Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 18:10

 

http://www.allomusic.com/data/pictures/news/00/01/03/29/6869.jpg
Transmis par Hacktivismes

Paris

Le 19/06/11 18:57, L sophie a écrit :

Des anarchistes Parisiens en garde à vue pour avoir osé chanter Brassens ! ils sont à présent accusés de rébellion à agents, outrage après avoir été bousculés pendant leur interpellation.

Appelez le commissariat pour exiger leur libération !

Sophie.L

Dernières nouvelles de devant le commissariat du 4e arrondissement, Paris (Pour celles ceux pas au courant voir message précédent)

- l'avocat vient de sortir, l'outrage n'est pas retenu pour les intéressés, mais rébellion et violence, oui.

- il y aura demain au comico, entre 8 et 9 heures, une confrontation avec les gendarmes ayant procédés à leurs arrestations.

- Michel et le second Gavé (dont j'ignore, désolé, le prénom), seraient remis en liberté demain aux alentours de midi.

- un appel est donc lancé à être nombreuses.nombreux demain, à les accueillir à leur sortie, uno ça fait toujours chaud au coeur, secundo ça marque le coup envers la poulaille

Adresse du commissariat :
27 bvd bourdon, métro Bastille

- l'avocat demande à celles et ceux ayant des photos ou des vidéos des "heurts", de les garder précieusement (on comprendra pourquoi), sans pour autant hésiter, si elles/ils le veulent, à les faire tourner illico sur le net.

Je rappelle le numéro de tel du comico, 01 40 29 22 00, vous pouvez continuer d'appeler pour demander des nouvelles des amis, on l'a fait en masse de st-ouen et je peux vous dire qu'à l'autre bout, ils en peuvent plus et ils sont mal (sentiment, chez les flics, d'avoir tout de même fait une connerie).

Dernière infos : tournerait l'idée, pour le 21 juin à venir (mardi, fête de la musique), de rassemblements spontanés devant les commissariats de France et même de Navarre, en vue d'entonner Hécatombe. Chouette idée, cependant émanant des "indignés" de la bastille (donc personnellement j'ai des doutes quant à ses chances d'aboutir, notamment par faute de temps).
A suivre, donc...

Voilà, là-dessus bonne nuit.

****

Gardés à vue pour avoir chanté Brassens !

Dimanche 19 juin 2011

Samedi 18 juin à 17 heures se déroulait un rassemblement à Paris, Place Louis Lépine (4éme), appelant à chanter Brassens devant la préfecture de police. La Fédération anarchiste s’associait à cette action qui faisait suite à une récente condamnation pour avoir lancé "Hécatombe" aux oreilles de pandores dont le sens de l’humour ne semblait pas ȇtre la qualité première.

Alors que l’ambiance était calme et bon enfant, l’intervention policière l’a été beaucoup moins : deux camarades sont en garde à vue au commissariat du 4e arrondissement ( 01 40 29 22 00).

Il leur est reproché outrage, rébellion et violence envers des représentants de l’ordre.

En réalité, poussés dans le dos au moment où ils devaient descendre les escaliers , ils se sont raccrochés à ce qu’ils pouvaient dans leur chute pour éviter de se faire très mal, ce qui a servi de prétexte aux représentants de la loi républicaine pour exercer leur droit à cogner à tout-va.

La Fédération anarchiste condamne ces arrestations et demande la fin immédiate de la garde à vue, elle réaffirme que tant qu’il subsistera un seul policier, la liberté d’expression sera un vain mot.

Fédération anarchiste, le 19 juin.
http://www.federation-anarchiste.org/spip.php?article1009

******

Toulouse

Le 10 juin 2011

Ils chantent Brassens devant les policiers et finissent au poste

Trente-deux personnes convoquées au commissariat de Toulouse, hier, pour avoir entonné des chansons de Brassens et des chants hostiles aux policiers.

Une trentaine de contestataires ont été interpellés mercredi soir devant le commissariat de Toulouse pour outrage parce qu'ils chantaient l'une des grandes chansons de Georges Brassens contre l'autorité avec son cri de «mort aux vaches», selon leurs propres témoignages.

Du côté du commissariat, on indique que ces «militants de l'ultra-gauche» ne chantaient pas seulement «Hécatombe», le brûlot anarchiste de Brassens, mais d'autres textes insultants et constitutifs d'outrage à la nation et aux forces de l'ordre.

Répondant à des appels à la mobilisation lancés sur internet ou par SMS, les protestataires avaient entrepris de chanter, devant le commissariat central, boulevard de l'Embouchure, la chanson dans laquelle des «mégères gendarmicides» de Brive-la-Gaillarde se ruent sur les représentants de l'ordre et font crier à un maréchal des logis: «Mort aux vaches, mort aux lois, vive l'anarchie».

Il s'agissait, ont dit les protestataires, de manifester leur soutien à un Rennais de 27 ans condamné le 27 mai pour outrage pour avoir entonné le même brûlot anarchiste, en présence de trois policiers. Ce Rennais avait écopé d'une peine d'amende et des heures de travail d'intérêt général.

Mercredi soir, les policiers de Toulouse n'ont pas apprécié le récital un brin provoc. «On était une trentaine, ils nous ont encerclés», a relaté l'une des protestataires, convoquée hier matin. Ils ont été conduits à l'intérieur du commissariat, ont dû décliner leur identité et ont un instant redouté le placement en garde à vue.

Finalement, 32 d'entre eux sont convoqués dans les prochains jours, ont dit les contestataires.

Une Italienne de Trévise, âgée de 27 ans, était parmi les premières convoquées hier matin tandis qu'une vingtaine de personnes l'attendaient dehors pour la soutenir.

«Hier soir, vous vous êtes présentée devant le commissariat, vous avez chanté des chansons qui constituent un outrage à la police», lui a dit la policière qui l'a entendue, selon son témoignage. Connaisseuse de Brassens, elle a trouvé son interpellation «ridicule» et «surréaliste»: «Je croyais qu'il n'y avait rien de mal à chanter Brassens devant un commissariat. Apparemment, il y a certaines personnes auxquelles on ne peut pas toucher», a-t-elle dit.

Elle a voulu rester anonyme devant la presse, comme les autres protestataires.

Pas de garde à vue pour les chanteurs

Hier, les pseudo-chanteurs dont certains appartiennent à la chorale de la Canaille du Midi, une chorale créée en 2004 à Toulouse et reprenant des chants révolutionnaires, ont défilé dans les bureaux du commissariat central. De simples auditions mais « pas de gardes à vue » a indiqué la police. Les 32 protestataires doivent ainsi être entendus jusqu'à la mi-juin en vue d'une éventuelle convocation devant le tribunal pour des outrages aux représentants de la force publique. Un «défilé» qui a donné lieu à aucun incident.

Source :
http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/10/1103204-ils-chantent-brassens-devant-les-policiers-et-finissent-au-poste.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A