Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 10:19

COMMUNIQUÉ SUR LA RÉPRESSION JUDICIAIRE À AMIENS

SUITE AU PROCÈS DU MARDI 27 SEPTEMBRE 2016

85 000 € de dommages et intérêts réclamés par la Mairie et la SNCF à 5 militants contre la loi travail.

On n’attendait pas grand-chose des juges... Ce mardi 27 septembre, ils ne nous ont pas déçu-e-s.

Rappel des faits :

Mardi 27 septembre à Amiens, cinq de nos camarades se retrouvaient au tribunal à cause de leur participation à la journée d’action intersyndicale du mardi 26 mai 2016 contre la loi travail. Ils avaient à répondre des chefs d’accusation suivants :

• entrave à la libre circulation des trains ;

• dégradation des voies ferrées ;

• entrave à la circulation sur la voie publique par des « moyens dangereux ».

C’est-à-dire ?

• Entrave à la libre-circulation des trains

Une cinquantaine de manifestant-e-s avaient occupé les voies une dizaine de minutes. Il faut croire que dans notre démocratie libérale, la manif, ça va, mais quand elle bloque ( si peu!) l’économie, c’est un crime.

• Dégradation des voies ferrées.

La police a choisi arbitrairement cinq personnes et se contente de montrer leur photo sur les voies pour que le juge considère que les voies ferrées ont été « dégradées ». Les manifestants ont dû souiller les rails par leur simple présence...

• Entrave à la circulation sur la voie publique par des « moyens dangereux ».

Les moyens dangereux, c'est un barrage de pneus enflammés sur une route goudronnée, pratique assez fréquente lors des mouvements sociaux. Le brasier était d’ailleurs si dangereux que les pompiers n’ont pas jugé utile d’intervenir alors qu’ils étaient présents.

Conséquences :

Les cinq mis en cause ont été condamnés à de la prison avec sursis, voire du ferme pour l’un d’entre eux – il faut dire qu’il était en possession, braves gens, non pas d’un, mais de DEUX briquets !

La France a raison d’avoir peur !

Au-delà de ce couperet, ils sont condamnés à rembourser solidairement 85 000 € à la SNCF, à la Mairie d’Amiens qui a perdu un feu tricolore, et au misérable patron de l’hôtel Carlton dont la clim’ a été un peu encrassée.

A chaque fois, le juge a accordé le maximum des dommages-intérêts par ces vulnérables institutions sans même avoir besoin d’une expertise. Il faut dire que la parole d’un patron a tout de même plus de poids que celle d’un manifestant.

Parmi les cinq mis en cause, on compte un chômeur, un lycéen au moment des fait, un cheminot...et c'est bien à eux qu'on demande de payer 85000 euros !

Nous rappelons que ces fait se sont déroulés lors d'une journée d'action intersyndicale contre la loi travail : une loi rejetée par la majorité de la population, et que le gouvernement a dû faire passer en force à l'assemblée en utilisant le 49-3 à trois reprises !

Chaque jour qui passe nous donne une raison supplémentaire de nous inquiéter de l’aggravation de la répression contre les mouvements sociaux.

Restons solidaires, ne laissons pas tomber nos camarades ! SUD éducation et Solidaires, membre du Comité de soutien interluttes d’Amiens appelle à les soutenir et à mettre tout en œuvre pour organiser cette solidarité.

Pour soutenir financièrement tous et toutes les camarades inculpé-e-s, envoyez vos chèques à l’ordre de Solidaires 80 avec mention au dos : pour le comité de soutien interluttes 80.

SUD éducation/Solidaires 80 : 3-5 rue Godris à Amiens 06 07 05 76 67

somme@sudeducation.org

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A