Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 12:48

Le 24 avril 2015

Placés en garde à vue mardi et déférés jeudi, deux policiers du Val-de-Marne ont été mis en examen jeudi soir pour «corruption» et «non justification de ressources».  Ils ont été remis en liberté sous controle judiciaire.

Les investigations ne font que commencer après l’interpellation, puis la mise en examen, jeudi soir, d’un couple de policiers, poursuivi pour « corruption passive », « non justification de ressources » et « recel de corruption passive ». Mari et femme ont été placés sous contrôle judiciaire, avant d’être remis en liberté.

Convoqués, mardi matin, au siège de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, dans le XIIe arrondissement à Paris, l’époux, 39 ans, membre de la brigade des stupéfiants de la police judiciaire du Val-de-Marne et sa femme, 38 ans, affectée à la direction territoriale de la sécurité de proximité (DTSP) à Créteil, ont été longuement interrogés, notamment sur les conditions dans lesquelles ils se sont rendus, il y a quelques mois, en voyage au Maroc.

Un séjour qui aurait été, tout ou partie, financé par un trafiquant de drogue, originaire de Champigny-sur-Marne, interpellé au mois de décembre 2014, par les policiers de la Sûreté territoriale (ST) départementale. Ce sont ces enquêteurs qui ont donné l’alerte après avoir entendu, au fil d’écoutes téléphoniques, ce trafiquant dire, en parlant du policier suspecté de la PJ : « Lui, il nous rend beaucoup de services».

Le même dealeur, spécialisé dans le trafic d’héroïne, aurait également payé une montre de luxe au brigadier-chef mis en examen.

Selon nos informations, le policier mis en cause a précisé que ce trafiquant était un de « ses indicateurs ».

Outre ce voyage et cette montre, les « bœufs-carottes » s’interrogent également sur le train de vie de ce couple, parents de deux enfants, et propriétaire d’un pavillon en Seine-et-Marne. Toujours selon nos informations, les investigations ont relevé « la quasi-absence de retraits d’argent au cours de l’année passée » sur les comptes de ces deux policiers. « Comment faisaient-ils pour payer leurs dépenses quotidiennes ? s’interroge un proche de l’affaire. Des vérifications sont également en cours sur le financement de travaux entrepris dans leur maison ».

Mais d’aucuns voient déjà dans cette nouvelle affaire de corruption présumée, un règlement de comptes entre services de police.

Avant d’intégrer la PJ, il y quatre ans, le brigadier-chef soupçonné était employé à la Sûreté territoriale (ST) départementale. « Ces anciens collègues auraient dû consulter ce qu’on appelle le fichier des objectifs lorsqu’ils ont commencé à enquêter sur ce trafiquant de drogue, révèle un fonctionnaire de police. Ce fichier recense l’ensemble des délinquants qui font l’objet d’enquête en cours. On y inscrit aussi le nom de nos indicateurs car cela permet d’être alerté immédiatement lorsqu’un service de police enquête sur nos tontons. Il semble que les policiers de la Sûreté territoriale n’ont pas pris la précaution de le faire ».

Au SDPJ 94, c’est « la surprise pour la plupart des gens. Il a été fait un rappel des règles de prudence, des consignes en matière de gestion des informateurs. Certains s’interrogent : est-ce que c’est juste ? est-ce que c’est un acharnement ? Il faut rappeler qu’il y a des soupçons graves, sans entacher la présomption d’innocence ».

Une autre source policière, évoquant la femme, parle de « quelqu’un de très bien, aux qualités humaines nombreuses. Ça nous a surpris. Il y a certainement eu une faute mais elle a dû être a embarquée dans cette affaire ».

Sollicitée, hier, Me Anne-Laure Compoint, l’avocate du policier de la PJ, n’a pas souhaité « s’exprimer ». Me Jean-Christophe Ramadier, l’avocat de la policière de la DTSP, n’a pas donné suite à notre appel.

Source :
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/creteil-un-couple-de-policiers-mis-en-examen-pour-corruption-24-04-2015-4720963.php

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A