Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 10:03

Le 2 septembre 2016

Ils sont, à chaque fois, un peu gauches en entrant dans son bureau. Ils lui donnent du « Monsieur le Juge » plus ou moins sincère, se tordent les pouces d'un air contrit, font tout pour lui plaire. Ils tentent de lui arracher un sourire et de s'attirer quelques sympathies. Ils disent : « Oui, oui, je ferai attention » à tout ce qu'il leur demande.

Le juge de l'application des peines (JAP) a sur eux un pouvoir total : c'est lui qui décide de qui reste en liberté et de qui retourne en prison.

C'est le magistrat chargé de veiller sur les condamnés qui ne sont pas en cellule.

Dans son bureau, ce jeudi matin d'août, Nicolas Maury, vice-président chargé de l'application des peines au tribunal de grande instance d'Évry, raconte l'ampleur de la tâche : « Nous sommes le dernier rempart de la crédibilité de l'autorité judiciaire. »

Placement sous surveillance électronique (PSE), semi-liberté, obligation de soins, de formation, de rechercher un emploi… Le JAP veille sur tout et a sur lui le poids de la récidive.

Si le condamné, qui purge sa peine au sein de la société, commet un nouveau délit, c'est lui qui encaissera en silence la pression de l'opinion.

Ce matin d'août, Nicolas Maury montre dans un soupir les liasses de papiers, les fax d'un autre temps, les armoires bourrées mais méticuleusement rangées.

Il sourit : « Avec toute cette paperasse, on a des problèmes d'archivage. Dans certains petits tribunaux, les armoires obstruent le passage. Cela pose de vrais problèmes de sécurité. » À Évry, le magistrat suit entre 120 et 150 mesures de bracelet électronique. « Elles sont en augmentation de 15 % sur un an », soutient-il.

Lire la suite :
http://www.lepoint.fr/societe/dans-la-peau-d-un-jap-02-09-2016-2065360_23.php

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil