Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 20:49

 

http://paris.novopress.info/wp-content/uploads/2009/12/crs.jpg

 

CRS en arrêt maladie : « Seule la culture du bâton prime »

Par Marie Telling | Rue89 | 03/09/2010 | 20H38

48 CRS de l'unité de Carcassonne sont en arrêt maladie depuis mardi parce qu'ils « ne se sentaient [plus] aptes physiquement et moralement » à continuer le travail, selon le communiqué du syndicat Alliance police nationale. Une façon d'exprimer un malaise dans une profession où l'on doit normalement se taire.

Pour David Leyraud, secrétaire départemental d'Alliance dans l'Aude, l'épidémie au sein de la compagnie serait due à « un problème persistant au niveau de la hiérarchie ». Il explique :

« Malgré tout l'investissement [des CRS de la compagnie], il y a eu une grosse pression sur les résultats de la part d'une hiérarchie qui manie la carotte et le bâton. »

Une politique du résultat évoquée dans un communiqué du syndicat, intitulé « CRS 57 : rien ne va plus », qui dénonce :

« La […] pression portée à son paroxysme au moment des notations individuelles, où seule la “bâtonite” [culture du bâton] prime, au détriment des qualités inhérentes au métier de CRS. »

La pression subie par les CRS pour plus de résultats avait déjà attiré l'attention des médias il y a quelques mois. Une compagnie toulousaine en poste à Bordeaux pour deux semaines avait alors été démobilisée après deux jours passés sans dresser aucune amende.


« Pas un mouvement national mais un mécontentement local »

Le mouvement des CRS de Carcassonne serait donc la conséquence d'une politique du chiffre au niveau national. Pas si l'on en croit Eric Mildenberger, secrétaire national du syndicat Alliance. Il affirme :

« De manière objective, le climat dans les compagnies CRS au niveau national est plutôt bon. Ça n'est pas un mouvement national mais vraiment un mécontentement local.
A Carcassonne, on a à faire à une hiérarchie maladroite, à un management de chefaillon. »

Claude Capart, secrétaire régional du syndicat Unsa police CRS zone sud, confirme :

« Depuis un an, il y a un climat bizarre dans la compagnie de Carcassonne. »

Du côté du Snop, le syndicat des officiers de police, « on soutient la hiérarchie qui est en place depuis peu de temps ». Jean-Marc Bailleul, secrétaire général adjoint, tempère les accusations d'Alliance :

« Je ne pense pas que la compagnie de Carcassonne ait subi plus de pression que les autres. Elle n'a pas été plus sollicitée que les autres. La pression des résultats, tout le monde la subit.
Carcassonne est partie de très loin au niveau des résultats, alors que maintenant elle est dans la moyenne. C'est sûr, ça a dû changer les habitudes. »

Au sujet de la baisse des notations, il précise :

 

« Sur 150 effectifs, il y a eu une quinzaine de baisses de notations et sept augmentations. Il faut donc relativiser. »

« Ça n'est pas une protestation »

Ce genre de manifestations n'est pas exceptionnel chez les CRS, qui n'ont, comme le reste de la police nationale, pas le droit de grève. Certains représentants des syndicats évoquent des cas similaires ces dernières années, à Marseille ou Montpellier. Aucune médiatisation n'avait suivi ces mouvements qui s'étaient réglés au niveau local entre les hiérarchies et les syndicats.

Pourtant, lorsqu'on aborde le cas des CRS de Carcassonne, les syndicats refusent le terme de « protestation ». David Leyraud, du syndicat Alliance, joue sur les mots :

« Ça n'est pas une protestation mais la manifestation d'un malaise profond. »

Les syndicats insistent aussi sur l'épuisement physique et psychologique des CRS de Carcassonne. Le syndicat Alliance précise d'ailleurs que tous les arrêts maladie, mis à part deux ou trois, « ont été confortés par l'administration ».

A la direction zonale d'Alliance à Marseille, on regrette pourtant l'ampleur médiatique de l'affaire. Jean-Marie Allemand, secrétaire zonal, explique :

« Certains CRS trouvent que ça a pris trop d'importance. »

Une manière de dénoncer la médiatisation inhabituelle d'un problème qu'on aurait préféré régler en interne.

Source :
http://www.rue89.com/2010/09/03/crs-en-arret-maladie-seule-la-culture-du-baton-prime-165220

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A