Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

****
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

****
Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 10:45

Le 23 juillet 2016

Adama Traoré, jeune homme de 24 ans, est décédé mardi 19 juillet dans le Val-d'Oise après avoir été interpellé par la police.

Alors que le procureur de la République a affirmé qu'il avait fait un "malaise cardiaque", ses proches demandent que justice soit faite sur ces événements, qu'ils mettent sur le compte d'une bavure policière.

Victime de discriminations et de violences émanant des forces de l'ordre, l'écrivain Paige A. Palmer a souhaité témoigner pour dénoncer ces pratiques.

***
Je suis ce qui convient d’appeler un arabe "pas comme les autres" : dans l’espace public, j’ai souvent échappé aux doux qualificatifs de racaille ou de lascars, voir même de beur, probablement à cause d’un faciès lisse et d’un comportement tout aussi lisse, à la masculinité approximative, ce qui rassure encore pas mal de monde.

Le genre d’arabe qu’on brandit avec fierté pour contrer la caricature de l’arabe méchant et terrifiant, ignorant à quel point ce procédé est raciste, condescendant et méprisant. Le genre d’arabe qui aurait pu toucher un pactole en embrassant une carrière d’arabe républicain de service pour la droite comme pour la gauche. Si je n’avais pas de conscience…

J’ai grandi en banlieue, auprès de personnes de toutes origines, dans un paradis de la carnation pour toute maquilleuse moderne, là où seul ce qu’on est à la face des autres, connu ou inconnu, compte.

Loin de moi l’idée de justifier le comportement que je souhaite dénoncer mais je tiens à préciser encore que je n’ai jamais été l’image type de l’arabe de banlieue dont sont friands nos médias et nos politiques (ne détournez pas le regard, vous savez bien de quoi je parle. Allez, un petit effort…).

Je pensais, dans mes années de délicieuse ignorance, que ce statut d’arabe rassurant constituerait une protection qui m’éviterait bien des bricoles puisque je n’étais pas eux ! Comme je me trompais : étant arabe aux yeux de certains avant d’être un citoyen, j’étais par essence le véhicule de bons nombre de fantasmes, jamais articulés avec mon consentement ou à ma gloire.

L'arme du premier crime : une VHS

Cela a commencé par une soirée où je rentrais d’un vidéoclub après avoir loué une VHS d’un concert en compagnie de mon meilleur ami. Nous avions décidé de nous poser sur un banc un court instant avant d’aller regarder notre chère cassette.

En pleine discussion sur un sujet dont je ne me souviens plus, je lâchai un "c’est bon !" qui, hasard malheureux de la vie, fut interprété comme un "sale con !" par un passant qui faisait son jogging.

Rapidement, nous nous embrouillons jusqu’à ce que le jogger finisse par reconnaître ses torts, allant jusqu’à sourire mais c’était trop tard : une voiture de la bac passant par là, il fallait intervenir. En moins de deux minutes, ma tête de mes 15 ans a reçu un coup de matraque et je me suis retrouvé sur le sol, serrant contre moi ma VHS empruntée tandis que mon meilleur ami, un blanc qui pourrait passer pour le fils de Nicole Kidman, était écarté et avait le droit à un interrogatoire bien plus respectueux.

Le jogger tenta de s’interposer en nous défendant. On réfuta sa parole – “c’est de la racaille” – et on me confisqua la cassette dans laquelle on voulait voir si je ne planquais pas une arme.

Malheureusement pour les policiers, on me rendit ma VHS, accompagnée d’un "mouais…" imprégné de doute : un adolescent, arabe, qui loue un concert n’a jamais le droit de convaincre totalement de son innocence.

Le jogger disparut et une femme, à qui je dois bien plus qu’une boîte de chocolats, vint prendre notre défense. Immédiatement, elle évoqua une intervention abusive, qu’elle avait suivie depuis sa voiture avant de nous rejoindre.

La scène, avec le recul, était drôle.

Du moins, aujourd’hui, c’est avec cette observation que je tente de colmater ma peine encore vivace.

Face à elle, on ne mouftait pas, on gardait son sang froid et j’eus même le droit à un "salut les jeunes !" balancé en toute légèreté par le policier qui m’avait matraqué, sensé enterrer les coups que j’avais reçus et certainement jouer le rôle de l’excuse qui n’a pas eu lieu.

Lire la suite :
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1541949-mort-d-adama-traore-victime-de-violences-policieres-je-la-fermais-plus-maintenant.html

Partager cet article

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Autres témoignages
commenter cet article

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil