Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 16:27

Le 25 janvier 2016

La préfecture de l'Isère aurait-elle précipité ces perquisitions ? En tout cas, les ordres de perquisitions manquaient d'éléments pour être légales, elles ont donc été annulées, malgré les armes et stupéfiants trouvés, personne n'a été incarcéré, ni même jugé.

Au lendemain des attentats de Paris du mois de novembre, l'état d'urgence permettait aux préfets d'ordonner des perquisitions administratives où "il existe des raisons sérieuses de penser que se trouvent des personnes, armes ou objets susceptibles d’être liés à des activités à caractère terroriste”.

Mais c'était loin d'être le cas des trois hommes qui ce sont présentés au tribunal correctionnel de Grenoble le 13 janvier.

Nawal Gasmi est l'avocate d'un des trois hommes interpellés suite à une perquisition jugées illégales.

Le préfet avait signé ces ordres de perquisitions qui ne faisaient aucune mention de leur nom, "c'est l'adresse d'un immeuble qui était indiqué, mais les forces de l'ordre savaient très bien où se rendre".

Ces perquisitions ont donc permis d'interpeller des personnes surveillaient depuis un certains temps par les services de polices.

Les trois perquisitions illégales ont permis de trouver des stupéfiants et une arme, mais les forces de l'ordre ne cherchaient pas de liens avec le terrorisme,

"l'ordinateur de mon client n'a même pas été saisi et aucune question sur le terrorisme ou l'appartenance religieuse n'ont été posées durant la garde-à-vue"

Du côté de la préfecture de l'Isère, Jean-Paul Bonnetain expliquait au mois de novembre qu'en "Isère, saisir une arme n'est jamais inutile".

Mais pour que ces trois hommes soient jugés, selon l'avocate,  il faudra un flagrant délit ou un ordre de perquisition légal et motivé en fait.

Source :
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/etat-d-urgence-des-perquisitions-jugees-illegales-1453744458

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A