Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

31 janvier 2020 5 31 /01 /janvier /2020 13:50

Violences policières à Bordeaux

Témoignage de A., recueilli à notre permanence

« Lors de la manifestation du Samedi 7 Décembre, j’ai rejoint le cortège aux alentours de 15h30 place de Victoire.

A un moment, je me retrouve à l’avant du cortège rue Permentade.

Des manifestants ont fait tomber des poubelles sur la route. Ils annoncent ensuite que des CRS seraient en train d’arriver.

Les policiers commencent à « gazer », et, pour me protéger, je me retourne dans un renfoncement d’un mur dans un petit recoin.

Je me mets au sol pour éviter de respirer trop de gazes. Là, un policier cri « à terre » et je reçois 2 ou 3 coups de matraque sur la tête, tout en continuant à me protéger le visage du mieux possible.

Le même policier m’insulte ensuite de « petit con » et me met un coup de poing et 2 coups de matraque sur la tête.

Je suis toujours au sol, un autre policier menotte un manifestant à côté de moi.

Ensuite, ils me menottent et me mette dans un camion, il est 16h30.

Une fois au commissariat, ils me signifient ma GAV, dans la panique et la confusion, je refuse la proposition de voir le médecin mais accepte le coup de fil.

Je leur demande de contacter ma mère.

Elle ne recevra jamais d’appel...

Une fois dans ma cellule, je suis pris de vertiges sévères, j’ai la tête qui tourne et des douleurs au crâne.

Je demande donc à voir le médecin, ma requête sera refusée sous prétexte que « c’est trop tard ».

Après l’entretien avec mon avocate, elle demande à ce que je puisse rencontrer le médecin.J

Je finis par le rencontrer avant mon audition du lendemain. Je lui raconte la scène et j’insiste en lui signifiant bien que j’ai très mal à la tête et qu’un policier m’a donné un doliprane 1/2h plus tôt.

Le médecin ne me prescrit rien, ni médicaments ni recommandations.

Lors de ma GAV, un policier m’a tout de même fait remarqué que « dans ingénieur ( car je suis en école
d’ingénierie informatique) il y avait le mot génie et se faire arrêter pour obstruction de la voie publique
c’est pas génial. »

Apparemment, on dit également qu’ils auraient eu comme consigne d’arrêter des gens habillés en noir »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A