Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 11:16

 

http://www.sudouest.fr/images/2011/07/29/462756_17375394_460x306.jpg
Pioché sur Sid-Ouest

Le 29 juillet 2011

Responsable des Jeunes écologistes girondins, Christopher Nunes est un étudiant comme beaucoup d'autres. Il lui arrive de sortir le soir, notamment dans le quartier de Paludate à Bordeaux. Le 16 juillet, il s'est trouvé confronté, au sein d'un groupe, à une agression d'une autre bande de jeunes.

« La police est arrivée et alors que nos agresseurs s'étaient enfuis, elle ne s'est pas posée de questions, elle a tapé sur ceux qui restaient. L'un de nous a pris un bon coup de matraque sur la tête, un autre dans les côtes et un troisième s'est fait tirer au Flash-Ball dans le torse. Je ne suis pas anti-policier, je sais que leur travail est usant mais ils auraient pu au moins prendre le temps d'écouter avant de nous frapper. C'est une attitude inacceptable en démocratie. »

Tutoiement et fouille totale

Si Christopher Nunes a pris le risque de témoigner de cet incident, c'est aussi parce qu'il est révélateur, selon lui, d'un contexte général défavorable aux jeunes. « Une fois, en revenant de cours à Talence, la police m'a arrêté à un rond-point et j'ai eu droit à une fouille totale de ma voiture. Quand j'ai demandé qu'on s'excuse pour le temps perdu, on m'a répondu : ''Et tu veux qu'on te cire les pompes en plus ?'' C'est typique d'une attitude verbale où le tutoiement est la règle et la violence des mots fréquente ».

Le jeune écologiste reconnaît que la bagarre de Paludate était exceptionnelle sous cette forme mais il constate que la violence s'installe le soir à Bordeaux : « En général, elle est réglée par les videurs à coup de bombes lacrymogènes ».

Phénomène urbain ? Christopher Nunes, citoyen de Pauillac, ne se sent pas plus à l'aise chez lui, en zone rurale. Il s'en prend aussi aux gendarmes : « Ils m'ont arrêté un jour et m'ont demandé si je fumais du shit. J'ai dit non et ils m'ont ri au nez. »

D'aucuns ne verront pas matière à s'indigner de ce comportement policier. Christopher Nunes refuse toutefois de le banaliser. En bon militant, il fait des propositions : « À Europe Ecologie-Les Verts, nous demandons un programme de retour à la police de proximité, la fusion de police et gendarmerie et l'accentuation des moyens pour lutter contre la petite délinquance parce que ce sont ces jeunes qui trinquent en premier. Comme le dit Eva Joly, la gauche s'est trop longtemps cachée derrière le problème des banlieues pour ne pas bouger. Or, la colère des jeunes ne cesse de monter et si elle n'est pas entendue, les émeutes de 2005 se reproduiront. »

La version des faits de la police

Interrogés pour connaître leur version des faits rapportés par Christopher Nunes, les services de police ont fait parvenir le communiqué suivant : « Le 16 juillet 2011, aux environs de 3 h 50, la brigade cynophile intervient quai de Paludate à Bordeaux pour une rixe opposant plusieurs individus. À leur arrivée sur les lieux, ces fonctionnaires de police constatent que les antagonistes se séparent. Un des groupes paraît excité, état qui va motiver le contrôle de police. Les individus ne voulant pas obtempérer dans un premier temps, les fonctionnaires utilisent un de leurs chiens pour une frappe muselée. Le contrôle peut avoir lieu, tout le monde finit par obtempérer. Les individus de ce groupe ayant été blessés lors de la rixe précédente demandent l'intervention des sapeurs-pompiers qui les transportent au Tripode. Tout le monde quitte les lieux en mentionnant ne vouloir donner aucune suite pénale à la rixe. Ces éléments s'appuient sur les différentes mentions rédigées par les équipes intervenantes. »

Source :
http://www.sudouest.fr/2011/07/29/le-jeune-ecologiste-critique-la-police-462756-736.php

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nunes Christopher 15/08/2011 21:08


Bonjour,

Je vous remercie d'avoir repris cet article .. A travers celui ci , je voulais mettre en exergue un message fort, malheureusement, encore une fois, il n'a pas été entendu.. Espérons que les jeunes
français ne suivent pas leurs homologues anglais et dérivent dans une violence urbaine indigne de notre république, même scélérate aujourd'hui..

Cordialement

CN


Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A