Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 06:49


http://s2.lemde.fr/image/2012/05/05/540x270/1696219_3_ed5c_le-4-mai-des-palestiniennes-participent-a-une_fadfb547287432f6da1d75d978877bce.jpg
Depuis Le Monde, le 5 mai 2012

Le mouvement de grève de la faim des prisonniers palestiniens en Israël s'étendrait à 2000 détenus

Israël éprouve des difficultés croissantes à contrôler le mouvement de grève de la faim des prisonniers palestiniens, qui ne cesse de s'étendre. Commencée le 17 avril pour protester contre la pratique de la détention administrative (qui permet de maintenir un suspect en prison sans jugement, pendant une période de six mois renouvelable), cette action regrouperait aujourd'hui quelque 2 000 détenus, selon Addameer, l'association palestinienne de défense des droits des prisonniers.

Ce chiffre est corrigé à la baisse par Sivan Weizman, porte-parole de l'administration pénitentiaire israélienne, qui parle de 1500 à 1600 participants. La date du 17 avril ne doit rien au hasard : outre que c'est celle de la journée annuelle des prisonniers palestiniens, c'est aussi le jour où Khader Adnan, militant du Djihad islamique, avait été relâché, après une grève de la faim de soixante-six jours qui avait failli entraîner sa mort.

Devenu le symbole de la lutte contre la détention administrative, son exemple avait été suivi par Hana Shalabi, une Palestinienne qui avait accepté d'arrêter une grève de la faim de quarante-trois jours, en échange de sa déportation à Gaza, début avril, pendant une période de trois ans. Dans les deux cas, les autorités israéliennes avaient cédé, à la fois devant une mobilisation internationale devenue contre-productive pour l'Etat juif, et face au risque de déclencher des émeutes dans les prisons.

Nul doute que le résultat de ce conflit est présent à l'esprit des grévistes de la faim dont le nombre représente aujourd'hui plus du tiers des 4 700 prisonniers palestiniens détenus par Israël. Sur ce total, on compte 320 prisonniers en détention administrative. Le mouvement en cours vise à protester contre ce régime d'exception hérité de l'époque du mandat britannique, mais pas seulement : les prisonniers dénoncent l'isolement carcéral, la suppression de certains avantages, et la limitation des visites des avocats et des familles.

Deux prisonniers au moins sont dans un état critique : Bilal Diab, âgé de 27 ans, est originaire de Jénine, et Thaer Halahla, âgé de 33 ans, originaire de Hébron (tous deux membres du Djihad islamique), ont commencé leur grève de la faim le 29 février. Après soixante-six jours sans alimentation, ils sont entrés dans ce que les médecins appellent " une phase aléatoire de survie ". Les deux hommes ont comparu, jeudi 3 mai, sur une chaise roulante, devant le Cour suprême d'Israël, mais celle-ci a renvoyé sa décision sur une éventuelle remise en liberté à une date ultérieure.

Au moins six autres prisonniers sont dans un état de santé jugé alarmant. Ce mouvement de grève s'est étendu aux principaux centres de détention en Israël, et plusieurs chefs de file de la résistance palestinienne, comme Ahmad Saadat, chef du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), l'ont rejoint. Alors que les manifestations de solidarité se multiplient dans plusieurs villes palestiniennes, le gouvernement du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, hésite sur la conduite à adopter.

Si le mouvement bénéficie d'une relative mobilisation dans les territoires palestiniens occupés, la menace qu'il représente est plus médiatique que sécuritaire. Plusieurs ministres israéliens s'inquièteraient cependant de l'évolution de la situation : à en croire le journal Haaretz, Yitzhak Aharonovitch, ministre de la sécurité publique, s'est prononcé mardi pour une limitation de l'utilisation de la pratique de la détention administrative. De son côté, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a demandé aux membres du Quartet pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Union européenne, ONU et Russie) de faire pression sur Israël.

Laurent Zecchini, (Jérusalem, correspondant)

Source :
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/05/05/2-000-prisonniers-palestiniens-seraient-en-greve-de-la-faim_1696217_3218.html

Repost 0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:21


http://ciudadania-express.com/wp-content/uploads/2011/07/betyjery.jpg
Transmis par le collectif Libérons les !, le 27 avril 2012

Nous n’oublions pas le 27 avril 2010 où Alberta Cariño Trujillo (Bety), directrice de CACTUS et Jyri Antero Jaakkola, observateur international finlandais, ont été assassinés.

Aujourd’hui, nous pensons à eux et nous ne les oublions pas !!

Paris, 27 avril 2012

Dans l’État d’Oaxaca le 27 avril 2010, une caravane de solidarité formée par des membres d’organisations civiles mexicaines et internationales a été attaquée sur le chemin vers la communauté autonome de San Juan Copala.

Une vingtaine de paramilitaires de l’organisation Ubisort (Union pour le bien-être social de la région triqui) affiliée au parti au pouvoir dans l’État, le PRI (Parti révolutionnaire institutionnel), a mitraillé le convoi, faisant deux morts et une quinzaine de blessés.

Alberta Cariño Trujillo (Bety), directrice du collectif CACTUS et Jyri Antero Jaakkola, observateur international finlandais, ont été assassinés dans cette embuscade meurtrière et préméditée.

La caravane de solidarité avait pour but de briser le siège établi autour de San Juan Copala depuis octobre 2009 ; siège exercé pour anéantir le processus d’autonomie proclamé et mis en pratique depuis janvier 2007 par l’assemblée communale.

La caravane avait pour but de briser le siège maintenu par les paramilitaires autour du village de San Juan Copala depuis octobre 2009.

***
Qui étaient (sont) Beatríz Cariño Trujillo et Jyri Antero Jaakkola ?

« Ils ont peur de nous parce que nous n’avons pas peur d’eux ! »
Bety – février 2010.

« La vraie solidarité est de se mettre dans la même situation que celui avec qui tu es solidaire. »
Paulo Freire cité par Jyri Antero Jaakkola – février 2010

Dans l’État d’Oaxaca le 27 avril, une caravane de solidarité formée par des membres d’organisations civiles mexicaines et internationales a été attaquée alors qu’elle se rendait à la communauté indigène autonome de San Juan Copala. Une vingtaine de paramilitaires de l’organisation UBISORT (Union pour le bien-être social de la région triqui) affiliée au parti au pouvoir dans l’État, le PRI (Parti révolutionnaire institutionnel), a mitraillé le convoi, faisant deux morts et une quinzaine de blessés.

Certains participants ont été capturés, d’autres ont réussi à s’enfuir dans les montagnes.

Beatríz Cariño Trujillo et Jyri Antero Jaakkola ont été assassinés dans cette embuscade préméditée.

http://elenemigocomun.net/wp-content/uploads/2010/09/alberta_carinno.jpg
Beatriz A. Cariño Trujillo 35 ans, faisait partie du Réseau Mexicain d’Action contre le Libre Commerce (RMALC), de l’Alliance Mexicaine pour l’Autodétermination des Peuples (AMAP), du Réseau contre l’exploitation minière (REMA), elle était directrice du Centre d’Appui Communautaire Travaillant Unis (CACTUS) et adhérente à l’Autre Campagne.

Bety Cariño Trujillo, était une défenseur des droits de l’Homme depuis 15 ans, elle faisait un travail d’accompagnement communautaire dans la région de la mixteca en formant les peuples indigènes de la région et en offrant une solidarité et un conseil aux femmes de la région pour la défense de leurs droits. Egalement elle a contribué à la création d’un réseau d’économie solidaire dans plusieurs communautés de la région et a crée avec divers organisations le Réseau de Radios Indigènes Communautaires du Sud-est Mexicain. Actuellement elle était accompagnée par une organisation internationale de protection des défenseurs des droits de l’Homme à cause des risques qu’elle courrait.

http://elenemigocomun.net/wp-content/uploads/2010/09/jyri_jakkola.jpg
Jyri Antero Jaakkola observateur international finlandais, avait 33 ans.

Dès 2005 il faisait partie de Uusi Tuuli-Viento Nuevo (Nouveau Vent), une ONG travaillant sur les droits humains à Turku, sa ville natale. Il était arrivé, il y a moins de trois mois au Mexique. Selon des rapports des activistes des droits de l’Homme, Il était engagé dans le combat contre le changement climatique et pour l’observation pour la paix.
Il animait des débats sur le changement climatique dans les communautés, ainsi que sur la souveraineté alimentaire.

Vidéos de Bety et Jyri sur :
http://www.youtube.com/liberonsles

Pour plus d’informations sur le 27 avril 2010 :
http://liberonsles.wordpress.com/oaxaca-caravane-du-27-avril-2010/

Repost 0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 10:50


http://www.uja.fr/photo/art/default/2412383-3380883.jpg?v=1289431169
Pioché sur le site d'Amnesty France, le 17 avril 2012

Communiqué de presse commun : ACAT-FRANCE (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture), Amnesty International France, FIACAT, Justice et Paix et l'ordre des avocats de Paris.

L’avenir de la cour européenne des droits de l’homme (CEDH) se joue cette semaine à Brighton, au Royaume-Uni, dans une opacité inquiétante. Des organisations de défense des droits de l’homme s’inquiètent vivement de la possibilité d’adoption en catimini de réformes compromettant les droits fondamentaux.

Du 18 au 20 avril, les représentants des 47 pays membres du Conseil de l’Europe se retrouveront à Brighton, au Royaume-Uni, pour une Conférence de haut niveau sur le futur de la Cour européenne des droits de l’homme, organisée sous la houlette de l’actuelle présidence britannique du Conseil de l’Europe.

Nos organisations sont gravement préoccupées par l’absence totale de transparence sur les projets de déclaration de Brighton, ainsi que par  la mise à l’écart de la société civile dans le processus de réforme.

Nos organisations rappellent que le système européen de protection des droits de l’homme -  l’un des plus avancés au monde - est un bien commun, et qu’il doit être préservé par tous et pour tous. Il ne peut par conséquent pas être admis que son avenir se discute sans projet intermédiaire public et sans une large consultation de la société civile.

Nos organisations restent conscientes des difficultés que rencontre la Cour pour faire face à la croissance considérable des requêtes qui lui sont soumises concernant des allégations de violations des droits de l’homme.

Lire la suite :
http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/Reforme-de-la-CEDH-5194

Repost 0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 10:29


http://md0.libe.com/photo/418661/?modified_at=1335385855&ratio_x=03&ratio_y=02&width=476
Depuis France Info, le 25 avril 2012

C’est une question de principe, une question politique et une question qui pourrait jouer sur le résultat de la prochaine élection présidentielle américaine. La Cour suprême des Etats-Unis examine aujourd’hui une loi adoptée par l’Arizona et immédiatement contestée par l’administration Obama. Une loi permettant les contrôles au faciès.

L’objectif de cette loi, adoptée par l’Arizona en juillet 2010, était de lutter contre l’immigration clandestine dans un État qui compterait 400.000 sans-papiers. Ce texte permettait le contrôle au faciès à travers quatre dispositions :

- Le contrôle, même sans motif, du statut migratoire de toute personne soupçonnée d'être illégalement aux Etats-Unis.

- L'obligation pour tout immigré de pouvoir présenter des papiers à tout moment.

- L'interdiction de travailler ou de rechercher un emploi en l'absence de papiers.

- L'arrestation sans mandat de tout individu suspecté d'être clandestin.

Le gouvernement Obama a contesté ce texte et obtenu en justice la suppression de ces articles controversés. La Cour suprême, qui rendra sa décision en juin prochain, va devoir dire s’il est bien légal de demander ses papiers à n’importe qui, ce qui n’existait pas jusqu’à présent aux Etats-Unis. S’il est possible de contrôler – et d’arrêter quelqu’un – en fonction de son apparence.

L'autre argument avancé par l’administration fédérale pour retoquer cette loi, c'est que c'est à elle de définir la politique d’immigration. L’Arizona, comme d’autres États qui lui ont emboîté le pas, empiète donc sur des prérogatives qui ne sont pas les leurs. Les juges vont donc devoir se pencher sur le coeur de la constitution et définir in fine le pouvoir du fédéral par rapport aux États.

Un débat qui n’est pas sans en rappeler un autre. Celui sur l'assurance santé. La question a également été portée devant la Cour suprême qui rendra également sa décision en juin, à quatre mois de la présidentielle. Et dans ces deux dossiers le président américain joue gros. Deux réponses défavorables de la Cour suprême pourraient, selon les observateurs, savonner la planche de sa campagne pour sa réélection.

Source :
http://www.franceinfo.fr/monde/peut-on-controler-au-facies-la-cour-supreme-americaine-examine-le-cas-de-597017-2012-04-25

Complément d'info sur Libération :
http://www.liberation.fr/depeches/2012/04/25/etats-unis-la-cour-supreme-examine-une-loi-controversee-sur-le-controle-au-facies_814320

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 10:10


http://www.lexpress.fr/pictures/555/284435_un-motard-passe-devant-l-inscription-les-prisonniers-basques-de-retour-a-la-maison-le-pays-basque-a-besoin-de-la-liberte-le-22-octobre-2011-a-abadi-o-en-espagne.jpg
Transmis depuis Askatasuna, le 17 avril 2012

Voici la traduction en français de l'entretien avec les porte-parole du Collectif des Prisonniers Politiques Basques, paru le 13 avril dernier dans les quotidiens basques GARA et BERRIA.

Comment est formé le Collectif des Prisonniers Politiques Basques (CPPB) ? Quel est son travail ? Comment la nouvelle équipe d'interlocuteurs a-t-elle été choisie ?

Marixol IPARRAGIRRE : Le Collectif est formé des personnes emprisonnées pour avoir lutté pour la liberté d'Euskal Herria. Dans chaque phase de la lutte de libération, les prisonniers politiques basques ont eu une organisation spécifique dans la prison. Pendant le franquisme et les premières années de transition, il y avait dans les prisons les membres de différentes organisations politiques et armées, ils se réunissaient et organisaient leur communauté en fonction de l'organisation de chacun. Avec le temps, le Collectif est devenu l'organisation d'une majorité de personnes liées à ETA. Ces dix dernières années, cependant, au fur et à mesure de l'accroissement de la répression, ils ont emprisonné des personnes d'organisations au travail et de domaines très différents de la société. Le Collectif a su refléter cette réalité comme on a pu le voir lors du débat de 2003. La mission principale du Collectif est de soutenir face à l'administration pénitentiaire, en garantissant nos droits, toute personne emprisonnée pour la lutte pour la liberté d'Euskal Herria et lui donner l'opportunité de poursuivre son action politique au-delà des limites imposées par la prison, en approfondissant son éducation personnelle et en l'aidant à maintenir le lien avec Euskal Herria.

Jon OLARRA : Notre engagement politique ne s'arrête pas en prison, nous continuons à lutter selon nos moyens pour notre peuple, organisés en Collectif. Dans le débat que nous avons entamé début 2011, en plus de définir la ligne politique et de rénover l'organisation, nous avons vu qu'il fallait renouveler ceux de ses membres qui porteraient la parole du Collectif pour répondre à une époque et à une situation nouvelles. Ont été choisis comme interlocuteurs du Collectif Mikel Albisu, Marixol Iparragirre et Lorentxa Guimon dans l'État français et Jon Olarra, Xabier Alegria et Anabel Egues dans l'État espagnol. Quatorze autres compagnons, sept dans chaque État, ont été choisis comme groupe annexe à ces six porte-parole. Nous avons aussi nommé un Groupe de Soutien pour garantir la nature d'acteur politique des interlocuteurs que nous sommes hors de la prison.

Lire la suite :
http://www.askatasuna-uztaritze.org/index.php?option=com_content&view=article&id=858:entretien-avec-les-porte-parole-du-collectif-des-prisonniers-politiques-basques&catid=26:collectif-des-prisoniers&Itemid=33

Repost 0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 15:36


http://img.scoop.it/xRs_K0NO6GjBXl4X81jtxTl72eJkfbmt4t8yenImKBVaiQDB_Rd1H6kmuBWtceBJ
Grèce et Turquie : Incidents après la manifestation du premier mai

http://www.secoursrouge.org/local/cache-vignettes/L500xH332/istambul1mai-eb2d6.jpg
Des dizaines de milliers de personnes ont participé mardi 1er mai aux manifestations à Athènes et dans d’autres villes de Grèce à l’occasion de la fête du Travail. Les deux principaux syndicats du public et du privé, Adedy et GSEE, qui ont lancé un appel à la grève générale, ont donné rendez-vous pour un rassemblement unitaire à Athènes (le syndicat PAME, affilié au KKE, s’est réuni à l’écart). Les bus, les trains et le métro d’Athènes étaient à l’arrêt mardi matin, les employés des transports observant une grève de 24 heures. Les marins marquaient un arrêt de travail de quatre heures, les administrations étaient fermées et les hôpitaux fonctionnaient en service restreint. Dans le centre d’Athènes, des incidents ont éclaté quand des jeunes manifestants ont détruit deux stands de politiques et partiellement brûlé un troisième. Aucun blessé n’a été signalé.

A Istanbul, des dizaines de milliers de manifestants ont convergé vers la place Taksim (photo), sur la rive européenne de la métropole, où des dizaines de personnes avaient été tuées il y a 35 ans. 20.000 policiers avaient été mobilisés. Quelques centaines de manifestants ont brisé les vitres de plusieurs succursales de banques et de magasins dans le quartier de Mecidiyeköy, situé à quelque km de la vaste esplanade. Ils ont été pris en chasse par la police anti-émeutes.

A Tunceli (Kurdistan), la manifestation du 1er mai a également tourné en affrontements et deux policiers ont été blessés par des jets de pierre.

****
Allemagne : Affrontements au 1er Mai révolutionnaire de Berlin

La manifestation du 1er Mai révolutionnaire s’annonçait particulièrement massive (15.000 personnes) et offensive cette année qui marque le 25e anniversaire de cette initiative. De fait, dès le début de la manifestation les policiers mobilisés en nombres (7.000 policiers ont été déployés à Kreutzberg) ont été bombardés de pierre, bouteilles et pétards tandis qu’une banque et une station d’essence étaient attaquées. Les policiers ont menés plusieurs charges contre des milliers de blacks blocs formant des rangs coude à coude.


On signale aussi des incidents à l’issue de la manifestation du 1er mai révolutionnaire à Hambourg. Dans le quartier d’Ottensen, les manifestants ont lancé des pierres, des pétards et des bouteilles sur les policiers. Deux policiers ont été blessés, plusieurs manifestants ont été arrêtés.

***
Chili : Affrontements à Santiago, incidents à Valparaiso et Conception


http://www.secoursrouge.org/local/cache-vignettes/L500xH314/santiag0-b658b.jpg
Les défilés du 1er mai au Chili se sont terminés par des incidents graves à Santiago et mineurs dans d’autres villes du pays, avec des affrontements entre des manifestants masqués et la police.

A Santiago, des milliers de manifestants ont parcouru la célèbre avenue de l’Alameda à l’appel de la CUT, la principale centrale syndicale du pays, pour réclamer de meilleurs salaires et conditions de travail. A la fin du défilé, des manifestants masqués ont lancé des pierres sur la police dont un agent a été blessé au visage. Ils ont érigé des barricades de fortune et attaqué des commerces et des équipes de médias qui couvraient l’événement. La police les a dispersés en tirant des grenades lacrymogènes.

Des incidents mineurs ont été rapportés dans d’autres villes du pays comme Valparaiso et Concepcion.

***
Suisse : Affrontements à Zurich

http://www.secoursrouge.org/local/cache-vignettes/L500xH351/zudemo-b9364.jpg
12.000 personnes ont participé au cortège du 1er mai officiel à Zurich. dans la soirée, quelques affrontements ont eu lieu avec une cinquantaine d’interpellations à la clé. Un policier a été blessé par une pierre à la tête.

***
Canada : 107 arrestations suite aux affrontements au 1er mai

http://www.secoursrouge.org/local/cache-vignettes/L500xH331/0105montreal-8b1b0.jpg
7 personnes ont été arrêtées hier soir à Montréal lors de la manifestation organisée par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC) à l’occasion du 1er mai.

La majorité des arrestations ont eu lieu après que les autorités eurent décrété le rassemblement illégal à 18h02, soit à peine 30 minutes après le début de la marche, parce que certains participants lançaient des projectiles sur les agents. Sur la rue Sherbrooke et des artères avoisinantes, des vitres ont été brisées, des véhicules ont été vandalisés et des balles de peintures ont été projetées. 75 manifestants ont été appréhendés pour avoir enfreint des règlements municipaux. Les autres ont été arrêtés pour avoir commis des infractions au code criminel, incluant des « méfaits, bris de condition, voies de fait sur des policiers et agressions armées », sur le parcours de la marche. Ces 32 manifestants ont été amenés à un centre opérationnel du SPVM.

Une nouvelle marche s’est amorcée vers 21h. Les manifestants avaient tardé à se rendre à la place, mais une foule importante marchait pour une huitième soirée consécutive dans la mouvance du conflit étudiant. Le SPVM a procédé à deux arrestations, une femme et une homme, ce dernier pour voies de faits à l’endroit d’un policier.

***
USA : Des dizaines d’arrestations pour le 1er mai

Des dizaines de personnes ont été arrêtées mardi à travers les Etats-Unis lors d’affrontements avec la police en marge de manifestations organisées par le mouvement Occupy Wall Street à l’occasion du 1er-Mai.

A New York, environ 400 manifestants ont été poursuivis par des policiers en scooters sur Broadway alors que des milliers de personnes s’étaient auparavant réunies non loin de là sur Union Square.

Des vitrines de magasins et d’un bâtiment fédéral ont été brisées à Seattle tandis qu’à Oakland, la police anti-émeutes a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser des manifestants accusés d’avoir jeté des objets métalliques en direction des forces de l’ordre.

A San Francisco, où la mobilisation a débuté dès lundi soir, des vitrines ont été brisées et des façades arrosées de peinture près d’un commissariat.

http://www.secoursrouge.org/local/cache-vignettes/L450xH296/arrestoccupy-8f137.jpg
Cinq hommes accusés d’avoir voulu faire sauter un pont près de Cleveland (Ohio, nord) ont été arrêtés et doivent être présentés à un juge aujourd’hui. Les cinq hommes, qui se présenteraient comme des anarchistes, ont été interpellés lundi par la cellule terrorisme du FBI et doivent être inculpés de "complot et tentative d’utilisation d’explosifs pour endommager une infrastructure nécessaire au commerce entre Etats". Douglas Wright, Brandon Baxter, Connor Stevens et Joshua Stafford, âgés de 20 à 26 ans, et le plus âgé Anthony Hayne, 35 ans, auraient décidé de faire exploser un important pont qui relie les villes de Brecksville et de Sagamore Hills, dans l’Ohio, en surplombant le parc national de Cuyahoga Valley, selon l’acte d’accusation. Ils faisaient l’objet d’une infiltration (voire d’une provocation) d’un agent infiltré du FBI.

Source :
http://www.secoursrouge.org/

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 09:51


http://www.19h59.com/MediaImages/16042012/16042012195241_573.jpg
Le 16 avril 2012

Selon des images diffusées dimanche par la Chaîne Dix privée de télévision israélienne, le lieutenant-colonel Shalom Eisner a frappé un manifestant au visage avec son arme, un fusil-mitrailleur, près d’un barrage routier à la hauteur de la localité d’Al Auja, au nord de Jéricho en Cisjordanie.

Le manifestant, un ressortissant étranger dont la nationalité n’a pas été précisée, participait à une randonnée en vélo avec des dizaines de Palestiniens et des militants étrangers organisée dans la Vallée du Jourdain.


L‘armée israélienne a suspendu un lieutenant-colonel à la suite d’un incident survenu samedi au cours duquel le militaire a frappé au visage avec son arme un manifestant en Cisjordanie.

Source :
Youtube

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 07:24


http://www.crashdebug.fr/images/stories/addons/images/Images%20globales/2012/Avril/Drone.jpg
Depuis Global Presse le 5 avril 2012

Des chercheurs américains ont élaboré des plans pour une nouvelle génération de drones à propulsion nucléaire, capables de survoler les régions éloignées du monde pendant des mois sans ravitaillement.

Les plans pour le nouveau drone qui ont été mis au point par le Sandia National Laboratories, qui est l’agence principale de recherche et développement en nucléaire du gouvernement des États-Unis, ainsi que le contractant à la défense Northrop Grumman, ont été conçus pour augmenter le temps de vol « de quelques jours à quelques mois », tout en laissant plus de puissance disponible pour faire fonctionner le matériel, selon un résumé du projet publié par Sandia.

« C’est une perspective assez terrifiante », a déclaré Chris Coles de Drone Wars au Royaume-Uni, qui milite contre l’utilisation croissante des drones à des fins militaires et civiles. « Les drones sont beaucoup moins sûrs que les autres aéronefs et ont tendance à se crasher beaucoup. Il y a un effort important de cette industrie pour accroître l’utilisation de drones alors que le public et les gouvernements ont du mal à comprendre les conséquences. »

Les recherches hautement sensibles dans ce que l’on appelle les « technologies d’ultra-persistances» sont utilisées pour résoudre les trois problèmes liés aux drones : « hang time » insuffisant sur une cible potentielle, manque de puissance pour utiliser des systèmes d’armes et pour faire de la surveillance sophistiquée à cause du manque de capacités de communication.

Lire la suite :
http://globalpresse.wordpress.com/2012/04/05/les-usa-ont-developpe-de-nouveaux-drones-nucleaires/

Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 09:42


http://www.designlessbetter.com/blogless/wp-content/uploads/2010/01/google-watching.jpg
Depuis Les Echos, le 16 avril 2012

Google a été condamné à une amende 25.000 dollars pour avoir fait obstacle à une enquête des autorités fédérales sur la collecte des données dans le cadre de son projet « Streetview », qui permet aux internautes de voir des images niveau de la rue.

Le groupe internet Google va devoir s'acquitter d'une amende de 25.000 dollars pour avoir entravé une enquête des autorités américaines sur l'interception de données liée à son programme de cartographie illustrée « Streetview », selon un document officiel. « Pendant de nombreux mois, Google a délibérément entravé et retardé l'enquête » de la Commission fédérale des communications (FCC), a relevé celle-ci dans un document daté du 13 avril.

L'amende est infligée pour « non respect des demandes d'information et de documents ». Ce que conteste Google. « Nous avons travaillé de bonne foi pour répondre aux questions de la FCC tout au long de l'enquête, et nous sommes heureux qu'elle ait conclu que nous avions respecté la loi », a réagi dimanche un porte-parole du groupe cité par l'AFP.

« Google a illégalement intercepté et conservé des millions de communications à partir de ses routeurs Wi-Fi. C'est une violation de la loi fédérale sur les écoutes» a déclaré lundi Marc Rotenberg, qui dirige l'Electronic Privacy Information Center, à l'origine de l'enquête FCC. Mais la FCC a déclaré qu'elle ne sanctionnait pas Google pour avoir violé les lois sur l'interception illégales de communications. Et d'ajouter que d'importantes questions étaient « restées sans réponse car un ingénieur de Google avait fait valoir son droit constitutionnel à ne pas témoigner ». Le Canada, la France et les Pays-Bas ont établi que Google avait violé leurs législations sur la protection des données en ligne et le droit à la confidentialité, a néanmoins souligné la FCC .

Lire la suite :
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202012582267-goole-condamne-a-une-amende-aux-etats-unis-312857.php

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 14:31


http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-content/uploads/2012/04/6257778520_5a6f85e229_z1.jpg
Transmis depuis Le Grand Soir, le 16 avril 2012

Par Luis Giménez San Miguel

Le Ministre de l’Intérieur, Jorge Fernández Díaz, annonce que le fait d’organiser des rassemblements protestataires par Internet sera qualifié de « délit de participation à une organisation criminelle ».

Le gouvernement de Mariano Rajoy est conscient que le démantèlement du système social ainsi que la réforme du travail vont continuer de durcir le climat insurrectionnel présent dans les rues. Cela est apparu nettement lors des mobilisations des Indignés du 15-M [1], des étudiants du « Printemps Valencien » et de la grève générale du 29 mars 2012. Face à l’escalade de la tension sociale, l’Exécutif a décidé de « réformer en profondeur » le Code Pénal, la loi de Procédure Criminelle et la Loi Organique de Protection de la Sécurité des citoyens.

Aujourd’hui, au cours de la séance de contrôle du Congrès, le ministre de l’Intérieur, Jorge Fernández Díaz a justifié ce durcissement en alléguant la nécessité de lutter contre ce qu’il appelle « une spirale de violence » pratiquée par ce qu’il a qualifié de « collectifs anti-système » qui pratiquent des « techniques de guerre urbaine », selon Europa Press. Mais la législation dépasse largement la mise au pas des protestataires, elle vise la mise en place d’une batterie de restrictions des droits.

Le but de toutes les mesures qui ont été annoncées ces derniers jours, et de celle que le Ministre de l’Intérieur a présentée aujourd’hui est de renforcer le maintien de l’ordre public.

Parmi ces mesures, le durcissement des sanctions contre la violence de la rue par l’application de la législation anti-terroriste conçue pour traiter les cas de kale borroka [2] au Pays Basque, et le rapport direct établi avec les affrontements survenus à Barcelone au cours de la grève du 29-M [3].

Il s’agit de faire en sorte que « le système inspire davantage la peur aux gens », comme l’a dit la semaine dernière le Conceller [4] de l’Intérieur, le Catalan Felip Puig.

Note et  suite :
http://www.legrandsoir.info/espagne-le-ministere-de-l-interieur-projette-de-qualifier-la-resistance-passive-d-attentat-contre-l-autorite-publico.html

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:18


http://www.20min.ch/dyim/cc1904/B.M600,1000/images/content/2/5/0/25014129/14/topelement.jpg
Pioché sur 20 minutes Suisse, le 11 avril 2012

par Olivia Fuchs - Andrea S.* distribue régulièrement de la nourriture aux nécessiteux de la gare de Lucerne. Son engagement lui a maintenant valu une plainte pénale de la ville.

Andrea S. est une retraitée de 66 ans. Régulièrement, elle se rend en voiture à la gare de Lucerne pour y donner à manger aux personnes dans le besoin. Mais selon la ville, elle aurait violé le règlement sur l'utilisation du domaine public. Elle risque une amende de 360 francs.

«Je trouve ça vraiment bizarre. Tout ce que je veux faire c'est aider les pauvres», s'étonne Andrea S. qui s'engage depuis quatre années pour les personnes défavorisées. Selon la retraitée, une vingtaine d'individus profiteraient de la distribution de nourriture. «Beaucoup d'entre eux emportent un peu plus pour en donner à d'autres encore», a-t-elle expliqué mercredi à «20 Minuten».

Pour Dominik Durrer (PS), membre du Grand conseil de Lucerne, la réaction de la ville est incompréhensible. «L'autorité publique devrait être plus souple dans ce genre de situations. La ville devrait se montrer plus flexible et essayer de trouver une bonne solution», a-t-il affirmé.

En Suisse romande, le cas lucernois choque : «Le principe d'interdire cela montre que nous nous trouvons dans une société en pleine dérive», s'insurge Marc Vuilleumier, directeur de la sécurtié publique et des sports de la ville de Lausanne. Ce dernier estime qu'une telle situation peut toujours être discutée avant d'être sanctionnée. «A Lausanne, il faut une autorisation pour des manifestations tels que la soupe populaire, par exemple. Je ne sais pas quelles sont les règles à Lucerne, mais en principe il faudrait aider ceux qui aident», a-t-il ajouté.

En attendant, Andrea S. a fait opposition à la plainte pénale. Mercredi, aucun représentant de la ville de Lucerne n'a voulu s'exprimer sur cette affaire.

Source :
http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/25014129

Repost 0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 08:13


http://media.paperblog.fr/i/262/2625736/attention-danger-facebook-commence-mesure-bon-L-1.jpeg
Depuis Le Monde, le 16 avril 2012

Après plusieurs jours de controverse, Facebook a publié un message justifiant son soutien au projet de loi CISPA. Ce projet de loi prévoit d'intensifier la collaboration entre le secteur privé et le secteur public pour améliorer la lutte contre les attaques informatiques. Si le texte est adopté, les agences fédérales et les entreprises pourront plus facilement échanger des informations. La proposition de loi a reçu le soutien de plusieurs grands groupes, dont Facebook ou Microsoft.

Mais pour ses détracteurs, ce projet controversé rappelle les projets SOPA et PIPA, des textes renforçant la lutte contre le téléchargement qui proposaient d'instaurer un blocage des sites de téléchargement illégal. Même si ces textes n'ont pas grand-chose en commun, des organisations comme l'Electronic Frontier Foundation y voient la continuité d'une même philosophie : une diminution des droits individuels des citoyens au profit d'intérêts privés. Pour l'organisation, la manière dont le texte est rédigé pourrait grandement faciliter la surveillance des communications de citoyens et notamment de leurs e-mails.

"Nous savons qu'un certain nombre d'associations ont fait part de leurs réserves sur ce projet de loi - et notamment à la partie du texte qui permet à des entreprises privées de partager, de leur propre initiative, des informations sur des menaces d'attaques informatiques avec le gouvernement", écrit le bureau de Facebook à Washington. "Elles s'inquiètent du fait que des entreprises puissent partager des informations personnelles et sensibles avec le gouvernement au nom de la sécurité informatique. Facebook n'a aucunement l'intention de faire cela."

VITESSE DE RÉACTION

L'entreprise estime que l'un des facteurs cruciaux de la lutte contre les attaques informatiques est la vitesse à laquelle les informations peuvent être transmises. "Lorsqu'une entreprise détecte une attaque, le fait de partager des informations rapidement avec d'autres entreprises peut aider ces autres sociétés à protéger leurs utilisateurs du même type d'attaque", écrit Facebook, qui explique que c'est également vrai pour les informations recueillies par les forces de l'ordre.

Tout en saluant le fait que le réseau social ait entendu les critiques des associations, l'Electronic Frontier Foundation se dit peu satisfaite des explications fournies. "Soyons clairs : les internautes ne veulent pas que les entreprises promettent de ne pas intercepter nos communications pour les partager avec d'autres sociétés ou avec le gouvernement. Ce que nous voulons, ce sont des lois fortes qui rendent ces violations de la vie privée illégales, qui imposent au gouvernement de suivre des procédures judiciaires, et qui permettent aux citoyens et au gouvernement de poursuivre les personnes qui violent la loi", écrit l'association.

Source :
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/04/16/facebook-justifie-son-soutien-au-projet-de-loi-cispa-sur-la-cybersecurite_1686003_651865.html

**
Complément d'info

Liberté d'expression en ligne

CISPA, un projet de loi sur la cybersécurité controversé
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/04/09/cispa-un-projet-de-loi-sur-la-cybersecurite-controverse_1682559_651865.html

Après SOPA et PIPA, la menace CISPA
http://globalpresse.wordpress.com/2012/04/09/apres-sopa-et-pipa-la-menace-cispa/

2011, année noire pour la liberté d'expression en ligne
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/03/12/2011-annee-noire-pour-la-liberte-d-expression-en-ligne_1656278_651865.html

Repost 0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 07:33


http://laurentpennequin.free.fr/wp-content/2011/01/Mike-Libby-03.jpg
Transmis par Truks en Vrac depuis Israël Infos, le 10 avril 2012

par Misha Uzan

En matière de drone, le défi consiste à faire toujours plus discret, plus indétectable.

Des chercheurs israéliens travaillent à transformer des insectes en drones.

Plutôt que de construire des avions sans pilote de plus en plus petits, aujourd'hui de quelques centimètres de longueur - ce qui nécessiterait une maitrise de la miniaturisation des plus avancées -, l'équipe de chercheurs a choisi d'utiliser ce que la nature a modelé pendant 300 millions d'années d'évolution.

Les scientifiques ont commencé par étudier, à l'aide de deux caméras très précises, comment les insectes utilisent leurs muscles pour bouger pendant leur vol. Ils ont ensuite implanté des électrodes dans certains de leurs muscles, pour analyser les signaux électriques reçus.

Ils ont pu ainsi faire correspondre les impulsions électriques qui traversent leur corps aux mouvements effectués dans les airs.

Ces recherches, dirigées par le professeur Daniel Weihs et le docteur Gal Ribak, tous deux du Technion, sont financées par l'armée américaine.

Elles ont pu bénéficier des avancées scientifiques de plusieurs autres laboratoires dans le monde.

Mais qu'en est-il de la souffrance des animaux servant aux expérimentations ? Existe-elle ?

"Je ne pense pas", a répondu Ribak, "et je ne pense pas que quelqu'un en soit vraiment sûr".

Son collègue Weihs est du même avis:
"Après l'implantation des électrodes, nous ne pensons pas qu'il puisse y avoir de souffrance, puisque le signal électrique est un signal naturel que l'insecte produit lui-même", a-t-il expliqué.
" Nous nous contentons de dire à l'insecte quand il doit se mouvoir, en utilisant ces signaux".

Source :
http://www.bbec.lautre.net/www/spip_truks-en-vrak/spip.php?article2799


Les drones sur Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Drone

Repost 0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil