Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 17:10

Le 24 novembre 2016

Communiqué de presse du comité Bergson24mars

VERDICT DU PROCÈS DU POLICIER FILMÉ FRAPPANT UN JEUNE LYCÉEN DU LYCÉE BERGSON IMMOBILISÉ.

Rendu du jugement dans l'affaire D., élève du lycée H. Bergson de Paris contre O., policier du commissariat central du 19e arrondissement de Paris, suite à l'audience du 10.11.16 à la 10e chambre du tribunal de grande instance de Paris

Rappel des faits : diffusion sur le net de la vidéo d'un policier frappant un lycée immobilisé par deux autres policiers.

 Aujourd'hui jeudi 23 novembre 2016 a été rendu le jugement, en première instance, du gardien de la paix mis en examen pour violence volontaire contre un mineur.

Celui-ci est condamné à 8 mois avec sursis, sans inscription de la condamnation au casier judiciaire.

Suite à une audience de plus de 5 heures le 10 novembre 2016, les quatre juges réunis en formation collégiale ont prononcé une condamnation légèrement moins indulgente que celle demandée par le procureur de la République à l’issue d’un réquisitoire sévère qui soulignait le devoir d’exemplarité de policiers, relevait les incohérences des déclarations du policier mis en cause et le caractère inacceptable de son acte de la part d’une personne assermentée.

Pour mémoire, le procureur de la République, après un réquisitoire à charge contre le policier, n'avait réclamé que 6 mois avec sursis et pas d'inscription au casier judiciaire de ce dernier, afin que le policier mis en cause puisse continuer à exercer son métier.

Le tribunal a donc prononcé une peine un peu plus sévère que celle requise par le procureur de la République.

Cependant, elle a débouté la Ligue des droits de l’homme de sa constitution de partie civile, considérant ainsi qu’il n’y avait pas atteinte aux droits fondamentaux de l’homme dans cette affaire. Nous déplorons vivement cette décision.

Cette condamnation, si elle a le mérite de reconnaître la culpabilité du policier, nous paraît toutefois incroyablement indulgente à l’égard d’une personne dépositaire de l’autorité publique.

Elle ne prend pas la mesure des préjudices subis par D., qu’ils soient d’ordre physique, psychologique et scolaire et nous paraît donc insuffisamment réparatrice à l’égard de cette victime mineure.

Nous regrettons par ailleurs que les poursuites engagées contre les policiers n’aient pas pu aboutir à un procès commun qui aurait permis d’éclairer l’ampleur des actes commis le 24 mars dernier et d’identifier les responsabilités de ce que nous considérons comme un dérapage collectif commis par des personnes dépositaires de l’autorité publique.

Nous continuons à dénoncer l'ensemble des violences commises ce matin du 24 mars 2016 à l’encontre de lycéens et restons mobilisés sur l'ensemble des autres actions judiciaires en cours (enquête IGPN et enquêtes judiciaires en cours d’instruction).

À ce jour, la prochaine date d'audience dans une affaire judiciaire concernant les violences policières contre des élèves du lycée Henri-Bergson est fixée au 16 juin 2016 (10e chambre du tribunal de grande instance de Paris).

Gwenaël CAU, parent d’élève
fcpebergson@gmail.com

Stéphanie DURAND, parent d’élève
bergson24mars@gmail.com

Edwige MILLERY, parent d’élève
bergson24mars@gmail.com

****
Le 25 novembre 2016

Le 10 Novembre dernier se tenait au tribunal correctionnel de Paris le procès du policier qui a frappé un élève du lycées Bergson, situé dans le 19eme arrondissement de Paris, le 24 Mars dernier.

Nous étions alors dans le contexte du mouvement contre le projet de loi travail.

L'audience a débuté à 14h et a pris fin à 19h30.

Salle pleine, les bancs des parties civiles majoritairement remplies.

Aux premières questions de la Pprésidente le policier, muté depuis trois ans dans le 19eme arrondissement de Paris, répond que le commissariat dont il dépend est sous équipé et mème parfois il faut prendre des casque de motard pour se protéger.

