Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 20:45

Transmis le 17 janvier  par SC

 

Rassemblement

 

Jeudi 27 Janvier 2011

 

à 13h30

 

Parvis du Tribunal de Grande Instance

 

Charleville-Mézières

 

 

Bonjour à tous,

8 interpellés pour destruction en réunion dont 2 avec un deuxième chef d’inculpation pour coups et blessures sur un gendarme à terre, gendarme qui aurait pris entre 12 et 14 jours d’arrêt de travail, gendarme que personne n’a vu lors de la manifestation...

Le rappel des faits :

Suite au mouvement social, la répression n’a pas épargné ceux qui souffrent déjà à longueur d’année. 

Ce fut le cas à Charleville-Mézières comme dans de trop nombreuses régions de France.

Toutes les manifestations ont eu lieu ici dans le bon esprit.

Des parents, des enfants, des anciens, des commerçants et  les "professions libérales" même étaient venus participer à cette belle réunion citoyenne pour faire plier ce gouvernement fallacieux.


Manifestation après manifestation nous sentions une unité qu’il était d’ordinaire bien rare d’effleurer.

Hors lors d’un rassemblement précédent je me faisais l’écho d’une sensation de malaise lorsque les forces de gendarmerie mobile.

1
Le 19 Octobre 2010 étaient apparues d’on ne sait où, alors que rien ne les justifiaient ici  puisque en dehors des œufs ou pommes pourries le lieu (la permanence de l’UMP) était déjà sous un cordon de police nationale, des policiers que tout le monde avait déjà vu au moins une fois dans cette petite ville.


Seulement voilà, donc, une dizaine de gendarmes casqués sont arrivés, se sont blottis immédiatement en position de défense (en arrondis léger) directement contre le mur juste après la permanence, en dessous par rapport à l'avenue montante. Et là la tension est montée. Mais rien ne s’est passé hormis le chahut face à ces casques tombés du ciel comme une cannette de coca pouvait tomber d'un ciel africain.

Une ribambelle de photographes a alors dégainé ses appareils, et nous avions eu un joli spectacle comme à la télé.
15 minutes après (montre en main), les gendarmes enlevaient leurs casques, les accrochaient à leurs ceintures puis repartirent comme d’où ils étaient venu, c’est à dire d’on ne sait où…


Phase de test terminée.

10 jours plus tard nouvel appel massif à la grève : 28 Octobre.

Beaucoup, beaucoup de monde, les esprits chagrins diront qu’il y en avait un peu moins.


Le cortège va passer de nouveau devant la permanence de l’UMP, qui cette fois arborait de belles affiches officielles et provocantes sur les retraites.


Cette fois aussi le cordon de gendarmerie mobile peuplé de gamins était déjà en place.

 

2        3

 

Ils avaient un chef (placé devant la ligne) du genre sûr de lui, le genre qui exécute tous les ordres, et qui sans doute sait prendre aussi des initiatives.


On sentait l’âme du guerrier des rues, je l’ai vu de près devant la préfecture, et tous les témoignages concordent à son sujet lorsqu'il était devant l'UMP.


Il invectiva, fit des gestes provoquants aux manifestants.

La béchamel pris... et patatras...

Ils se mirent à gazer velus tous les passants, enfants compris.

Certains gazèrent avec les deux bonbonnes, une dans chaque main.

C’était parti...

Si bien que les gendarmes entrèrent se réfugier à l’intérieur de la permanence de l’UMP qui n’était autre que des portes en verre et vitrines.

Pourquoi là-bas ? Mystère de Polichinelle, peut-être…

Et que se passa-t-il ?

Toutes les vitres tombèrent. Et les gorges continuèrent à s’arracher et les yeux de pleurer (de rage pour certains).

Magnifique première page le lendemain dans le journal.

Que de violences ma bonne dame !

Un jeune vidéaste avait filmé la scène, avant pendant et juste après, une vidéo qui serait une preuve formelle selon des avocats et tous ceux qui l’ont vu.

Il avait également filmé devant la préfecture (quelques quarts d’heure plus tard) lorsqu’il s’était pris une baffe par un policier (sans doute le chef guerrier).

Suite à quoi ; dans son film il mis un propos qui visait l’intégrité républicaine de ce monsieur.
Il avait publié son film sur internet via Youtube.

Manque de chance la Police soucieuse, le jeune fut interpellé également (il ne fait cependant pas partie des huit prévenus).

Il est menacé depuis son rendez-vous au commissariat de poursuites judiciaires puisque la Police a porté plainte contre lui.
Bien entendu et surtout, il a été sommé d’enlever son film d'internet pour les motifs non républicains de son propos.

Il a obtempéré et enlevé le film d'internet. Aujourd'hui cet étudiant a peur pour son avenir.

On le comprend.

Deux mois après cela, quasiment sous le sapin de noël, la Police est venue interpeller les 8 personnes sur leurs lieux de travail et à leurs domiciles, au petit matin et à la même heure.

Les conditions et le traitement des personnes fut écœurant, entre moqueries et attaques personnelles ou au milieu de la voiture de Police et de son conducteur qui commande l’apéro avec son téléphone portable, l’un des prévenus fut sidéré par la manière dont ces forces de l’ordre agissent.
Tout ceci avec le style série télé, avec même le gros 4x4 banalisé et sa cohorte.

On nage dans le pur délire…  ou la mise en place d’un régime à bannir rapidement.

Le témoignage de Madame le Maire de Charleville-Mézières lors du second rendez-vous du comité de solidarité et de soutien fut également concordant sur le problème que révèle cette affaire.

Il semblerait que d’autres villes (Moulins et une autre) ont eu la même procédure vis à vis des manifestants. Même date d’audience hors « norme ».


Tous les témoignages seront les bienvenus pour dire comment cela se passe chez vous, s’il y des méthodes juridiques inhabituelles. Vous pourrez écrire ici : cro08[at]free.fr

Un Comité de Solidarité et de Soutien aux Inculpés s’est créé le 7 janvier dernier.


Il s’est réuni deux fois pour rétablir la part manquante de la vérité sur ces événements, et pour que les 8 prévenus (mais aussi les deux jeunes, le vidéaste et un autre arrêté devant la préfecture pour un fait mineur) soient relaxés et n’aient plus aucune poursuite judiciaire. L'audience est prévue le jeudi 27 Janvier 2011 à 14H00.

Un rassemblement est prévu ce jour à 13H30 devant le parvis du Tribunal de Grande Instance de Charleville-Mézières pour réclamer l'abandon des poursuites et apporter son soutien aux inculpés.

Tout ce montage de violences et de son corollaire sécuritaire étant proprement insupportable.

Une diffusion la plus large possible de ces événements est nécessaire pour révéler combien l’attitude actuelle du gouvernement et de ses représentants en uniforme est scandaleuse, mais aussi pour que les 10 familles concernées ne soient pas un peu plus abîmées par ce Capitalisme dévastateur, responsable de la destruction des acquis sociaux établis par le CNR et de bien plus encore.

 

Mais aussi qu’il y ait un rassemblement le plus large possible, car nous sommes tous concernés. Que nous soyons derrière les barreaux, sous le coup d’amendes, sous le coup de lacrymogène ou de Tonfas durs comme la pierre, ou simplement tristes spectateurs.

Pour soutenir ces honnêtes gens, une caisse de Solidarité a été crée et quelques euros de chacuns seront sollicités, pas des mille et des cents, simplement ce que vous pouvez. Même un euro symbolique. Car la somme des petites pièces compte tout autant, sinon  plus.

Les chèques seront à remplir à l’ordre de CARPA et seront à envoyer à l’adresse suivante :


LDH
BP246
08103 Charleville-Mézières cedex

C’est la Ligue des Droits de l’Homme qui rassemblera les chèques et qui les transmettra aux avocats.


Et comme le dit le titre du film : "Brave gens n'ayez plus peur"... soyons optimistes ! Les valeurs Humaines et fondamentales n'ont pas à s'excuser d'être. Les têtes ne marchent pas, les pieds oui...


 SC


Contacts et infos :
Cro08[at]free.fr

Nous sommes tous des inculpés :
la pétition
http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N5508

Page facebook : basta 08
http://fr-fr.facebook.com/people/Basta-Zerohuit/100001937138557

Lenoir en Colère
http://www.lenoir-lcab.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

lork 03/04/2012 14:14

Ce ne sont pas des gendarmes mobiles .... mais des gendarmes départementaux (couleurs blanches sur l'uniforme* ) Les mobiles sont en "jaune"

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A