Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 11:58

Le 31 décembre 2015

L’idée d’un grand rassemblement festif contre l’Etat d’urgence est née de l’envie de poursuivre un élan commun, visible et offensif et de lier deux temporalités : à court terme, créer les conditions d’un mouvement large contre l’Etat d’urgence, notamment dans l’éventualité d’une expulsion de la ZAD ; et sur le long terme, continuer à construire nos luttes, densifier nos relations, faire des ponts avec d’autres populations touchées par l’Etat d’urgence.

Le 28 novembre dernier, les convois des territoires en lutte se retrouvaient devant le château de Versailles pour un banquet, malgré l’interdiction préfectorale et la création d’une “Zone de Sécurité Prioritaire” sur le plateau de Saclay. Sur place, plusieurs centaines de personnes reliées par la volonté commune de dénoncer la mascarade de la COP21. La réussite de cette journée aura prouvé qu’il n’y a pas d’interdiction qui tienne lorsqu’on est nombreux-ses et organisé-e-s.

L’état d’urgence a vite été détourné des objectifs annoncés pour servir à museler toute voix discordante, empêcher toute contestation sociale.

L’opération a consisté à instrumentaliser l’émotion causée par les attaques du 13 novembre, en nous sommant de choisir notre camp.

Au choix : “l’unité nationale”, les bombardements en Syrie et la guerre à un terrorisme dont les contours restent bien flous, ou le risque de finir dans les petites fiches de l’antiterrorisme pour celles et ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette union sacrée.

Désormais, et pour un temps indéterminé, toute activité politique qui n’est pas encadrée directement par l’Etat se trouve exposée à une féroce répression. Nous en avons fait l’amère expérience ces dernières semaines :

58 personnes ont été convoquées par la police pour avoir manifesté le 22 novembre en soutien aux migrants ; l’université Paris 7 a été fermée pour empêcher que des étudiants y apportent une parole critique sur la COP 21 ; une trentaine de militants ont été assignés à résidence pour leur volonté présumée de participer à la contestation de la COP21 et des lieux d’organisation ont été perquisitionnés. La marche pour le climat du 29 novembre a été interdite et 317 personnes placées en garde à vue pour avoir bravé l’interdiction. Le 4 décembre à Nantes, une manifestation contre l’état d’urgence est attaquée par la police qui blesse plusieurs personnes dont une grièvement. Sans compter, les centaines de personnes assignées à résidence – toujours sur la base des “notes blanches” du ministère de l’intérieur – sur le simple soupcon de "radicalisme".

Cet état “d’exception", en passe d’être constitutionnalisé est d’une ampleur historique.

Près de 3000 perquisitions administratives souvent brutales et rarement fructueuses ont déjà eu lieu et on saute sur l’occasion pour demander plus de flashball, de caméras, de vigiles.

Maintenant l’arbitraire administratif et policier ne se cantonne plus aux quartiers populaires mais s’assume sur l’ensemble du territoire français.

C’est à peine s’ils s’embarrassent d’y mettre les formes du droit républicain. Aussi, ce n’est pas à une lutte contre le terrorisme que nous assistons, mais plutôt à une opération politique d’une ampleur inquiétante. La police ne protège pas tant la population des terroristes, qu’elle frappe l’opposition politique et plus généralement tout ce qui dévie de l’ordre national.

Si l’on prend acte de cette condition qui nous est faite, il faut au minimum exiger la levée de l’état d’urgence, au vu des dégâts – et non des “abus” – qu’il a déjà provoqué, et de ceux qu’il permettra à l’avenir.

Au moment où le gouvernement veut relancer le projet d’aéroport à Notre-Dame-Des-Landes et où le mouvement anti-aéroport risque de payer les conséquences très concrètes de l’état d’urgence, il est crucial de nous retrouver et de nous renforcer. Pour contraster avec cette atmosphère anxiogène, il est important de se réunir, discuter, échanger, se réapproprier les espaces afin d’opposer à leurs intimidations, notre détermination à construire ensemble.

En ce sens le banquet du 28 novembre à Versailles, la résistance collective sur la place de la République le lendemain ou encore les cantines de soutien aux luttes de territoires sur les places de Stalingrad et République montrent le chemin à suivre.

C’est pourquoi nous appelons à un grand rassemblement festif contre l’état d’urgence le 16 janvier 2016 place Ménilmontant (parvis du métro) à partir de 13 heures autour d’un banquet, de banderoles et de prises de paroles.

Investir une place paraît être le geste juste pour faire entendre une voix dissonante au milieu de l’unanimisme asphyxiant de "l’unité nationale", adresser un message déterminé en prévision d’une tentative d’expulsion de la ZAD, et nous réapproprier la ville.

Le message envoyé à ceux qui tentent de nous gouverner : "vos intimidations ne font que renforcer notre détermination à nous soustraire de vos bons soins".

Nous appelons à ce que des initiatives similaires se multiplient et grandissent dans les semaines et mois à venir.

Dors et déjà, nous souhaitons faire écho à l’appel de la coordination anti-aéroport pour une grande journée de mobilisation contre le projet d’aéroport ou encore l’appel du comité ZAD Rennes pour une manifestation/carnaval le 6 février.

Voir ici :
https://maisondelagreve.boum.org/6-Fevrier-MANIFESTATION-CARNAVAL

Quelques réunions ont déjà eu lieu, l’appel ci-dessus en est sorti.
(prochaine réunion le samedi 2 janvier à 18h au CICP).

P.-S.

RDV le samedi 2 janvier à 18h au CICP (21 ter Rue Voltaire, métro Rue des Boulets ligne 9).

Toutes les discussions de fond et propositions pour remplir cette journée y sont les bienvenues !

Mail-list : banquetcontreletatdurgence@lists.riseup.net

Source :
https://paris-luttes.info/appel-pour-un-grand-banquet-contre-4635

Repost 0
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 18:00

Transmis par Mari le 30 décembre 2015

Groupe Multiprofessionnel des Prisons
Coordonnées en attente de changement :
antoine.lazarus.gmp@gmail.com

***
Invitation à la prochaine séance
Mardi 5 janvier 2016

Début 19h - fin 22h30

48, Bd Jourdan 75014 Paris
Site de l’École normale supérieure

Métro Porte d'Orléans (prendre sortie Bd Jourdan, aller vers la gauche),
ou RER B sortie Cité universitaire (à la sorti,e vers la droite 5 minutes).

***
Pendant les travaux, entrée par une petite porte 48 Bd Jourdan
***

Première partie :
Informations diverses depuis le mois dernier.

Deuxième partie :
"À l'ombre du droit : personnes étrangères en prison"

Les personnes étrangères en prison représentent environ 18% de la population carcérale. En minorité mais surreprésentées, elles connaissent des difficultés majeures liées notamment à la barrière de la langue, à leur statut administratif et à l'incertitude quant à leur droit au séjour en France une fois leur peine purgée.

Subissant l'arbitraire de la double peine, ne pouvant avoir un exercice effectif à leur droit, bien trop souvent elles ne sont pas prises en compte par l'administration et laissées pour compte dans le dispositif carcéral et judiciaire.

Le fait que ces personnes soient étrangères et délinquantes ne justifie pas qu'elles soient privées ou amputées de leurs droits.

Avec Caroline Bollati, responsable de la commission Prison à la Cimade et membre du bureau du GMP. Caroline Bollati fera un état des lieux des dysfonctionnements constatés en détention créant ainsi des discriminations flagrantes à l'encontre des personnes étrangères.

Et comme chaque année à la fin de cette première réunion, la galette des rois complétera l'ordre du jour.

Comme d'habitude, toutes les personnes intéressées sont invitées.

Merci de bien vouloir diffuser cette invitation, autour de vous, notamment à ceux et celles qui n'ont pas d'adresse électronique et que nous ne pouvons pas joindre.

À mardi prochain,
Le bureau du GMP

***
Prochaines réunions en 2016 :
Mardi 2 février
Mardi 1er mars
Mardi 5 avril
Mardi 3 mai
Mardi 7 juin
Mardi 6 septembre
Mardi 4 octobre
Mardi 1 ou 8 novembre ?
Mardi 6 décembre

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 15:45

Non aux expulsions à Notre-Dame-des-Landes

Journée de mobilisations sur Nantes et ailleurs, le samedi 9 janvier prochain

Le gouvernement trahit les accords obtenus par la lutte selon lesquels ni les travaux de l’aéroport ni les expulsions ne commenceraient avant l’épuisement des recours juridiques.

En effet, les habitants et paysans dits « historiques », qui étaient propriétaires ou locataires avant la déclaration d’utilité publique (DUP), ont été assignés en référé expulsion le 10 décembre.

AGO-Vinci demandait l’expulsion immédiate des habitants, avec pour contrainte une astreinte financière de 200 à 1000€ par jour. Et mise sous séquestre des biens et cheptels.

Le moment était sans doute malvenu sur le plan politique : COP21 et élections régionales. Les deux avocats ont accepté la mise en suspens de la procédure, celui d’AGO-Vinci affirmant sa volonté de la relancer en janvier.

Après que les tentatives de vider la ZAD par les forces policières ont échoué en 2012, l’État essaie maintenant de le faire sous la pression financière sans même avoir à se risquer à venir sur le terrain.

Il n’est pas question de laisser l’État expulser une partie d’entre nous, ni même de laisser peser une telle menace sur l’ensemble des habitants de la zone.

Notre perspective est l’abandon du projet, cependant notre force collective doit arracher immédiatement l’engagement de l’État à renoncer à toute procédure d’expulsion jusqu’à ce que tous les recours soient menés à leur fin.

Le 30 décembre, AGO-Vinci a relancé la procédure pour une audience contradictoire le mercredi 13 janvier. Une AG le soir même a décidé d’avancer la mobilisation au samedi précédent.

Nous appelons donc à une forte mobilisation le 9 janvier sur le périphérique de Nantes, en convois de tracteurs, vélos, marcheurs, convergeant vers Cheviré, pour un grand banquet partagé au pied du pont, victuailles tirées des sacs. Le tout dans une ambiance enthousiaste, conviviale et sereine, celle que nous avons su conserver pendant les huit jours de notre convoi « CAP sur la COP » malgré l’état d’urgence.

L’action de cette journée autour de Nantes sera assumable par tous et toutes et gérée ensemble de bout en bout. Nous nous portons collectivement garants de son succès.

Nous ne laisserons jamais disparaître les terres de la zad et tous ceux qui la font vivre.

Nous appelons donc à nous rejoindre pour une mobilisation le 9 janvier 2016, que ce soit :

-  à la tracto-vélo de Notre-Dame-des-Landes à 8h30, qui ira jusqu’au périphérique de Nantes

-  si vous n’avez pas de vélo : à la manifestation piétonne (les deux se rejoindront) et si vous êtes trop loin, à des manifestations, blocages, occupations et autres formes d’actions près de chez vous en solidarité contre les expulsions, (plutôt) le 9 ou le 16 janvier, selon possibilités locales appréciées par les comités de soutien… Rennes, Toulouse, d’autres villes… ont déjà annoncé des actions.

À l’appel des composantes de la lutte contre l’aéroport : des membres de la Coordination (ACIPA, ADECA, Agissons Pour l’Avenir, ATTAC, CANVA, CéDpa, CELA, Confédération Paysanne 44, décroissanceS-MOC, GAB44, PG44, NPA, UD44 Solidaires, EELV, ENSEMBLE !, Nature-Avenir, Natur-Action, OBSLAB, Vertou Écologie Solidarité, Sèvre Propre 2015, Solidarités Écologie), le COPAIN, Naturalistes en lutte, des habitant-e-s de la ZAD, des comités de soutien…

Pour Nantes, détail des rendez-vous :
- à vélo: Bourg de Notre-Dame-des-Landes 8h30
- Le Cardo 11h30 Zénith Atlantis
- 11h30 Cinéville de Saint Sébastien
- 11h30 Centre Commercial Océane Porte de Rezé 1
- 11h30 à pied : La Neustrie 1

Surveillez les informations, pour Nantes et ailleurs, sur :
https://www.acipa-ndl.fr/ et http://zad.nadir.org

Repost 0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 18:14

Acte II - Nos droits, ça [p]urge !!!! - Le vendredi 8 janvier 2016 - 20h
 
« la police partout, la justice nulle part »…c’est permis, c’est légal, et bientôt constitutionnel ?
 
Appel à la convergence de toutes les énergies constructives, individu-e-s, collectifs, associations, pour créer une alerte coopérative,  révéler les formes de notre opposition à l’état d’urgence.
 
Ne restons pas seules-s avec comme unique alternative
« tu es » ou « tu te tais »
 
On dé-clic au Samovar, on libère nos idées, on se remue les méninges pour alerter sur un état d’urgence qui s’instaure durablement, se constitutionalise, un état d’urgence qui criminalise les idées, les pensées, les appartenances,…un état d’urgence qui présume coupables, nie la diversité, divise jusqu’aux libertés publiques…un état dangereux dans lequel on s’épie, se méfie, se désigne, se dénonce, s’autocensure, un état dangereux qui simplifie les raisons sérieuses de penser que notre comportement constitue une menace pour la sécurité et l'ordre publics, un état d’urgence qui crée du silence, celui du fascisme ordinaire.
 
Nous ne sommes pas majoritaires, mais comment ne pas rester silencieux ?
 
S’interroger ensemble, garder le contact avec la beauté des différences
Au Samovar - 18 rue Camille Sauvageau - Bordeaux
Entrez libres ! Le vendredi 8 janvier 2016 - 20h
 
La solidarité reste notre meilleure arme.
Faites tourner !
 
Le collectif Contre Les Abus Policiers – C.L.A.P33
collectif.clap33@gmail.com

****
En attendant on s’inspire

Les liens dossier législatif
 
Dossier législatif sur le projet de loi constitutionnelle de protection de la nation
 
Décision n° 2015-527 QPC du 22 décembre 2015

 

M. Cédric D. [Assignations à résidence dans le cadre de l'état d'urgence]

***
Etat d'Urgence - Etat des lieux

Premier bilan catastrophique
http://clap33.over-blog.com/2015/12/etat-d-urgence-premier-bilan-catastrophique.html

La carte des perquisitions administratives
http://clap33.over-blog.com/2015/12/etat-d-urgence-la-carte-des-perquisitions-administratives.html

L'Exécutif maintient la déchéance de nationalité
http://clap33.over-blog.com/2015/12/l-executif-maintient-la-decheance-de-nationalite.html

Résistons Ensemble n°147 - Fin du monde ou fin d’un monde ?
http://clap33.over-blog.com/2015/12/resistons-ensemble-n-147-fin-du-monde-ou-fin-d-un-monde.html

[Vidéo] Perquisitions, gardes à vue, assignation à résidence. Selon quels critères ?
http://clap33.over-blog.com/2015/12/etat-d-urgence-perquisitions-gardes-a-vue-assignation-a-residence-selon-quels-criteres.html

***
Crimes policiers

Babacar Gueye tué de 5 balles par la B.A.C
http://clap33.over-blog.com/2015/12/rennes-3-dec-babacar-gueye-tue-de-5-balles-par-la-b-a-c.html

***
Chasse aux Barbus

Deux mois de prison ferme pour apologie d’acte terroriste
http://clap33.over-blog.com/2015/12/deux-mois-de-prison-ferme-pour-apologie-d-acte-terroriste.html

Islamophobie et sexisme au bout de la perquisition
http://clap33.over-blog.com/2015/12/etat-d-urgence-islamophobie-et-sexisme-au-bout-de-la-perquisition.html

Un an ferme pour avoir partage une vidéo de Daech
http://clap33.over-blog.com/2015/12/un-an-ferme-pour-avoir-partage-une-video-de-daech.html

Le serrurier nous l’a bien dit : "En ce moment, on n’arrête pas !"
http://clap33.over-blog.com/2015/12/le-serrurier-nous-l-a-bien-dit-en-ce-moment-on-n-arrete-pas.html

[Apologie du terrorisme] Un lycéen condamné à deux ans de prison ferme
http://clap33.over-blog.com/2015/12/apologie-du-terrorisme-un-lyceencondamne-a-deux-ans-de-prison-ferme.html

***
Répression des militant-e-s

[Reportage - Vidéo] Ecolos : Ennemis D'Etat
http://clap33.over-blog.com/2015/12/reportage-video-ecolos-ennemis-d-etat.html

La police interdit de rire - C’est vrai !
http://clap33.over-blog.com/2015/12/paris-la-police-interdit-de-rire-c-est-vrai.html

La France envisage de se doter d’un Guantánamo
http://clap33.over-blog.com/2015/12/etat-d-urgence-la-france-envisage-de-se-doter-d-un-guantanamo.html

***
L'Etat d'urgence dans nos écoles

[Lyon] Fouilles et palpations de sécurité dès la maternelle
http://clap33.over-blog.com/2015/12/lyon-fouilles-et-palpations-de-securite-des-la-maternelle.html

[Loiret] L'Education Nationale rêve d'un fichage des parents et des enseignants
http://clap33.over-blog.com/2015/12/loiret-l-education-nationale-reve-d-un-fichage-des-parents-et-des-enseignants.html

***
On nous écrit

Témoignage entre nous
http://clap33.over-blog.com/2015/12/temoignage-entre-nous.html

***
Et tout ça coûte ?

[2016] Les dépenses de sécurité vont augmenter de 815 millions
http://clap33.over-blog.com/2015/12/2016-les-depenses-de-securite-vont-augmenter-de-815-millions.html
 


--

collectif Contre Les Abus Policiers - Bordeaux [Fr]
http://clap33.over-blog.com/
Repost 0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 14:50

Transmis par le C.O.B.P - Collectif Opposé à la Brutalité Policière

Chaque jour, nous avons plusieurs preuves que l'état policier se resserre sur les peuples. Parmi celles-ci, nous sommes témoins d'un plus grand pouvoir de décision politique.

En effet, la police improvise au niveau politique en choisissant qui a le droit de prendre la rue et qui n'a pas ce droit en se basant sur un principe relevant d'un processus mental extrêmement simple, pour ne pas dire simplet : le choix du/de la bon-ne manifestant-e ou du/de la mauvais-e manifestant-e est principalement basé sur la classe sociale, l'âge, le look, les convictions et les moyens d'expression du groupe cherchant à faire valoir ses opinions.

Ce profilage politique s'inscrit dans le cadre d'une culture de profilage au sein de la police qui est basée sur différentes distinctions de classes sociales, de communautés racisées, d'orientations sexuelles ou n'importe quelle raison leur permettant de catégoriser une personne comme étant en marge de leur conception d'une société uniforme.

Cette culture de profilage est une conséquence directe d’un système raciste, sexiste et discriminant toutes différences.

Le profilage est un outil d'exclusion et de répression nécessaire pour protéger une classe d'exploiteurs-euses, de génération en génération.

Depuis peu, l'austérité est imposée aux travailleurs et travailleuses par nos gouvernements. La pauvreté est grandissante et de plus en plus de policiers-ères travaillent à conserver les inégalités sociales en défendant les intérêts privés et les politiques austères qui nous sont imposées.

Pour que l'austérité se maintienne, la violence policière est mise de l'avant pour tenter d'étouffer les critiques radicales des classes refusant cette oppression et imposer une façon inoffensive de contester le système actuel.

Comme dans un état policier, la milice policière décide qui a le droit de s'exprimer et qui n'a pas ce droit. Alors que l'austérité s'abat sur nos vies, la police continue d'imposer son contrôle de plus en plus librement à l'aide de son équipement de pointe et de manigances légales.

C’est pourquoi cette année nous voulons dénoncer l'austérité de nos vies et celle de nos libertés et avons choisis comme thème :

L’ÉTAT POLICIER : L’AUSTÉRITÉ DE NOS LIBERTÉS !

Nous faisons donc appel aux groupes/collectifs/organisations qui aimeraient organiser un événement durant la semaine contre la brutalité policière qui se déroulera du 9 au 15 mars 2016 ! Nous encourageons également les actions autonomes durant cette semaine.

Nous recherchons aussi des textes/Bd/critiques pour notre journal ''État policier'' édition 2016.

Les textes devront contenir un maximum de 2 pages et peuvent être écrits en français, en anglais ou en espagnol. Les auteurs-E-s qui tiennent à ce que leurs textes soient traduits dans une autre langue doivent assumer la tâche de la traduction. Aussi, on vous invite à nous envoyer des images à jumeler avec votre texte si vous le désirez. Les images feront toutefois partie des 2 pages.

Vous pouvez communiquer vos propositions de textes/activités et dessins à cobp@riseup.net avant le 1er FÉVRIER 2016 !!!!

En espérant grandement votre collaboration !
La peur est en train de changer de camp.

Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière

https://cobp.resist.ca/documentation/appel-pour-la-semaine-contre-la-brutalit-polici-re-2016

Repost 0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 11:21

Le 20 décembre 2015

Hommage. Une centaine de personnes a marché hier au Havre en mémoire d’Abdoulaye Camara, abattu par la police il y a un an alors qu’il poignardait un homme.

C’était la deuxième marche organisée en mémoire d’Abdoulaye Camara, abattu par la police alors qu’il poignardait un homme dans la nuit du 15 au 16 décembre 2014 au Havre (lire nos éditions du 19 février). La première avait eu lieu le 21 février (lire nos éditions du 22 février).

Abdourahmane, un de ses frères aînés, a redit sa volonté que justice et lumière soient faites sur l’affaire et ses « zones d’ombre », comme notamment les vidéos sur lesquelles, « on voit rien ». « Y a rien sur les vidéos, on ne voit pas l’agression (...) on ne voit pas le passant non plus, pourquoi s’il y avait une agression, ils nous montrent pas les preuves ».

Interrogé par des journalistes, il a déclaré : « Notre état d’esprit est très bas parce que la justice nous renvoie à chaque fois les mêmes causes, la légitime défense du procureur, la légitime défense de la police des polices, l’IGPN (lire nos éditions d’hier), nous ne l’acceptons pas ».

Pour lui, « l’IGPN s’est contenté de recopier ce qu’avait dit le procureur Francis Nachbar, il n’y a pas eu d’enquêtes pour moi, comme dans tous les autres cas où il y a des policiers impliqués dans des morts, c’est pareil, toujours pareil, la légitime défense ».

S’il craint le non-lieu et l’absence de procès, il dit attendre une condamnation des deux policiers concernés.

« Policiers, porcs, assassins ! »

Il s’est ensuite adressé à la foule d’une centaine de personnes, parmi lesquelles des membres du collectif « Urgence la police assassine » et d’autres (du 8 juillet contre les violences policières, Ali Ziri, Assemblée des blessés, des familles et des collectifs contre les violences policières) ainsi que les deux sœurs d’un Havrais fauché par un train après avoir fui un contrôle de police (lire nos éditions du 24 avril).

« Soi disant qu’il s’en est pris à un passant, vingt-six balles vous croyez ça vous ? vingt-six balles pour un passant, vingt-six balles on tire, soi-disant il a agressé une personne, c’est normal ? C’est pas normal non ! La police tue et la justice acquitte ! » a débuté Abdourahmane Camara (lire l’interview de la victime dans nos éditions du 8 août).

Le cortège s’est ensuite mis en branle, aux bruits des pétards et aux cris de : « urgence la police assassine en toute impunité », « police partout, justice nulle part », « pas de justice, pas de paix », « policiers, porcs, assassins »...Parti du parvis de l’hôtel de ville, le cortège a fait une halte devant le palais d’« injustice », pour observer une minute de silence.

Source :
http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/4723456/le-havre--une-marche-en-memoire-d-abdoulaye-camara-un-an-apres-sa-mort#.Vnb7KVIc1Dq

Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 17:53

Transmis par le collectif Vérité et Justice pour Abdoulaye Camara

Aujourd’hui, plus que jamais, les familles membres du collectif Urgence notre police assassine,  sont inquiètes du permis de tuer exigé par certains syndicats de police. Nous voudrions que notre parole s’élargisse à tous ceux qui souffrent dans leur chair, qui sont bafoués dans leur dignité par une minorité d’hommes au service d'un système qui nous écrase. Au quotidien il y a les contrôles aux faciès répétitifs, les humiliations, les insultes racistes et les violences verbales et physiques. Il y a aussi les meurtres commis par la Police,  qui ne sont jamais condamnés.

Entre le 7 août 2014 et le 22 avril 2015, 3 hommes âgés de 26 à 42 ans sont morts par l’action de la police au Havre.

Le 16 décembre 2014, c'est mon frère Abdoulaye Camara qui a été tué. Il a reçu 26 balles au total, dont 10 balles tirées par un policier de la brigade canine du Havre. Vingt-six coups de feu ce n'est pas un accident. Leurs armes ne sont pas des jouets; elles l'ont tué et on nous ment. Depuis, l’enquête piétine et nous devons nous battre pour que justice et vérité soient faites.

La police tue plus de 15 personnes chaque année. Se taire c'est accepter toute cette injustice. Notre combat, c'est pointer du doigt ces policiers qui tuent, mutilent et blessent en toute impunité, et de dénoncer cette justice qui acquitte sous la pression des syndicats policiers et des politiques.

Ne nous trompons pas de combat, l'ennemi en France, n'en déplaise à l'atmosphère malsaine ambiante qui cherche des boucs émissaires, n'est rien d'autre que le système viscéralement raciste, qui crée de la violence et nous opprime tous au quotidien.

Nous nous battons aussi pour vous, vos amis, vos frères, vos sœurs, vos enfants. Nous voulons que cessent les crimes policiers et nous pensons qu’un rapport de force doit être construit dans ce sens. Pour cela, nous devons nous organiser afin de briser le silence, et faire cesser les violences d'état.

Je vous donne rendez-vous pour la commémoration de la mort mon frère Abdoulaye Camara, le 19 décembre 2015 au Havre à 14 heures place de l’Hôtel de Ville.

Une conférence de presse se tiendra sur place, en présence de plusieurs familles de personnes qui ont été tuées par la police. Suite à cette manifestation, nous nous rassemblerons dans la salle prêté par l'association Tiek-art, 39 rue Maurice Genevois à Bleville  afin de pouvoir mieux nous rencontrer et échanger. Un temps de discussion plus formel se tiendra et se finira par la projection du film de Luc Decaster « Qui a tué Ali Ziri ? ».   

Merci à vous  

Contact presse
Pour nous joindre par téléphone, veuillez envoyer un mail à cette adresse :
abdoudk.lh@hotmail.com avec votre nom et numéro de téléphone.

Vous aussi appeler au 0633423743

Nous ne manquerons pas de vous rappeler.

Facebook :
https://www.facebook.com/pages/Justice-Et-Hommage-Pour-Abdoulaye-Camara/1522637154656797
 

Abdourahmane Camara

***
Complément d'info
[Le Havre] En huit mois, Trois personnes tuées par la police
http://clap33.over-blog.com/2015/09/le-havre-en-huit-mois-rrois-personnes-tuees-par-la-police.html
 

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 11:18

Transmis par le collectif Faty Koumba

« Guantanamo Limbo : dans l'enfer de l'oubli »
Film de Marjolaine Grappe et Christophe Barreyre

Le Collectif Faty Koumba : Association des Libertés, Droits de l'Homme et non-violence vous invite à une conférence débat dans le cadre de la journée mondiale des droits de l'Homme.

Maison des associations du 20e arrondissement
1-3 rue Frédérick Lemaître
Métro Jourdain

19 décembre 2015 - De 10 heures à 13 heures. Inscription obligatoire - Entrée libre.

Située sur une base américaine à Cuba, la prison de Guantanamo accueille depuis 2002 les "ennemis combattants" de l'Amérique, dans la guerre lancée par George W. Bush contre le terrorisme après les événements du 11 septembre 2001. Zakir Hassan a passé quatre ans à Guantanamo ; Nabil Hadjarab y est resté douze années.

Pour rien. Ils étaient innocents.

Livrés à l'armée américaine contre 5000 dollars par des villageois ou des seigneurs de guerre en Afghanistan sans éléments à charge, plus de la moitié des hommes envoyés à Guantanamo a finalement été mis hors de cause.

Quand le tournage commence au printemps 2013, Zakir Hassan vit en Albanie, le seul pays qui ait accepté de l'accueillir à sa libération. Nabil Hadjarab est, lui, toujours prisonnier.

Grâce à un accès exceptionnel à la prison de Guantanamo et à des témoins clés dans les coulisses de l'administration américaine, cette enquête, qui a nécessité un tournage étalé sur deux ans, permet de comprendre les dérives commises à Guantanamo au nom de la "guerre contre le terrorisme" et de suivre le destin de ces hommes, arrêtés par malchance, détenus par erreur, puis abandonnés.

Ils témoignent de ces longues années confisquées, prisonniers de ce que les Américains appellent "Guantanamo limbo", les limbes de Guantanamo…

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 14:31

Appel des DES 58

L’interdiction de manifester met en cause la liberté d'expression, d’opinion, et fait le jeu des ennemis de la démocratie et de la liberté.

Suite à la manifestation de solidarité avec les migrantEs de dimanche 22 novembre à Paris, 58 personnes ont été identifiées par la police. Il leur est reproché « la violation de l’arrêté d’interdiction de manifester ». Moins de 48H plus tard, des forces de police ont été mobilisées pour amener à leur domicile des convocations et mener les auditions. Les poursuites sont lancées.

Notre meilleure arme face aux terroristes et aux désordres du monde c'est de nous réunir, nous parler, nous rassembler et manifester nos opinions. Voilà ce que Daesh et d'autres veulent interdire. Voilà ce que nous défendons.

Nous déclarons que nous avons manifesté ou que nous manifesterons pendant l’état d’urgence.

Nous affirmons notre solidarité avec les 58 personnes poursuivies. Nous exigeons la levée immédiate de toute poursuite à leur égard ainsi que pour toutes celles et ceux qui seraient poursuivies pour le même motif.
Nous refusons toute criminalisation des mouvements sociaux.
Nous exigeons la levée des interdictions de manifester.

Si le gouvernement cherche, au travers des 58 convoquéEs à nous intimider, nous 58 signataires appelons à être 5800 puis 58 000. Nous ne cèderons pas sur nos libertés. C'est la meilleure façon de rendre hommage aux victimes, de soutenir ceux et celles qui fuient la misère, Daesh et la guerre, de construire la paix.

Les 58 :
Jean-Claude Amara, Clémentine Autain, Sihame Assbague, Jeanne Balibar, Ludivine Bantigny, Francine Bavay, Amal Bentounsi, Olivier Besancenot, Saïd Bouamama, Rony Brauman, Serge Coronado, Annick Coupé, Léon Crémieux, Laurence de Cock, Christine Delphy, Virginie Despentes, Rokhaya Diallo, Cédric Durand, Annie Ernaux, Jean-Baptiste Eyraud, Geneviève Fraisse, Dan Franck, Yves Frémion, Bernard Friot, Jacques Gaillot, Isabelle Garo, Dominique Grange, Kaddour Hadadi (HK), Eva Joly, Nicolas Jounin, Almamy Kanouté, Razmig Keucheyan, Pierre Khalfa, Stathis Kouvelakis, Olivier Lecour Grandmaison, Gilles Lemaire, Frédéric Lordon, Henri Maler, Noël Mamère, Christiane Marty, Xavier Matthieu, Saïmir Mile, Marie-José Mondzain, Gérard Mordillat, Olivier Neveux, Ugo Palheta, Willy Pelletier, Serge Pey, Christine Poupin, Michèle Riot-Sarcey, Julien Salingue, Francesca Solleville, Michelle Sibony, Omar Slaouti, Anzoumane Sissoko, Jacques Tardi, Marcel Trillat, Marina Vlady

Signer la pétition :
https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-hollande-nous-manifesterons-pendant-l-%C3%A9tat-d-urgence

Repost 0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 13:47

Nous voilà donc assigné-e-s à résistance ! A plus que jamais créer !

Vous ne le saviez pas ? lisez jusqu'aux liens hypertextes cet email et surtout rencontrons nous.

Le collectif Contre les Abus Policiers vous propose deux rendez-vous autour de l'Etat d'urgence.

Nos droits, ça [p]urge !!!! - Le vendredi 11 décembre 2015 - 20h -
Information sur nos droits en Etat d'urgence, témoignages, réflexions… Comment s'organiser face à la répression ?
Au Samovar - 18 rue Camille Sauvageau - Bordeaux - Entrée libre

***
Etat d'urgence, états d'esprit - Le samedi 12 décembre 2015 - 17h -
Ateliers/échanges. Traumatisme, peur, oppression, colère, repli sur soi… libérons la parole !
Le Tchaï Bar - 49 rue du Mirail - Bordeaux - Entrée libre

« Nous vivons comme des statues de marbre. Chaque jour, il nous faut faire l'effort de dévisser »
O.P.A

Depuis plus de six ans, le collectif Contre Les Abus Policiers alerte sur les dérives sécuritaires et les différentes lois répressives qui régissent nos quotidiens.

Alors que nous tentions lors de notre pique-nique de rentrée de définir le régime dans lequel nous avions basculé après le vote de la loi Renseignement, il semble que le gouvernement ait trouvé pour nous une réponse bien tranchante : nous sommes donc en Etat d'urgence. (non-dit : Etat Policier assumé)

Un Etat autoritaire dans lequel il nous faudrait renoncer à toutes nos libertés pour trouver La sécurité, celle qui permet de s'adonner librement à la consommation mais qui bâillonne la liberté d'expression et de manifestation. (non-dit : Ferme ta gueule ! )

Depuis le 13 novembre, assignations à résidence, perquisitions, abus et violences policières se multiplient et frappent de plein fouet les musulman-e-s (ou assimilé-e-s) avec toutes ses simplifications islamophobes et racistes déjà d'usage et le milieu militant, à commencer par les camarades écologistes et zadistes, COP21 et expulsion envisagée de Notre Dame Des Landes obligent.

Quant aux Roms, réfugiés, demandeurs d'asile, avec ou sans papiers, on se doute que raser les murs doit être devenue a seule attitude à adopter.

Cette année, c'était l'anniversaire de Vigipirate. En 20 ans ce régime "exceptionnel" est devenu la norme, se renforçant régulièrement sans jamais revenir à un état "normal". Il faut craindre qu'il en soit de même de l'état d'urgence avec la volonté de le rendre constitutionnel.

Alors oui, il nous faut plus que jamais créer !

Rencontrons-nous autour de l'Etat d'urgence les 11 et 12 décembre prochains à Bordeaux.

Merci de faire suivre dans vos réseaux !

Pour notre sécurité, retrouvons notre humanité !!

Solidairement,

Le collectif Contre Les Abus Policiers - C.L.A.P33

****
Matières à réflexions

NOUS EN SOMMES LA...
[Officiel] La France envisage d'enfreindre les Droits de l'Homme
http://clap33.over-blog.com/2015/11/officiel-la-france-envisage-d-enfreindre-les-droits-de-l-homme.html

CHASSE AUX BARBUS
Arrêté dans le train car il regardait un film d'action
http://clap33.over-blog.com/2015/12/arrete-dans-le-train-car-il-regardait-un-film-d-action.html

"Le flic m'a dit: 'tu vas prendre trente ans'..."
http://clap33.over-blog.com/2015/12/le-flic-m-a-dit-tu-vas-prendre-trente-ans.html

Le patron d'un restaurant raconte sa perquisition musclée
http://clap33.over-blog.com/2015/11/etat-d-urgence-le-patron-d-un-restaurant-raconte-sa-perquisition-musclee.html

QUE S'EST-IL PASSE A PARIS LE 29 NOVEMBRE ?
[Vidéo] http://clap33.over-blog.com/2015/12/que-s-est-il-passe-le-29-novembre-a-paris.html

ASSIGNATIONS
[Pétition] Levée des assignations à résidence
http://clap33.over-blog.com/2015/12/petition-levee-des-assignations-a-residence.html

Lettre d'un assigné à résidence contre « l'arbitraire »
http://clap33.over-blog.com/2015/12/lettre-d-un-assigne-a-residence-contre-l-arbitraire.html

Verrouillage du plateau de Saclay dès vendredi
http://clap33.over-blog.com/2015/11/verrouillage-du-plateau-de-saclay-des-vendredi.html

Des militants écologistes assignés à résidence
http://clap33.over-blog.com/2015/11/des-militants-ecologistes-assignes-a-residence.html

PERQUISITION
Perquisition administrative chez des maraîchers bio
http://clap33.over-blog.com/2015/11/etat-d-urgence-perquisition-administrative-chez-des-maraichers-bio.html

GARDES A VUE
Témoignages de gardes à vue en état d'urgence
http://clap33.over-blog.com/2015/12/temoignages-de-gardes-a-vue-en-etat-d-urgence.html

Fil d'info continu
http://clap33.over-blog.com/etat-urgence.html

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:30

La levée des assignations à résidence émises par le Ministre de l'Intérieur en date du 25 novembre 2015 pour la COP21

Auteur : Ali Benamara - Créé le 30/11/2015  
À l'attention : Du Ministre de la Justice

Dans la nuit de vendredi à samedi, j'ai eu la surprise de voir la police frapper à ma porte pour une assignation à résidence en vue de la COP21.

Je viens de finir ma peine en lien avec la manifestation de Sevens et la mort de Rémi Fraisse. Pour cela, j'ai eu un bracelet du 29 juin 2015 au 3 novembre 2015. Cela s'est bien passé et toutes mes obligations ont été tenues.

Pour autant, le Ministre de l’Intérieur m'assigne à domicile jusqu'au 12 décembre inclus avec obligation de rester dans ma ville (Montauban qui est à 600km de Paris). Je dois me présenter 3 fois par jour, y compris jours féries ou chômés.

Difficile de travailler et mon seul et unique recours est le tribunal administratif.

Je sais que je ne suis pas seul dans ce cas ! Je demande la levée de l’arrêté d'assignation à résidence émis par le Ministre de l’Intérieur en date du 25 novembre.                            

Signer la pétiton :
http://www.mesopinions.com/petition/justice/levee-assignations-residence-emises-ministre-interieur/17130

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Agenda - Actions
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 11:52

Transmis par le collectif "Justice pour Wssam"

Le comité informel présente : "De Ferguson à Wissam El Yamni ..."

Vendredi 27 novembre 2015 à l'Hôtel des Vil-e-s 55 av de l'Union Soviétique 63000 Clermont-Ferrand

20h : Débat international « Mais que se passe-t-il aujourd'hui dans ce monde ? » avec Matthieu Burnel (mis en examen dans l'affaire Tarnac), Youssouf Madiba (comité Ferguson in Paris), Saïd Bouamama (Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires).

Samedi 28 novembre 2015 au Cinéma le Rio, 178 rue sous les Vignes, 63100 Clermont-Ferrand
13h : Cantine de soutien + débat libre.
20h30 : Diffusion du film "Qui a tué Ali Ziri" suivi d'un débat en présence du réalisateur et de familles de victimes.

Repost 0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 09:45

Les habitants des yourtes de Bussière-Boffy ont démonté leurs tentes l'an dernier, suite aux 7 années de procédures et de harcèlement du maire de ce village.

Grâce à notre légitimité, notre persévérance, notre bonne foi et votre soutien, tous les procès que nous avons menés ont été en notre faveur...sauf le dernier qui nous condamnait à la démolition de nos habitats (et de nos projets de vie). Nous et nos enfants avons fait nos bagages, emportant avec nous notre lumière et nos espérances, lassés de lutter perpétuellement contre un homme sans scrupules qui de plus fut soutenu tout le long par les services de l'État.

Mais le 24 février 2015, la cour de Cassation, ultime recours juridique, a décrété que ce jugement n'était pas conforme à la loi et a ordonné de soumettre à nouveau l'affaire à la Cour d'appel de Bordeaux.

Ce jugement représente notre dernière chance de pouvoir revenir un jour sur nos terrains, maintenant à l'abandon, et continuer d'y faire germer les graines d'un avenir plus sain et plus humain sur cette terre qui nous porte et nous nourrit.
Ce dernier procès représente aussi un espoir.

Celui de portes qui s'ouvrent pour l'habitat léger et pour les très nombreuses personnes et familles qui vivent en yourtes en France ou qui voudraient adopter ce mode d'habitat.

Merci de faire circuler cette information pour que la salle du tribunal soit comble !

Info :
http://yourtesbussiere-boffy.info/

Repost 0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil