Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 14:39

Transmis par Hacktivismes le 29 mars 2015

Loi de Santé : Le Syndicat des Médecins Inspecteurs de Santé Publique craint une disparition du secret médical. ALERTE.

Publié le 26/03/15 - 17h34 - par HOSPIMEDIA

Malgré toutes les précautions prises par le Gouvernement par amendements pour tenir compte des craintes évoquées sur l'atteinte à la vie privée dans l'écriture de l'article 47 du projet de loi de Santé, le Syndicat des médecins inspecteurs de santé publique (Smisp) alerte sur "la mise à mal du secret médical". Il a en cela écrit à la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, afin qu'elle se saisisse de la question et remédie au problème avant l'examen du texte en séance publique ce 31 mars à l'Assemblée nationale.

L'article L1435-6 du Code de la santé publique stipule actuellement que "les agents de l'ARS ayant la qualité de médecin n'ont accès aux données de santé à caractère personnel que si elles sont strictement nécessaires à l'accomplissement de leurs missions, dans le respect de l'article 226-13 du Code pénal".

Or l'article 47 du projet de loi de Santé supprime la mention "ayant qualité de médecin" et la référence au Code pénal.

Le Smisp y voit purement et simplement "une disparition du secret médical au sein de l'administration, au profit d'une formule très générale de secret professionnel étendue à un ensemble non défini d'agents", argumente-t-il. Ainsi, poursuit-il, cette rédaction contredit l'exposé introductif même du texte qui veut pourtant assurer la confidentialité des données personnelles.

"Il ne s'agit pas pour nous de défendre par principe une exclusivité médicale même si nous pensons que notre formation nous sensibilise particulièrement au respect du secret dans l'intérêt des personnes. Mais, au-delà, notre crainte est surtout celle d'une utilisation inadéquate, désinvolte voire dangereuse d'informations mal interprétées", déclare le syndicat dans sa missive. Il rappelle d'ailleurs que ce risque s'accroît dans un contexte de diminution des effectifs médicaux dans les ARS. L'absence de concours de recrutement de médecins inspecteurs de santé publique en 2015 augmente alors, selon le Smisp, la probabilité de voir les ARS devenir des lieux de diffusion et d'utilisation défaillantes de données médicales personnelles.

http://www.hospimedia.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A