Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 10:26

Le 4 décembre 2015

Une fois levés les obstacles juridiques, la ville de Bordeaux devrait tester dans le quartier  Bacalan un système de caméras vidéo qui verbalisent.

Dans le cadre d'une remise à niveau de son réseau de caméras de surveillance, la ville de Bordeaux envisage de placer de nouvelles caméras dans le quartier de Bacalan à Bordeaux.

Dans ce secteur où la délinquance est élevée, deux caméras de surveillance d'une valeur totale de 40 000 euros, installées au début de l'été, avaient été détruites à coup de fusil.

"Il est envisagé de tester un dispositif de verbalisations grâce aux caméras de surveillance", explique l'adjoint au maire en charge du dossier, Jean-Louis David.

En fait, le système s'apparenterait à celui d'un radar. Le policier municipal derrière les écrans pourrait verbaliser à distance un véhicule en le voyant commettre une infraction.

La ville doit cependant lever un certain nombre d'obstacles juridiques pour mettre en place ce test. Mais la volonté affichée par la municipalité est pour l'instant réelle.

Source :
http://www.sudouest.fr/2015/12/04/des-cameras-qui-verbalisent-seront-testees-a-bordeaux-2207299-2780.php

Repost 0
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 12:20

Le 5 décdembre 2015

Des difficultés techniques empêchent le fonctionnement normal d’une bonne partie du réseau de vidéosurveillance de la ville, composé d’une centaine de caméras.

Des caméras de surveillance de la ville de Bordeaux ne fonctionnent pas très bien. Alain Juppé lui-même a piqué une colère froide il y a quelques jours à ce propos, devant plusieurs élus. Des difficultés que ne nie pas le maire adjoint en charge du dossier, Jean-Louis David, même s'il les relativise.

« Nous avons effectivement un problème avec le réseau qui permet la diffusion des images. Il se trouve que l'entreprise qui entretenait le réseau est en faillite. Mais il n'y a pas d'inquiétude réelle à avoir. Nous continuons à les utiliser et à surveiller, même si nous connaissons des problèmes sur certains sites. »

Points stratégiques

Selon nos informations, environ la moitié des 100 caméras de la ville disposées sur la voie publique seraient pour l'instant peu ou pas utilisables. Mais cette situation est de toute façon temporaire. « Le maire a débloqué une somme d'argent importante afin de mettre à niveau le centre de vidéoprotection », confie également Jean-Louis David.

Ce centre est le lieu où l'on peut visionner 24 h/24 l'ensemble des scènes filmées par la vidéosurveillance. Cette centaine de caméras est disposée à différents points stratégiques et fréquentés, comme les quais, la rue Sainte-Catherine, la place de la Comédie, l'entrée du secteur à contrôle d'accès dans la vieille ville et d'autres sites sensibles. « Ce sont des endroits où nous avons enregistré des problèmes de délinquance, de tranquillité publique », ajoute l'adjoint.

Sur trois sites

La municipalité travaille en fait main dans la main avec la police nationale, et peut envoyer directement les images au commissariat si cela semble nécessaire. « Nous avons résolu des affaires et permis des arrestations grâce à la vidéo. Il est incontestable que nous avons des résultats. » Comme l'arrestation de deux jeunes gens en octobre, après un vol de téléphone rue Sainte-Catherine.

De même, le choix des lieux où sont implantées les caméras se fait en général en concertation avec les forces de l'ordre.

La municipalité ne compte pas cependant étendre le dispositif de vidéosurveillance de manière systématique.

Bordeaux est encore loin des 300 caméras de Lyon ou des 1 500 de Paris.

Néanmoins, elle envisage de placer des caméras sur trois sites. Tout d'abord le cours de l'Yser à l'occasion de sa rénovation, où des actes d'incivisme sont régulièrement enregistrés. Il est aussi question de la place Calixte-Camelle dans le quartier de La Bastide. Et enfin de la place des Quinconces en juin prochain, mais cette fois dans le cadre de l'Euro de football.

Source :
http://www.sudouest.fr/2015/12/05/cameras-de-surveillance-un-reseau-mal-en-pointbientot-testees-a-bacalan-2208040-2780.php

Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 14:00

2013-04_maison-eco-citoyenne2.jpgLe collectif Contre Les Abus Policiers déroule le film.

 

Juillet 2011-Mai 2012 : 6 noyés dans la Garonne en 2 ans, dont 5 étudiants

7 caméras déjà installées sur les quais pour vous protéger…Souriez, derrière les caméras : des écrans de CONTROLE…

 

Juillet 2012 : Traduction de la délibération du 16 juillet 2012 de la ville de Bordeaux (1)

Plus 8 caméras à l’initiative de la ville pour sécuriser le site des quais de Garonne (6 caméras en bord de Garonne et 2 autres aux bassins à flots) surf politique sur la vague des noyades – Coût estimé 94.570,81 € HT.

Plus 5 caméras à la demande de l’Etat, soit la direction départementale de la sécurité publique pour contrôler le centre ville, Victoire et Paludate/gare et déplacement de 2 caméras - Coût prévisionnel 101.923,07 € HT, l’Intérieur pique dans la caisse des Bordelais

 

Octobre 2012 : Communication politique, ça tourne

Le journal Sud-Ouest nous rassure (2) « Au moindre problème, le PC de la police municipale est alerté. 15 caméras de vidéosurveillance surveillent en permanence, jour et nuit, les quais des Bassins à flots, ceux du port de Lune, de la rive gauche et de la rive droite. Équipées de zoom, ces caméras permettent de localiser précisément le lieu de l'accident, de vérifier la véracité et la gravité des faits, d'enclencher immédiatement les secours et même de suivre ces derniers à distance » et semble fier de sous-titrer « 32 bouées sont à portée de main le long de la Garonne. Avec les 15 caméras et la brigade fluviale, le dispositif de sécurité prévu est bouclé »

 

Mai 2013 : ça tourne et moi, je me noie

Disparition de Cédric à Bordeaux, l’étudiant de 21 ans disparaît sur les quais vidéo-protégés de la Garonne, et sera retrouvé noyé en juin.

 

Le journal Sud-Ouest passe aux aveux entre les lignes (3)

« Mais Cédric est ensuite apparu, sur des caméras, le long des quais, quelques centaines de mètres plus loin. Jusqu’au niveau du hangar qui abrite Cap Sciences. Là, il s’était approché de la barrière. Mais la caméra qui l’a filmé tourne à 360° en un peu plus de deux minutes. Lorsqu’elle est revenue dans l’axe où il se trouvait, il avait disparu. Et la caméra suivante ne l’a pas filmé. »

Et au parisien de préciser (4)

« Selon les images de vidéosurveillance, Cédric, une fois qu'il s'est retrouvé seul, a enjambé la rambarde de sécurité qui longe la Garonne pour aller uriner dans le fleuve. Il l'a ensuite réenjambée pour revenir sur ses pas. Vers 3h45 du matin, il déambulait encore seul en bordure du quai vers le pont Chaban-Delmas. Ce sont les dernières images que les caméras ont pu saisir de lui »

Dernier échange humain avec l’agent de sécurité en fonction au niveau de la Maison éco-citoyenne, qui l’a incité à s’éloigner du bord de Garonne et qui a répondu à l’appel à témoin, en posant le Pont de Pierre comme point de départ à l’exploitation des images.

« 160 heures de caméra surveillance sont visionnées » pour quelle intervention immédiate ? « Douze jours après la disparition de Cédric,…, les images de la vidéo de surveillance localisent plus précisément le jeune homme » publie le 30 mai 2013 France3 Poitou- (5) Charentes

Sud-Ouest se reprend et souligne que « Néanmoins, la vidéo aura joué un grand rôle dans l’enquête pour tenter de retrouver Cédric. Grâce à elle, les policiers ont pu déterminer qu’il s’était beaucoup éloigné de son point de départ » (6) Super ! en fait ceux sont les victimes qu’on peut suivre à distance et non les secours, et ce 12 jours après.

S’écarter de son groupe d’amis et déambuler en solitaire en état d’ébriété sur 3 km le long des quais, du Pont de Pierre au Pont Chaban d’où il est très probablement tombé,

qu’ont fait les images ?

Les images ont relancé toutes les hypothèses sans jamais vous lancer une bouée

Les images ont déterminé la distance parcourue sans jamais vous raccompagner

Les images ont perdu votre trace sur le pont sans vous retenir par le bras

 

Qu’ont fait les 15 caméras des quais (et les 14 caméras du Pont Chaban) ?

Les caméras élargissent le champ des recherches

Les caméras enregistrent votre présence mais même s’ils vous en coûtent au sens propre, elles n’assistent pas les personnes en danger.

Que va-t-on encore nous vendre pour notre sécurité et pour remplacer notre humanité ? logiciel de reconnaissance, drone…qui va encore profiter de nos peurs, se remplir les poches, nous contrôler dans l’intérêt collectif et communiquer sur son action politique?

 

Quand oserons nous de nouveau nous regarder dans les yeux et nous bien-veiller plutôt que de nous laisser regarder et vidéo-surveiller ?

 

Pour votre sécurité, retrouvez votre humanité

 

R.I.P. Cédric

 

A BAS BIG BROTHER

 

Le Collectif Contre Les Abus Policiers – C.L.A.P 33 – le 3 juillet 2013, publié sur http://clap33.over-blog.com/

Vos contributions : collectif.clap33@gmail.com

 

(1)   Délibération D-2012/375 du 16 juillet 2012

http://www.bordeaux.fr/images/ebx/fr/CM/5613/10/acteCM/35818/pieceJointeSpec/88234/file/acte_00015188_D.pdf

(2)   SudOuest.fr :

http://www.sudouest.fr/2012/10/31/les-bouees-sont-a-quai-866033-2780.php#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20121031-[zone_info]

(3)   SudOuest.fr :

 http://www.sudouest.fr/2013/05/23/un-parcours-incertain-1061384-2780.php

(4)   Leparisien.fr

http://www.leparisien.fr/faits-divers/bordeaux-l-etudiant-disparu-apres-une-soiree-trop-arrosee-a-ete-retrouve-noye-01-06-2013-2857285.php

(5)   France 3 Poitou-Charentes :

http://poitou-charentes.france3.fr/2013/05/21/un-etudiant-du-poitou-charentes-disparu-bordeaux-depuis-ce-week-end-254795.html

http://poitou-charentes.france3.fr/2013/05/30/disparition-de-cedric-bordeaux-un-nouvel-temoins-est-lance-260405.html

(6)   SudOuest.fr :

http://www.sudouest.fr/2013/05/24/recherches-toujours-vaines-1062631-2733.php

Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 18:43


http://www.sudouest.fr/images/2013/03/23/1002960_749065_460x306.jpg
Depuis Sud Ouest, le 23 mars 2013.

Les conseillers municipaux examineront lundi l’installation de cinq caméras : deux sur la tour de la caisse d’assurance-maladie, trois au centre commercial

 Bordeaux comptera bientôt 74 caméras municipales de vidéosurveillance, contre 69 actuellement. Les élus débattront en effet, lundi, de l’extension du périmètre où la mairie peut implanter des caméras dans l’espace public.

Ce périmètre est pour l’instant limité au centre-ville, à la Victoire et aux quais, de Paludate aux Bassins à flot. Il sera élargi lundi au secteur Chartrons - Grand-Parc, cette extension devant permettre le déploiement, d’ici à l’été, de cinq caméras : deux sur la tour de la CPAM, trois au centre commercial.

Coût total de l’opération, selon les estimations de la mairie : 98 000 euros, dont 40 %, 36 000 euros, devraient être financés par l’État.

Source :
http://www.sudouest.fr/2013/03/23/la-videosurveillance-arrive-au-grand-parcau-conseil-municipal-lundi-1002960-2780.php


Repost 0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 09:39


http://observers.france24.com/fr/files/imagecache/observers_520_220/article_images/teaser%202.jpg
Le 11 janvier 2013

Sur ces images, des Allemands encagoulés détruisent une à une des caméras de surveillance installées dans des espaces publics de Berlin. L’objectif de l’opération CAM OVER [la fin des caméras] est d’en neutraliser le plus possible avant le Congrès européen de la police qui débute le 19 février dans la capitale. Une stratégie contreproductive pour notre Observateur qui milite pourtant, lui aussi, contre ces techniques de surveillance.


Sur leur site, les activistes de CAM OVER expliquent que les caméras de surveillance permettent à la police de discriminer certains groupes de personnes, et notamment les jeunes qui seraient, selon eux, automatiquement perçus comme des "criminels". Ils encouragent un maximum de personnes à participer à ce qu’ils présentent comme une "compétition" qui se terminera avec l’ouverture du Congrès.
 
Le débat sur les caméras de surveillance a été relancé en décembre après une tentative manquée d’attaque à la bombe dans une gare de Bonn. Les caméras n’ayant pas la possibilité d’enregistrer, aucun film du moment où le sac piégé a été déposé n’existe. Après cet incident, le ministre de l’Intérieur a appelé à renforcer l’utilisation des caméras de surveillance dans les espaces publics du pays.
 
Le ministère de l’Intérieur avait précédemment publié un rapport mettant en évidence les liens entre la présence de caméras et la diminution de la criminalité dans le land de Hesse, qui aurait baissé de 19 5% entre 2010-2011 dans les zones où des caméras ont été installées.
 
Contacté par France 24, le coordinateur du Congrès européen de la police, Martin Jung, explique que "les Allemands acceptent de mieux en mieux l’idée que les caméras de surveillance influent sur la criminalité et aident à retrouver les criminels."

Lire la suite :
http://observers.france24.com/fr/content/20130111-berlin-chasse-cameras-surveillance-allemagne-camover

 

Un autre article sur Big Browser :
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/28/1984-cam-over-un-jeu-militant-berlinois/

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 07:26


http://www.sudouest.fr/images/2012/10/19/854706_21662779_460x306.jpg
Le 19 octobre 2012

Un Bordeaux vidéosurveillé

ALCOOL - La Ville a multiplié les initiatives dans le but de cerner le problème, de le circonscrire : bornes éthylotest, brigades de TAF (Tendances alternatives festives) qui sillonnent les rues du centre ville dès le jeudi soir, brigade Hibou, constituée de policiers municipaux qui parcourent le cœur de Bordeaux la nuit.

Il y a aussi des animations dites de prévention et qui font bien rire Alain Juppé. « Ils appellent ça des siestes musicales. C'est drôle non ? Ils se mettent des casques, écoutent de la musique sur des lieux publics, et ça apaise tout le monde. »

La quinzaine de bouées seront posées la semaine prochaine sur les bords de la Garonne, solidement attachées.

Et les caméras de vidéosurveillance qui jalonnent le fleuve sont actuellement en cours de réglage, elles seront bientôt opérationnelles.

« Dès que tout sera en place, nous supprimerons le double barriérage de la Garonne. À ce moment, avec les brigades fluviales, nous aurons la certitude d'avoir balisé le terrain », a déclaré en conclusion Alain Juppé.

Lire l'intégralité de l'article :
http://www.sudouest.fr/2012/10/19/alcool-la-guerre-e-st-declaree-854706-2780.php

Repost 0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 14:31


http://a1.ec-images.myspacecdn.com/images02/138/e708f3cbf950474796f312743b554257/l.jpg
Le 14 septembre 2012

Le système de sécurité pour éviter les noyades se précise. Les quais sont totalement vidéosurveillés et 20 bouées seront disposées sur 3 kilomètres.

La Commission des soirées festives, créée au printemps pour prendre à bras-le-corps le problème des noyades dans le port de la Lune, se réunira aujourd'hui. Sous la présidence du nouveau préfet Michel Delpuech. À cette occasion, il devrait présenter le plan d'action pour les mois à venir, un plan que son prédécesseur Patrick Stefanini disait avoir bouclé avant son départ. « Il ne reste plus qu'à le mettre en route », a-t-il dit.

La mairie de Bordeaux n'a évidemment pas attendu ce plan pour s'activer et commencer à mettre en place des protections nouvelles. Le point à ce jour.

Quinze caméras surveillent les quais

Les quais sont tellement longs (3 kilomètres entre le pont de pierre et Bacalan) que les policiers ne peuvent pas être partout à la fois. Aussi, la ville a-t-elle pris la décision de multiplier les caméras de vidéosurveillance pour avoir un œil permanent sur l'ensemble du port de la Lune, à la fois les bords de la Garonne et les Bassins à flot.

En juin, il y avait sept caméras de vidéosurveillance, il y en a 15 aujourd'hui.

Fin juin, au moment de la Fête du vin, deux ont été rajoutées à hauteur de la Maison écocitoyenne et du cours Xavier-Arnozan.

En juillet, deux ont été placées quai des Queyries et à la Benauge (rive droite) et deux autres à hauteur du Hangar 14 et Cap Sciences (rive gauche). À la fin de l'été, enfin, deux ont été fixées aux Bassins à flot.

« À ce jour, toutes sont branchées et fonctionnent », précise Jean-Louis David, adjoint au maire chargé de la sécurité « Il ne reste plus qu'à régler celles du Bassin à flot qui fournissent des images encore pas très nettes. »

Lire la suite :
http://www.sudouest.fr/2012/09/14/londres-envoie-ses-bouees-820536-2780.php

Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 16:39


zone vidéo surveillée
Pioché sur Sud-Ouest le 26 juin 2012

Deux caméras supplémentaires avant Bordeaux fête le vin, et six de plus encore avant la fin juillet

Une nouvelle mesure pour mieux sécuriser les quais de Bordeaux : la mise en place de caméras de vidéosurveillance supplémentaires.

Il y avait sept caméras jusque-là dans le port de la Lune, il y en aura quinze au total à la fin du mois de juillet. Deux de plus cette semaine (Maison écocitoyenne, cours Xavier-Arnozan), quatre de plus au 15 juillet (Queyries et Benauge, rive droite ; Hangar 14 et Cap Sciences, rive gauche) et deux de plus fin juillet (bassins à flot).

La mise en place de nouvelles caméras entre le pont de pierre et le cours Xavier-Arnozan était programmée. Elle a été accélérée en raison de « Bordeaux fête le vin. » Trois caméras (au lieu d'une jusque-là) surveilleront le site sur 2 kilomètres de longueur.

http://i.imgur.com/T9tDt.jpg
Alain Juppé veut une fête sans problème et sans accident. Il le martèle. Il en a remis une couche hier, visiblement excédé par les rumeurs qui gonflent et qui laissent penser que la fête sera génératrice de débordements. Des rumeurs relayées par l'opposition locale et qui ont conduit à de violents échanges verbaux hier après-midi en réunion de Conseil municipal.

Le maire est d'autant plus en colère que Michèle Delaunay, son ennemie de toujours, entrée depuis peu au gouvernement, a cru bon appeler au secours Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur. Une initiative prise sans en parler aux élus locaux ce qui, selon Alain Juppé, « est contraire à toute éthique républicaine. »

Le ministre invité

« Si Manuel Valls veut maintenant venir, je l'accueillerai », dit-il. « Ce sera l'invité d'honneur de la fête, il pourra juger. J'en profiterai pour solliciter l'aide de l'État pour l'achat des nouvelles caméras de vidéosurveillance et demander à ce que la police nationale effectue des rondes plus régulières sur les quais. » En attendant, Alain Juppé va transmettre un dossier complet au ministère de l'Intérieur sur les dispositions prises et celles à venir pour sécuriser les quais d'une façon pérenne.

Faut-il rappeler les mesures déjà engagées ? Une surveillance accrue, un meilleur éclairage, la fermeture des épiceries à 22 heures, l'interdiction de boire sur les quais, l'interdiction d'enjamber les rambardes et donc, de nouvelles caméras.

Pour la fête du vin qui s'annonce, Stéphan Delaux, adjoint au maire, président de Bordeaux Grands Événements indique que des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises. Une double rangée de barrières interdira de s'approcher de la Garonne, les agents de surveillance seront plus nombreux que d'habitude, 25 secouristes et deux médecins urgentistes seront mobilisés et, sur l'eau, un bateau de la SNSM et des agents de sécurité évoluant en jet ski circuleront de jour comme de nuit.

« Ce n'est pas une fête pour boire, c'est une fête pour déguster et faire de belles découvertes », rappelle Stéphan Delaux. « Jamais il n'y a eu de problème. Cette année, toutefois, des personnes seront là pour mieux surveiller le comportement des uns et des autres. Au moindre abus, ils interviendront. »

Source :
http://www.sudouest.fr/2012/06/26/des-cameras-en-plus-753917-710.php

Repost 0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 09:46

ostcctv.jpgLe CLAP a noté lors de l’introduction de Jean-Louis David, adjoint au maire et président délégué du comité d’éthique, au débat sur l’adhésion de la ville de Bordeaux à la charte européenne de la vidéo protection : (cf. ci-dessous lien)

>La dernière séance du comité éthique s’est tenu au commissariat central de police (lequel dispose en temps réel au centre d’information et de commandement de 4 flux d’images)  Séduction ? Communication ? Collaboration ?

>Quelques indications chiffrées de Jean-Louis David :

en se référant à l’article d’un journal parisien : 1 caméra à Bordeaux contrôle 4212 habitants. La ville de Bordeaux n’est pas vidéo maniaque, 29ème  place de Bordeaux en terme de surveillance de sa population. Où est passée la protection ? Le recours à la vidéo sert-il surtout la performance sécuritaire et le contrôle ?

Les chiffres communiqués lors du dernier comité d’éthique : 8959 fois la police nationale a demandé le transfert d’images à la police municipale, 588 fois ces images ont été utilisées pour interpeller des sujets sur un certain nombre d’infractions : pas de retour sur les suites données par le procureur aux 588 interpellations. Intrusion ?  93% d’images visionnées à quelles fins ?

Adhésion ou Concession ? n'oubliez pas derrière les caméras, des écrans de CONTROLE (photo Bansky)

Pour visionner le débat sur la Délibération  2011/718 du conseil municipal du 19 décembre 2011 : Adhésion de la ville de Bordeaux à la charte européenne de la vidéo protection. (adopté à l’unanimité des votants, abstention du groupe socialiste) – PV de la délibération non publié à ce jour

nb : pour aller directement au cœur du débat : cliquer dans l’ordre du jour s’affichant sur la partie droite : Délégation de Jean-Louis David, adjoint au maire puis cliquer sur Adhésion de la ville à la charte européenne de vidéo protection

http://partenaire.endirectv.com/window.php?FEN_ID=4397

 

pour consulter la charte européenne

http://cctvcharter.eu/fileadmin/efus/CCTV_minisite_fichier/Charta/CCTV_Charter_FR.pdf

Pour mémoire :

Le CLAP a écrit au comité : Lettre ouverte du 2 décembre 2010 au comité d’éthique, demande d’informations

http://clap33.over-blog.com/article-bordeaux-cameras-lettre-ouverte-du-2-decembre-2010-au-comite-d-ethique-demande-d-informations-62398290.html

 

Le CLAP a obtenu une réponse le 18 mars 2011 et l’a présentée lors de son pique-nique du 26 juin 2011. Nous la partagerons sous forme de news letter début 2012 (format non publiable sur le blog). Si vous souhaitez recevoir cette réponse : merci de nous écrire : collectif.clap33@gmail.com

 

Délibération D - 2 0 1 0 0 3 9 7 - Création Séance du lundi 19 juillet 2010 d´un comité et d´une charte d´éthique de la vidéo protection. Information. Adoption. 

M. Jean Louis DAVID, Adjoint au Maire, présente le rapport suivant :

Mesdames, Messieurs,

La Ville de Bordeaux a mis en place un centre de vidéo protection urbaine implanté à l’hôtel de ville.

Cette unité rattachée à la police municipale participe, entre autre, à la prévention de la délinquance et à la protection des biens et des personnes.

Pour exercer cette mission le respect des libertés publiques, individuelles et fondamentales conformément à l’esprit de la loi d’orientation et de programmation de la sécurité du 21 janvier 1995 et de ses décrets d’application, est primordial.

A cet effet pour offrir une transparence, une neutralité et un contrôle le plus large possible, il semble opportun, à l’instar de plusieurs collectivités en France, de créer un comité d’éthique de la vidéo protection.

Le comité d’éthique veillera principalement au respect permanent des libertés publiques. Il informera également les citoyens sur le fonctionnement du système et examinera toute demande d’accès aux images. Enfin ce comité proposera une charte qui soit en tout point conforme à la charte européenne.

Afin de donner à ce comité d’éthique la représentativité et l’indépendance nécessaires, il sera constitué de neuf membres répartis en trois collèges.

M. le Maire le présidera et désignera parmi ces membres un président délégué. Ce dernier assurera la représentation et l’animation du comité d’éthique.

Ces trois collèges seront constitués de la façon suivante :

- premier collège de représentants de la ville : un élu de l’opposition, un de la majorité et un représentant de l’administration.

- deuxième collège de personnes qualifiées : le référent sécurité de la police nationale, un représentant de la Ronde des Quartiers de Bordeaux, un bâtonnier honoraire.

- troisième collège des membres d’associations locales : un représentant d’association de riverains de la ville, un représentant d’association de commerçants, un représentant de la ligue des droits de l’homme.

Ce comité se réunira au moins 2 fois par an et à la demande du président délégué ou d’au moins la moitié de ses membres chaque fois que l’intérêt du comité l’exige. Il a toute latitude pour convoquer des personnes qualifiées dans le cadre de ses travaux.

En conséquence, nous vous informons, Mesdames, Messieurs, de la mise en place de ce comité d’éthique de vidéo protection au 1er septembre 2010.

ADOPTE A L'UNANIMITE

Fait et Délibéré à Bordeaux, en l’Hôtel de Ville, le 19 juillet 2010 P/EXPEDITION CONFORME,

Repost 0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 14:38

centre-bx.jpg

lettre ouverte du C.L.A.P, postée le jeudi 2 décembre et adressée Comité d’éthique de la vidéo surveillance

A l’attention de son Président, de son Président délégué et de ses membres - Hôtel de ville, Place Pey Berland 33000 Bordeaux

Mesdames, Messieurs,

Dans le prolongement de la mise en place du comité d’éthique de vidéo surveillance au 1er septembre 2010, le Collectif bordelais contre Les Abus Policiers – C.L.A.P33 vous adresse la demande d’informations détaillée ci-dessous conformément au principe européen de transparence auquel se réfère la délibération du conseil municipal de juillet 2010.

Demande d’informations :

1.Le comité éthique

Merci de nous indiquer la composition exacte de ce comité (noms et qualités de ses 9 membres) ainsi que ses coordonnées postale et électronique.

Merci de nous préciser les modalités de consultation de ses travaux et de la charte proposée, et de nous communiquer les dates de réunion du comité.

2. Informations des citoyens sur les zones vidéosurveillées

a/Emplacement des caméras dans notre espace public

Quels sont les emplacements des 24 caméras « voie publique » ?

Quels sont les emplacements des 29 caméras de contrôle d'accès sur les bornes du secteur piétonnier ? Ces chiffres sont-ils exacts ?

Existe-t-il une cartographie détaillée, consultable et à jour, du périmètre bordelais vidéosurveillé précisant notamment les caméras dites de « voie publique » et de « contrôle d'accès sur les bornes du secteur piétonnier » ?

Combien de caméras sont reliées au Centre de Vidéo Protection Urbaine (CPVU) ?

Combien de celles-ci sont-elles reliées au commissariat central en temps réel ?

b/Zones vidéosurveillées par les caméras dites de contrôle d'accès sur les bornes du secteur piétonnier

Le champ de vision de ces caméras de contrôle d'accès est-il limité à la visualisation des bornes d’accès du secteur piétonnier ou élargi - et dans quelles mesures - aux rues adjacentes ?

Par exemple, que visualise précisément, et donc enregistre, la caméra située au 58 de la rue Saint Rémi ? (cf. annexe photo 1)

Que voit et jusqu’où voit la caméra implantée au 3 rue Sainte Catherine ? ne contrôle-t-elle que la borne d’accès rue Maison Daurade ? (cf. annexe photo 2)

Quand nous entrons dans une zone à contrôle d’accès sous vidéo surveillance, quelles zones contrôlent les caméras ? uniquement 1 borne ? plusieurs bornes ? quel périmètre autour de ces bornes ? les rues entières d’implantation de ces bornes ?

Merci de nous informer en nous écrivant à collectif.clap33@gmail.com

Salutations du Collectif contre Les Abus Policiers – C.L.A.P33 

Annexe : photo 1 et 2 pour la version papier – photos visibles sur notre blog

Copie électronique : élus de la Ville de Bordeaux / http://clap33.over-blog.com/

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 18:31

 

http://mai19.justice-europe.org/local/cache-vignettes/L450xH321/CNIL_incollable_sur_ses_reserves-c2c8a.jpg

 

Transmis depuis Tuk en Vrac

Dimanche 21 novembre 2010

LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS A SOUHAITÉ L’ARTICLE QUI SUIT ET LE SÉNAT L’A ADOPTÉ, le plus naturellement du monde :

- "Article 17A : Remplacement du terme « vidéosurveillance » par le terme « vidéoprotection ». "

COMMENTAIRE DU SÉNAT :

"Cet article est issu d’un amendement du Gouvernement et tend à remplacer le terme « vidéosurveillance » par celui de « vidéoprotection » dans l’ensemble des textes législatifs et réglementaires, conformément au souhait du Gouvernement de souligner le caractère protecteur de cette technologie."

"Votre commission a adopté l’article 17A sans modification."

LE SÉNAT. (In Rapport n° 517 (2009-2010) de M. Jean-Patrick COURTOIS, fait au nom de la commission des lois, déposé le 2 juin 2010)

 

Source :

http://www.bbec.lautre.net/www/spip_truks-en-vrak/spip.php?article569

 

Relire un article du C.L.A.P sur le sujet :

http://clap33.over-blog.com/article-actu-quand-la-videoprotection-remplace-la-videosurveillance-45095619.html

Repost 0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 07:12

58 rue St Rémi

58 rue Saint Rémi, Bordeaux

Envoyez-nous vos photos : collectif.clap33@gmail.com

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 07:08

3 rue Ste Catherine

3 rue Saint Catherine Bordeaux- zone à controle d'accès sous vidéo surveillance

Envoyez-nous vos photos : collectif.clap33@gmail.com

 

face caméra rue ste catherine

Repost 0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil