Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 10:24

Le 10 avril 2015

Sera-t-il encore possible de passer une journée entière sans être pisté par les services de renseignement français ? La tâche s’annonce ardue. Avec la nouvelle loi concoctée par le gouvernement de Manuel Valls, suite aux attentats des 7, 8 et 9 janvier, les fonctionnaires et militaires français vont disposer de toute une nouvelle panoplie d’outils destinés à surveiller de potentiels terroristes ou fauteurs de troubles : installation de boîtes noires chez les opérateurs Internet, sonorisations d’espaces privés, récoltes à distance des informations contenues dans nos téléphones mobiles, implantation de logiciels malveillants, etc. Chers lecteurs, vous voulez savoir comment échapper pendant une journée aux radars des services de renseignements ? Voilà ce que nous vous conseillons pour vos 24 prochaines heures.

>>> 7 heures, votre réveil sonne. Première erreur à ne pas commettre, dépendre de son téléphone pour se réveiller le matin. Avec la future utilisation d’antennes-relais fictives, les agents du contre-espionnage vont pouvoir facilement accéder aux données de nos précieux smartphones, surtout si elles ne sont pas cryptées. Privilégier donc un bon vieux réveil comme on en trouve partout. Et puis, qui sait, peut-être que demain votre matière grise vous sera-t-elle reconnaissante d'avoir été tenue loin des rayonnements électromagnétiques de votre portable ? Pour les plus bricoleurs, il est recommandé de crypter son joujou. De nombreuses applications le permettent et sans trop d’efforts inconsidérés.

>>> 7 heures 10, un besoin impérieux vous tord les entrailles : Vous aurait-on envoyé des messages sur les réseaux sociaux pendant la nuit ? Vous ne pensez qu’à consulter Facebook ou Twitter. tre Aupiège évidemment. Désinstallez de votre téléphone ces applications qui vampirisent votre attention. Si vous souhaitez vraiment l’anonymat, il va falloir renoncer aux services de ces entreprises privées pour se tourner vers l’open source et les réseaux ouverts. L’application Telegram Messenger, disponible sur Android et Apple, est un excellent compromis. Les conversations y sont chiffrées. Il n’y a pas la moindre publicité et il est même possible de programmer une autodestruction de l’historique. Seule condition - mais pas des moindres - pour pouvoir utiliser ce petit bijou, amener vos amis à faire de même… Si vous ne vous sentez pas prêt à renoncer à vos amis Facebook, privilégiez au moins la connexion par l’ordinateur.

>>> 8 heures, la fraîcheur du matin vous saisit. Alors que vous vous dirigez innocemment vers votre voiture ou les transports en commun, le danger rôde à nouveau. Votre téléphone portable à la main ou dans la poche, vous devenez en effet une cible facile pour les hommes des services de renseignement. En cause, la présence des puces de communications à courte distance baptisées NFC. Ce sont elles qui permettent l’ouverture des bornes d’accès aux transports en commun sans avoir à fournir l’éternel ticket papier. Présentes dans les cartes d’identité, les ordinateurs et les smartphones, ce sont de véritables autoroutes sans fil. En 2012, la DCRI, ancêtre de la nouvelle DGSI, affirmait qu’elle pouvait extraire les données des puces NFC jusqu’à 15 mètres de distance... Un agent des renseignements n’a donc qu’à vous croiser dans la rue ou à prendre le métro avec vous, et vous pouvez dire adieu à votre vie privée. D’où la nécessité de désactiver ces petites puces, ça prend deux secondes, et de crypter vos données. Pour les transports en commun, préférez le ticket à usage unique payé en espèce, histoire de vraiment profiter de 24 heures incognito.

>>> 9 heures, la réunion se termine. L’heure de se mettre au travail sur l’ordinateur. Ecartez d’emblée les navigateurs Chrome, Safari ou Internet Explorer affiliés aux géants américains, pour un Mozilla Firefox tout aussi efficace mais indépendant.
Pour le moteur de recherche, idem : privilégiez l’indépendant Ixquick basé aux Pays-Bas. Avantage de cet outil, il interroge à votre place plusieurs moteurs de recherche (Yahoo, Bing, Google) pour vous retransmettre les meilleurs résultats. Si vous ne jurez que par Google, utilisez Startpage qui vous retransmet à chaque recherche les résultats de Google mais sans que vous ayez à le faire vous-même.

>>> 12h30, la pause déjeuner. Direction la cantine ou les commerces de proximité. A nouveau vous devenez vulnérable dans la rue, surtout si vous comptez payer en carte bancaire. En effet, comme les fabricants de téléphones et ordinateurs portables, les banques ne vous ont pas attendu pour doter leurs cartes de puce NFC… Avantage, le paiement sans contact et sans code. Désavantage, votre carte devient piratable et sans trop d’effort. Privilégiez l’argent liquide, encore une fois…

>>> 14 heures, un courriel arrive dans votre boîte à lettre électronique. Vous devez le consulter, mais comment faire une fois de plus avec les nouvelles capacités des services de renseignement… Maintenant que vous n’utilisez plus que Mozilla depuis 9 heures ce matin, vous allez pouvoir installer le logiciel de messagerie Thunderbird. Basé sur une licence libre de droit, le programme permet de crypter vos messages grâce à une clé PGP. Une fois installé un petit logiciel, seul vous et le destinataire disposeront de la clé pour lire le courriel. Comptez 20 minutes pour pouvoir ensuite échanger en toute tranquillité.

>>> 16 heures, rendez-vous dans un quartier dont vous ignoriez le nom il y a à peine quelques instants. Premier réflexe, Google Maps. Evidemment il existe d’autres solutions. Open street map en fait partie. Sur le même principe que Google, Open street map donne accès à une carte du monde publique, libre de droit et modifiable à tout instant par ses utilisateurs en cas d’erreur. Similaire à la démarche de Wikipédia, l’outil ne cesse d’améliorer ses performances et sa précision. Enfin, si lors du rendez-vous, votre interlocuteur a une information très sensible à vous dire, privilégiez donc le papier. Pas très écologique, mais cela a au moins le mérite de l’efficacité. Une méthode testée et approuvée par Edward Snowden en personne.

>>> 18 heures, vous avez terminé votre journée de travail. Plombé par la fatigue, vous ne faites même plus attention au monde extérieur. Pourtant, attention au vol de portable. Une personne mal intentionnée ou un agent déterminé pourrait s’emparer de votre téléphone désormais protégé. D’où l’intérêt de le verrouiller avec un code PIN et un mot de passe efficaces. Avec quatre chiffres, un agent du renseignement peut casser la porte d’entrée du téléphone en une quinzaine de minutes. Avec huit chiffres, cela peut aller jusqu’à 165 jours voire plus. De quoi se donner le temps de réagir en cas d'urgence. Opter donc pour un code long, sans votre date de naissance dedans…

>>> 21 heures, moment de détente après la dure journée. Vous vaquez à vos occupations pendant que la webcam ne se fait guère remarquer par sa présence. Là encore, un point faible qui peut vous jouer des tours. Depuis quelques années, les fabricants d'ordinateurs incorporent systématiquement une caméra à peine visible dans le haut de l’écran. Fini le temps où l’on vous fournissait parfois un cache en plastique pour empêcher, physiquement, toute intrusion visuelle. Pensez donc à mettre un autocollant par-dessus l’œil électronique dans les moments où vous ne vous en servez pas, en général la grande majorité du temps...

Passer 24 heures sans être épié par un service de renseignement demande donc pas mal d'efforts. Si vous ne comptez pas vous exiler de la civilisation numérique et vous installer dans un endroit reculé façon plateau du Larzac, il va vous falloir renoncer en grande partie aux entreprises privées du Net et privilégier plutôt les outils publics et sans intérêts commerciaux pour notre vie privée. Et accepter, aussi, d'abandonner certaines « innovations » (paiement sans contact, suivi en permanence des courriels et des notifications, etc.) qui nous semblent si appréciables qu’elles nous rendent complètement accros. Quitte à accepter un Big Brother technologique, et maintenant législatif ?

Source :
http://www.marianne.net/peut-on-vivre-24-heures-se-faire-pister-100232618.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A