Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 08:49


http://lmsi.net/local/cache-vignettes/L373xH280/Abou-Bakari-9d4d5.jpg
Transmis par Janos, le 30 janvier 2012

Manifestation à l'angle de la rue de la Paix et de la rue Danielle Casanova, près de la place Vendome à Paris, samedi 11 février 2012 de 14h à 16h.

Pour commémorer les 7 ans écoulés depuis la mort d'Abou Bakari Tandia

Pour protester contre l'inertie de la justice, voire sa dépendance à la police.

Merci à tous d'amener vos amis, pour que nous y soyons nombreux...

***
Complément d'info sur Les Mots Sont Importants

Abou Bakari Tandia, Malien en situation irrégulière qui vivait en France depuis treize ans, est mort après être tombé dans le coma en garde à vue au commissariat de Courbevoie, en décembre 2004. Plus de quatre ans après, on ignore toujours la cause de sa mort.

Abou Bakari Tandia a été interpellé dans la rue par des policiers le soir du 5 décembre 2004, vers 20 heures, et emmené au commissariat pour un contrôle d’identité.

Tombé dans le coma dans sa cellule, il a été transporté vers minuit par les services d’urgence à l’hôpital de la Salpêtrière, à Paris, puis transféré à l’hôpital Louis-Mourier, à Colombes. Il est resté dans le coma jusqu’à sa mort, le 24 janvier 2005.

Sa famille n’a été informée de son arrestation et de son hospitalisation que le 9 décembre. Ses proches se sont alors rendus à l’hôpital accompagnés d’un représentant du consulat malien, mais ils ont dû attendre encore trois jours avant de voir Abou Bakari Tandia car les deux policiers qui gardaient sa chambre ont affirmé qu’il se trouvait toujours en garde à vue.

Les membres de sa famille affirment que, pendant toute la durée de son hospitalisation, les policiers et le personnel médical ne les ont pas tenus informés et les ont traités avec animosité.

Quand ils ont demandé à connaître les causes de la mort d’Abou Bakari Tandia, le personnel médical leur aurait répondu de s’adresser à la police. Le rapport d’autopsie attribue le décès à une « décompensation viscérale », mais sans préciser ce qui l’a provoquée.

Lire la suite :
http://lmsi.net/Abdelhakim-Ajimi-Pascal-Tais-Abou

Partager cet article

Repost0

commentaires

myriam 07/02/2012 12:53

A voir aussi ( mettre en lien ? ) le blog du collectif pour wissam, assez proche dans la forme et le fond :

http://cjvpourwissam.over-blog.com/

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A