Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 17:08

Communiqué de l’Attiéké

Aujourd’hui lundi 28 novembre le centre social auto-organisé l’Attiéké est passé en procès au tribunal d’instance de Saint Denis.

L’Attiéké a demandé l’application de la trêve hivernale, les propriétaires s’y sont opposés.

Le délibéré sera rendu le lundi 19 décembre 2016.

Quelle que soit la décision, l’Attiéké appelle à se rassembler

Devant la mairie de Saint Denis
Mercredi 21 décembre
18h

en soutien aux 40 personnes qui habitent dans ce lieu et aux activités qui s’y déroulent.

L’Attiéké est en danger, que vive l’Attiéké !

Soyons nombreux et nombreuses,

Le Centre Social habité auto-organisé l’Attiéké

Source :
https://collectifattieke.wordpress.com/2016/11/28/communique-de-lattieke-apres-proces-du-28-novembre-treve-ou-creve/

Repost 0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 16:21

Le 29 novembre 2016

La police tue ! Marche pour Babacar Gueye

Un bus partira de Paris pour rejoindre la marche commémorative pour Babacar Gueye, tué par la police alors qu’il était en pleine détresse psychologique, le 3 décembre 2015 à Maurepas, quartier populaire de Rennes. Marchons pour Babacar Gueye et toutes les autres victimes de violences policières !

Le Collectif Vérité et Justice pour Babacar Gueye, composé de proches et de soutiens, organise une marche commémorative le samedi 3 décembre à partir de 14h30 à dans le quartier de Maurepas.

Cette marche en souvenir de Babacar Gueye montrera notre soutien à ses proches et à ceux des autres victimes de violences policières, ainsi que notre détermination à obtenir justice.

Les collectifs Vies Volées, Cases Rebelles et Ferguson in Paris, soutiennent, ont aidé, et participeront à cette marche. Nous les remercions.

Babacar Gueye a été tué par la police le 3 décembre 2015 à Maurepas.

Il était alors en détresse psychologique et ses ami.e.s avaient appelé les pompiers pour lui porter secours mais ce sont les policiers qui sont intervenus.

La police agresse, mutile et tue : quand jugera-t-on la police ?

Stop les violences policières !
Nous exigeons la vérité et la justice pour Babacar Gueye !

Marche commémorative
Samedi 3 décembre 2016 à Rennes
14h30-18h30

Rendez-vous au Centre Commercial du Gast, quartier Maurepas
Rue Alexandre Lefas 35000 Rennes- Bus 9 arrêt "Gast"

Un départ en bus est prévu depuis Paris.

Interview de Awa Gueye et des membres du collectif sur le site de Cases Rebelles
http://www.cases-rebelles.org/toutes-a-rennes-le-3-decembre-pour-babacar-gueye/

***
P.-S.

Vous pouvez nous rencontrer et nous donner un coup de main en nous écrivant à :
justicepourbabacar@gmail.com

https://justicepourbabacar.wordpress.com/

Source :
https://paris-luttes.info/la-police-tue-marche-pour-babacar-7174

Repost 0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 11:22

Depuis Indymedia Nantes

T'es en embrouille avec la justice, convoqué.e par les keufs, tu passes en procès, ... la Legal Team propose une permanence un mardi par mois de 17h à 18h30 à B17 (17 rue Paul Bellamy) pour te filer un coup de main ou chercher ensemble ensemble des moyens de se défendre.
http://bellamy17.free.fr/adresse.html

Les premières dates sont les 1er novembre, 29 novembre et 27 décembre.

Bien sûr si tu ne peux pas venir à cette permanence n'hésite pas à téléphoner au :
06 75 30 95 45 (numéro de la legal team)
pour fixer un rendez vous ensemble ou discuter au téléphone.

Source :
https://nantes.indymedia.org/articles/36063

Repost 0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 11:18

Depuis Survie

Une journée de tables rondes, témoignages et analyses autour d’une envie de faire front commun contre la politique nationale (état d’urgence, répressions, racisme) et internationale (françafrique, interventionnisme militaire, coopération sécuritaire, alliance avec "nos amis les dictateurs",etc)

Face aux discours et méthodes de guerre employées actuellement par l’Etat français, que ce soit en France ou dans sa politique étrangère, Survie souhaitait réunir de nombreuses voies critiques pour décrypter et se défendre.

Il sera question d’un bilan de l’état d’urgence, de son origine coloniale et de sa dimension raciste mais aussi de ce qu’il dit de l’appareil répressif de l’état.

Cette journée permettra aussi de faire le lien entre cette guerre intérieure et la politique étrangère actuelle de la France. Des intervenant.e.s aborderont les coopérations sécuritaires françaises, les alliances françafricaines auprès de régimes dictatoriaux au nom de l’antiterrorisme, mais aussi les interventions militaires en cours ou récentes.

Aux côtés de témoignages et d’interventions d’associations, collectifs et syndicats partenaires, on peut d’ores et déjà mentionner la participation des personnes suivantes :
Mathieu Rigouste, Dominique Curis, Vanessa Codaccioni, Thomas Deltombe, Pierre Puchot, Marielle Debos, Julien Salingue, Yasser Louati, Ludivine Blandigny, Yanis Thomas

Retrouvez-nous, de 9 à 17h, dans la grande salle de la bourse du travail de Paris, à République.

Entrée libre et gratuite bien sûr !

Source :
http://survie.org/qui-sommes-nous/nos-groupes-locaux/survie-paris-ile-de-france/article/26-novembre-bilan-de-l-etat-d-5175

Repost 0
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 11:30

Vendredi 18 novembre / 18h

L’Arme à l’œil, violence d’État et militarisation de la police
avec Pierre Douillard et le Collectif 8 juillet

A la Librairie Michèle Firk
7 Rue François Debergue
93100 Montreuil

Métro Croix de Chavaux

Automne 2014, un manifestant est tué par une grenade lancée par un gendarme à Sivens. L’armement de la police fait, pour la première fois, la une de l’actualité.

Loin de susciter de réactions à la hauteur, ce drame est l’occasion pour le pouvoir de renforcer ses stratégies de maintien de l’ordre en faisant interdire et réprimer implacablement les mobilisations qui suivent.

La mort de Rémi Fraisse n’est ni une « bavure », ni un accident. Elle est le produit d’une logique structurelle, qui s’inscrit dans un processus d’impunité généralisée et de militarisation de la police en germe depuis deux décennies.

Sur fond d’hégémonie culturelle des idées sécuritaires, la police française se dote de nouvelles armes  sous l’impulsion des gouvernements successifs : taser, grenades, flashballs, LBD. On tire à nouveau sur la foule.

D’abord expérimentées dans les quartiers périphériques, puis contre les mobilisations incontrôlables, les armes de la police s’imposent aujourd’hui potentiellement contre tous.

« En blesser un pour en terroriser mille », telle est la doctrine des armes de la police.

Cet essai passe en revue l’armement de la police pour comprendre ce que les armes disent de notre temps, quelles sont les logiques politiques qu’elles suggèrent, au-delà des spécificités françaises d’un maintien de l’ordre présenté comme irréprochable.

Repost 0
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 11:11

Journée de soutien à Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique libanais incarcéré en France qui entre dans sa 33ème année de détention, le samedi 12 novembre 2016 à la librairie du Muguet et à l’Athénée Libertaire à Bordeaux.

- 17H00 :
L’association Les Petits Treteaux invite Jann-Marc Rouillan pour son dernier livre « Je regrette »

- 19H30 à 22H00 - Concerts à l’Athénée Libertaire avec :

L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre - O.P.A (Impro)
http://www.opa33.org/

Première Ligne (R.A.P)
http://www.bboykonsian.com/premiereligne/

Prix libre, petite restauration sur place.

Organisé par le Collectif Libérons Georges 33
http://liberonsgeorges.over-blog.com/

Athénée Libertaire
7 rue du Muguet
33000 Bordeaux

Repost 0
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 11:08

Transmis par le samovar

10 ans de fonctionnement coopératif à contre-courant des logiques économiques courantes, ça se fête !!

Les 11-12-13 Novembre, le Samovar proposera un week-end entier de fêtes, de repas, de débats, de réflexion, de musique pour célébrer dignement son premier lustre.

Réservez d’ores et déjà la date, le programme plus précis vous parviendra au fur et à mesure de son élaboration.

Prochaine réu pour préparer les « 10 ans du Samo » : le mercredi 26/10 à 19h

Ce qu’on peut révéler dès maintenant :

// VENDREDI 11 NOVEMBRE
On se chauffe !

A partir de 14h :
On prépare à manger pour le week-end avec la KazDahl, la fameuse cantine mobile végane qu’elle est bonne et qu’on l’aime bien et qu’elle nous le rend bien !

Dès 10h30 :
On cuisine pour le soir, avec la Kazdahl, et tout-e-s celle-ux qui veulent

15h-17h :
Atelier d’ écriture en même temps que la cuisine mais pas au même endroit

18h :
Soirée Inter-assos sur les fonctionnements en autogestion
Avec notamment : Récup’R, le Petit Grain, la Partagerie, le Baragouinage, le Samovar, Maison Système...

// SAMEDI 12 NOVEMBRE
Ateliers et fiesta !

Dans la journée, on prévoit des ateliers pour discuter du fonctionnement des groupes et évoquer les projets, les envies et concocter des machins pour la suite.

On peut venir à 1 ou 2 ou 3 ateliers : no limit (no no, no no no no, no no there’s no limit)

10h-11h30 :
groupe Brico-déco

11h30-13h :
groupe Projections

13h-14h :
Repas

14h-15h30 :
Groupement d’ achats

16h-17h30 :
groupe Bibli

18h-19h :
les groupes « hébergés » au samo : la Kazdahl, le RAP, le Cercle de Lectures Afro-Caribéennes, le groupe CNV, et autres groupes et gens plus ou moins réguliers qui voudraient se joindre à la discussion

Pour la suite de la soirée : FIESTA !
On peut venir boire des coups et dodeliner de la hanche même si on n’a pas participé aux ateliers de la journée. Yeah !

20h :
"banquet-histoire-s" du Samovar : on se régalera tout en écoutant l’évocation de
souvenirs de la vie du et au Samovar…

21H : concerts
Avec O.P.A., Simone, sans sa contrebande, Stéphanie...
Et d’autres artistes en cours de confirmation...

// DIMANCHE 13 NOVEMBRE
On décuve et on pense à la suite

Comment on s’y prend collectivement pour continuer à faire vivre ce lieu dans la joie et l’intelligence collective pour les 10 ans à venir ?

11h :
atelier sur le bénévolat et le financement du lieu

13h :
auberge espagnole

14h :
sieste - détente

15h :
atelier sur les perspectives d’ avenir

17h :
cérémonie de clôture improvisé ( chants, ménage...)

Source :
http://www.lesamovar.ouvaton.org/spip.php?article38

Repost 0
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 11:45

Grande marche pour Adama Traoré
Faisons front contre l'impunité - Sans justice vous n'aurez pas la paix
!

13h : Grande Marche pour Adama de Châtelet à République
16h : Meeting à République

Avec prises de parole de familles de victimes, de militants contre les répressions et d'artistes en soutien.

Trois mois après la mort d'Adama Traoré, la famille réclame encore et toujours justice et vérité pour qu'en plus du dépaysement qui vient d'être décidé, des mises en examens puissent être effectuées.

La justice est un droit auquel on ne peut prétendre sans se battre, les jours, les semaines et les mois passent mais on ne lâche rien.

***
Association Justice pour Adama :

Grande Marche le 5 novembre à Paris

Adama Traoré est tué par les agents de la gendarmerie de la ville de Beaumont.

Lors de son interpellation, Adama est maintenu au sol, sans résister, sous le poid de trois gendarmes qui le menottent. Il se plaint à de nombreuses reprise de ne plus pouvoir respirer et perd connaissance dans le véhicule.

Une fois à la gendarmerie, il sera laissé gisant au sol. Les pompiers n'auront pas pu le réanimer.

De nombreuses zones d'ombres planent toujours sur les circonstances de sa mort. Mais c'est, sans aucun doute possible, les techniques d'interpellations, la clé d'étranglement, ayant déjà entraîné la mort, ici utilisées contre lui, qui l'auront tué.

Dès le début, le traitement judiciaire de la mort d'Adama Traoré aura connu des dysfonctionnements, utiles pour disculper les gendarmes et écarter toute responsabilité de l'institution.

Le procureur Yves Jannier, n'a eu de cesse de mentir, obstruant toute contestation en occultant délibérément les éléments les plus importants permettant de comprendre la mort d'Adama. Ses efforts l'ont dernièrement conduit à la mutation mais nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette décision.

Le dépaysement de l'instruction à Paris doit nous mobiliser davantage.

Nous exigeons la mise en examen des gendarmes et la vérité sur cette journée tragique.

Nous pourrons alors faire notre deuil.

La mort d'Adama s'ajoute à la longue liste des victimes des meurtres et des mutilations perpétrées par les forces de l'ordre.

Cet été, de nombreuses manifestation en hommage à Adama ont eu lieu à travers la France.

A l'occasion du dépaysement, et pour réclamer la mise en examen des gendarmes et une instruction des plus transparentes, nous appelons à une nouvelle manifestation à Paris.

Nous espérons alors impulser une large mobilisation pour que cesse enfin l'impunité policière.

Puisque sans justice, il n'y aura pas la paix, rendez-vous à Châtelet à 13h.

Association Justice pour Adama
https://www.facebook.com/La-vérité-pour-Adama-160752057668634/?fref=ts

Source :
https://paris.demosphere.eu/rv/50871

Repost 0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 17:01

Regards croisés sur la violence et le militantisme
Jeudi 3 Novembre 2016

18h
Musée d'Aquitaine - Bordeaux

Les séminaires d'actualité du laboratoire Les Afriques dans le Monde visent à mêler la parole d'universitaires et de personnes investies dans d'autres milieux professionnels ou associatifs autour de différents objets qui suscitent la controverse dans le débat public.

Les séances sont coordonnées par Aurélia Desplain et Vincent Bonnecase, chercheurs au LAM.
 
Les intervenants :

Suzan Gibril, chercheuse en science politique à l’Université libre de Bruxelles, « Du stade à la rue : les Ultras et l'utilisation de l'espace public pendant la révolution égyptienne »
 
Gilbert Hanna, syndicaliste à SUD-Solidaires, « La violence dans les manifestations contre la loi travail »
 
Olivier Cahn, enseignant-chercheur en droit à l’Université de Cergy-Pontoise, « "Casseurs" et maintien de l’ordre en France »

Source :
http://www.musee-aquitaine-bordeaux.fr/fr/evenement/seminaire-dactualite-de-lam-ce-que-casseurs-peut-vouloir-dire

Repost 0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 16:00

Le procès de Alex et de la Plantation
Mercredi 2 novembre 2016 à 14h

Tribunal de Grande Instance de Bordeaux
30 Rue des Frères Bonie

Le procès d'Alex aura lieu mercredi 2 novembre, à 14h, au tribunal de grande instance de Bordeaux.

Pour rappel, voici 2 articles qui récapitulent la mascarade de ce procès :
http://rue89bordeaux.com/2016/06/zad-du-golf-de-villenave-il-y-a-eu-mise-en-danger-de-nos-vies/
https://reporterre.net/A-Bordeaux-la-justice-poursuit-l-opposant-au-golf-mais-pas-son-agresseur

Nous espérons que vous serez nombreux à vous déplacer. Cela est important à double titre :
- soutenir notre camarade. Il en aura besoin !
- montrer que cet événement s'intègre dans un combat global que nous sommes nombreux à soutenir !

Source :
https://gironde.demosphere.eu/rv/6734

Repost 0
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 12:14

Transmis par Résistons Ensemble

PAS DE PAIX

7 ans après, 3 policiers et leurs flashballs comparaissent devant le TGI de Bobigny. 7 ans après, combien de blessés, de mutilés, de tués par la police.

La police nous a tiré dessus au flashball le soir du 8 juillet 2009 à Montreuil, alors que nous étions nombreux à manifester suite à l’expulsion de « La Clinique », un lieu d’organisation ouvert sur la ville.

Parmi les six personnes bléssées, cinq ont été touchées au dessus de l’épaule, précisément là où la police n’est pas autorisée à viser. L’un d’entre nous a perdu un oeil.

Fait peu ordinaire, 7 ans plus tard, trois policiers vont finalement être jugés au Tribunal de Bobigny, du 21 au 25 novembre prochain.

Le 13 juillet 2009, quelques jours après les faits, nous étions quelques milliers à manifester à Montreuil avec pour banderole de tête : « Notre défense collective ne se construira pas en un jour. Contre toutes les polices. Organisons-nous ».

Depuis, nous nous sommes organisés en collectif et avons rencontré de nombreuses personnes frappées par la violence policière, des mutilées par flashball et LBD, des proches de personnes tuées par la police, et ceci dans toute la France.

Nous avons cherché à rendre visible nos histoires, à les relier entre-elles, à faire front.

Faire front c’est-à-dire se solidariser avec d’autres. Élaborer et échanger des outils juridiques. Partager des contacts d’avocats et de journalistes. Prévenir contre toutes les formes que prend l’impunité policière : les communiqués fallacieux, les expertises insidieuses, les procès verbaux mensongers, les articles trompeurs, les pressions policières, etc.

Et surtout continuer à prendre la rue, organiser des manifestions, des rassemblements, des concerts de soutien.

Sortir de l’isolement auquel la justice comme la police nous cantonnent.

Dans cette perspective, en novembre 2014, pendant la mobilisation faisant suite à la mort de Rémi Fraisse, nous avons participé à la création d’une Assemblée des blessés, des familles, et des collectifs contre les violences policières.

Elle rassemble une quinzaine de personnes mutilées en France suite à des tirs de flashball et de LBD, ainsi que des familles et des collectifs.

Entre 1995 et juillet 2009, on dénombrait une quinzaine de personnes grièvement blessées par des tirs de flashball et de LBD 40, essentiellement dans les quartiers populaires. Aujourd’hui, ce nombre a pratiquement triplé.

On recense en France plus de 40 blessés graves dont une majorité d’éborgnés.

Par ailleurs, l’arrivée des armes dites « à létalité réduite » ne s’est pas traduit par une diminution du nombre de morts. La police tue toujours, en moyenne une personne par mois.

Le flash-ball ne remplace pas « l’arme de service ».

Avec cette arme, comme avec les grenades de désencerclement, les forces de police se réhabituent à tirer dans le tas, et mettent en oeuvre un certain type de gestion des foules : mutiler quelques-uns pour faire peur à tous.

Ce printemps, au cours de la lutte contre la loi travail, tout le monde a en effet pu assister, dans la rue ou sur des vidéos, à l’ampleur de la violence de la police qui n’a eu de cesse de nasser, gazer, tabasser, arrêter, blesser, mutiler, tirer dans le tas. Grenades, LBD 40, 49- 3, état d’urgence, répression, sont les modalités du dialogue social actuel.

Les policiers responsables de mutilations ou de morts sont rarement inquiétés.

Dans la quasi totalité des affaires impliquant flash ball et LBD 40, les policiers ont bénéficié de classements sans suite, de non- lieux ou de relaxes : on compte seulement trois condamnations sur une quarantaine d’affaires.

Une impunité instituée, qui est également la règle dans les affaires de meurtres policiers.

Dernier exemple en date, cet été, Adama Traore, jeune homme de 24 ans, est mort entre les mains des gendarmes à Beaumont sur Oise. Sans surprise, le procureur a tenté d’étouffer l’affaire en omettant de communiquer des éléments de l’autopsie.

Plusieurs nuits d’émeutes, des journées de mobilisation, une famille déterminée et un avocat combatif ont réussi à mettre en échec cette pratique systématique.

Lors du procès des trois policiers qui nous ont tiré dessus, et mutilé l’un d’entre nous, nous inviterons d’autres blessés et proches de victimes de la police sur la scène publique.

