Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 11:33

Depuis Rue89 le 28 février 2015

Je voudrais vous raconter ce que j’ai fait vendredi soir. J’aurais pu essayer de parler, de façon théorique et argumentée, de démocratie, de liberté d’expression, de répression... Mais je pense que ce récit dit déjà beaucoup sur ces sujets.

Même s’il faudrait probablement le compléter par des centaines d’autres récits de manifestants, ou tout simplement d’habitants de ce pays, qui vivent des choses similaires ou bien plus graves.

Vendredi soir, Manuel Valls et trois de ses ministres (Education, Agriculture, Défense) faisaient campagne dans la salle polyvalente de Betton, au nord de Rennes, en vue des élections départementales.

C’était un meeting sur invitation auquel assistaient des militants et sympathisants du PS, et à peu près tout le gratin socialiste d’Ille-et-Vilaine : députés, sénateur, élus municipaux, départementaux, régionaux, hiérarques du parti... qui sont souvent les mêmes, cumul oblige.

Pour ma part, n’étant ni socialiste, ni invité, je participais à une manifestation devant la mairie de Betton, qui se situe devant la salle polyvalente. Le rassemblement était organisé par un collectif rennais pour dénoncer la politique d’immigration du gouvernement.

Manifestations interdites

Nous avions plusieurs banderoles, qui disaient « Non aux expulsions », « Des papiers et des logements pour tou-te-s ! Valls dégage ! » ou encore « Régularisation de toutes les personnes sans-papiers ». Nous avons commencé à distribuer des tracts aux gens qui allaient au meeting, et aux habitant-e-s de Betton qui étaient venus voir passer les ministres.

Nous étions à peu près 25, et les CRS, présents en masse sur un parking un peu plus loin, ne se montraient pas. Etant donné notre faible nombre, je me suis dit qu’on ne gênait pas grand monde et qu’on ne devait pas faire trembler le gouvernement – hélas.

J’ai commencé à penser qu’on allait nous laisser manifester gentiment, et qu’au moment ou les ministres arriveraient, on nous obligerait à nous éloigner un peu. Mais dans le même temps, le souvenir des derniers déplacements de Valls à Rennes, et celui des récentes manifestations interdites pas la préfecture, me faisaient redouter une intervention policière un peu plus musclée. J’ai été servi.

Après cinq minutes de distribution de tracts, et alors que nous venions de commencer à chanter nos slogans, un groupe de CRS a débarqué. Leur chef a dit à celui d’entre nous qui avait le mégaphone que notre manifestation était illégale et qu’ils allaient nous faire reculer.

Sans sommation, il a ordonné à ses hommes de nous pousser. Sans résistance, mais en nous efforçant de rester tous ensemble, nous avons été contraint-e-s de reculer jusqu’au milieu de la chaussée, où les policiers nous ont encerclés, pressés les uns contre les autres, nous privant de toute liberté de mouvement.

On a commencé à se demander ce qu’ils allaient faire de nous, dans une situation un tantinet anxiogène. Ils se sont alors mis à nous arracher nos banderoles des mains, sans ménagement et dans une confusion totale.

Celui qui avait le mégaphone a expliqué aux badauds restés devant la mairie ce qui nous arrivait.

Puis ils nous ont fait reculer jusqu’au trottoir d’en face. Alors que nous obtempérions en demandant aux policiers de se calmer, le chef a ordonné à ses hommes de s’emparer du mégaphone. Deux Robocops se sont alors jetés sur son porteur, comme dans une mêlée de rugby, qui a fini par le lâcher pour ne pas partir avec.

Lire la suite :
http://rue89.nouvelobs.com/2015/02/28/quand-valls-est-campagne-manifs-interdites-enfin-toutes-257978

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A