Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

****
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

****
Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 15:42


http://medias.lepost.fr/ill/2009/11/20/h-20-1801960-1258746525.jpg
Transmis par Résistons Ensemble le 30 octobre 2012

De la part de Numéro Zéro

Salut,

Nous faisons circuler divers textes et interviews qui nous semblent
importants.

Faites circuler autour de vous, diffusez dans vos medias, auprès d'autres prisonnier-e-s... et + si affinités !

***
"Témoignage de tortures subies au centre de détention de Salon de Provence"

Lettre de Jamel Maalal

Il n’y a pas qu’en Géorgie que des surveillants pénitentiaires, couverts par leur hiérarchie, torturent des prisonniers.

Dans la lettre ci-après, écrite en août 2012, un prisonnier, Monsieur Jamel Maalal, raconte la torture subie au centre de détention de Salon de Provence. Son avocat est Maître Cormier dont le cabinet est situé à Lyon.

Bien entendu, toute initiative pour le soutenir sera la bienvenue.

Lire la lettre ici :
http://lenumerozero.lautre.net/article2471.html

***
"Révoltes et répression à la prison de Roanne, été 2012"
Interview d’un ex-prisonnier, sorti récemment de Roanne

Un prisonnier qui a participé au blocage de promenade du 4 juillet, sévèrement réprimé, et dont la video a circulé sur internet, raconte...

Lire + ici :
http://lenumerozero.lautre.net/article2473.html

Interview audio à écouter et télécharger :
http://emissionsradio.rebellyon.info/papillon/autres/itw_roanne_oct2012.mp3

***
"Centre de détention de bourg en bresse : La prison tue !"

Début septembre, un homme prisonnier au centre de détention de Bourg en Bresse est décédé d’une crise cardiaque, sans avoir été pris en charge médicalement à temps, malgré ses demandes répétées.

Nous relayons un texte qui a été publié suite à cela sur divers sites internet, et l’interview audio de sa compagne.

Ces témoignages doivent circuler au maximum.

Interview audio à écouter et télécharger :
http://emissionsradio.rebellyon.info/papillon/autres/itw_compagne_monsieur_lavanchy_brg-en-bresse_oct2012mp3

Lire + :
http://lenumerozero.lautre.net/article2472.html

***
Pour contacter le collectif anti-carcéral Papillon (émission de radio, solidarité avec les prisonniers, publication d’infos et témoignages, etc.) :

Emission papillon
16 rue du mont
42100 st-étienne

ou : emissionpapillon@riseup.net

Repost 0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 09:46


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51XeLIR6sYL._SL500_AA300_.jpg
Depuis Les Mots Sont Importants le 17 octobre 2012

Dans son livre paru l’année dernière, Emmanuel Blanchard restitue les résultats d’une enquête sur la police parisienne.

Il montre comment, de 1947 à 1958, la préfecture de police, en réponse à ce qu’elle perçoit comme le « problème nord africain », constitue, de façon non encore publique, des unités ciblant spécifiquement les Algériens.

Alors que la guerre d’indépendance algérienne s’étend à la métropole en 1957 et 1958, les forces de police s’engagent dans une politique « d’élimination des indésirables ».

A l’automne 1961, le préfet Maurice Papon obtient du gouvernement un véritable « chèque en blanc » pour démanteler le FLN et mener une bataille qui débouchera sur la perpétuation d’un massacre colonial au cœur de Paris, le massacre du 17 octobre 1961.

Cette enquête historique inédite est précieuse en ce qu’elle permet de réinscrire ce déchaînement de violence exceptionnel dans des généalogies plus longues.

En faisant la socio-histoire de l’institution policière et de ses liens avec le gouvernement, en restituant le rôle de Maurice Papon et la responsabilité très claire de Michel Debré et du Général de Gaulle, on voit réfutées les thèses d’un gouvernement politique dépassé ou alors celle d’une simple « crise » au sein de la police.

Tout en recommandant la lecture du livre dans son entier, nous reproduisons ici son épilogue.

Lire la suite :
http://lmsi.net/17-octobre-1961-cheque-en-blanc-a

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 13:04


http://www.doohan-covers.com/inlay/Pink_floyd_the_wall.jpg
Le 31 octobre 2012

Mineurs en prison : "Taubira brise les idées reçues"

La ministre de la Justice renouvelle sa volonté de doubler le nombre de centres éducatifs fermés tout en vantant le "milieu ouvert".

Interview de Laurent Mucchielli, spécialiste de la délinquance.

**
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a réaffirmé mardi soir l'objectif du doublement des centres éducatifs fermés, promesse de campagne de François Hollande, tout en plaidant fermement pour que les mineurs délinquants soient davantage pris en charge en "milieu ouvert". N'est-ce pas incohérent ?

- Je pense que Christiane Taubira compose entre ce qu'elle et son cabinet pensent, d'une part, et les engagements pris par François Hollande, d'autre part. Elle est prise entre son analyse, la promesse présidentielle et ce sujet médiatique permanent et hyper-politisé qu'est la délinquance des mineurs. Je parlerais donc plus de complexité que d'incohérence.

La ministre assure qu'il y a 80% de récidive en moins lorsque les mineurs délinquants sont placés en milieu ouvert.

- Le chiffre de 80% est avant tout symbolique. Je n'ai jamais vu aucune étude avancer ces chiffres. Ce qui est important, c'est le raisonnement qu'il y a derrière. Plus que les chiffres, se sont les faits, la recherche et l'expérience qui comptent.

La première chose positive, c'est qu'on est au début de la remise en cause de l'idée reçue -extrêmement répandue- consistant à dire que la prison résout tous les problèmes.

La prison n'est ni un coup d'arrêt, ni une solution.

Elle peut même contribuer à renforcer les problèmes, notamment en cas de multiplication des courtes peines.

Elle peut même être plus un mal qu'un remède quand des très jeunes côtoient des détenus aguerris dans un milieu de violence et de loi du plus fort.

Entendons-nous bien, je ne parle pas ici des crimes très graves qui nécessitent évidemment la prison, mais des peines de un à trois mois.

Généralement, une fois la peine finie, la personne sort et tout le monde se désintéresse de la question de la sortie.

Lire la suite :
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20121031.OBS7664/mineurs-delinquants-taubira-rompt-avec-le-tout-carceral-de-sarkozy.html

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 09:39


http://www.editions-libertalia.com/librairie/images/00-prevente-souscription.jpg
Transmis par Fred D. le 18 octobre 2012

Rengainez, on arrive !

Cet ouvrage sera disponible le 15 novembre 2012.

Pour soutenir les éditions Libertalia, vous pouvez le commander maintenant sur notre librairie en ligne :
http://www.editions-libertalia.com/librairie/product_info.php?products_id=104

Il vous sera envoyé dès sa parution.

***
Chroniques des luttes contre les crimes racistes ou sécuritaires,
contre la hagra policière et judiciaire (des années 1970 à aujourd’hui)

« Que justice soit faite » : après chaque drame, familles et ami-e-s des victimes de crimes racistes ou sécuritaires sont partagés entre douleur et révolte, ils sont aussi tentés de croire à une justice immanente, à une réparation symbolique pour la vie irrémédiablement volée. Mais ils (re)découvrent alors la hagra – le mépris et l’injustice – d’une société fière d’afficher les principes d’égalité mais qui, en pratique, se crispe dans le déni de ses discriminations sociales ou racistes systémiques et qui, pour se couvrir, peut aller jusqu’à absoudre un « homicide excusable » lorsqu’un policier tue d’un tir dans le dos.

Paroxysme d’une expérience vécue au quotidien, cette hagra constitue bien souvent le point de départ d’une prise de conscience politique et de formes d’organisation autonomes, d’une expression culturelle foisonnante et de nombreuses mobilisations collectives, notamment dans les quartiers populaires, pour obtenir « vérité, justice, reconnaissance » et pour inscrire la mémoire des disparus dans la mémoire collective.

Lire la suite :
http://editionslibertalia.com/Rengainez-on-arrive.html

Repost 0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 11:14


http://www.bastamag.net/local/cache-vignettes/L500xH500/arton2681-76ea8.jpg
Transmis par C.D.M le 26 octobre 2012 depuis Basta!Mag

Par Agnès Rousseaux (24 octobre 2012)

Un centre de recherche d’un nouveau genre s’apprête à mener ses premières expériences. Implants de nanotechnologies dans le cerveau, neurostimulation, « médecine régénérative », jusqu’à des technologies pouvant changer le comportement : tels seront les recherches menées à Clinatec, à Grenoble, sur des patients volontaires.

Une certaine opacité entoure ce projet, résultat d’une alliance entre industrie nucléaire, « start-up » de nanotechnologies et neurochirurgiens.

Comment seront encadrées ces recherches ? Quel contrôle sera exercé sur leurs applications commerciales et industrielles ?

Basta ! a mené l’enquête.

**
C’est une « clinique expérimentale » où l’on teste des dispositifs électroniques implantés dans le cerveau. Baptisée Clinatec, cette neuro-clinique, pilotée par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de Grenoble, travaille sur les applications des nanotechnologies dans le champ des neurosciences, en particulier sur les maladies neurodégénératives, comme Parkinson.

Mais difficile de savoir ce qui s’y passe vraiment : une certaine opacité entoure ses activités.

Cas unique en France, l’établissement est situé en dehors du milieu hospitalier, sur un terrain du CEA dont certains bâtiments sont soumis au secret défense.

Au sein de Clinatec, on parle interface cerveau-machine, neuro-stimulation profonde, nano-implants dans le crâne.

Ces dispositifs médicaux inédits seront testées d’ici quelques mois sur des patients.

Cette alliance entre l’industrie nucléaire, celle des nanotechnologies et des chercheurs en neurosciences augure mal du nécessaire contrôle démocratique qui devrait encadrer le périlleux usage de ces sciences pour le moins futuristes.

Car les nanotechnologies ne sont pas sans poser de nombreux problèmes (lire nos articles à ce sujet : http://www.bastamag.net/mot72.html).

A Clinatec, serait-on en train d’inventer en toute discrétion l’homme bionique de demain, bardé d’électrodes et surveillé par des capteurs ?

Des implants cérébraux contre la dépression ou l’obésité

Point commun de ces recherches : le développement de dispositifs médicaux implantés dans le corps humain. Tel ce kit de stimulation électrique du cerveau qui permet d’atténuer les effets de la maladie de Parkinson. Une sorte de pace-maker cérébral.

Plus de 40 000 malades dans le monde ont déjà été « implantés », selon une technique développée par le professeur Alim-Louis Benabid, l’un des concepteurs du projet Clinatec. L’objectif est aujourd’hui de développer des techniques moins invasives, de taille réduite, grâce aux micro et nanotechnologies.

Autre exemple : des neuroprothèses, pour permettre à des patients tétraplégiques de contrôler un bras robotisé, via des électrodes implantées dans le crâne. Ou de se mouvoir grâce à un exosquelette motorisé.

Lire la suite :
http://www.bastamag.net/article2681.html

Repost 0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 09:43


http://www.smartagence.com/uploads/pics/defenseur-droits-realisations.jpg
Transmis par Le Collectif Vies Volées le 17 octobre 2012

Le 16 octobre 2012, le Défenseur des Droits a rendu un rapport sur le contôle d'identité.

On sait que pour celui-ci, les policiers ne vous remettrons pas de récipissé.
http://clap33.over-blog.com/article-controle-d-identite-valls-enterre-le-recepisse-110366712.html

"On" se questionne autour de la pertinence ou pas du matricule apparent sur les uniformes.
http://clap33.over-blog.com/article-controles-d-identite-baudis-propose-d-instaurer-des-matricules-111569625.html

En application de l’article 34 de la loi organique du 29 mars 2011, « Le Défenseur des droits mène toute action de communication et d'information jugée opportune dans ses différents domaines de compétence ».

RAPPORT RELATIF AUX RELATIONS POLICE /CITOYENS ET AUX CONTRÔLES D’IDENTITE
http://www.defenseurdesdroits.fr/sinformer-sur-le-defenseur-des-droits/linstitution/actualites/rapport-relatif-aux-relations

Complément d'info sur le C.L.A.P33
http://clap33.over-blog.com/pages/Controles_didentite-2664374.html

Repost 0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 09:23


http://archives.plumedepresse.net/local/cache-vignettes/L140xH79/logo-garde-a7947-ebba6.jpg
Transmis par raph depuis Maître Eolas le 2 octobre 2012

L’actualité me fournit une excellente occasion de revenir sur un sujet qui m’est cher : le choix de garder le silence en garde à vue.

Plusieurs joueurs professionnels de handball (je saisis l’occasion de rappeler qu’on prononce hand-“balle” et non “bôl”, le mot handball étant d’origine allemande et non point anglaise) sont au moment où j’écris ces lignes en garde à vue dans une affaire de paris en ligne illicites dont on ne sait encore s’ils sont constitutifs d’une infraction pénale.

Ces joueurs professionnels ont fait appel à des pénalistes réputés, bien qu’ils ne soient pas parisiens : Caty Richard du barreau de Pontoise, Eric Dupond-Moretti, du barreau de Lille, et Jean-Yves Liénard du barreau de Versailles.

Des experts pour les uns, Des barjots pour les autres, en tout cas des costauds. Tous ont fait un choix, manifestement coordonné, de conseiller à leurs clients de garder le silence, comme ils en ont le droit, pour toute la durée de cette mesure.

Et leurs clients vont probablement suivre leur conseil, ce que j’ai tant de mal à obtenir quand je suis commis d’office.

Et ces éminents confrères ont parfaitement raison.

Dans notre pays où droitdelhommiste est une insulte (point que nous partageons avec la Chine), le fait de garder le silence en garde à vue est suspect, et un quasi-aveu de culpabilité.

Une magnifique illustration m’est offerte par Jean-Michel Aphatie, dans son blog vidéo du jour. Qu’il en soit remercié.


Rappelons donc quelques évidences.

Le choix de garder le silence est le seul choix de défense rationnel en garde en vue.

La garde à vue est une mesure conçue pour être asymétrique.

Le policier est libre, le gardé à vue ne l’est pas (il peut même être menotté au cours d’une audition, alors qu’il est formellement interdit à un juge d’entendre une personne entravée.

Le policier fait un service de huit heures et rentre se reposer, le gardé à vue est enfermé en cellule 90% du temps qu’il passera en garde à vue.

Une cellule de garde à vue individuelle fait environ 9m², et comme son nom l’indique peut contenir 2 ou 3 personnes les jours d’affluence.

Lire la suite :
http://www.maitre-eolas.fr/post/2012/10/01/Les-Experts-de-la-garde-%C3%A0-vue

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 13:55


http://media.metronews.topscms.com/images/13/ed/f6ebebe14a929e51a5de964814d8.jpg
Depuis Sons en Luttes le 16 octobre 2012

Prisons de femmes aux Etats-Unis

En juin 2012, nous recevions Claude Guillaumaud-Pujol à propos de son livre "Janice, Janet et Debie, une histoire américaine", qui aborde la répression sur la communauté des Move.

De passage à Paris, nous recevions au mois de septembre, Ramona Africa, membre des Move 9 et survivante du massacre perpétré par la police de Philadelphie en 1985.

Radio - FPP :
http://rfpp.net/

Caractéristiques techniques

Durée :
1 heure et 3 minutes

mp3 - 320 kbps - 146 Mo

Télécharger :
http://www.sonsenluttes.net/IMG/mp3/RamonaAfrica_move_9_usa_18_09_12_1h03mn49.mp3

Source :
http://www.sonsenluttes.net/spip.php?article502

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 11:58


http://www.pole-juridique.fr/img/welcome.jpg
Le 3 octobre 2012

Depuis le 11 décembre 2002, et la fermeture du camp de Sangatte par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, les « opérations massives de police » se suivent et se ressemblent sur le littoral de Calais. Les rafles des 25 et 26 septembre 2012 n’ont pas dérogé à la règle, qui est toute simple.

Le matin, la police arrête autant de personnes que peuvent en remplir les estafettes ; le soir, elle envoie autant d’étrangers que peuvent en contenir les centres de rétention, en vue de les éloigner [du Calaisis] du territoire.

Officiellement, c’est une procédure pénale, c’est-à-dire une enquête pénale menée sous le contrôle d’un magistrat de l’ordre judiciaire. Officieusement, c’est pour nettoyer les lieux - au Karcher, si possible.

La mairie de Calais, propriétaire des locaux affecté à la distribution de repas pour les migrants, et qui tolérait leur présence le midi entre 13h et 15h et le soir entre 18h et 20h, se plaignait que plusieurs dizaines d’entre eux y trouvent refuge plus longtemps.

De fait, à la nuit tombée, sous les abris métalliques de la rue de Moscou, adossés aux palissades, se terraient une soixantaine de Tunisiens, Afghans, Palestiniens, Iraniens, Irakiens, Erythréens, Ethiopiens, Koweitiens et Syriens.

Mais, comme disait le précédent ministre de l’Intérieur : un Arabe, ça va, c’est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes.

Lire la suite :
http://www.pole-juridique.fr/blog.php#blog03102012

Repost 0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:30


http://photo.europe1.fr/infos/france/flashball-pretexte-630420-154060/1875040-1-fre-FR/flashball-pretexte-630420_scalewidth_630.jpg
Owni, le 24 novembre 2010 David Dufresne | davduf

8 circulaires, 9 documents officiels dont le mode d'emploi des Flash-Ball, 15 ans de stratégie : une enquête de David Dufresne, un design d'Upian et un développent d'OWNI pour une application inédite.

Flash-Ball : la totale.

Ce sont huit circulaires et un mode d’emploi des FlashBall que nous divulguons intégralement et mettons à la disposition de tous. Ce sont neuf documents officiels issus des services internes de la police; neuf notes pour la plupart confidentielles qui disent la place prise progressivement par les «lanceurs de balles de défense» au sein de l’arsenal policier. 1995-2010: quinze ans de stratégie en quelques pages et en… comparatif libre.

De 1995 (première note connue) à 2009 (dernière note faisant foi et loi), tout s’éclaire, s’expose, se révèle : le Flashball, d’abord réservé à des services d’élite dans des cadres d’intervention stricts et particulièrement dangereux, va se généraliser. Et dans les services, et dans les usages (points 1, 2, 3 de notre graphique et onglet «Les cadres d’intervention»).

Voir sur le site d'Owni les superbes infographies et la suite :
http://owni.fr/2010/11/24/application-flash-ball-15-ans-de-documents-reveles-police-leaks-upian-davduf/

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 14:04

 


Transmis par Deukatre le 26 octobre 2012
Mardi 16 Octobre 2012, un tsunami d'expulsions sur la Zone à Défendre (ZAD) au nord de Nantes, sur la commune de Notre Dame des Landes, est " orchestré " et mis en spectacle par le gouvernement éco-socialiste pour le compte de Vinci et ses filières.

Le lendemain et les jours qui suivent, dans la presse unanime, moutonnière, les 150 squatteurs se sont fait délogés pacifiquement et ont été évacués de la Zone.

La réalité est toute autre, la résistance s'organise, la vie sera défendue jusqu'à la mort…

Ce nouvel aéroport est devenu le symbole des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII).

Jean-Marc Ayrault, soi-disant " socialiste ", mais avant tout " capitaliste ", et Cécile Duflot soi-disant " écologiste " et " ministre du logement ", mais avant tout " écoclown " et " ministre du déménagement ", sont les premiers soumis à Vinci, et responsables de ce carnage annoncé, inutile et aberrant.

Partout en France, en Europe et dans le Monde, le constat est le même. Partout, des populations civiles se lèvent contre ces Grands Projets Inutiles Imposés.

C'est le moment ou jamais, de rejeter la demande du marché pour écouter la demande de l'humain...

Dernières infos sur la situation :
http://zad.nadir.org/
http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/
Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 20:34


http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2011/12/0312-lille-bac.jpg.jpg
Le 3 décembre 2011

Pendant quinze mois, l’anthropologue Didier Fassin a pu suivre des policiers en région parisienne. Son constat est accablant. Grand entretien.

Anthropologue, sociologue et médecin, Didier Fassin est une des figures des sciences humaines en France. Directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), il est aussi professeur à l’université de Princeton, aux Etats-Unis.

Le document qu’il vient de publier aux éditions du Seuil est exceptionnel. « La Force de l’ordre : une anthropologie de la police des quartiers » est une enquête menée durant quinze mois, en deux fois, entre mai 2005 et juin 2007, dans un commissariat d’Ile-de-France, qu’il ne nomme pas.

En juin 2007, l’administration lui retire l’autorisation qui lui avait été donnée. Mais la matière récoltée était suffisante.

Ses observations sont dérangeantes : racisme ou provocations gratuites des policiers, dans un univers où deux camps (jeunes et policiers) s’observent et se mesurent, avec l’avantage de la loi pour les seconds.

Le constat de Didier Fassin n’est pas « antiflics » comme une lecture rapide de son livre pourrait le laisser croire ; parmi les policiers se dessine la lassitude d’une profession pressée par le pouvoir politique de « faire du chiffre ».

Lire la suite :
http://www.rue89.com/2011/12/03/pourquoi-la-bac-des-manieres-rudes-et-humiliantes-227094

Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 08:15


http://referentiel.nouvelobs.com/file/4532324.jpg
Le 3 octobre 2012

Claire Rodier est juriste auprès du Groupe d'information et de soutien aux immigrés (Gisti). Elle est l'auteure de "Xénophobie Business", qui sort ce jeudi 4 octobre aux éditions "La Découverte".

Dans votre livre, vous démontrez que les centres de rétention pour les étrangers et les reconduites à la frontière sont un vrai filon pour des entreprises de sécurité privées qui maltraitent les sans-papiers. Un exemple ?

Prenez le cas de Jimmy Mubenga, cet Angolais embarqué au Royaume-Uni en octobre 2010 par la British Airways qui se débat, hurle, puis se tait. Les agents chargés de la sécurité l’ont plaqué. Mais des passagers constatent qu’ils prennent le pouls de Jimmy.

Bizarrement, l’avion fait demi-tour, le sans papier est inanimé. On constatera son décès à l’hôpital.

La société privé dira qu’il est "mort par asphyxie".

En fait, cet Angolais a dû subir comme d’autres avant lui ce qu’on appelle le "carpet karaoke" : il a été contraint pendant tout le vol d’appuyer sa tête contre le siège placé devant lui. Cette pratique provoque des difficultés respiratoires qui peuvent conduire à l’asphyxie, et à la mort.

Quelle est cette société, quels sont ses profits ?

Elle s’appelle G4S.

C'est une multinationale de la gestion de l’immigration irrégulière. Elle compte 600.000 salariés dans le monde, mais impossible de trouver son chiffre d’affaires. Je sais seulement qu’après cette histoire, elle a perdu son contrat en Angleterre. En cinq ans, elle avait gagné 125 millions d’euros. Elle sévit surtout au Royaume-Uni, dans d’autres pays d’Europe et aux Etats-Unis. C’est elle qui a assuré la sécurité des J.O. de Londres. Avec pas moins de 13.700 salariés ! La France n’y a pas encore recours, mais au vu des restrictions budgétaires, cela viendra…

Lire la suite :
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121003.OBS4385/les-sans-papiers-expulses-une-aubaine-pour-les-entreprises-de-securite.html

Repost 0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil