Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 13:24

Le 5 avril 2015

Deux journalistes de Planète Animaux étaient à Arles ce week-end pour couvrir les manifestations contre la corrida qui se déroulaient dans le cadre de la féria de Pâques. Mais ce dimanche, une action militante a dégénéré : l’un de nos journalistes a été passé à tabac par des aficionados, qui ont détruit notre matériel ! Nous avons besoin de votre aide !

Ce dimanche 5 avril 2015, vers 14 heures, des manifestants anti-corrida ont décidé de bloquer les 2 camions qui conduisaient les taureaux aux arènes, pour tenter d’éviter la mort des animaux. Ils se sont couchés sur la route, afin d’empêcher les véhicules d’avancer. « Les conducteurs du camion sont sortis, très énervés, et la situation a dégénéré. Ils étaient environ 4 à 5 par camion, soit 8 à 10 aficionados au total. Les pro-corrida se sont jetés sur les anti qui étaient allongés au sol et ont commencé à les tabasser tandis qu’ils étaient à terre. Simon (ndlr : notre journaliste) était à l’écart, il filmait et prenait des photographies des événements. Les aficionados se sont alors jetés sur lui, tous ensemble, d’un seul coup. Ils l’ont roué de coups, puis ont saisi son matériel photo (du matériel professionnel d’une valeur de plusieurs milliers d’euros) et l’ont complètement détruit avant de le jeter à plusieurs centaines de mètres de là. Simon a reçu des coups de poing, des coups de pieds dans la tête. Il avait même des traces de chaussures sur le visage ! », nous raconte une militante qui était présente.

Impossible de savoir si notre journaliste a été soigné

Simon a été placé en garde à vue à 15h30, avec 7 autres anti-corrida, mais ce n’est qu’à 18h00 que sa compagne Orianne, qui est rédactrice-en-chef de Planète Animaux, a été prévenue par le commissariat d’Arles. Au téléphone, le policier insinue que notre journaliste serait en faute.

Il indique « Manifester c’est bien, mais il y a des limites ».

Il ajoute que Simon pourrait être condamné (mais sans préciser pour quel motif), et que sa garde à vue est à « durée indéterminée ». Il déclare, sur un ton énervé : « moi aussi il y a des choses que je n’aime pas, je n’aime pas les cons, c’est pas pour autant que je veux les tuer, à un moment il faut être intelligent ». 

Lorsqu’Orianne lui demande si Simon a pu voir un médecin, il rétorque sèchement : « Ca ne vous regarde pas ! ».

Puis il continue, avec un mépris total pour notre travail : « Vous, journalistes, vous avez peut-être beaucoup de temps, moi je suis pressé, j’ai pas le temps ».

Orianne précise alors que Simon n’a rien fait, qu’il était en train de réaliser des photographies. « Etre journaliste ne donne pas droit à tout ! », rétorque le policier, manifestement très agacé.

La communication s’arrête là. Impossible de savoir quand Simon sera relâché, ni si il a été soigné.

Notre deuxième journaliste sur place, Olivia, vient de se rendre au commissariat pour tenter d’avoir des informations à ce sujet. Il lui a été signalé que Simon ne serait pas relâché avant « au moins demain matin ». Olivia n’a pas assisté aux événements décrits plus haut, elle couvrait une manifestation qui se déroulait ailleurs dans Arles. Elle est arrivée sur les lieux de la rixe au moment où les anti-corrida étaient emmenés par les forces de l’ordre, elle a rapidement pu voir Simon blessé, et notre matériel complètement détruit.

Enfin, nous n’avons absolument aucune information concernant les 7 autres militants également détenus au commissariat Nous espérons pouvoir vous en dire plus à leur sujet lorsqu’ils auront été relâchés.

Source :
http://www.planeteanimaux.com/sujet/2015/04/05/arles-un-journaliste-de-planete-animaux-tabasse-et-place-en-garde-a-vue/004611

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A