Le lycéens qui fut frappé fut présent à l'audience, il témoigne avec beaucoup de difficulté, encore marqué par cette épisode. Il a un suivit médical et psychologique.

L'audience se poursuit. Vient le moment de la diffusion des différentes images tournées le 24 Mars, jour de la manifestation prés du lycées Bergson.

La vision du document du lycéen relevé par deux policiers et frappé par le troisième provoque une forte émotion pour les parents et lycéen-n-es présents dans la salle.

D'autres vidéos montrent une vision d'ensemble du quartier, sur ses autres image,ont voient des policiers en civil et casqué trainé un jeune par le cou et sur le sol.

Le policier dit avoir était menacé par des jeunes, les images diffusées démontrent le contraire.

Pendant l'audience, on apprend que le policier fait un premier rapport puis le change à la vision des images.

Le témoignage du policier est assez sidérant : j'ai voulu le frapper au plexus mais il a baissé la tête.

En gros, la faute à pas de chance.

Sur l'image de l'intervention, on entend le policier lui crier : " Relève toi. "

Dans son témoignage ,il ne remarque pas la blessure derrière le cou du lycéen et il nous parle d'un effet tunnel.

Selon lui, cet effet fait qu'il ne voyait que le lycéen et rien d'autre autour de lui, pas mème ses collègues qui maintenaient le lycéen.

Le délibéré de ce procès le 23 Novembre.

Bonne journée

J

PS :

A ce sujet, après le procès un entretien a était réalisé par Sons en Luttes

On le trouve la :
http://www.sonsenluttes.net/?LYCEES-BERGSON-PROCES-EN-CORRECTIONNELLE-DU-POLICIER-COGNEUR

***

Elève frappé devant le lycée Bergson : un policier condamné à 8 mois de prison avec sursis

Un policier a été condamné à 8 mois de prison avec sursis pour avoir asséné un coup de poing à un lycéen, en marge d'une manifestation contre la loi Travail.

Un policier de 26 ans a été condamné à 8 mois de prison avec sursis pour avoir asséné un coup de poing à un élève du lycée Bergson à Paris le 24 mars, en pleine mobilisation contre la loi Travail.

Le tribunal correctionnel de Paris n'a pas inscrit cette condamnation à son casier judiciaire et le policier peut ainsi continuer à exercer sa profession.

Les juges sont allés au-delà des réquisitions du parquet (qui avait demandé 6 mois de prison avec sursis).

Une vidéo de la scène, diffusée sur les réseaux sociaux et dans les médias, avait suscité l'émoi, jusqu'au ministre de l'Intérieur qui s'était dit "choqué". F

ilmée le 24 mars, la vidéo montre le lycéen à terre, entouré de plusieurs fonctionnaires de police. "Lève-toi !" lui lance l'un d'eux, avant de lui asséner un violent coup de poing au visage (qui fait basculer et chuter le lycéen : que maintenait un autre policier). 

La victime a eu le nez cassé et s'est vu prescrire une Incapacité Totale de Travail de 6 jours.

Le gardien de la paix avait invoqué face aux juges du tribunal correctionnel de Paris, lors de l'audience le 10 novembre, un "malheureux concours de circonstances".

Selon son récit, le policier n'a aucunement visé le visage de l'adolescent mais il l'aurait atteint car, maintenu à la nuque par l'un de ses collègues, le jeune homme s'est baissé au moment où le coup est parti.

Sentant "comme des doigts au niveau de la jugulaire" de son casque, il a expliqué s'être senti "en danger".

Les policiers, visés par des projectiles, voulaient alors interpeller un individu qu'ils considéraient comme l'un des principaux fauteurs de troubles.

Que le policier ait visé le plexus (comme il le soutient) ou le visage est en soit un geste d'une "illégitimité absolue" avait estimé le procureur lors de l'audience.

Un deuxième policier doit comparaître le 16 juin pour des violences sur un autre élève du lycée Bergson le même jour

Source :
http://www.lci.fr/justice/lyceen-frappe-devant-le-lycee-bergson-un-policier-condamne-a-huit-mois-de-prison-avec-sursis-2013933.html

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil