Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 11:33

Au cours du mois de juin, une maison occupée proche du Vigan (30), se fait perquisitionner. Certains de ses habitants sont soupçonnés de vol à la roulotte. En fait, après avoir travaillé, ces derniers rencontrèrent des difficultés afin de récupérer leur salaire. Ils décidèrent d'alerter les salariés travaillant encore pour le même patron, mais également d'exiger vivement leur dû, qui leur fût remis non sans difficultés.

Au cours de la soirée suivant «l'altercation», le véhicule du patron aurait été cambriolé.

Dès lors la perquisition s'en suit chez les premiers soupçonnés et une personne est placée en garde à vue (Gauthier). Au cours de celle-ci, il est disculpé du vol, mais les flics veulent parrallèlement obtenir ses empreintes, sa photo et son ADN, celui-ci refuse mais accepte de signer une Reconnaissance Préalable de Culpabilité.

À savoir : la comparution en RPC est une procédure récente du droit français, créée pour alléger le calendrier judiciaire. Lors de la GAV si le prévenu accepte de reconnaître sa culpabilité sur un délit, en l'occurence le refus d'ADN, il passera devant un procureur à huis clos, accompagné de son avocat, pour s'accorder sur une peine. Si aucun accord n'est trouvé, passage en procédure pénale habituelle.

Le refus de prélevement ADN, est puni d'un an d'emprisonnement ainsi que d'une amende de 15.000 euro. À la création du Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques en 98, l'État avait dressé l'épouvantail du délinquant sexuel pour en «justifier» la mise en place. En 2003, et cela sans surprise, les infractions les plus banales rentrent dans le fichier.

De plus le refus de prélèvement ADN est un délit permanent, on peut être condamné et être reconvoqué indéfiniment.

Aujourd'hui le prélèvement ADN est quasi systématique lors des GAV, les procès pour refus sont de plus en plus nombreux. Justice et science font apparaître l'ADN comme preuve irréfutable, ce qui est très contestable car il existe des patrimoines génétiques similaires, [et l'empreinte génétique peut être altérée par la vieillesse, les maladies, le fait de fumer].

Le fichage ADN rentre dans une logique étatique de contrôle permanent sur nos vies, l'État, ses flics et ses scientifiques se sont dotés d'un panel large d'outils de surveillance via la diversification et la fusion des
fichiers policiers (EDVIRST, CRISTINA, FNAEG) ; les caméras, le développement de la biométrie (puces RFID).

Des fichiers de police tels ceux d'EUROPOL vont jusqu'à ficher les personnes dites «susceptibles de passer à l'acte», ce qui laisse entendre qu'il existerait une prédisposition génétique à des attitudes criminogènes.

Le refus du fichage s'inscrit dans une lutte qui va outre celle du fichage en lui-même, c'est une lutte contre un système qui tend à garder tout contrôle sur nos vies aussi bien en exploitant qu'en réprimant.

Le 19 octobre Gauthier passera au tribunal de Nîmes, dans le cadre d'une RPC, à aucun moment il ne pense pouvoir s'accorder sur une quelconque peine avec le procureur. Il exige la relaxe pure et simple. Ainsi, si celle-ci n'est pas prononcée, aucun autre arrangement ne sera possible et une procédure pénale s'en suivra.

Un appel à soutien est lancé, un rassemblement aura lieu à l'extérieur du tribunal.

Créer des solidarités hors tribunaux permet de ne pas se cantonner à une défense juridique mais de poser nos exigences dans la rue, rééquilibrer le rapport de force. Et au-delà de notre soutien à Gauthier, c'est un refus du flicage en général que nous poserons ce jour là à Nîmes.

Venons nombreux

devant le Tribunal de Grande Instance de Nîmes
à 8h15 le 19 octobre.

CONTRE LE FICHAGE ! CONTRE LE FLICAGE !

