Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 08:11

Depuis BastaMag le 17 juin 2016

La Confédération syndicale internationale vient de publier son rapport annuel sur les droits des travailleurs dans le monde.

« Une fois encore, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont les pires régions pour la main-d’œuvre, note l’organisation. L’absence totale de liberté syndicale et le système de la kafala, qui expose des millions de travailleurs migrants au risque de travail forcé, sont toujours omniprésents dans les États du Golfe. »

Le système de la kafala consiste en la mise sous tutelle par l’employeur d’un travailleur étranger, dont le passeport est confisqué.

Les travailleurs subissent aussi les pires formes de violence – assassinats, menaces, enlèvements et agressions physiques – en Colombie, au Guatemala, au Honduras, en Indonésie et en Ukraine.

« Luttant pour obtenir de meilleures conditions de travail, les travailleurs sont des cibles à la fois pour les forces de sécurité de l’État et pour les voyous engagés par les entreprises », écrit la CSI, qui fédère les principales organisations syndicales de 150 pays, rassemblant 170 millions de travailleurs.

Mais les situations de répressions syndicale et d’atteintes aux droits des travailleurs ne s’arrêtent pas à ces régions lointaines, loin de là.

« Même dans des pays aux traditions démocratiques solides, les gouvernements ont fait des propositions pour tenter d’établir des barrières législatives pour étouffer la voix des salariés lors des négociations collectives et en matière de politiques gouvernementales, souligne la CSI. Au Royaume-Uni, en France et en Finlande, les organisations syndicales se battent contre des changements législatifs régressifs ».

Dans le classement, la France reste évidemment parmi les pays où les droits des travailleurs sont en général garantis et les violations sporadiques.

Il n’empêche, la CSI note une recrudescence des cas de violations depuis un an : recours illégal à des intérimaires lors d’une grève à La Poste et mise à pied d’un délégué syndical (voir notre article) ; droit de grève bafoué chez Sodexo et ID Logistics ; discrimination et répression anti-syndicale à la SNCF et Air Liquide, entre autres.

Le Rapport met aussi en avant une tendance lourde en France : « Les délégués syndicaux sont moins promus que leurs collègues de travail et sont payés en moyenne 10 % de moins que leurs collègues qu’ils représentent à caractéristiques égales. »

Au Royaume Uni, un projet de loi présenté en mars dernier veut mettre à mal le droit de grève dans le pays : en rendant les actions de grève beaucoup plus difficiles et en permettant aux employeurs de recourir à des travailleurs temporaires pour remplacer le personnel gréviste.

« En dépit d’une farouche opposition de la part des syndicats et de différents acteurs de la scène politique et de critiques émises par la Commission d’experts du Bureau international du travail, les autorités n’ont apporté que des modifications mineures au projet », note la CSI.

En France, ce 15 juin, François Hollande et son Premier ministre Manuel Valls ont également laissé plané la menace d’interdire les prochaines manifestations contre la loi travail.

« Le Premier ministre vient d’accuser la CGT d’être responsable des violences intervenues en marge de la manifestation nationale du 14 juin, à Paris, contre le projet de loi travail. La CGT tient à rappeler au Premier ministre que cette mobilisation, comme les précédentes, n’a pas été organisée par la CGT mais par 7 organisations syndicales de salariés et de jeunesse qui, depuis 4 mois, dans l’unité, demandent le retrait de ce texte régressif. (...) Menacer d’interdire les manifestations est le signe d’un gouvernement aux abois », a réagi la confédération, également membre de la CSI.

Lire aussi :
Les réformes du droit du travail généralisent la précarité partout en Europe

Source :
http://www.bastamag.net/La-Confederation-syndicale-internationale-denonce-la-repression-qui-sevit-en

Partager cet article

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Autres témoignages
commenter cet article

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil