Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 05:10

Le 23 juillet 2015

Un détenu de Fleury Mérogis a porté plainte pour violences aggravées, affirmant avoir été frappé par des surveillants. Il demande son transfert dans un autre établissement.

Younesse Bambara, 41 ans, purge une peine de 15 ans de prison pour braquages, dont il a fait appel. Il dit avoir été victime de violences de la part de surveillants du quartier disciplinaire de la prison de Fleury Mérogis dans l'Essonne.

Le détenu a saisi la justice pour obtenir son transfèrement dans un autre établissement.

Sa requête, en « référé-liberté », sera examinée jeudi matin par le tribunal administratif de Versailles, a annoncé mercredi à l'AFP son avocat Me Olivier Arnod.

« Plaqué au sol et roué de coups »

Le 22 mars, alors qu'il se trouvait au quartier disciplinaire (QD) pour avoir été trouvé en possession d'un téléphone portable, interdit en détention, il a fait l'objet d'une fouille au cours de laquelle un nouveau portable a été découvert caché sur lui.

Dans sa plainte, il indique avoir été « plaqué au sol par plusieurs surveillants alors qu'il se trouvait nu, maintenu au sol à plat ventre, roué de coups au niveau du dos ».

Son avocat, soutenu par l'association Robin des Lois, a joint à la plainte un compte-rendu de radiographie faisant état de « pincements discaux postérieurs », alors que M. Bambara, placé depuis au quartier d'isolement, se plaint de douleurs persistantes au dos et aux vertèbres cervicales.

Les précédentes requêtes rejetées

Me Arnod a réclamé à plusieurs reprises le transfert de son client mais a essuyé des refus de la direction de l'Établissement et du procureur de Pontoise. D'autres recours auprès de la Garde des Sceaux, du Défenseur des droits et de la contrôleur des prisons n'ont pas abouti. L'avocat a donc décidé de saisir la justice administrative.

« M. Bambara est dans une situation intenable dans la mesure où il est contraint de côtoyer les individus contre lesquels il a porté plainte ou leurs très proches collègues », écrit dans sa requête l'avocat.

« Mesures de rétorsion »

Ce dernier fait également état de « mesures de rétorsion quotidiennes » subies par son client telles que « des crachats dans sa nourriture, une multiplication des fouilles, des problèmes de réception de courrier de sa famille et d'incessantes provocations ».

Évoquant une « violation grave » du droit « au respect de la dignité », « à ne pas subir de traitements inhumains ou dégradants » subie par son client, il demande son transfèrement à la maison d'arrêt de Meaux ou de Nanterre pour faciliter les visites familiales.
Une enquête administrative est en cours

Outre M. Bambara, deux autres détenus de Fleury ont porté plainte, affirmant eux aussi avoir été tabassés par des surveillants au QD de la maison d'arrêt.

Parallèlement aux enquêtes judiciaires, la direction de la maison d'arrêt a engagé une enquête administrative sur le fonctionnement du quartier disciplinaire qui est toujours en cours.

*****
En France, des prisons toujours surpeuplées

Quelque 66 864 personnes étaient détenues en France au 1er juillet 2015, un chiffre en légère hausse par rapport au mois précédent, selon un communiqué publié mercredi par l'administration pénitentiaire.

> Légère augmentation en juillet

Le nombre de détenus a augmenté de 0,3 % en un mois (66 674 au 1er juin 2015) et baissé de 2,1 % sur un an (68 295 au 1er juillet 2014).

Les établissements pénitentiaires français restent surpeuplés avec une capacité de 57 759 places (taux d'occupation de 115,7 %).

> Les peines à l'extérieur

Outre les détenus, 13 485 personnes bénéficiaient d'un aménagement de peine sous écrou (les condamnés terminent leur peine à l'extérieur).

Parmi elles, 10 692 faisaient l'objet d'un placement sous surveillance électronique (bracelet) 1 832 d'une mesure de semi-liberté (la personne n'est incarcérée que la nuit) et 961 d'un placement à l'extérieur.

Les prévenus (personnes poursuivies mais qui ne sont pas encore passées en jugement) représentent 26,3 % des personnes détenues (17 602 sur 66 864).

Source :
http://www.ouest-france.fr/fleury-merogis-un-detenu-affirme-avoir-ete-moleste-par-des-surveillants-3579560

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil