Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 12:07

Depuis Indymedia Nantes

Appel du Mouvement Inter Luttes Indépendant au banquet contre l’état d’urgence, qui se déroulera à Ménilmontant, samedi 20 février, à partir de 12h30.

De toute évidence, l’Etat d’urgence a davantage servi à s’en prendre aux groupes et personnes gênantes pour le gouvernement qu’à combattre le "terrorisme".

En trois mois, nous avons vu des milliers de perquisitions et assignations à résidence ne menant à rien, (ciblant principalement les musulmans ou assimilés), la criminalisation de militants écologistes, une loi sur la déchéance de nationalité et l’intensification de la chasse aux migrants.

Pour beaucoup, s’opposer à l’état d’urgence n’est pas une question de choix.

Pour affirmer notre désaccord face au tournant sécuritaire actuel et tenter de faire vivre d’autres possibles politiques, occupons une place jusqu’à tard dans la nuit.

Pour manger ensemble, écouter des témoignages de victimes de l’état d’urgence et du climat qu’il instille, échanger, tenter des convergences et faire la fête.

Car la reprise de la rue est la véritable urgence.

Rendez-vous le samedi 20 février, à Ménilmontant, à partir de 12h sur la même place. Au menu barbecue, cantines, vin chaud, DJ, tables d’informations, projection, banderoles ...

De la Zad de Notre-Dame-des-Landes à Ménilmontant, vive la commune !

Email de contact : miliparis@riseup.net

Source :
https://nantes.indymedia.org/articles/33243

Complément d'info :
https://paris-luttes.info/banquet-contre-l-etat-d-urgence-a-4635

Repost 0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 01:36

Nos droits, ça {p}urge !  Acte V

Contre l’état d’urgence ! Pour nos libertés ! Bordeaux poursuit sa mobilisation !

Après le rassemblement réussi du 6 février dernier, nous, individu-e-s, collectifs et associations avons décidé de continuer à nous rencontrer et à nous organiser contre l’état d’urgence.

Trois nouveaux rendez-vous sont prévus au mois de mars 2016.

Une réunion préparatoire au prochain rassemblement aura lieu :
Vendredi 4 mars – 20h – Au Samovar
18 rue Camille Sauvageau - Bordeaux

Deux concerts de casseroles à  Bordeaux :
Samedi 5 mars – 14h30
Place de La Victoire

Samedi 19 mars – 14h
Place Saint- Michel

Venez nombreux/euses à ces rendez-vous sonores et festifs !!!

Le 6 février peut-être avez-vous participé au photomaton contre l’état d’urgence. Retrouvez les photos en libre téléchargement !
En couleur :
http://clap33.over-blog.com/2016/02/bordeaux-etat-d-urgence-casseroles-photomaton-couleur.html

En noir & blanc :
http://clap33.over-blog.com/2016/02/bordeaux-etat-d-urgence-photomaton-noir-blanc.html

Ce photomaton vous attend lors de nos prochaines mobilisations !

Pour que nos rencontres soient encore plus enrichissantes, toujours solidaires et unitaires, en toute autonomie et autogestion, sans drapeau, rejoignez-NOUS !

Merci de faire suivre dans vos réseaux !

****
[Etat d'urgence]

Les excuses des député-e-s absent-e-s
http://clap33.over-blog.com/2016/02/etat-d-urgence-les-excuses-des-absents.html

3200 perquisitions, 1 mise en examen pour terrorisme
http://clap33.over-blog.com/2016/02/etat-d-urgence-3200-perquisitions-1-mise-en-examen-pour-terrorisme.html

« La grande majorité des mesures prises ont touché des musulmans »
http://clap33.over-blog.com/2016/02/etat-d-urgence-la-grande-majorite-des-mesures-prises-ont-touche-des-musulmans.html

Mustapha F., assigné à résidence sur simple dénonciation
http://clap33.over-blog.com/2016/02/mustapha-f-assigne-a-residence-sur-simple-denonciation.html

Carnaval à Rennes. Prison ferme pour trois manifestants
http://clap33.over-blog.com/2016/02/carnaval-a-rennes-prison-ferme-pour-trois-manifestants.html

Témoignage complet d'une camarade handicapée matraquée à Rennes
http://clap33.over-blog.com/2016/02/temoignage-complet-d-une-camarade-handicapee-matraquee-a-rennes.html

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:57

Le programme de la semaine 2016

Lundi 15 février
19h, B17, 17 rue Paul Bellamy
Banquet inaugural, projection du film "On a grévé" de Denis Gheerbrant, suivie d'un débat - gratuit, inscription en ligne conseillée

****
Mardi 16 février
19h, café de la Croix-Bonneau, 2 route de Saint-Herblain
"ZAD-s" : débat et lectures avec La mauvaise troupe

****
Mercredi 17 février
19h, centre culturel kurde, La Rabotière, Saint-Herblain
"Kurdes aujourd'hui" - débat

****
Jeudi 18 février
19h, ateliers de Bitche, 3 rue de Bitche
"Luttes au Mexique" - projection d'un film en présences d'invités, témoignages et photographies

****
Vendredi 19 février
19h, MCM, 3 rue Lekain
"États d'urgence-s", débat en présence d'assignés à résidence

****
Samedi 20 février
Atelier sur les violences policières - 10h, B17, 17 rue Paul Bellamy, animé par le théâtre de l'Opprimé-e, sur inscription

**
Manifestation - 14h30, place du Bouffay, suivie d'une soirée festive

****
Dimanche 21 février
14h, Mémorial de l'esclavage, quai de la Fosse.
Parcours historique
Sur les pas du mouvement ouvrier, en textes et musiques, avec l'association NEUF

**
17h, B17, 17 rue Paul-Bellamy
Goûter de clôture, débat

Infos/inscriptions :
http://www.semainederesistances.com

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 15:50
[Bordeaux - 12 février] Mobilisation "Etat d'urgence" - Et maintenant ?

Nos droits, ça {p}urge ! Acte 5

Après la mobilisation du 6 février…

Etat d’urgence, le débriefing !

Vendredi 12 févier 2016
20h - Au samovar
18 rue Camille Sauvageau – Bordeaux

Samedi dernier, nous, individu-e-s, collectifs et association avons occupé une place bordelaise pour dire notre opposition à l’état d’urgence, à sa constitutionnalisation et à sa pénalisation.

Ce rassemblement fut tel que nous l’avions imaginé lors de nos réunions préparatoires : informatif, ludique, solidaire et unitaire, en toute autonomie et autogestion, sans drapeau.

Et un concert de casseroles vraiment… sonore !!!

Certes, il n’y avait pas la foule des grands soirs mais dans ce petit après-midi de février, notre humanité renouée pour défendre ensemble nos libertés a fait du bien.

Pas la foule mais… finalement, nous étions plus nombreux que l’ensemble des députés réunis ce lundi 8 pour voter la loi qui prévoyait d'inscrire l'état d'urgence dans la loi fondamentale. Ce qui fut fait par les 136 élus présent-e-s, 136 sur 577 représentant-e-s !
Lire les détails ici :
http://clap33.over-blog.com/2016/02/etat-d-urgence-441-deputes-absents-pour-son-inscription-dans-la-constitution.html

A Bordeaux, quel bilan tirer de cette première mobilisation ? Continuera-t-elle ? Si oui, sous quelles formes ?

Venez participer à la réflexion collective !

Nous tenons à remercier Le Samovar qui, en tout urgence, a mis et met à disposition son salon pour l’ensemble de nos réunions.
http://www.lesamovar.ouvaton.org/

Merci de faire suivre dans vos réseaux.

Nous !

***
Lire la loi, l'imprimer, la télécharger :
https://lignesdeforce.files.wordpress.com/2016/01/projet-de-recc81forme-pecc81nale-20161.pdf

***
Rapport Amnesty International - L'impact disproportionné de l'état d'urgence :
http://www.amnesty.fr/sites/default/files/eur2133642016french_final.pdf
http://www.amnesty.fr/etat-urgence

***
Opération Casseroles :
http://clap33.over-blog.com/2016/02/etat-d-urgence-a-vos-casseroles-faisons-du-bruit-pour-nos-libertes.html

***
S'informer :

http://clap33.over-blog.com/
https://etatdurgence.fr/
https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement
http://www.stopetatdurgence.org/  

Repost 0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 17:32

MANIFESTATION-CARNAVAL POUR LA VICTOIRE DE LA ZAD DE NOTRE-DAME-DESLANDES ET CONTRE L'ÉTAT D'URGENCE.

RDV 12H00 Place du parlement pour le banquet
14H pour le départ du carnaval !!

Depuis l’automne, les menaces d’expulsions de la ZAD de Notre-Dames-des-Landes se multiplient : déclarations de Valls, procès de la nouvelle conserverie (la Noë Verte), appel d’offre pour le barreau routier, convocation au tribunal des habitants et exploitants historiques, réservation d’hôtels pour la police.

Au lendemain des élections régionales et du basculement à droite des Pays de la Loire, son nouveau président Bruno Retailleau annonce ses velléités visant l’évacuation de la Zone.

Nous répondons de concert avec lui que « cela fait des années que ce projet est enlisé, que les entreprises et les collectivités attendent que l’État se décide une bonne fois pour toutes » (ouest-france 15 décembre 2015) !

l est temps de forcer le gouvernement à retirer définitivement le projet d’aéroport, de l’empêcher d’expulser la ZAD.

Face à ces menaces, un appel circule depuis la ZAD à bloquer la région, à se rassembler partout et à occuper les lieux de pouvoir en cas de tentative d’expulsion. Nombreux sont les comités et les collectifs de l’ouest et de toute la France à répondre à cet appel.

Trois ans après l’échec de l’opération César, une nouvelle défense de la Zone est bel et bien en marche. La réponse sera ferme et de grande ampleur. Nous ne laisserons pas le gouvernement et Vinci écraser la ZAD.

D’une, parce que leur projet est stupide ; de deux parce que la ZAD est le symbole que les luttes refusant un monde dominé par l’économie peuvent être victorieuses ; et de trois parce qu’elle est une zone d’expérimentations prodigieuses de nouvelles manières de vivre et de s’organiser.

Depuis le comité ZAD de Rennes, nous avons décidé de ne pas attendre l’arrivée des gendarmes mobiles sur la Zone. Nous donnons rendez-vous le 6 février. Pour empêcher les expulsions, prenons dès maintenant les devants, lançons une contre-offensive !

Cette journée sera également l’occasion de nous opposer à l’État d’Urgence. Car sortir dans la rue est une façon de vaincre la peur et la paralysie que tente d’imposer le gouvernement. La clique à Hollande n’a pas trouvé d’autre manière pour continuer à gouverner que d’instrumentaliser les attentats du 13 novembre.

En imposant l’État d’Urgence, il a voulu faire taire son opposition pendant la COP21. Ils ont procédé à des arrestations massives, des assignations à résidence et des interdictions de manifester. Il s’agissait d’un test et si nous ne réagissons pas dès maintenant, ils essaieront d’appliquer cette répression pour l’expulsion de la ZAD et les prochains conflits sociaux, ils normaliseront cette situation « d’exception ».

Et tout comme nous nous opposons à l’aéroport, nous refusons le tournant sécuritaire et réactionnaire qu’impose l’État d’Urgence, la stigmatisation des personnes musulmanes et assimilées et le pouvoir quasi-total donné à la police, les exactions qu’elle commet.

Nous proposons de faire du 6 février une grande journée :

– pour la fin de l’aéroport et la victoire de la ZAD !

– donnant suite à la manifestation du 14 novembre à Landivisiau qui a réuni les collectifs en lutte contre les projets d’infrastructures dans le Finistère et la Bretagne

– contre l’État d’Urgence

Nous invitons tous les collectifs, groupes, personnes de Bretagne et de l’ouest qui se reconnaissent dans cette proposition à la rejoindre, se l’approprier, la signer et la diffuser.

Nous invitons toutes et tous à venir à cette journée de discussions, de banquet, de manifestation-carnaval fort de ses chars, musique, masques, peinture, affiches, banderoles, ou tout autre surprise pouvant égayer ce 6 février.

Et pour préparer les festivités, construire les chars, confectionner les masques etc. rendez-vous tous les week-ends à partir du 9 janvier de 10h à 20h. (lieu à définir)

http://comitezadrennes.noblogs.org

Email de contact : comitezadrennes@riseup.net

Repost 0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 10:01
[Bordeaux - 6 février] Mobilisation - Contre l’état d’urgence ! Pour nos libertés !

Mobilisation - Contre l’état d’urgence ! Pour nos libertés !

Attention -  Pour cause de braderie ! Changement de lieu !

Samedi 6 février 2016
14 h – Place Fernand Lafargue
Bordeaux

Stop au coup d’état d’urgence ! Nous ne braderons pas nos droits !

Ce rassemblement dans notre espace public est le fruit  de quatre rencontres créatives d’individu-e-s, de collectifs et d’associations. Nous souhaitons qu’il soit informatif, ludique, solidaire et unitaire, en toute autonomie et autogestion.

**
Venez échanger avec nous et partager :

-    Un concert de casseroles (débutant-e-s accepté-e-s !!!)
-    Une auberge espagnole
-    Une soupe
-    Des stands associatifs
-    Des lectures de témoignages
-    Des lectures d’œuvres littéraires
-    Une zone de libre expression (profitez-en, ça risque de ne pas durer !!!)
-    Une zone de gratuité
-    De la musique
-    Du théâtre de rue
-    Un photomaton
-    Un atelier « casseroles »
-    Et toutes les idées que vous aurez à partager …

En cas d‘averses, amenez vos parapluies, le concert de casseroles sera maintenu !!!

Pour en savoir plus sur "L'opération Casseroles"
http://clap33.over-blog.com/2016/02/etat-d-urgence-a-vos-casseroles-faisons-du-bruit-pour-nos-libertes.html

**
Logistique

-    La soupe se prépare le samedi matin au Samovar, 18 rue Camille Sauvageau, Bordeaux. A partir de 10h30.
-    AC !Gironde met sa photocopieuse à disposition si vous amenez vos ramettes. C’est au 21 rue Saincric, Bordeaux - 05 56 81 88 91
-    Tables, chaises, moquettes, tréteaux sont les bienvenus au rassemblement.
-    Les clés U.S.B avec de la musique sont aussi invitées.
-    Les musicien-e-s seront bien reçu-e-s.

**
Créer c'est résister

Pour alerter sur un état d’urgence qui s’instaure durablement, se pénalise, se constitutionalise, s’islamophobise, un état d’urgence qui criminalise les idées, les pensées, les appartenances,…un état d’urgence qui présume coupables, nie la diversité, divise jusqu’aux libertés publiques…un état dangereux dans lequel on s’épie, se méfie, se désigne, se dénonce, s’autocensure, un état dangereux qui simplifie les raisons sérieuses de penser que notre comportement constitue une menace pour la sécurité et l'ordre publics, un état d’urgence qui crée du silence, celui du fascisme ordinaire.

Pour faire taire les bruits des bottes, la solidarité est notre arbre !

***
S'informer

http://clap33.over-blog.com/
https://etatdurgence.fr/
http://www.stopetatdurgence.org/

Merci de faire suivre dans vos réseaux !

NOUS !

--
collectif Contre Les Abus Policiers - Bordeaux [Fr]
http://clap33.over-blog.com/

Pour nous écrire, pour témoigner :
collectif.clap33@gmail.com

[Bordeaux - 6 février] Mobilisation - Contre l’état d’urgence ! Pour nos libertés !
Repost 0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 09:42

Opération CASSEROLES contre l’état d’urgence permanent
Mobilisation visuelle et quotidiennement bruyante

Au choix et à volonté

Batterie d’interventions dans le non-débat public


) ) ) contre la mise sous état d’urgence permanent !

ACCROCHER votre CASSEROLE
depuis maisons, fenêtres, balcons, jardins, …
se rendre VISIBLE contre état d’urgence , avec ou sans slogan


TAPER votre CASSEROLE Tous les soirs 20H ! Partout !
pour marteler « Stop au coup d’état d’urgence ! »

) ) ) Du bruit pour nos libertés !
pour s’indigner, fustiger, se solidariser, ne pas oublier, ne pas s’habituer


PARTAGER la mobilisation comme vous l’entendez ,
jouons collectif pour propager l’opération Casseroles afin de ne pas basculer !


Pour approfondir vos choix sur votre style de casserole et votre style de coups

) ) ) Style de casseroles :

  • Évasée, comme la loi renseignement légalisant la surveillance de masse (promulguée le 24 juillet 2015)
  • Pour usage intensif, comme le régime d’exception de l’état d’urgence, qui suspend l’état de droit, voté jusqu’au 26 février, prolongé jusqu’au 26 mai 2016 (Loi du 20 novembre 2015  ayant pris le soin d’épargner la censure de la presse déjà contrôlée par les subventions ou capitalisations)
  • Percée, comme un pays des droits de l’homme  qui déroge à la Convention européenne des droits de l'homme (24 novembre 2015 : la France informe le Conseil de l'Europe qu’elle va « déroger » à la Convention européenne des droits de l'homme)
  • Extérieur poli, comme une révision de la constitution donnant un fondement incontestable aux mesures de police administrative (sans contrôle de la justice) prises par le ministère de l’intérieur pendant l’état d’urgence.
  • Tous feux, comme une loi post-état d’urgence réformant la procédure pénale qui vise à rendre permanents et ordinaires les outils et moyens de l’état d’urgence, et permet de ne plus se faire gauler par les exigences constitutionnelles et européennes (loi renforçant la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement, et améliorant l’efficacité et les garanties de la procédure pénale  - recours à la procédure accélérée)

) ) ) Style de coups

  • Coups redoublés, répétés, réguliers comme les assignations à résidence, perquisitions, contrôles, abus et violences policières qui bâillonnent  et criminalisent tout autres que les terroristes : musulman-e-s (ou assimilé-e-s), militant-e-s, activistes, syndicalistes, lanceurs d’alerte, zadistes, agitateurs, artistes, profs., Roms, réfugié-e-s, exilé-e-s, sans papiers …
  • Coups qui partent tout seuls comme une police hors contrôle, aux pouvoirs exceptionnels, sous irresponsabilité pénale (pour d’autres pays, on dit Etat Policier)
  • Coups par derrière d’une répression par anticipation s’il existe des raisons sérieuses de penser que le comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics : Qui pensent ? les policiers et militaires qui ont voté FN à plus de 50% ? les puissants lobbyings ? les politiciens ?... Qui est ou deviendra la menace ?
  • Coups calculés comme sur un marché juteux de la sécurité (qui corrompt même Monsieur Le Préfet Alain Gardère)
  • Coups sous l’émotion comme un régime autoritaire qui confisque nos libertés et droits, administre les peurs pour sa sécurité, déstructure les liens sociaux, nie la diversité au profit de la haine (pour d’autres pays, on dit totalitaire)
  • Coups qui viennent du cœur pour rester humain et user de ses  libertés !

L’état d’urgence, il faut qu’ça cesse ! L'islamophobie aussi.

Moins on l’ouvre, plus il nous la ferme !

A 20 H, faites du bruit pour briser le brun silence de l’état d’urgence !

Pour ne pas oublier car « Que devient-on lorsqu’on oublie ? On s’habitue au mal. » Pinar Selek

La France avant l’état d’urgence c’était déjà un pays condamné par la CEDH, une « Police au dessus des lois » rapportée par Amnesty et, des politiques sécuritaires et de bâillonnement de la parole publique : contrôles d’identité abusifs, contrôles au facies, discriminations, vies volées, déploiement surdimensionné, violences policières, flashballs, armes de poing, gaz lacrymogènes, grenades, matraques, tonfas, tasers, géolocalisation, fichage et fichiers, surveillance, loi renseignement, prélèvement ADN, délit d’outrage, G.A.V, fouilles, humiliation, amendes, intimidations et harcèlements judiciaires, poursuites abusives, impunités policières …

Se donner de l’énergie pour taper la casserole encore plus fort pour nos libertés :

http://clap33.over-blog.com/
https://etatdurgence.fr/
http://www.stopetatdurgence.org/
https://lignesdeforce.files.wordpress.com/2016/01/projet-de-recc81forme-pecc81nale-20161.pdf.www.islamophobie.net/

Salutations solidaires !

Pour télécharger l'appel en pdf :
http://fr.scribd.com/doc/297595587/Operation-Casseroles-A4
--
collectif Contre Les Abus Policiers - Bordeaux [Fr]

Repost 0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 14:10

Nos droit, ça {p}urge ! Acte IV

Stop au coup d’état d’urgence ! Bordeaux toujours mobilisée ! Comment… ?

Prochaine rencontre

Jeudi 28 janvier 2016 - 20h - Au Samovar
18 rue Camille Sauvageau - Bordeaux

Dernière ligne droite  ! Battons le rappel !!!

Nous, individu-e-s, collectifs, associations, à l’issue de notre dernière rencontre, avons décidé d'organiser :
une mobilisation "Contre l'état d'urgence permanent, pour nos libertés"
Samedi 6 février à 14h place de La Victoire à Bordeaux.

Cette occupation se veut toujours informative, ludique, solidaire et unitaire.

Nous rappelons que toutes les associations, collectifs, syndicats, individu-e-s qui souhaitent venir poser une table de presse sur leurs activités sont invité-e-s à nous rejoindre ce jour-là.
Baissons nos drapeaux, Activons nos réseaux !

Nous avons posé qu'il n'y aurait pas de communication "officielle" mais que chacun-e était à même de sensibiliser ses contacts avec ses propres arguments. Itou pour affiches, flyers... à faire tourner pour celleux qui ne sauraient pas comment en faire.

Pour ce rassemblement sont envisagés :
- une auberge espagnole (possibilité d'une soupe en attente) ;
- des lectures de témoignages de personnes arrêtées lors de la COP21 (ces témoignages peuvent être mis en forme pour être distribués), d'autres témoignages d'assignations, de perquisitions etc... ;
- un recueil bibliographique autour de l'état d'urgence ou d'oeuvres faisant écho à un état d'urgence (1984, Matin Brun ...), ces textes pourront aussi être lus.
- des cartes postales avec questions ouvertes autour de l'état d'urgence à faire remplir par les badauds
- une zone de gratuité
- un murmure : libre expression sur des panneaux
- de la musique : chorale, musiciens, sons mp3 (à vos contacts !!!!)
- du théâtre de rue
- d’apposer des post-it partout où nous le pourrons avec l'annonce de la mobilisation

Nous avons décidé de faire tinter nos casseroles ce samedi 6 dans le cadre de "l'opération casserole" lancée la semaine dernière.
Opération casserole : Il s'agit de suspendre à nos fenêtres une casserole, avec ou « sans banderole », et de la faire sonner tous les soirs à partir de 20h ! (Changement d'horaire jugé plus pertinent après une semaine de pratique :). Nouveaux visuels en pièces jointes...

Nous sommes à la recherche d'une sono !!!

Pour envoyer vos propositions d'ouvrages pour le recueil bibliographique, vos témoignages, vos propositions d'affiches :
collectif.clap33@gmail.com

Une autre action autour de l'état d'urgence est prévue sur Bordeaux le 30 janvier 2016. Vous trouverez sans doute plus d'info prochainement sur l'incontournable Démosphère Gironde :
http://gironde.demosphere.eu/

Motivons-nous, motivons-notre entourage et nos réseaux pour que le 6 février prochain soit un grand coup d'arrêt au grand coup d'état d'urgence !!!

Merci de faire suivre dans vos réseaux

Au compte-rendu forcément incomplet,
Le collectif Contre Les Abus Policiers - C.L.A.P33

Pour lire la loi "Etat d'urgence" :
http://clap33.over-blog.com/2016/01/comment-l-etat-d-urgence-va-durer-toujours.html

Repost 0
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 23:22

Nos droits, ça {p}urge ! Acte III

Stop au coup d’Etat d’Urgence ! La mobilisation, ça continue ! Comment… ?

Vendredi 15 janvier 2016 - 20h – Au Samovar
18 rue Camille Sauvageau - Bordeaux

Nous poursuivrons notre mobilisation contre d’une part, l’inscription de l’état d’urgence dans la constitution au terme d’un congrès exceptionnel et d’autre part, son inscription dans le code pénal par le biais d’une loi soumise au Conseil d’Etat par le gouvernement le 23 décembre dernier(voir en détail ci-dessous).

Nous, individu-e-s, collectifs, associations, à l’issue de notre dernière rencontre, avons décidé deux actions.

Opération Casserole : « Faisons du bruit pour nos libertés ! » « Réveillons-nous pour nos libertés ! » « Le tocsin pour nos libertés ! »

A mettre en pratique dès maintenant !!!

Nous cherchions une action simple à réaliser et que chacun-e pouvait s’approprier où qu’il-elle soit. Nous cherchions à rendre symboliquement visible notre opposition à l’état d’urgence. La proposition retenue a été de suspendre à nos fenêtres une casserole, avec ou « sans banderole », et de la faire sonner tous les soirs à partir de 19h30 !

Que carillonnent dans nos villes nos envies de liberté ! Faites tourner !!!

6 février : « Occupons l’espace pour nos libertés » (intitulé à déterminer…)

La date du 6 février a été retenue car elle correspond à plusieurs manifestations nationales qui auront lieu ce jour là.

L’idée d’un défilé a été écartée au profit d’une occupation informative, ludique, solidaire et unitaire d’un espace public.

Plusieurs propositions ont été retenues qui feront l’objet vendredi de travail en petits groupes :

- Une soupe populaire
- Des lectures publiques de textes (1984…), d’articles…, de témoignages de personnes qui ont été opprimées par l’état d’urgence…
-  Micro-trottoirs
- Stand des associations/collectifs
-  Panneaux informatifs/communication
-  Théâtre de rue/ théâtre invisible
-  Atelier badges
- Peut-être en avons-nous oublié certaines ?

Venez et revenez enrichir ces groupes et proposer de nouvelles animations !

Les réunions préparatoires de cet évènement ont vocation à durer. Nous sommes d’ores et déjà en recherche d’un lieu pour le vendredi 22 janvier. Une idée ?

Merci de faire suivre dans vos réseaux !

Au compte-rendu forcément incomplet,

Le collectif Contre Les Abus Policiers - C.L.A.P33

****
Besoin de motivations pour nous rejoindre ?

Que prévoit cette loi ?

Perquisitions de nuit dès l’enquête préliminaire en matière de terrorisme, avec possibilité de les décider de manière préventive afin d'anticiper un risque d’atteinte à la vie ou l’intégrité physique ; mise en place d’IMSI-catchers, fausses antennes relai permettant de glaner les données de connexion voire de faire de l’interception des correspondances, sur simple autorisation du procureur, dans le cadre de la criminalité ou la délinquance organisée ; sonorisation et/ou surveillance vidéo d’un lieu dès l’enquête de flagrance ou l’enquête préliminaire ; possibilité de retenir pendant quatre heures une personne pour vérifier sa situation, sans droit à l’avocat, dès lors qu’il existe des raisons sérieuses de croire à l’existence d’un lien avec le terrorisme ; fouille des bagages, des voitures, sans présomption d’infraction, pour celui ou celle qui se trouve à proximité d’un site sensible, etc.

Quand on sait les excès de l'état d'urgence actuel....

Pour la lire, l'imprimer, la télécharger :
https://lignesdeforce.files.wordpress.com/2016/01/projet-de-recc81forme-pecc81nale-20161.pdf

***
Crimes Policiers en état d'urgence

En un mois, la police tue pour la deuxième fois
http://clap33.over-blog.com/2016/01/attentat-a-la-goutte-d-or-folie-meurtriere-ou-folie-policiere.html

En un mois, la police tue pour la troisième fois
http://clap33.over-blog.com/2016/01/un-homme-abattu-hollande-etat-d-urgence-peine-de-mort.html

Et maintenant que les policiers peuvent officiellement porter leurs armes en toute occasion...
http://clap33.over-blog.com/2016/01/etat-d-urgence-les-policiers-autorises-a-porter-leur-arme-en-toute-occasion.html

***
Action/Réactions

La Ligue des Droits de l'Homme s'attaque à l'état d'urgence devant le Conseil d'État
http://www.nextinpact.com/news/98002-la-ligue-droits-homme-sattaque-a-etat-durgence-devant-conseil-detat.htm

[Vidéo] - Bâtonnier de Paris - "Sécurité et Droits de l'homme peuvent aller ensemble"
http://clap33.over-blog.com/2016/01/batonnier-de-paris-secutite-et-droits-de-l-homme-peuvent-aller-ensemble.html

Des juges administratifs appellent à la prudence
http://clap33.over-blog.com/2016/01/etat-d-urgence-des-juges-administratifs-appellent-a-la-prudence.html

***
Mobilisations contre l'état d'urgence

[Paris - 16 janvier] Appel pour un grand banquet contre l’Etat d’urgence
http://clap33.over-blog.com/2016/01/16-janvier-appel-pour-un-grand-banquet-contre-l-etat-d-urgence.html

[Rennes - 6 février] Manifestation-carnaval
https://maisondelagreve.boum.org/6-Fevrier-MANIFESTATION-CARNAVAL

En pièces-jointes, flyer & proposition photo de profil pour vos sites et vos divers réseaux sociaux...
 


collectif Contre Les Abus Policiers - Bordeaux [Fr]
http://clap33.over-blog.com/

Pour nous écrire, pour témoigner :
collectif.clap33@gmail.com

Notre manifeste :
http://clap33.over-blog.com/pages/Le_manifeste-1768283.html

Repost 0
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 12:27

Transmis depuis A toutes les victimes le 8 janvier 2016

Du 11 au 15 janvier 2016 se déroulera, à la Cour d’assises de Bobigny, le procès du policier qui a tué Amine Bentounsi d’une balle dans le dos en 2012.

D’abord poursuivi pour « homicide volontaire », Damien Saboudjian sera finalement jugé pour « violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l’autorité publique ». Une requalification des faits par le bas qui une affaire médiatique et politique.

Les faits remontent au 21 avril 2012.

Ce soir-là, Amine Bentounsi, alors recherché pour vol à main armée, est repéré devant un bar de Noisy-le-Sec et poursuivi par la police. Il tente de fuir mais tombe, quelques minutes plus tard, nez à nez avec l’un des policiers à sa recherche.

« Pris de panique » car il aurait été mis en joue par Amine Bentounsi, le policier tire quatre balles dans sa direction. Amine en reçoit une dans le dos, elle lui sera fatale.

Très tôt, les contradictions dans les récits des policiers présents ce soir-là, notamment dans celui du policier tireur, apparaissent.

Les enquêteurs de l’IGS puis les juges d’instruction pointeront eux-mêmes des arrangements avec la réalité et de nombreuses incohérences[1].

Surtout, les témoignages de voisins et d’automobilistes ayant assisté à la scène mettent à mal la version policière.

Personne n’a vu Amine Bentounsi braquer le policier ; en revanche, des automobilistes certifient avoir été mis en joue par Damien Saboudjian. De quoi remettre en cause l’argument de légitime défense.

Le policier et l’un des officiers qui avait menti pour le protéger ont d’ailleurs été mis sur écoute courant 2012.

Se sachant surveillé, l’accusé ne laisse filtrer aucun élément sur l’affaire.

En revanche, les bandes mettent en évidence la solidarité policière et institutionnelle dont jouit le fonctionnaire mis en examen.

Tout sera fait pour le protéger et lui simplifier la vie (maintien du traitement, choix de la région de mutation, accélération des démarches…).

D’autant que, présidentielles oblige, l’affaire a été particulièrement médiatisée et politisée.

Par le biais du candidat Nicolas Sarkozy, c’est un débat sur la « présomption de légitime défense » qui s’invite dans la campagne électorale. À gauche comme à droite, la défense des policiers apparaît comme un moyen stratégique d’affirmer une ligne sécuritaire. Au grand dam de la famille Bentounsi.

Hasard du calendrier (ou non) le procès intervient là encore dans un contexte particulier. Les proches d’Amine Bentounsi craignent que le climat actuel, avec les commémorations des attentats de janvier, l’état d’urgence et les différents débats sur la sécurité, joue négativement sur le déroulé du procès. « Ce que l’on veut nous, c’est la justice. Mon frère a été tué d’une balle dans le dos par un policier qui, comme cela a été prouvé, n’était pas en situation de légitime défense. La semaine prochaine, il ne faudra pas inverser les rôles en faisant de la victime l’accusé et de l’accusé la victime… On a trop souvent vu ça dans les affaires de crimes policiers. »

[1] Cet article de Louise Fessard (Médiapart) revient très précisément sur le déroulé de cette soirée et sur ses suites : https://www.mediapart.fr/journal/france/221014/meurtre-noisy-le-sec-un-policier-est-renvoye-devant-les-assises

Source :
http://atouteslesvictimes.samizdat.net/?p=1575

Repost 0
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 13:44

Transmis par R.E

Dès hier soir la police s'était repositionnée sur la place de la république autour du campement des migrantEs empêchant notamment l'installation de nouvelles tentes. Ce matin à 6H15 le campement a été encerclé pour une évacuation des migrants vers des centres d'hébergement.

Il aura donc fallu 17 jours et nuits, dans le froid et sous la pluie, 2 tentatives d'expulsion où les forces de police ont dû se retirer devant la détermination des migrants, une expulsion où les migrants ont été envoyés au commissariat et après laquelle ils sont revenus sur la place et enfin l'appel à un rassemblement soutenu par diverses organisations ce vendredi soir, pour obliger les autorités à accorder un hébergement.

Comme lors des autres évacuations avec hébergement, les migrants n'ont jamais été consultés, les responsables de la préfecture et de la mairie sur place ont refusé de leur indiquer les lieux où ils étaient emmenés et des groupes ont été séparés de manière autoritaire.

La lutte des migrants et l'importance de développer le mouvement de solidarité ne s'arrête pas là.

De nombreux migrants sont encore à la rue.

La colère monte sur les conditions dans de nombreux centres et des procédures accélérées conduisent actuellement au refus des demandes d'asile. Au centre de la rue du Loiret (Paris 13) la direction a appelé la police pour expulser des migrants qui protestaient contre les conditions d'hébergement indignes et deux migrants ont été placés en garde à vue.

La rassemblement appelé ce vendredi soir, place de la République à 18H00 est maintenu.

Il doit permettre de célébrer la combativité des migrants, de faire le point sur l'évacuation de ce matin et de rappeler l'exigence d'une autre logique pour accueillir réellement les migrants.

Place de la République, 8 janvier, 18h.

Source :
http://paris.demosphere.eu/rv/44229

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 13:06

Transmis par JB

MANIFESTATION SAMEDI 9 JANVIER
RV à 14h 30  devant le foyer 3 rue Marc Seguin
Métro Marx Dormoy

Le mardi 15 décembre, sans ré©quisition du procureur, sur simple lettre de dénonciation calomnieuse d'Adoma, la police bloque la rue et le foyer, pénétre dans le foyer avec des chiens, cherche on ne sait quoi, s'introduit jusque dans les chambres, fait attendre ceux qu'elle a poussés dehors plusieurs heures sous la pluie et contrôle les papiers de tous.

Elle n'a rien trouvé de particulier mais elle embarque plus de 20 sans-papiers qui sont placés en centre de rétention.

Quelques jours plus tard, les juges des libertés et de la détention (JLD) confirment le maintien en rétention.

Nous sommes tous abasourdis, résidents, sans-papiers, avocats, associations, syndicats...

Les valeurs - dont le gouvernement et ses médias se gargarisent depuis le 13 novembre, de fraternité, de démocratie, de respect de l'Etat de droit - ne s'appliquent pas au foyer Marc Seguin et ses habitants !

Sans aucune considération pour ses résidents, Adoma joue avec l'Etat d'urgence et n'hésite pas à porter le discrédit sur l'honneur des habitants qui vivent, paient leurs impôts, leur sécurité sociale en France.

Ces résidents, ces sans-papiers, venus en France pour travailler, fuyant des pays sahéliens pauvres, confrontés à la guerre et victimes de la sêcheresse, réfugiés économiques, politiques et climatiques tout à la fois, paient  cotisations et impôts, consomment en France, et, avec leurs maigres ressources, participent à l'effort de développement de leurs régions d'origine (écoles, centres de santé, adductions dâeau, reforestation etc.) à un niveau bien supérieur à celui de l'Aide officielle accordée par l'Etat français.

Mais de quoi donc, les travailleurs immigrés, résidents de ce foyer se sont-ils rendus coupables ?

Depuis longtemps, ils ont des revendications pour améliorer leurs conditions de vie dans des bâtiments qui donnent de nets signes dâusure. Non seulement Adoma (gestionnaire et propriétaire, ex-Sonacotra) refuse de faire les travaux demandés, mais en plus, en août 2014, elle ferme la cafétaria et la cuisine collective, sans prévoir de réels moyens alternatifs pour que les résidents puissent continuer à cuisiner et manger en groupe.

Face à ce refus de la concertation, les résidents décident alors de faire la grêve des loyers.

Adoma n'accepte pas le rapport de force qui sâest instauré dans le foyer, ni la solidarité et joue la carte de la division.

Une quinzaine de résidents ont été assignés au tribunal d'instance. Le juge, à plusieurs reprises, n'a pas condamné les victimes d'Adoma, ni pour fait de gêve, ni en prononçant leur expulsion.

Alors qu'un jugement sur le fond est attendu pour le 21 janvier 2016, Adoma préfère la provocation et fait envoyer la police.

Assoiffée de vengeance, Adoma fait bloquer les comptes bancaires du comité des résidents.

Adoma veut criminaliser les actions des résidents, rêve de l'habitant docile.

Venir rafler les sans-papiers jusque dans leur chambre, c'est illégitime et c'est indigne !

Nous condamnons la criminalisation de ceux qui luttent pour vivre dignement dans la fraternité et la solidarité interfamiliale.

Devant cet acte odieux, nous demandons avec force qu'Adoma :

  • Réalise les travaux maintes fois promis mais jamais exécutés (chauffage, ascenseurs, chambres humides...)
  • Prenne en compte immédiatement les propositions des résidents pour la cuisine et le réfectoire.

Nous appelons la Ville de Paris à plus de fermeté envers tous les bailleurs.

Nous demandons que toutes les personnes interpellées soient remises en liberté et régularisées et que les travailleurs des foyers puissent être protégés et vivre en sécurité dans leur domicile privé.

La France se doit d'accueillir CORRECTEMENT et DIGNEMENT les personnes qui viennent chercher refuge et travail.

MANIFESTATION SAMEDI 9 JANVIER 14h30

Comité des résidents du foyer Marc Seguin, soutenu par : ATMF,  Citoyens du 18e, CNL, Coordinations des foyers Adoma, Coallia et Le Richemont,  Coordination 93 des sans-papiers, COPAF, CSP 75, DAL, Droits Devant !!, Dynamique Malienne, Intégration 21, LDH 18e, MRAP Paris, Union Départementale CGT Paris, Union syndicale Solidaires...

Complément d'infos :
https://paris-luttes.info/grosse-rafle-au-foyer-adoma-marc-4597

Source :
https://paris-luttes.info/rafle-au-foyer-marc-seguin-plus-de-4654

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 12:51

Après la réunion du vendredi 18 décembre, on continue le lancement pour monter une caisse collective de défense juridique !

Nouvelle réunion vendredi 8 janvier 20h à l'Attiéké. Appel aux différents collectifs de lutte.

Une dizaine de personnes étaient présentes à la première réunion.
Dans la continuité de cette première et pour celles et ceux qui l'auraient loupée :

Réunion numéro 2 !

Vendredi 8 janvier, 20h
centre social habité auto-organisé l'Attiéké

31 boulevard marcel sembat
saint-denis, métro st denis porte de paris
https://collectifattieke.wordpress.com/

Pour info voici l'appel de la première réunion :

Nous sommes des personnes du collectif Attiéké, basé à Saint-Denis, 31 boulevard Marcel-Sembat. Tous les lundis soir, depuis presque un an et demi, nous tenons une permanence sur les questions de papiers.

Nous avons été confronté-e-s, à plusieurs reprises, à des personnes arrêtées qui se retrouvaient mises en rétention et souhaitaient avoir les contacts d'avocat-e-s compétent-e-s dans les procédures de rétention, du soutien au tribunal, à l'aéroport.... Face à l'urgence de certaines situations (expulsions imminentes et cie), à plusieurs reprises, il a fallu trouver d'importantes sommes d'argent dans un laps de temps très court, se mobiliser pour aller soutenir les personnes aux tribunaux, se rendre à l'aéroport le jour de l'expulsion.

Nous pensons qu'il serait utile de monter une caisse collective de défense juridique.

Elle devrait avoir, selon nous, plusieurs objectifs :

  • Réunir les sommes d'argent nécessaires au paiement des avocat-es militant-es pour obtenir la libération des personnes enfermées
  • Créer du lien entre différents réseau de solidarité qui puissent faire circuler l'information lorsque des personnes sont arrêtées, informer la personne de ces droits et contacter les avocat-e-s pour assurer sa défense.
  • Ce serait avant tout un outil destiné aux collectifs existants.

Cette caisse permettrait de participer aux frais de justice des personnes en centres de rétention et s'inscrit plus largement dans une tentative de nous organiser en réseau avec des outils efficaces pour lutter contre les pratiques de rétention et la machine à expulser. L'idée serait de lier sa création à des réunions pour réfléchir à comment mieux s'organiser ensemble, s'échanger des informations, des appels à mobilisation, etc...

Nous avions envisagé, comme moyen de faire rentrer de l'argent, des soirées de soutien où nous pourrions ainsi parler des enjeux liés aux centres de rétention et aux expulsions.

D'autres moyens sont à réfléchir ensemble comme le crowfunding.... Les différentes modalités liées au financement de la caisse, sa gestion, son utilisation, sont à réfléchir ensemble, avec les individu-e-s, collectifs qui souhaiteraient s'impliquer dans ce projet.

Source :
http://paris.demosphere.eu/rv/44215

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil