Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 11:46

Transmis par Libérons les ! le 16 mai 2015

Sonora, État du nord du Mexique : Deux membres de la Tribu Yaqui toujours derrière les barreaux.

Le contexte – NAMAKASIA!

Namakasia est le cri avec lequel les Yaquis nous appellent à la solidarité.

La Tribu Yaqui a depuis des siècles lutté contre le pillage et le vol des eaux et du territoire. Leur histoire est remplie d’invasions, de menaces, d’humiliations, de guerres, d’expulsion, de répression ; nombreux et nombreuses ont été ceux et celles qui ont défendu coûte que coûte la terre, la rivière Yaqui, leur territoire ancestral des mains de ceux qui avaient le pouvoir, leur lutte a été constante et sans relâche contre la destruction et la mort.

Dans ce contexte, en septembre 2014, Mario Luna, porte-parole et secrétaire de l’Autorité Traditionnelle Yaqui, adhérent à la sexta déclaration de la forêt lacandonne, a été arrêté par des éléments habillés en civil, et par la suite, présenté à la prison de Hermosillo où il se trouve aujourd’hui derrière les barreaux. Il a été accusé de séquestration aggravée et vol de véhicule.

Cette accusation contre le porte-parole de la tribu est utilisée comme argument pour emprisonner tous ceux et celles qui comme Mario ne cessent de se battre pour la défense de leur propre vie.

Par la persécution et la prison, l’Etat de Sonora essaie d’intimider la tribu pour qu’elle renonce à sa lutte contre le pillage.

La persécution s’est poursuivie et le 23 septembre dernier un autre membre de la tribu, Fernando Jiménez, a été également arrêté et accusé de séquestration et de vol de véhicule.

Tous deux ont fait appel - en ne pouvant pas sortir sous caution - et attendent leur procès.

Métaphoriquement pour les yaquis, le territoire est un nid, ils l’appellent : toosa. Son représentant principal est le « kobanoa » : la tête de l’oiseau qui l’habite; le peuple – assemblée communautaire – qu’ils appellent masam ou tea: les ailes de l’oiseau. Le peuple Yaqui se voit lui-même comme une unité : corps – tête – ailes qui s’articulent dans l’image d’un oiseau, un corps qui décide et agit d’une forme conjointe, pour le peuple Yaqui, le secrétaire n’a pas d’existence métaphorique.

Le secrétaire n’est pas une figure de l’histoire traditionnelle, il a fallu l’inventer pour pouvoir parler aux yoris, c’est-à-dire aux blancs. Et pendant longtemps sa fonction n’a pas été importante : on requérait d’un jeune, quelqu’un qui savait bien lire et écrire et surtout qui avait l’endurance et la patience d’aller et revenir des bureaux du gouvernement étatique et fédéral.

Mario était non seulement le porte-parole et représentant de sa tribu, de son peuple, il a été aussi le secrétaire, et comme d’autres membres de sa tribu, il est à son tour humilié par les yoris, aujourd’hui les autorités gouvernementales qui continuent de mener la guerre…

« Face à la vague de réformes structurelles capitalistes qui mettent en péril l’existence de notre Nation, en nous spoliant de notre territoire et en mettant en danger la vie elle-même avec leurs dénommés méga-projets, la militarisation, l’insécurité et la privatisation des biens communs, nous, la Tribu Yaqui ainsi que des dizaines de peuples premiers, d’organisations paysannes et urbaines, des en dehors des partis, convoquent à La Caravane Nationale pour la Défense de l’Eau, du Territoire, du Travail et de la Vie qui aura lieu du 11 au 22 mai 2015. Le 11 mai 2015, trois caravannes partiront : une de Vicam (Cajeme Sonora), une autre de Pijijiapan (Chiapas), et une autre de Piedras Negras (Coahuila), en direction de la capitale, Mexico ».

Les Caravanes chercheront à ouvrir un processus national de convergences à court, moyen et long termes qui se poursuivra jusqu’à obtenir : La suppression de tous les méga-projets qui affectent la vie, l’eau, la terre et l’air dans notre pays et partout où le peuple se soulève pour défendre ses droits. La réapparition de nos 43 compagnon-nes  d’Ayotzinapa, et obtenir justice pour les disparitions forcées dont l’État est responsable.

Liberté immédiate pour les défenseurs de l’eau de la Tribu Yaqui, Mario Luna et Fernando Jiménez. Fin de la militarisation du pays, arrêt de la répression et halte au harcèlement et aux attaques contre les bases d’appui zapatistes…

Lire la suite : Le contexte – NAMAKASIA! [photoreportage, Vidéo et convocation à la Caravane Nationale pour la Défense de l’Eau…] sur :
https://liberonsles.wordpress.com/2244-2/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A