Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 11:12

La préfecture de police de Paris (PP) a indiqué au Monde, lundi 20 juin, qu’elle demandait « un rassemblement statique en lieu et place de l’itinéraire déclaré » par les syndicats qui appellent à manifester jeudi contre la loi travail entre Bastille et Nation, alors que le gouvernement a menacé d’interdire les défilés après les violences du 14 juin. « Les organisateurs viennent d’en être avisés », a indiqué la PP.

La préfecture ne se prononce pas, pour l’heure, quant à une possible interdiction. Elle précise au Monde : « on en est à demander un rassemblement statique pour le moment. Les organisateurs sont avisés et il va y avoir des contacts entre eux et la préfecture de police. La suite dépend de ces contacts ».

Une demande officielle a été faite jeudi soir de la part de sept organisations syndicales, avait déclaré plus tôt à l’AFP Pascal Joly, secrétaire général de l’Urif-CGT, ajoutant « avoir pris la précaution de faire un parcours court ».

Le gouvernement avait menacé d’interdire les prochaines manifestations, prévues jeudi et le 28 juin, après les violences survenues lors du défilé parisien du 14 juin.

Menace d’une interdiction de manifester

Après le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, son homologue de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, a maintenu, lundi dans les colonnes du Parisien, son appel à manifester les 23 et 28 juin contre le projet de loi travail.

De son côté, Philippe Martinez avait redit la veille, lors du « Grand rendez-vous » i-Télé-Europe 1-Le Monde, qu’il n’était pas question d’annuler les journées d’action de jeudi et du 28 juin.

Dimanche, Manuel Valls avait lui réitéré dans Le Journal du Dimanche ses mises en garde aux syndicats. Compte tenu du climat actuel de violence, des incidents qui ont marqué les derniers cortèges et du déroulement de l’Euro de football, les organisateurs de ces manifestations « devraient annuler eux-mêmes ces rassemblements », a notamment déclaré le premier ministre, brandissant de nouveau la menace d’une interdiction.

Pas de délai pour interdire la manifestation

La liberté de manifester reste soumise à un encadrement précis, notamment à une autorisation préalable dont les conditions sont détaillées dans le décret-loi du 23 octobre 1935 : une déclaration doit être faite en mairie (ou à la préfecture de police à Paris) « trois jours francs au moins et quinze jours francs au plus » avant la date de manifestation ; elle est signée par au moins trois organisateurs domiciliés dans le département ; le but de la manifestation, la date, l’heure et le cas échéant l’itinéraire doivent être précisés.

Toutefois, précise l’article 3, « si l’autorité investie des pouvoirs de police estime que la manifestation projetée est de nature à troubler l’ordre public, elle l’interdit par un arrêté qu’elle notifie immédiatement aux signataires de la déclaration au domicile élu ».

Techniquement, la préfecture de police ne dispose d’aucun délai pour interdire la manifestation.

Valls « se comporte en pyromane »

Pour Jean-Claude Mailly, « le bon sens » voudrait que le gouvernement examine les propositions de la CGT et de FO. Il ajoute :

« Voici ce qui, selon moi, permettrait une sortie par le haut et sonnerait l’arrêt des mobilisations […]. A chaque fois que le premier ministre intervient, prend la parole dans les médias, il se comporte en pyromane au lieu d’apaiser la situation. »

Source :
http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2016/06/20/loi-travail-apres-la-cgt-fo-maintient-l-appel-a-manifester_4953842_1656968.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

çabloque 20/06/2016 17:40

Ce gouvernement serait bien inspiré de sortir de son...... bunker !

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil