Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 11:58

Le 16 novembre 2015

Lundi 16 novembre dans l’après-midi. Un groupe d’une centaine d’exilé-e-s, notamment des familles, manifestent contre leurs conditions de vie et contre les violences policières, notamment les gazages de femmes et d’enfants.

Ils et elles se rassemblent près du centre Jules Ferry, puis traversent le bidonville et vont rue des Garennes, à l’entrée de la zone industrielle.

Huit fourgons de CRS arrivent en renfort de ceux déjà présent. Les exilé-e-s restent là derrière leurs banderoles, et les CRS dans leurs fourgons.

Après une grande demie-heure, les CRS s’équipent et dispersent la manifestation en gazant les personnes, enfants compris, à bout portant et en les frappant à coup de matraque. Ils ont visiblement attendu les ordres pour intervenir, il ne s’agit pas d’une bavure, il s’agit d’une décision de la hiérarchie.

Si nous savons que cela s’est passé, c’est parce que les exilé-e-s l’ont rapporté, mais aussi qu’il y a eu des témoins directs. Des militants de No Border, qui l’ont rapporté sur le blog Calais Migrant Solidarity, et des bénévoles associatifs.

Depuis presque un mois, la police contrôle les « blancs » qui accèdent au bidonville, selon les règles variables d’heures en heures, interdisent parfois l’accès selon des critères changeants. L’action humanitaire et associative se fait dans ce climat de tension (voir ici et ).

La semaine dernière, la police a arrêté violemment des bénévoles britanniques dans le bidonville. Elle a également arrêté un jeune français devant un local associatif en ville. Lui est chargé de plusieurs chefs d’inculpation pouvant conduire à plusieurs années de prison, sur la base d’un dossier vide. Elles agitent dans les médias le spectre de l’ultragauche (voir ici et ).

La volonté d’intimider, tenir à distance, faire peur aux personnes qui sont témoin de la situation et des exactions commises par les autorités, est patente. C’est dans la même logique de mise à l’écart des associations de solidarité citoyenne en les remplaçant par un opérateur missionné par les pouvoirs publics qu’à été créé le centre de services Jules Ferry et que va l’être le camp de 1500 places annoncé par le premier ministre.

L’ennemi désigné par les autorités, c’est le mouvement No Border. Sachant qu’elles englobent sous l’étiquette « No Border » tou-te-s les citoyen-ne-s qui les dérangent. Pour une information plus complète, nous reproduisons donc ci-dessous un article paru dans la revue Plein Droits, et que le Gisti vient de mettre en accès libre.
http://www.gisti.org/spip.php?article5091

Source :
https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/11/18/pas-de-temoins/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A