Car s’il s’agit de viser la condamnation des tireurs, ce procès sera une occasion de faire entendre chaque histoire, de combattre le déni des institutions, de mettre en cause la chaîne de commandement et de mettre en lumière la fonction de la police et des ses armes.

Le procès aura lieu du 21 au 25 novembre prochain à Bobigny. Soyons nombreux.

Source :
https://collectif8juillet.wordpress.com/2016/10/10/pas-de-paix/

****
P.-S.

Collectif 8 juillet
https://collectif8juillet.wordpress.com/

huitjuillet@riseup.net

Ici :
https://www.facebook.com/8juillet/?hc_ref=PAGES_TIMELINE&fref=nf&__mref=message_bubble

Ici :
https://twitter.com/huitjuillet/status/785291583432355841

On notera que le terrain où se situait la clinique, rasée entretemps, est en chantier pour la construction d’un immeuble depuis...un mois ou deux seulement !

http://27novembre2007.blogspot.fr/

***
Complément d'info

Salut,

Voici les liens pour le ciné tract et le texte d'appel du collectif 8 juillet pour le procès du 21 au 25 novembre (en pièce jointe), a diffuser le plus largement.

Pour le ciné tract :
https://collectif8juillet.wordpress.com/2016/10/24/8-juillet-cinetract/

**
Agenda

Mercredi 26 octobre
2 ans après la mort de Remi Fraisse et alors que les manifs de flics s'enchainent rassemblons nous mercredi 26 octobre à 18h au metro ménilmontant.

Pour ceux qui veulent il y aura des tracts  annonce du procès et sans doute une banderole. RDV à Ménilmontant.

Organisation du rassemblement à Montreuil :
- mardi 1/11 à 17h30 au local le Rémouleur ( 106 rue Victor Hugo à Bagnolet )
- mercredi 9/11 à 19h30 au local le Rémouleur

Premières Initiatives autour du procès :
- samedi 5 novembre :
Initiative de Place des fêtes Debout (à confirmer)

- dimanche 6 novembre :
12h Cantine de la cantine des Pyrénées 77 rue de la mare 75020 paris

- 10 ou 15 novembre :
Réunion publique du Collectif 8 juillet à Montreuil ( date à confirmer)

- novembre :
Soirée organisée par le rémouleur (date à confirmer)

- vendredi 18 novembre :
Présentation du livre de Pierre D. L'arme à l'oeil à Michele Firk 9 rue François debergue 93100 Montreuil

Procès du 21 au 25 novembre

- lundi 21/11 :
Appel à rassemblement au TGI de Bobigny (horaire à préciser)

- mercredi 23/11 :
Rassemblement à Montreuil (horaire à préciser)

- jeudi 24/11 :
Appel à rassemblement au TGI de Bobigny (horaire à préciser)

Repost 0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 10:56

Mercredi 26 octobre, rassemblons-nous pour rendre hommage à Rémi Fraisse, au métro Ménilmontant, ligne 2, à 18h.

Rémi Fraisse était un étudiant botaniste de 21 ans, qui menait ses études sur le terrain tout en s’opposant au projet de barrage sur la zone à défendre de Sivens. Dans la nuit du 25 au 26 octobre, la police tua Rémi en envoyant une grenade offensive qui resta coincée entre son sac et son dos. Cette grenade est toujours utilisée par les CRS.

La police est une institution qui a tué, tue et continuera de tuer, mais c’est surtout l’institution répressive par excellence, qui vise les classes populaires au quotidien, ainsi que les militants politiques.

Depuis le mouvement contre la loi travail et son monde, cette violence a été gagné en visibilité et des gens ont commencé à s’organiser pour ne plus subir.

Dans un climat nauséabond où les menaces d’expulsion de la zone à défendre de Notre-Dame-Des-Landes sont régulières et à prendre au sérieux, où la frange la plus radicale de la police organise des grèves sauvages pour demander un droit qu’elle s’accorde déjà, c’est-à-dire le droit de pouvoir utiliser leur arme à feu pour « se défendre », où un syndicat de police appelle à manifester pour soutenir cette institution mortifère le jour de la mort de Rémi, nous ne voyons qu’une seule solution, qui est de se rassembler pour rendre hommage à Rémi et toutes les victimes des violences policières.

Pour Rémi, Zyed et Bouna, Adama et toutes les autres personnes assassinées par la police, convergeons au métro Ménilmontant, à 18h, le mercredi 26 octobre.

Nous défendrons la Zad de NDDL en l’honneur de Rémi et pour d’autres possibles s’ouvrent !

Le collectif en soutien à la ZAD de NDDL et le collectif jeune en soutien à la ZAD de NDDL organisent conjointement l’événement.

Nous appelons toutes les organisations et tous les collectifs à se greffer à cet appel, à le relayer et à produire leur propre appel que nous relayerons.

Nous appelons l’ensemble des personnes qui répondront présentes à ramener des pancartes, banderoles et tout ce qui pourra permettre de passer un message pour rendre hommage à Rémi, ainsi que les autres victimes de la police.

Une cantine sera probablement présente, mais pour l’instant nous ne pouvons rien garantir, donc n’hésitez pas à ramener de quoi pique-niquer.

Nous appelons toutes les villes à organiser des rassemblements en hommage à Rémi Fraisse.

Source :
https://paris-luttes.info/rassemblement-en-hommage-a-remi-6922

Repost 0
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 10:19

Transmis par zapvatta

Depuis 1912 et les premiers gazs lacrymogènes, on voit se mutltiplier l’utilisaton, par la police et l’armée, d’armes à létalité réduite. Plus couramment appellées  « armes non-létales », elles, et le système qui les encadre, font pourtant une quinzaine de morts par an.

Grenades, Flash-Balls, Taser, la militarisation du maintien de l’ordre répond à une volonté de réprimer la moindre rébellion, la moindre résistance, la moindre déviance. Que ce soit dans les quartiers ou pendant un mouvement social, contre des sans-papiers ou des militant’es, la police et la gendarmerie usent de la force armée que l’État lui octroie.

Les armes policières utilisées en France et exportées dans le monde entier, sont fabriquées sur le sol français. Verney Carron à Saint Etienne, Alsetex dans la Sarthe, Nobel Sport à Pont-de-Buis sont les entreprises de ce commerce juteux.

Nous voulons mener une percée dans l’imaginaire en ciblant ceux qui produisent les armes de la police. En s’interrogeant sur la logistique qui fait vivre la répression, qui la met en œuvre et en ciblant ce que cette militarisation des conflits et ces politiques de terreur signifient au quotidien sur la population.

L’année dernière un premier week-end de mobilisation a eu lieu à Pont de Buis pour pointer l’usine et sa production mortifère.

Cette année nous organisons un week-end d’action, de forums et de rencontres les 22/23 Octobre 2016  à Saint Etienne.

Samedi 22 octobre
A 11h, accueil et infos avec le café
A 15h, FAMAS’tival, parade costumée, animée par une visite guidée carnavalesque du patrimoine industriel de la capitale du FAMAS (Fusil d’Assault de la Manufacture de Saint-Etienne)

A partir de 19h, repas et concert de soutien : Tout doit disparaitre ( New wave du mardi matin), Dubmentalist ( porte bien son nom), DJ la tache (électro qui porte bien son nom)

Dimanche 23 octobre
Toute la journée sera consacrée à des discussions, des débats et des ateliers.

Des individu’e’s et collectifs prendront la parole : Désarmons-les, L’Assemblée des bléssé’e’s (victimes des armes et des violences policières), le MAN (Mouvement pour une alternative non violente), Urgence notre police assassine, l’Observatoire de l’armement, Un collectif de soutien aux pirates somaliens, Mathieu Rigouste, sociologue qui écrit sur l’ordre sécuritaire et colonial.

Des ateliers de street médic et d’auto-défense seront proposés…

Ces rencontres seront un moment d’échanges ouverts et participatifs.

Programme à suivre sur le site :
https://desarmonslapolice.noblogs.org/

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil