Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 07:03

Le 6 février 2020

Kessy Mac Queen a lancé une pétition après avoir été verbalisé plusieurs fois en quelques jours. "Il y a un moment où la provocation ne peut plus durer", dit le maire de Toulouse.

Verbalisé plusieurs fois en quelques jours pour avoir chanté dans la rue à Toulouse, le crooner non-voyant Kessy Mac Queen a lancé une pétition pour protester contre ces amendes, émises par la police municipale à la suite de plusieurs plaintes de riverains. Le chanteur envisage même de quitter la Ville rose si la situation ne s’arrange pas rapidement.

Plus de 2000 signatures

En quelques jours, la pétition adressée au maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a recueilli environ 2 100 signatures. Interrogé par Actu Toulouse, Kessy Mac Queen expliquait, mardi 4 février, être très affecté par la situation :

"Quand je suis arrivé à Toulouse, je me voyais au pays des merveilles.

Humainement parlant, c’est vraiment super et les Toulousains ont toujours été accueillants avec moi. Il y a une chaleur humaine qu’on ne trouve pas ailleurs.

Je n’ai rien contre la mairie ni contre la police, mais je ne comprends pas pourquoi on veut m’empêcher de chanter dans la rue !

Soit on trouve un arrangement avec la mairie pour que je puisse continuer à chanter, soit je vais partir de Toulouse. Je suis à deux doigts de plier bagages."

Quant à la mairie, elle indiquait que de « nombreuses plaintes » avaient été formulées à l’encontre du chanteur de rue en raison de ces concerts.

Jean-Luc Moudenc : « Je lui ai conseillé de régulariser ses interventions »

Via sa page facebook, le maire de Toulouse a réagi officiellement, mercredi 5 février, au sujet des amendes reçues par Kessy Mac Queen.

« J’ai rencontré ce chanteur il y a quelques mois, par hasard, dans la rue avec son accompagnateur ; nous avons même fait un selfie à cette occasion », explique Jean-Luc Moudenc.

« Comme il chantait sans autorisation et fort bruyamment, et que j’avais déjà reçu des protestations à son sujet, je lui ai conseillé de régulariser ses interventions sur la voie publique et de chanter moins fort. Lui et son accompagnateur m’ont dit oui », relate encore l’édile.

« Il y a un moment où la provocation ne peut plus durer »

Jean-Luc Moudenc ajoute :

"La Mairie de Toulouse l’a, depuis, contacté à de multiples reprises. Jamais il n’a donné suite, ignorant délibérément nos demandes, comme s’il s’estimait titulaire d’un privilège dérogatoire aux règles du vivre ensemble qu’il se serait octroyé unilatéralement !

Il y a un moment où la provocation, réitérée des mois et des mois, ne peut plus durer, la collectivité ayant fait preuve d’une patience incompréhensible pour beaucoup, qui avait fini par y voir une trop complaisante faiblesse."

L’affaire Kessy Mac Queen fait réagir

Une chose est sûre. Qu’on aime ou non le chanteur âgé de 33 ans, qui est arrivé à Toulouse il y a environ six mois, « l’affaire Kessy Mac Queen » fait réagir. La polémique autour de la verbalisation du chanteur de rue s’est même invitée dans le débat de la campagne des élections municipales, puisque plusieurs candidats opposés au maire sortant ont affiché leur soutien à Kessy Mac Queen.

C’est le cas du mouvement de Nadia Pellefigue, Une Nouvelle Energie pour Toulouse.

Que dit la réglementation ?

Les artistes de rue ont-ils besoin d’autorisations pour se produire ?

Sur son site, le ministère de la Culture indique que « l’utilisation des domaines publics, y compris pour des présentations de spectacles, est réglementée. Il est nécessaire d’obtenir l’autorisation de la puissance publique concernée (État ou collectivité locale), s’il s’agit de domaines publics.

Si le spectacle se déroule sur un espace privatif, il doit avoir l’autorisation du propriétaire. L’organisateur de spectacle doit impérativement être titulaire de deux types d’autorisation pour un spectacle se déroulant dans l’espace public :

- Une autorisation d’occupation du lieu (propriétaire privé ou public) ;
- Une autorisation d’ouverture au public. »

Source :
https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-kessy-mac-queen-verbalise-avoir-chante-dans-rue-jean-luc-moudenc-explique_31295155.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A