Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 10:34

Le 1er juin 2015

L’affaire est pour le moins embarrassante pour l’administration pénitentiaire. Trois surveillants de la maison d’arrêt de Seine-Saint-Denis, située à Villepinte, sont soupçonnés d’avoir monnayé des téléphones portables et de l’alcool à des détenus.

Leur arrestation, ce lundi midi, pouvait difficilement passer inaperçue puisque les enquêteurs sont allés les interpeller sur leur lieu de travail, au sein de la prison.

Ils ont également sorti de détention un prisonnier, pour lui poser quelques questions, à Bobigny, en garde à vue. Pour l’heure, ils sont quatre à intéresser les enquêteurs.

« Cela fait suite à un signalement de la maison d’arrêt, fin mars, sur un possible trafic entre surveillants et détenus », confirme-t-on au parquet de Bobigny. Le parquet a saisi la sûreté territoriale dans la foulée et après un mois d’enquête, les arrestations ont eu lieu, pour « remise illicite d’objets par surveillants de prison » et « corruption ».

Aux premières heures de leur garde à vue, peu d’éléments filtrent sur les éventuelles responsabilités des quatre hommes interpellés, âgés de 30 à 42 ans.

Si la présence de téléphones portables au sein de cette maison d’arrêt — bien qu’interdits —, n’est pas exceptionnelle, il est en revanche peu fréquent de désigner les passeurs. Faire entrer un téléphone par l’entrée réservée aux visiteurs, avec portique de sécurité, n’est pas aisé. Les détenus qui sont interpellés avec l’un de ces objets s’exposent à une sanction par la commission de discipline. Mais comment arrivent-ils jusque dans leur cellule ?

Des perquisitions doivent avoir lieu pendant le temps des gardes à vue. La Chancellerie ne s’est livrée à aucun commentaire rappelant qu’« une enquête judiciaireest en cours ». Les gardes à vue peuvent durer quarante-huit heures.

A la maison d’arrêt de Villepinte, l’heure semble à la plus grande prudence. « Laissons faire la justice et rappelons que la présomption d’innocence existe », insiste Philippe Kuhn, représentant du syndicat pénitentiaire des surveillants non gradés. Une profession d’autant plus mal à l’aise qu’elle dénonce régulièrement des conditions d’exercice difficiles et un sous-effectif, dans cette prison conçue pour 588 détenus et qui en enferme plus de 1 000.

Voilà près d’un an jour pour jour qu’un surveillant est en arrêt maladie après avoir subi l’évasion violente d’un détenu transféré à l’hôpital, rappelle le syndicat CFTC-SLJ. Dernier événement en date, le 21 mai, un surveillant a été attaqué par un détenu qui lui a planté une lame de ciseaux dans la gorge. C’est un autre détenu qui avait donné l’alerte et permis de ceinturer l’agresseur. Le surveillant s’en est sorti mais la blessure aurait pu être dramatique. Le détenu doit être jugé fin juin pour ces faits.

Source :
http://www.leparisien.fr/villepinte-93420/villepinte-des-surveillants-soupconnes-de-trafic-en-prison-01-06-2015-4823483.php

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A