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 21:28

Groupe Multiprofessionnel des Prisons
18 rue de la Poste
94250 Gentilly
Tel : 01 48 38 76 84
Email : antoine.lazarus.gmp@gmail.com,



La prochaine réunion du GMP aura lieu
le Mardi  6 octobre 2009
Début 19 h - 22h30 fin
Maison des sciences de l'homme 52-54 Bd Raspail 75006 Paris
(En face de l'Hôtel Lutétia - Métro Sèvres Babylone et Saint Placide)


Première partie :
Échange-discussion des informations depuis le mois dernier

Deuxième partie :
La loi pénitentiaire, des changements ?

avec :

- Florence Aubenas, présidente de l'OIP
- Hugues de Suremain chargé des question juridiques à l'OIP qui a suivi pas à pas les débats parlementaires
- Jean Jacques Urvoas député du Finistère, co-responsable du texte pour le groupe socialiste à l'assemblée nationale, il est une des personnalités marquantes qui techniquement et politiquement ont porté le débatparlementaire.

Voici quelques unes des questions que nous vous proposons d'aborder :

- En quoi, liée ou pas aux règles pénitentiaires européennes, cette loi est-elle aujourd'hui révélatrice d'une évolution profonde des principes qui guidaient les missions confiées à la prison en France ?

- Qu'en sera s'il du respect du principe républicain de l'égalité de tous, donc des détenus par rapport au droit commun ?

- Que penser de la mission explicite de "prévention de la récidive" assignée aux établissements. Les taux de récidives entrant dans les critères de leur évaluation. Effets bénéfiques et pour qui, effets pervers ?

- Que signifie l'entrée en force du recours aux savoirs et pratiques de mesures et prédictions comportementales, qui à l'intérieur de la prison observent, examinent, classifient chaque détenu pour lui imposer des modalités d'incarcération variables décidées par la seule volonté administrative ?

- Evidemment on ne pourra pas manier des outils comportementaux sans l'aide des outils de la psychologie donc des personnels ayant des formations en psychologie, psychiatrie, médecine.

- Le dossier de la question du secret médical partagé avec l'instance administrative punitive est donc ouvert avec les batailles d'intérêts : intérêt de l'institution, intérêt des personnels, intérêt de la personne détenue dans ses droits de sujet humain.
Cette question oppose assez violemment les volontés de l'administration pénitentiaire soutenue par une partie des parlementaires auxquels s'opposent ceux qui défendent, au nom de valeurs qu'ils jugent supérieures à l"utilitarisme sécuritaire", les principes éthiques et protecteurs et de lien social du secret médical.

Cette séance du 6 octobre sera quasiment en prise directe avec l'actualité puisque la Commission Mixte réunissant les représentants des deux assemblées et qui aura à traiter notamment de la question du secret médical partagé ou pas avec l'instance administrative  pénitentiaire se réunit le lendemain.

Pour le GMP,
Antoine Lazarus


Comme d'habitude, toutes les personnes intéressées sont invitées.

Merci de bien vouloir diffuser cette invitation, autour de vous, notamment à ceux et celles qui n'ont pas d'adresse électronique et que nous ne pouvons pas joindre.

***
Prochaines réunions en 2009 :
Chaque premier mardi du mois sauf au mois d'août à l'adresse habituelle

Mardi 3 novembre
Mardi 1 décembre

Les réunions en 2010 auront lieu, comme à l'accoutumée le premier mardi de chaque mois.

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 20:08


Transmis par Gérard

Athénée Libertaire
7 rue du Muguet à Bordeaux


Vendredi 25 septembre 2009, à partir de 17hrs

Débat Rencontre avec Maurice Rafsjus Journaliste, historien, et militant


Maurice Rajsfus est né à Aubervilliers en 1928, de parents juifs polonais morts à Auschwitz.

Rescapé de la rafle du Vel d'Hiv, il s'est impliqué dans les luttes anticolonialistes et également dans les combats antifascistes et antiracistes.

Le fait d'être citoyen français ne l'a pas empêché de se trouver aux côtés des Algériens qui se battaient pour leur indépendance, de 1954 à 1962.

De la même manière, son origine juive n'a pas constitué un obstacle pour affirmer sa solidarité avec les Palestiniens, dans leur volonté de créer un Etat laïque et démocratique.

Il est à l'origine de la création de l'Observatoire des libertés publiques et du bulletin "Que fait la police ?" recensant les violences policières.

Il est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages à caractère historique, politique ou polémique sur  la Seconde Guerre mondiale, le rôle des forces répressives d' hier et d'aujourd'hui, le conflit israélo-palestinien...

Il vient de publier "A vos ordres, plus jamais" aux Editions du Monde Libertaire en 2009, qui suit "Les mercenaires de la république"  publié en 2008 aussi aux Editions du Monde Libertaire et "Portrait physique et mental du policier" ed. Après la lune.

Couverture de "A vos ordres, plus jamais" :
http://www.atheneelibertaire.net/img/Maurice_Rajsfus_A_VOS_ORDRES_.jpg

Editions du Monde Libertaire :

http://editions.federation-anarchiste.org/

Pour le thème de la rencontre Maurice Rajsfus interviendra sur une histoire noire de la police.

Il est à Bordeaux aussi comme intervenants dans les débats de Clin d'Oeil pour la projection du film de Robert Guedidian "L'armée du crime" projeté du mercredi 23 septembre au mardi 13 octobre par Clin d'Oeil dans les cinémas de proximité de gironde (ACPG 05 56 46 06 55 - http://www.acpaquitaine.com/)

Pour le programme de l'Athénée Libertaire
:
http://www.atheneelibertaire.net/

Participation aux frais : prix libre.

Evènement organisé par l'Athenée Libertaire.

Athénée Libertaire
7 rue du Muguet à Bordeaux
05 56 81 01 91


Liste de diffusion :

infos@atheneelibertaire.net
Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 22:46


                                        STOP AUX VIOLENCES POLICIERES

Ali Ziri, 69 ans, est mort le 11 juin 2009 suite à une interpellation
par la police d’Argenteuil. Il était retraité, après avoir vécu 50 ans
en France et travaillé 36 ans comme ouvrier dans la même entreprise.

Son ami, Arezki Kerfali, 61 ans et invalide à 60%, s’en est sorti avec
une fracture au poignet et des hématomes sur tout le corps. Dans un
premier temps, après une enquête bâclée menée entre autres par le
commissariat de police lui-même, l’affaire a été juridiquement classée.
Il aura fallu toute la détermination de leurs familles respectives ainsi
que de leur avocat, du collectif « Justice et vérité pour Ali Ziri »
avec la manifestation du 24 juin, pour que la vérité commence à éclater.
La contre-expertise médicale a montré qu’Ali Ziri, menotté, a reçu
plusieurs coups de la police. Il a été constaté 27 hématomes s’étendant
jusqu’à 17 centimètres sur son corps et sa mort par anoxie (absence
d’oxygène) en lien avec une asphyxie pulmonaire de type mécanique.

Plus aucun doute : Ali Ziri a été tué, et les trois policiers au moins
impliqués dans sa mort sont toujours en fonction au commissariat
d’Argenteuil.

Son corps est toujours retenu à la morgue 3 mois après, et sa famille ne
peut faire son deuil qu’au rythme d’une justice toujours trop lente
quand la police est en cause.


*Jusqu’à quand l’impunité pour les auteurs de violences policières ? *

Comme l’affaire Ziad et Bouna à Clichy-sous-Bois, l’affaire Mouhsin et
Laramy à Villiers-le-Bel, comme l’affaire Hakim Ajimi mort par
l’utilisation de la clef d‘étranglement (une pratique d’interpellation
policière condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme), comme
les affaires de tous ceux qui ont perdu un œil ou l’audition suite à des
tirs de flash-balls : Dominique et Bruno à Villiers le bel, Joachim à
Montreuil, Sékou aux Mureaux, Samir à Neuilly-sur-Marne... comme les
affaires d’outrage à agent dont monsieur Arezki Kerfali, par exemple,
est accusé et pour laquelle il doit comparaître au tribunal le 17
septembre, alors même que c’est lui qui a eu un arrêt de travail de 8 jours.

Toutes ces violences ne sont pas de simples bavures qui s’accumulent,
elles sont le résultat de tout un système de répression, pensé et
structuré
qui s’attaque aux plus pauvres quel que soit leur âge, et tout
particulièrement lorsqu’ils sont arabes ou noirs.

*Face à ces violences policières, mettons un coup d’arrêt. Face à
l’impunité, exigeons la justice.*

Le courage, ce n’est pas tant de contenir la colère que de faire
exploser la vérité. Notre colère ne pourra s’apaiser que dans la
justice. Nous exigeons la suspension et la mise en examen des policiers
impliqués.

Nous vous appelons à nous retrouver, trois mois après la mort de
monsieur Ziri,

* Vendredi 11 septembre à 18 heures sur la dalle d’Argenteuil*

(à côté de la gare du Val d’Argenteuil), où seront présentes d’autres
victimes de violences policières, leurs familles et leurs avocats pour
témoigner et exiger justice. Contact (ATMF), tél. : 01 39 82 81 48.
Email : atmfargent@yahoo.fr <mailto:atmfargent@yahoo.fr>  Site :
www.atmf.org <http://www.atmf.org/> **

_Les membres du collectif (premiers signataires) :_ ATMF, SDAE, AMABVO,
CIVIC , MIR, AC lefeu, MQJS, MIB, GISTI, FSQP, Les Résidents du Foyer
les Remparts, AL 95, NPA, PCF, PG, PCOF,  LO, Les verts, Etre de Gauche,
UL CGT, Les proches et amis du défunt Ali Ziri…




Monsieur ALI ZIRI, mort après un contrôle policier.


*Rassemblement le 11 Septembre à 18 h, sur la dalle d’Argenteuil*.

18h30 : Témoignages des victimes, des avocats et interventions des
associations.

20h30 : Repas solidaire, gratuit sera partagé.

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 22:38



*Vérité et Justice pour Abou Bakari Tandia, mort il y a 4 ans suite à sa garde à vue au commissariat de Courbevoie*

RdV à proximité du Ministère de la Justice
Place Vendôme
angle rue de Castiglione / rue St Honoré


La version policière s’effondre !

L'expertise médicale écarte la version donnée par les policiers et prouve que Abou Bakari Tandia a subi des violences ayant entrainé la mort.

Les proches et l’association de soutien attendent justice et dénoncent un enchaînement scandaleux de dysfonctionnements des services publics :

> Classement “sans suite” par le procureur de Nanterre en poste en 2005 avant les conclusions définitives d’autopsie !

> Disparition pendant 4 ans des principaux éléments du dossier médical

> Caméra “en panne” dans la cellule de garde à vue où Abou Bakari est tombé dans le coma

> Disparition de certains vêtements de la victime

> Les autres vêtements n’ont pas été conservés dans des conditions permettant l’exploitation d’indices scientifiques

Pour que l'instruction judiciaire en cours aille jusqu’au bout ;
Pour que de tels drames ne se reproduisent plus dans nos commissariats ;
Pour que personne ne meure de n'avoir pu présenter des papiers en règle, en France, au XXIe siècle ; 
Soutenez l’association Vérité et Justice pour Abou Bakari Tandia

Tenez-vous informé d’éventuels changements sur le site
www.aboubakaritandia.org

Contactez-nous par tel : 01.46.91.08.80 - Par mail : abtandia@free.fr

Avec le soutien d’Amnesty International, de la CIMADE, de la Dynamique Malienne, de l'association Vérité et Justice pour Lamine Dieng, du RESF92, de SOS Racisme 92, de la Ligue des Droits de l'Homme section Levallois, de “Police personne ne bouge”, du MQJS ...

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil