Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 06:44

 

DSCN5829
Le 4 février 2013

Bonjour,

J'écrit cette lettre en espérant jeter le regard sur nos service policier afin de changer les pratiques illégales qu'ils utilisent.

Mon histoire démontre bien qu'ils m'ont utilisé afin d'obtenir de l'information sur le monde criminel plus spécifiquement le traffic de stupéfiant.Ils ont fait de moi un dommage collatéraux.

Dans ma jeune adolescence nous avons eu beaucoup de drames familiaux, garde d'enfant, pension alimentaire, violence psychologique,etc., ces évènements m'ont amener à développer un problème de dépendance affective et ce problème m'à suivi pendant de nombreuses années.

J'avais 17 ans,mon groupe d'amis était ma famille et nous étions quotidiennement ensemble.

Un de ces amis était un trafficant de marijuana.

Je l'accompagnais souvent dans ces transactions ce qui à eu pour effet aux yeux du public de faire de nous une équipe,à défaut d'en être une.

Alors que je travaillais dans une épicerie spécialisée du coin, une opération d'infiltration policière à vue le jour et un des point de départ de cette opération était désormais moi.

Nous avons travaillé ensemble pendant un certain temps,fait connaissance et malheureusement je me suis lié d'amitié.

Il me parlait de son passé criminel et judiciaire,m'à expliqué qu'il avait antérieurement travaillé pour le clan Matix(Le clan Matix était un groupe qui faisait de l'importation de cocaïne et qui contrôlait le port de Montréal),il me disait qu'il était entré dans ce milieu trop jeune et avait eu la chance de s'en sortir...

Il me demanda de lui  trouver de la cocaine de première qualité, je ne connaissais personne qui en vendait alors il me demanda de lui trouver de la marijuana en grande quantité à un prix raisonnable. Il me disait que cette marijuana serait revendu dans des bars et que nous ferrions beaucoup d'argent.

Ma mère,avec qui je résidais,touchait mensuellement de l'aide sociale et la pension alimentaire lui étant versé était largement insuffisante.Elle n'avait pas les moyens de faire l'épicerie,de m'acheter une paire de soulier ou même de m'offrir une coupe de cheveux. J'ai arrêté l'école pour aller travaillé et en parti subvenir à mes besoins, quand l'agent m'à convaincu que nous ferrions beaucoup d'argent j'y ai vu une opportunité en or.

À ce moment cette agent était devenu mon ''grand frère''.

Certaines recherches ont été faite mais aucun des prix que je lui présentais ne lui convenait.

Entre temps j'ai touché ma majorité et il m'a convaincu de consommer de la cocaine avec lui, il me disait qu'elle était de première qualité et elle l'était.

Cette cocaine avait un niveau de pureté très élevé,nous en avons consommer entre 3 et 5 fois en grande quantité,ce qui était suffisant à créer chez moi une dépendance.

Il s'était rendu compte de mes besoins grandissant et à décidé de ne plus m'en vendre, il m'a référé à un vendeur de cocaine d'un bar.

Au cours d'une conversation sur les prix du marché de la marijuana, j'ai voulu lui mentionné le nom de la personne que j'avais consultée.

Il a refusé d'entendre ce nom et c'est à ce moment qu'il s'est confié à moi.

Il m'a dit qu'il était un agent en infiltration pour la police et m'a même demandé si je voulais en être un.

Aveuglé par les promesses de fortune et d'amitié je ne l'ai pas cru.

J'ai continué de consommer de la drogue et j'ai éventuellement perdu mon emploi. Je n'arrivais plus à me concentrer, j'arrivais en retard, j'étais agressif, etc

De fil en aiguille, j'ai fait une psychose dûe à mes consommations et quatre mois en prison. J'en paie aujourd'hui encore le prix, ma vie détruite.

Dans les mois qui ont suivi, je suis resté en contact avec certains collègues de cette épicerie pour découvrir qu'il à essayé d'infiltrer d'autre personne et que sa couverture, à défaut d'en avoir personnellement parlé, a été révélée...

Ces événements se sont produits sur la rive sud de Montréal il y a maintenant approximativement une dizaine d'années.

X

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil