Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 11:48

Le 17 novembre 2015

L’antenne régionale du RAID a débarqué dans deux maisons du quartier de Moulins, ce mardi matin. Vu le contexte des attentats de Paris, des riverains et passants se sont demandés s’il s’agissait d’une opération antiterroriste. Rien de tel, le but était d’évacuer des squats. Mais la tension est là.

Descente policière spectaculaire, ce mardi matin, dans le quartier de Lille-Moulins. Vers 8h30, l’antenne régionale du RAID, lourdement équipée, est intervenue dans deux maisons, rues de Maubeuge et Philippe-de-Comines. D’autres policiers, munis de mitraillettes, étaient aussi présents. L’opération n’est pas passée inaperçue.

« C’était très impressionnant, souligne Jules, un étudiant de 17ans, qui passait dans le secteur. Rue de Maubeuge, le RAID a garé son 4X4 sur le trottoir. Armés et cagoulés, les hommes sont montés sur une échelle et ont cassé la fenêtre du premier étage afin d’entrer dans l’habitation. »

Assister un huissier

Beaucoup de riverains et passants se sont demandés s’il s’agissait d’une action liée au contexte post-attentats. « Je pensais que c’était une perquisition chez des personnes suspectées de terrorisme », continue le jeune homme. En fait, selon la préfecture, l’objectif était d’assister un huissier afin d’évacuer des squats. L’ampleur du dispositif a surpris. « Pour des squatteurs, je croyais que ça nécessitait moins de moyens, relève Jules. En même temps, les policiers ne savaient peut-être pas à quoi s’attendre. »

« Un emploi pas ordinaire »

Le déploiement du RAID était-il disproportionné ? D’après la préfecture, il a été employé pour une raison technique : « Les bâtiments étaient barricadés par le bas, le RAID dispose d’une échelle qui permettait d’aller au premier étage. »

Cette unité d’élite, spécialisée dans les interventions à risques, est toutefois rarement appelée pour de banales expulsions. « Ce n’est pas ordinaire d’utiliser ces forces-là pour ce type de missions, confirme une source policière. Mais comme elles sont actuellement très mobilisées, on en profite pour se servir du matériel qu’elles détiennent. » L’état d’urgence amènera-t-il ce genre de situation à se répéter ?

Source :
http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-le-raid-intervient-en-force-pour-deloger-des-squatteurs-ia19b0n3166055

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A