Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 13:19

Lundi 9 au mercredi 11 janvier, le policier qui a blessé gravement au LBD 40 Geoffrey Tidjani en octobre 2010 à Montreuil comparaitra devant la cours d’appel de Paris.

****
Depuis ACAT

À seize ans, alors qu’il participe à une manifestation, Geoffrey Tidjani est très grièvement blessé au visage par un tir de lanceur de balles de défense (flash-ball)*. En 2015, cinq ans après les faits, se déroulait le procès du policier mis en cause.

Le 12 / 09 / 2016

5 mars 2015. La salle d’audience du tribunal correctionnel de Bobigny est pleine à craquer.

Aujourd’hui commence le procès d’un policier, poursuivi pour avoir tiré avec son lanceur de balles de défense « LBD 40 » sur un lycéen de seize ans. Geoffrey Tidjani est ce lycéen. Avec ses proches, il attend ce procès depuis cinq ans.

Remontons au 14 octobre 2010.

Une partie du pays est mobilisée depuis quelques semaines contre le projet de réforme des retraites. Les lycéens sont très impliqués dans ce mouvement.

Ce jeudi, des lycéens bloquent l’entrée du lycée Jean-Jaurès à Montreuil. Geoffrey est là. Dans cette manifestation, il laissera une partie de lui, blessé par un lanceur de balles de défense.

C’est de ce tir qu’il est question aujourd’hui au tribunal.

Une histoire, deux versions

Deux versions de l’histoire s’opposent. Une manifestation qui a dégénéré en affrontements, des « pluies de projectiles » contre les forces de l’ordre. Voilà ce qu’évoque le policier à la barre.

« On avait affaire à des gens agressifs en face de nous », explique-t-il. Il affirme avoir vu Geoffrey dégrader du mobilier urbain, lancer un projectile, et s’apprêter à en lancer un deuxième.

C’est alors qu’il aurait utilisé son lanceur de balles à deux reprises, au titre de la légitime défense, pour arrêter Geoffrey dans son élan. Une fois la cible atteinte et « neutralisée », le policier affirme lui avoir porté secours.

C’est cependant une tout autre histoire que nous décrit Geoffrey.

Il évoque de son côté « une ambiance bon enfant, une manifestation décontractée », avant que les premiers tirs de gaz lacrymogène ne viennent tendre l’ambiance.

Aux jets de lacrymo, quelques lycéens répliquent. Geoffrey, qui se trouvait à l’avant du cortège, à 20 ou 25 mètres du cordon de policiers, assure ne jamais avoir lancé un seul projectile.

Il explique que, juste avant de recevoir un coup à la tête, il poussait une poubelle pour constituer un barrage devant le lycée. Puis c’est le trou noir.

Interrogeons-nous quelques secondes sur ces deux versions de l’histoire.

Comment ne pas croire un policier, que l’on imagine « assermenté », face à un gamin venu manifester devant son lycée ?

On se laissera alors bien volontiers aller au cliché du « jeune », qui plus est « manifestant », donc forcément violent et agressif envers la police. C’est sûr, le policier dit vrai.

Et s’il a tiré, c’est parce qu’il le fallait. Le môme est blessé, c’est dommage, mais, après tout, « il l’a bien cherché ».

Un non-lieu pour le policier, et une probable condamnation pour Geoffrey. Voilà à quoi aurait pu aboutir cette affaire, et l’histoire aurait pu s’arrêter là.

Sauf que voilà. Des témoins ont filmé. Deux vidéos, ça peut paraître pas grand-chose, mais, pour Geoffrey, ce sont les seules preuves qui permettent à tous de savoir qu’il dit vrai depuis le début.

Lire la suite :
https://www.acatfrance.fr/actualite/geoffrey-tidjani--le-visage-brise-d-un-lyceen

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil