Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 10:54


http://www.sussex.ac.uk/broadcast/images/uploads/2009/12/357.item.jpg
Depuis Secours Rouge, le 12 juillet 2013.

Une enquête du groupe communiste et antiautoritaire grec Ta Papaidia Tis Galarias a mis en évidence que le Dr. J. Drury, un des principaux rédacteurs du groupe communiste Aufheben, est un consultant du Centre de la Police Nationale CBRN, qu’il anime un formation continue sur la psychologie de la gestion des foules pour les "professionnels concernés", et donne cours à l’Université de Liverpool sur maintien de l’ordre pendant les incidents majeurs.

Ta Papaidia Tis Galarias ne se contente pas de dénoncer le double jeu du Dr. Drury. Il met en avant et analyse un article scientifique de Drury, dont le titre est Le maintien de l’ordre public basé sur la connaissance : Principes et Pratiques, publié dans une revue à destination « des officiers de police supérieurs, des chercheurs, des décideurs politiques et des universitaires qui analysent et font le commentaire critique de la politique et des pratiques courantes, qui comparent les pratiques internationales, les développements politiques et législatifs et de la recherche universitaire ».

L’article expose les stratégies, tactiques et technologies qui « encouragent la réconciliation plutôt que le conflit » entre la police et les groupes sociaux, « autorisant des interventions précoces, appropriées et ciblées avant une escalade du conflit à un niveau tel que seules des mesures draconiennes s’imposeraient ».

Leur méthode veut être « efficace pour transformer des relations négatives en relations positives entre la police et la foule » et qu’elle peut ainsi « exploiter les événements publics de manière profitable », en renforçant les désaccords déjà à l’œuvre dans la foule, afin que les groupes non violents puissent être « recrutés comme alliés pour réprimer la violence. »

Lire l’intéressante analyse de l’article par Ta Papaidia Tis Galarias :
http://www.non-fides.fr/?Lettre-ouverte-aux-mili-tants-anti

Source :
http://www.secoursrouge.org/Royaume-Unis-Le-Dr-Drury-et-le

Repost 0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 07:46


http://www.lexpress.mu/sites/lexpress/files/styles/620px_wide/public/images/article/2013/2013-06/2013-06-01/istanbul-riot.jpg?itok=QrO77T9k
Le 14 juillet 2013.

La police est intervenue samedi soir à Istanbul pour disperser des centaines de manifestants qui tentaient de gagner la place Taksim et le parc Gezi, bastion de la fronde antigouvernementale qui a agité la Turquie au mois de juin. Les forces de l’ordre ont fait usage de canons à eau, de grenades lacrymogènes et de billes en plastique pour repousser les manifestants dans les ruelles du quartier de Beyoglu, qui jouxte la place Taksim.

La police a dans un premier temps autorisé un rassemblement de plusieurs milliers de personnes protestant contre le gouvernement islamo-conservateur du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, organisé devant le lycée francophone de Galatasaray, à plusieurs centaines de mètres de la place Taksim. Elle est ensuite intervenue contre environ 500 manifestants qui tentaient de marcher en direction de la place. D’autres affrontements ont eu lieu à Ankara, Antioche, Hatay.

Source :
http://www.secoursrouge.org/Turquie-Affrontements-dans

Repost 0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 15:54


http://noindect.fr/wp-content/uploads/2013/04/stopbb-480x240.jpg
Le 16 juillet 2013.

Pendant que l’opinion publique s’émeut de l’espionnage américain, le gouvernement s’apprête à renforcer vite fait le contrôle systématique de nos communications. Souriez, vous êtes fliqués.

« Voter une loi si “privaticide” en trois semaines, pendant les vacances, c’est honteux. Démocratiquement, il y a un problème. » En off, ce juriste proche de la Commission de la protection de la vie privée (CPVP) ne mâche pas ses mots lorsqu’il évoque le projet de loi Vande Lanotte-Turtelboom. Un projet sur la « conservation des données » qui, sous couvert de lutte contre le terrorisme et la grande criminalité, prévoit de surveiller tous les habitants du royaume, rien de moins !

SMS, courriels, appels téléphoniques fixes, mobiles ou via Internet : en théorie, peu d’échanges échapperont à ses tentacules. Chaque fournisseur en télé-communications (Belgacom, Telenet, Voo, Base, Mobistar...) devra conserver les données de ses clients pendant au moins un an. A l’exception de son contenu, la justice et les services de renseignement pourront obtenir tous les détails d’une communication.

 Dans les faits, c’était déjà le cas. Du moins en partie. Voilà des années que les opérateurs télécom stockent pendant douze mois les données de facturation de leurs clients, les numéros appelés ou reçus, ainsi que leurs données de connexion Internet. Mais pas le détail des e-mails envoyés ou reçus. Chacun d’entre eux a mis en place une cellule de « coordination judiciaire » chargée de répondre aux requêtes des autorités.

Chez Mobistar, par exemple, la cellule occupe une dizaine de personnes et traite environ 30 000 demandes par an. La nouvelle loi leur apportera un vrai cadre légal, mais aussi des coûts supplémentaires. Belgacom les évalue à « plusieurs centaines de milliers d’euros » par an. A charge du client ? Trop tôt pour le dire. En contrepartie, l’Etat rémunère les opérateurs lors de chaque consultation des données. En 2008, le coût pour la Belgique se chiffrait à 22 millions d’euros. A noter que depuis, les rétributions ont été réduites de moitié.

Lire la suite :
http://www.levif.be/info/actualite/belgique/big-brother-a-la-belge/article-4000351628500.htm

Repost 0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 10:31


http://inde.aujourdhuilemonde.com/sites/default/files/imagecache/article_full/aujourdhuilinde.com/media/photo/MAI2010/dantewadasahni.jpg
Le 14 juillet 2013.

Le ministère de l’intérieur est en train de réfléchir à un changement tactique dans les opérations anti-maoïstes. Les nouvelles opérations mettront davantage l’accent sur une collecte de renseignements intensives conduisant à la mise en place bases de données pour les commissariats de village des 26 districts (dans sept Etats) les plus touchés par la guérilla maoïste.

La grande embuscade de Darbha, dans le Chhattisgarh, où plusieurs hauts politiciens du Parti du Congrès ont été tué, suivie par l’attaque d’un train dans le Bihar et la mort de plusieurs policiers dans le Jharkhand, ont mis en évidence le manque aigu de renseignements chez les policiers et les paramilitaires de la contre-guérilla.

Les chefs de police des 26 districts devront recueillir des informations sur chaque village, ses habitants, des équipements et des infrastructures disponibles. Cette technique a été utilisée dans l’Andhra Pradesh pour lutter contre les maoïstes. Les bases de données au niveau des villages ont aidé la police à planifier des opérations efficaces.

Source :
http://www.secoursrouge.org/Ibde-Des-bases-de-donnees

Repost 0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 15:15


http://liberonsles.files.wordpress.com/2013/07/01-alfredo-locc81pez-jimecc81nez.jpg?w=820
Transmis par Hacktivismes, le 11 juillet 2013.

San Cristóbal de las Casas, Chiapas, 6 juillet 2013.

"Vous ne devez rien au gouvernement. Si vous êtes hors de prison c’est parce que vous avez lutté depuis l’intérieur de la prison. Votre libération est le résultat des manifestations, des cris dans les rues", a dit en s’adressant aux prisonniers adhérents à la Sexta, libérés jeudi dernier, le professeur  Martín Ramírez López, porte-parole du mouvement « d’El Bosque », qui lutte pour la liberté d’ Alberto Patishtán.

"Compagnons ex-prisonniers, bienvenue dans notre champ de lutte. Votre liberté ne signifie pas que le gouvernement a souffert d’un transfert du cœur et qu’il en ait un nouveau comme s’il avait changé. Non !", signale le représentant tzotzil pendant la conférence de presse qui a eu lieu à midi dans un café du centre-ville.

Le café est complétement rempli. Sur une table qui sert d’estrade, Rosa et les huit autres ex-prisonniers, un air de liberté dessiné sur leurs visages, regardent le public qui les regarde et les écoute. "Treize ans de lutte et nous continuons la lutte", commence le professeur Martin. Ses mots résonnent très profondément.

"Comment le gouvernement compte-t-il vous payer les années de châtiment que vous avez endurées ? Comment va-t-il réparer les années que vous avez perdues en étant innocents ? Ceci est la grande injustice pour les pauvres. Est-il juste de condamner si longtemps une personne innocente ? Pour le gouvernement, vous libérer est comme relâcher un animal, un cheval, pour qu’il puisse aller chercher de quoi se nourrir.

Lire la suite :
http://liberonsles.wordpress.com/2013/07/09/chiapas-la-lutte-continue-pour-la-liberte-des-autres-prisonniers-signalent-les-prisonniers-qui-ont-ete-liberes-jeudi-dernier/

Repost 0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 13:52


http://www.journaldugeek.com/files/2013/07/obama_matrice.jpeg
Transmis par Hacktivismes, le 11 juillet 2013.


La fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et la Ligue française des droits de l’homme (LDH) annoncent qu’elles portent plainte contre X à Paris, dans le cadre de l’affaire Snowden.

Sont visées : les deux agences de renseignement américaines, la NSA et le FBI, mais aussi neuf sociétés américaines (Microsoft, Yahoo, Google, Paltak, Facebook, YouTube, AOL, Apple et Skype).

Cinq chefs d’infraction ont été retenus :

    - accès et maintien frauduleux dans tout ou partie d’un système de traitement automatisé de données ;
    - collecte de données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite ;
    - atteinte volontaire à l’intimité de la vie privée ;
    - utilisation et conservation d’enregistrements et de documents obtenus par le moyen d’une atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui ;
    - atteinte au secret des correspondances électroniques.

Le parquet de Paris doit désormais décider d’ouvrir une enquête préliminaire ou de classer cette plainte sans suite.

Pendant ce temps, le lanceur d’alerte Edward Snowden « n’a pas peur », rapporte Courrier International. Il ne regrette pas ses révélations fracassantes, selon les déclarations du journaliste Glenn Greenwald, du Guardian, installé à Rio, qui lui a parlé mardi.

Source :
http://www.rue89.com/2013/07/11/affaire-snowden-plaintes-deposees-a-paris-contre-systeme-prism-244146

Repost 0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 10:16


http://liberonsles.files.wordpress.com/2013/06/tabasco.jpg
27 juin 2013

OAXACA: Bulletin d’information sur la brigade d’accompagnement des familles des prisonniers Loxichas transférés vers l’État de Tabasco.

Bulletin du Réseau contre la répression et pour la solidarité (RvsR).

Le 7 juin 2013, notre compagnon Álvaro Sebastián Ramírez ainsi qu’Abraham García Ramírez, Agustín Luna Valencia, Eleuterio Hernández García, Fortino Enríquez Hernández, Justino Hernández José, tous prisonniers de Loxicha, Oaxaca, ont été transférés arbitrairement sous torture physique et psychologique au Centre d’extermination n°13 à Miahuatlán, Oaxaca.

Cet arbitraire s’est à nouveau répété le 21 juin quand les prisonniers ont été transférés au Centre d’Extermination n°6 dans l’État de Tabasco (à environ six cents km de leur ville natale, Oaxaca).

Le but de ce transfert :  les éloigner de leurs familles et de leurs compagnons, en essayant en vain de les couper de la solidarité qui leur entoure.

Lire la suite :
http://liberonsles.wordpress.com/2013/06/29/oaxaca-nouveau-bulletin-dinformation-sur-les-prisonniers-loxichas/

***
CHIAPAS – Bachajón : Miguel Vazquez Deara a été libéré !

http://liberonsles.files.wordpress.com/2013/06/1044329_565034883537841_1330572782_n.jpg
Le 26 juin 2013

Ce mercredi 26 juin 2013, le compagnon  Miguel Vázquez Deara a été libéré.

Miguel, « prisonnier politique » adhérent à la sixième déclaration de la forêt Lacandone de l’EZLN et membre du terrain communal de San Sebastián Bachajón, a été remis en liberté par un Juge d’Ocosingo suite à un vice de procédure (le tribunal a mis trop de temps à déterminer sa situation juridique).

Miguel Vázquez Deara avait été arrêté le 25 septembre 2011, dans la ville de Palenque au Chiapas.

Il a été directement dénoncé par les membres pro-gouvernement, "officialistes" du conseil des terres communales de San Sebastian Bachajón.

Ces derniers ont fabriqué et mis en scène une attaque à main armée pour l’accuser de vol avec violence et d’association de malfaiteurs. Miguel a été torturé et obligé à signer des aveux auto-inculpatoires.

Lire la suite :
http://liberonsles.wordpress.com/2013/06/28/chiapas-bachajon-miguel-vazquez-deara-a-ete-libere/

Repost 0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 08:06


http://liberonsles.files.wordpress.com/2012/06/bachajonlib.png
Aux peuples du Mexique et du Monde
Aux compagnons adhérents à la Sixième Déclaration de la forêt lacandone
Aux médias massifs et alternatifs
Aux défenseurs de droits humains nationaux et internationaux
Aux assemblées du Bon Gouvernement
À l’Armée Zapatiste de Libération Nationale
Au Réseau contre la Répression et pour la Solidarité
Aux peuples indigènes en résistance
A l’opinion publique

26 juin 2013.

Compagnons et compagnonnes en lutte au Mexique et dans le monde, nous vous envoyons nos salutations combatives de la part des femmes et des hommes de Bachajón. Nous sommes ici, toujours luttant et résistant avec espoir pour la défense de notre terre mère, contre la spoliation de nos terres de la part du maudit gouvernement qui veut uniquement semer la terreur et la destruction au sein de nos villages.

Les mauvais gouvernements assassinent et emprisonnent tous ceux et celles qui luttent pour de meilleures conditions de vie dans leurs villages.

Ainsi, il y a deux mois, le gouvernement a fait assassiner notre compagnon Juan Vázquez Guzmán par le biais de ses sicaires pendant que notre compagnon se reposait tranquillement chez lui.

Agissant par traîtrise, le gouvernement l’a assassiné pour en finir méprisablement avec notre lutte, mais il s’est trompé, car nous sommes ici debout, nous ne lâcherons rien et nous ne partirons jamais de nos terres, lieux où sont nés nos pères, nos mères, nos grands-pères et grands-mères, parce qu’eux aussi se sont battus et ont donné leur vie pour la terre mère.

Lire la suite :
http://liberonsles.wordpress.com/campagne-pour-san-sebastian-bachajon/

Repost 0
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 08:44


http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2013/06/belgique_police_0.jpg
Le 30 juin 2013

La police et les médias belges ont-ils tenté d’étouffer une violente agression, purement antisémite, contre une femme à Anvers ? La polémique enfle sur les réseaux sociaux depuis deux jours, poussant les policiers concernés sur la défensive et forçant la presse belge à s’intéresser enfin à l’affaire.

Si les accusations portées contre les policiers sont exactes, il s’agirait d’un scandale inquiétant en Belgique. Voici les versions des uns et des autres.

La version des victimes

En mai, un couple marié de lesbiennes, Ruth Sverdloff et Cindy Meul, s’installent dans un appartement à Aartselaar, dans la banlieue sud d’Anvers, un quartier calme. Le lendemain de leur arrivée, elles mettent sur leur porte d’entrée une Mezouzah, objet de culte juif traditionnel censé protéger la maison.

Ruth Sverdloff, ancienne championne de tennis israélienne (1982) est en effet de confession juive.

Depuis, chaque soir, entre 1 heure et 4 heures du matin, quatre jeunes belges (les voisins du dessous et ceux d’à côté) frappent à la porte et insistent sur le fait qu’aucun juif ne doit pouvoir habiter cet immeuble. « Juifs puants », auraient-ils hurlé à plusieurs reprises.

Après deux semaines, le couple décide de porter plainte.

La police ne bouge pas, le harcèlement continue.

Les voisins harceleurs appellent de leur côté la police pour se plaindre des bruits que font Ruth et Cindy.

La police rend visite à ces dernières, et leur affirme que tout le voisinage se plaint d’elles.

Lire la suite :
http://www.rue89.com/2013/06/30/vient-finir-travail-nazis-jaccuse-dun-blogueur-belge-243818

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 12:12


http://www.lepoint.fr/images/2012/11/05/sipa-ap-774532-jpg_517115.JPG
Le 29 juin 2013

Cependant il jouit de l'asile politique au Brésil. La décision du tribunal va être envoyée au ministre de la Justice à qui il revient de se prononcer", a expliqué la porte-parole. Le 25 février 2010, un juge de Rio de Janeiro avait condamné Battisti, 58 ans, à deux ans de prison en milieu ouvert pour usage de faux passeport.

Au dernier jour de son mandat, le 31 décembre 2010, le président Luiz Inacio Lula da Silva avait octroyé l'asile politique à Battisti, alors qu'il était réclamé par l'Italie où il a été condamné en 1993 par contumace à la réclusion à perpétuité.

La justice italienne l'a reconnu coupable de quatre meurtres et complicité de meurtres à la fin des années 1970, les années de "plomb" du terrorisme d'extrême gauche en Italie. Battisti a toujours clamé son innocence.

"L'extradition de Battisti a déjà été rejetée par la Cour suprême, mais la décision du STJ peut changer la donne", a estimé la porte-parole du STJ.

Colère de Rome

La décision du STJ ne sera valable qu'après avoir été communiquée au ministre de la Justice, entre juillet et août. "Et, c'est seulement à partir de ce moment là que les avocats de la défense de Battisti pourront faire appel", selon elle.

Incarcéré pendant quatre ans près de Brasilia, Battisti avait été libéré le 9 juin 2011, quelques heures après que la Cour suprême du Brésil eut rejeté la demande d'extradition de l'Italie, provoquant la colère de Rome.

Le 22 juin 2011, le Conseil national de l'immigration lui avait accordé un permis de résidence permanente dans le pays. Il a d'abord vécu à Sao Paulo puis s'est installé à Rio et vit aujourd'hui de nouveau à Sao Paulo.

Source :
http://www.swissinfo.ch/fre/nouvelles_agence/international/Bresil:_une_decision_judiciaire_complique_le_sort_de_Battisti.html?cid=36309846

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 10:06


http://a137.idata.over-blog.com/600x400/1/50/59/42/Abderrahim-Souri/liberte-croyance.jpg
Le 7 juillet 2013

Samedi, en Tunisie, des heurts ont éclaté entre des salafistes et des comédiens à l'issue d'une pièce de théâtre. Dix-neuf des comédiens ont été arrêtés et seront déférés lundi devant la justice.

Dix-neuf artistes tunisiens, agressés durant un spectacle par des salafistes, seront déférés lundi devant la justice qui les accuse d'atteinte à la pudeur. Un comité de soutien dénonce une nouvelle atteinte à la liberté artistique, quelques semaines après la condamnation d'un rappeur pour le texte d'une chanson.

Les artistes participaient samedi soir à un spectacle dans un petit théâtre de la ville du Kef, à l'ouest du pays, lorsque des salafistes les ont agressés. La police est alors intervenue et a interpellé les acteurs, qui seront déférés lundi matin devant le procureur selon leur avocat, Ghazi Mrabet.

Selon la même source, le ministère public veut engager des poursuites pour "atteinte à la pudeur", un délit passible de six mois de prison ferme.

Les militants salafistes ne seraient pour leur part pas inquiétés.

La nature exacte des faits reprochés à la troupe sera connue à cette occasion, le ministère de la Justice refusant systématiquement de donner aux médias des informations sur les procédures judiciaires.

La mort de Chokri Belaïd, sujet sensible

Le spectacle, intitulé Guetlouh ("Ils l'ont tué"), rendait hommage à Chokri Belaïd, un farouche opposant anti-islamiste assassiné, selon la police, par la mouvance salafiste en février dernier. "Ce sont les salafistes qui agressent, qui violentent, mais ce sont les artistes qu'on arrête", a dénoncé Leila Toubel, femme de théâtre à l'origine du comité de soutien.

Cette affaire intervient juste après celle du rappeur tunisien Weld El 15, condamné pour une chanson insultant la police à deux ans de prison ferme, une peine réduite à six mois avec sursis en appel. Les militants des droits de l'Homme avaient dénoncé alors une atteinte à la liberté artistique et d'expression. Les artistes tunisiens sont régulièrement la cible d'attaques de la mouvance salafiste.

En juin 2012, des islamistes radicaux avaient attaqué une exposition près de Tunis, déclenchant des troubles dans plusieurs villes qui avaient fait un mort et plus d'une centaine de blessés. Ce même été, cette mouvance s'en était aussi pris à plusieurs spectacles lors de festivals culturels.

Source :
http://www.bfmtv.com/international/tunisie-19-artistes-deferes-devant-justice-apres-avoir-ete-agresses-554436.html

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 13:37


http://www.hebdo.ch/sites/2012-riro-ch.www7.iomedia.infomaniak.ch/files/styles/galerie_photo/public/feeds/img/20130611075541219.jpg
Le 1er juillet 2013.

La police est intervenue hier à Mersin pour disperser un groupe de 500 manifestants rassemblés pour montrer leur soutien au mouvement de contestation national alors que les Jeux Méditerranéens se clôturaient dans une autre partie de la ville.

La cérémonie de clôture des Jeux se tenait au stade de Mersin et plusieurs membres du gouvernement y assistaient. Les manifestants s’étaient rassemblés devant un centre commercial pour marcher en cortège vers le Peace Square et le stade. Mais la police anti-émeute ne les a pas laissé se mettre en route et a tiré des gaz lacrymogènes et utilisé des canons à eau pour les disperser.

Des manifestants ont mis le feu à des poubelles avant de tenter d’ériger des barricades avec des tables et des chaises du centre commercial. Au total, 17 personnes ont été blessées, parmi lesquelles deux journalistes et un officier de police. La situation était très tendue depuis dix jours à Mersin alors que les autorités avaient de très sévères mesures de sécurité en marge des Jeux Méditerranéens.

Source :
http://www.secoursrouge.org/Turquie-Affrontements-en-marge-des

Repost 0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:25


http://referentiel.nouvelobs.com/file/6001974-dictature-en-uruguay-les-victimes-luttent-contre-la-prescription.jpg
Le 3 juillet 2013.

Quarante ans après le coup d’Etat du 27 juin 1973, 28 Uruguayennes ont dénoncé devant la justice de Montevideo les violences sexuelles dont elles ont été victimes, alors qu’elles étaient prisonnières politiques.

Emprisonnées dans une vingtaine de centres de détention clandestins différents, elles ont subi des violences sexuelles de 1972 à 1983. Certaines ont été violées à l’aide de chiens ou de rats. Elles sont parvenues à identifier une centaine d’officiers dépendants de l’Organisme de coordination des opérations anti-subversives.

Ces agressions n’étaient pas liées aux interrogatoires avec tortures, la guérilla Tupamaros étant défaite avant le putsch de 1973 : c’était la manière choisie par les militaires pour répandre la terreur dans le corps social. Au lieu des assassinats et disparitions systématiques, comme en Argentine, les militaires uruguayens ont opté pour les détentions prolongées avec la menace permanente de reprendre les tortures.

En Uruguay, on compte environ 200 disparus, mais un taux d’incarcération pour motifs politiques exceptionnellement élevé par rapport à la population de 3 millions d’habitants : 6.500 prisonniers ayant fait l’objet d’une procédure judiciaire (dont 800 femmes) et environ 3.000 autres sans procès.

Source :
http://www.secoursrouge.org/Urugay-Reouverture-du-dossiers-des

Repost 0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil