Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 10:23

Le 16 juillet 2015

Le procureur a abandonné hier les poursuites contre Denis Lambert, jugé pour avoir hébergé des Arméniens et leurs deux enfants. Le procès a finalement été bouclé en un temps record hier au tribunal correctionnel de Perpignan.

Denis Lambert, escorté par une cinquantaine de soutiens aux sans-papiers, devait être jugé pour avoir facilité le séjour illégal d'un couple d'Arméniens et ses deux enfants de 3 et 6 ans en les hébergeant chez lui dans les P.-O. entre janvier 2014 et juin 2015. Et ce, "en leur demandant de participer aux travaux ménagers" (vaisselle, cuisine…).

L'avocat du prévenu Me Jean Codognes s'apprêtait à dégainer sa plaidoirie aiguisée. Les représentants des associations locales comme RESF (Réseau éducation sans frontière), la Cimade ou l'Asti patientaient avant de témoigner à la barre, ainsi que Georges Gumpel, membre du bureau national de l'Union juive française pour la paix, venu raconter comment il avait été caché, et donc sauvé, à l'âge de 6 ans alors que son père avait été déporté. Mais nul n'en aura eu le temps…

En tout début d'audience, le procureur de la République Achille Kiriakides en personne s'est levé pour prendre la parole et annoncer, au vu des conclusions déposées par la défense pour réclamer la relaxe, une décision tout à fait exceptionnelle. "J'abandonne les poursuites, a-t-il dit. À aucun moment, je n'ai reçu de directive de quiconque. Je parle librement en vertu de ma seule conscience. Ces poursuites sont tirées d'une mauvaise interprétation des textes et des faits. L'immunité prévue par la loi concerne largement les faits reprochés à Monsieur Lambert".

"On les appelait Les Justes"

"Il semblait impensable que l'on puisse poursuivre un fait de simple solidarité , a renchéri Me Codognes. La loi a changé le 31 décembre 2012. Cet homme a aidé une famille jetée à la rue par la préfecture des P.-O. Il a agi comme tous ces gens qui tendent la main pour que des étrangers sans titre et sans droit puissent vivre dignement. Et nous sommes nombreux ici à avoir des grands-parents qui, arrivés sur les plages du département, ont pu compter sur cette solidarité. Ceux qui ont caché des juifs, on les appelait Les Justes et je considère que c'est ce qu'a fait M. Lambert, sans aucune contrepartie. C'est ça qui est révolutionnaire dans une société où tout est devenu marchand. Cette affaire a ému profondément l'ensemble des associations de défense des sans-papiers".

Un communiqué national avait même été signé entre autres par le Syndicat des avocats de France et le Syndicat de la magistrature. "Je me réjouis de cette décision qui permet de définir le contexte juridique de leur action. Le procureur a fait preuve de courage et d'honnête. Il a montré qu'il était le patron du parquet ." 

En l'espace d'une demi-heure, Denis Lambert, qui a agi dans un seul but humanitaire, a donc été relaxé. "Heureux et satisfait, a-t-il confié. Mais je l'aurais été de toute façon, car je me sentais dans mon droit et honnête. C'est une bonne décision qui va faire jurisprudence et qui va rassurer les associations et les particuliers qui ne seront plus intimidés par des menaces de poursuites. Car elles font le travail que l'État ne fait pas, par exemple, en hébergeant des familles qui se retrouvent expulsées des foyers, jetées à la rue dans l'attente de leur dernier recours de demande d'asile."

Source :
http://www.lindependant.fr/2015/07/16/il-a-aide-des-sans-papiers-le-proces-vire-a-l-inattendu,2059672.php

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A