Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 08:13


http://www.ldh-toulon.net/local/cache-vignettes/L350xH235/ah_hyeres_4avril2012-5eb20.jpg
Transmis par Janos depuis la L.D.H de Toulon, le 4 avril 2012

Interpellation musclée à Hyères dans la nuit du 24 au 25 mars dernier : lors d’un banal contrôle routier, deux policiers déboitent l’épaule de l’un des passagers, un étudiant d’origine maghrébine. À l’arrivée au commissariat pour la garde à vue, le jeune A. H. est poussé contre un montant de porte ; résultat : fracture de l’omoplate. Suite à ces violences, A.H. s’est vu délivrer une incapacité totale de travail de 21 jours.

En dépit de ses demandes répétées, aucun médecin n’a été prévenu au cours de la nuit pour examiner A.H. Il faudra attendre le petit matin du 25 mars pour que l’équipe de relève le conduise enfin à l’hôpital. N’y a-t-il pas là délit de non-assistance à personne en danger ?

Il dépose plainte contre des policiers à Hyères

****
Poursuivi pour des violences, un étudiant de 26 ans dénonce le traitement qui lui a été infligé.
par Peggy Poletto, Var matin, le 4 avril 2012

A.H., 26 ans, étudiant en ingénierie de l’information, est poursuivi pour avoir asséné deux coups de poing à deux policiers lors d’un contrôle routier le 25 mars à Hyères. Il est convoqué le 15 mai pour comparaître devant le tribunal correctionnel de Toulon pour violences volontaires contre personnes dépositaires de l’autorité publique. Sur le banc réservé aux parties civiles, il devrait, ce jour-là, retrouver les deux victimes qui ont bénéficié d’un jour et de trois jours d’incapacité totale de travail.

Vingt-et-jours d’ITT pour le jeune homme

Ces faits, le jeune homme entend bien les contester lors de l’audience. Surtout que pour lui l’affaire prend une autre tournure. Il n’est pas sorti indemne de l’interpellation. Il s’est vu délivrer une incapacité totale de travail de 21 jours. Au minimum. Visage marqué, le certificat médical initial révèle une luxation de l’épaule gauche, avec fracture associée de l’omoplate gauche. A.H. a déposé plainte contre les policiers le 27 mars au commissariat de police de La Garde. Assisté par Me Bochnakian, son avocat, il entend pointer du doigt les violences policières dont il aurait été victime ; voire de « traitements inhumains ». Placé en garde à vue dans les geôles du commissariat de Hyères à 1h et malgré ses blessures, il n’a été transporté aux urgences de l’hôpital - situé à 200 m - que six heures plus tard.

Enquête interne de la police nationale

Sur les circonstances de l’arrestation, les deux parties ont un scénario différent. Contactée par écrit, la direction départementale de la Police indique que l’individu a été interpellé « pour des violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique » et qu’à « l’issue de l’enquête, il a été déféré le lendemain devant le procureur de la République. Il a été laissé libre avec une convocation en justice pour le mois de mai.  » L’étudiant a une autre version de la soirée (voir ci-dessous).

La direction de la police précise qu’une plainte a été enregistrée à l’encontre des policiers. « Le procureur de la République a été informé et considérant ces éléments complémentaires a décidé de confier cette nouvelle enquête au cabinet d’audit de la direction départementale de la sécurité publique. »
Seuls détails troublants dans ce dossier : l’interpellé n’est poursuivi ni pour outrages ni pour rébellion et il n’était pas alcoolisé au moment des faits.

« J’avais l’épaule fracturée en garde à vue »

« On a été arrêté au rond-point du port parce que nous étions six dans la voiture », explique A. H.. Sur les circonstances exactes des blessures subies par chacun, c’est le flou le plus total. Ici, la justice tranchera. C’est sur le déroulement de la garde à vue que des questions surgissent. « Je me tordais de douleur. Je n’avais même pas de matelas pour m’allonger. J’ai demandé un médecin. ». Ce n’est que six heures plus tard, le dimanche, à l’heure de la relève, que celui-ci aurait été dirigé vers les urgences de l’hôpital. Le visage tuméfié et le bras en écharpe, il a été déféré le lundi devant un magistrat du parquet. Il en est sorti libre, une convocation en main pour le 15 mai. Un délégué de la Ligue des droits de l’Homme était venu lui apporter son soutien.

« Les policiers ont dit que je leur ai mal parlé, que j’ai été violent. » Pas de trace cependant d’outrage ou de rébellion. À la suite de son dépôt de plainte, A. H. a été convoqué devant un médecin légiste. Selon.celui-ci le diagnostic initial – soit 21 jours d’ITT – doit être revu à la hausse. Pour Me Bochnakian, «  il y a une disproportion avec la force utilisée par les policiers et la soi-disant virulence de mon client il suffit de voir les certificats médicaux »

Source :
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4936

Partager cet article

Repost0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A