Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 16:32


http://a399.idata.over-blog.com/4/15/55/81/33472_478246005694_791045694_6841094_3533095_n.jpg
Transmis par Céline le 24 octobre 2012

Roxana, El Otro Correo/Rencontres avec les Peuples en Lutte, ACCA  :
06 17 62 51 11                                              

roxana.elotrocorreo@orange.fr

Bonjour à tous et à toutes,

Appel urgent à la solidarité internationale

Madame, Monsieur,

Nous nous permettons d'attirer votre attention sur la situation des Mapuche du Chili qui ne cessent de réclamer la reconnaissance de leurs droits, par une politique cohérente de restitution de leurs terres ancestrales, ainsi que le rappelle l'article 13 de la Convention 169 de l'OIT.

Depuis 58 jours une grève de la faim se tient à la prison d’Angol, dans la province de Malleco,  menée par quatre prisonniers politiques Mapuche, accusés d'une part, de tentative d’homicide, (deux d’entre eux inculpés et condamnés, à 11 ans de prison ferme), à l’aide de «témoins sans visage» et sans évidence de preuves, et d'autre part d'occupation de leurs terres ancestrales qu'ils veulent reprendre aux entreprises forestières qui les occupent.

De surcroît, cinq autres prisonniers politiques Mapuche à Temuko, livrent également une grève de la faim depuis 23 jours, renforcée par une grève de la faim sèche, depuis cinq jours. Ils sont en danger de mort imminente, raison fondamentale pour laquelle nous demandons votre intervention urgente auprès des autorités chiliennes.

Ils sont condamnés en application de la loi antiterroriste 18.314 de 1984 - modifiée par la loi 19.241 du 28/08/1993 - alors que plusieurs instances onusiennes ont  instamment demandé au gouvernement chilien de respecter les engagements internationaux qu'il a signés dans le cadre de l'ONU. Il doit être souligné que cette loi antiterroriste a presque, depuis une dizaine d'années, été exclusivement appliquée contre les Mapuche pour leurs mobilisations et protestations contre les politiques discriminatoires dont ils sont l'objet.

Il faut aussi dénoncer le fait que nombre de ces prisonniers sont en détention provisoire - pour une durée illimitée - pour des faits dont ils ne connaissent pas la teneur exacte et qu'ils sont, de surcroît,  accusés par des témoins non identifiables auxquels ils ne peuvent être confrontés.

Ce procédé porte préjudice au droit à un procès équitable et entraîne des violations flagrantes infligées au droit des inculpés.

Lors des arrestations, les policiers font preuve d'une telle violence qu'elle a entraîné des centaines d'arrestations, de nombreux blessés, des morts dont celle de trois jeunes, pour lesquelles les policiers concernés ont bénéficié d'une impunité comme cela est le cas lors des exactions commises par les fonctionnaires dans les communautés autochtones.

L'Union européenne a signé une série d'accords bilatéraux avec l'Etat chilien, ce qui engage et l'un et l'autre à assurer la protection de l'universalité et de l'indivisibilité des droits de l'Homme, dont les droits civils et politiques mais aussi les droits économiques, sociaux et culturels qui ont en commun l'article 1 qui affirme avec force «le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et à disposer librement de leurs ressources naturelles». Les Conventions internationales ratifiées entre l'Union européenne et l'Etat du Chili sont contraignantes et ne peuvent faire l'objet d’interprétation restrictive par l'un ou par l'autre en ce qui concerne les droits de l'Homme.

Au regard de ces éléments, il est urgent que le gouvernement français se prononce sur cette gravissime situation, respectant ainsi ses engagements et ses obligations,  en obligeant l'Etat chilien à cesser d'appliquer la loi antiterroriste aux Mapuche, afin qu'ils bénéficient de procédures judiciaires équitables, débarrassées des montages politico-judiciaires grossiers, des témoignages occultes de témoins sans visage, et des condamnations arbitraires à de lourdes peines de prison, souvent précédées de longs mois de détention préventive, au mépris de la présomption d'innocence qui est un droit pour tous.

Il est capital que la France use aujourd'hui de son pouvoir pour obtenir l'application immédiate des Droits de l'Homme au Chili aux prisonniers politiques mapuche qui sont prêts à lutter jusqu'aux ultimes conséquenes pour être entendus, afin que ne se produise pas ce qui serait un crime contre l'humanité, comme le fut, en 1981, la mort de Bobby Sands et de 9 de ses compagnons de l'IRA, décédés dans les geôles d'Irlande, après 66 jours de grève de la faim.

Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, en notre considération.

Fait à Paris, le 23 octobre 2012

Commission Ethique Contre la Torture – France

Collectif de soutien au Peuple Mapuche


Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 14:13


http://juralib.noblogs.org/files/2012/10/0110.jpg
Depuis Le vieux monde qui n'en finit pas

11 octobre 2012

Libérée en appel, Katerina Samoutsevitch appelle à de nouvelles actions

Quelques heures après avoir été libérée en appel, Katerina Samoutsevitch a appelé sur CNN à de nouvelles actions, assurant que la lutte des Pussy Riot n’était pas finie.

"Nous ne sommes pas finies, et nous n’allons pas mettre un terme à notre lutte politique, a-t-elle déclaré sur la chaîne américaine.
 
Nous devons agir de manière à ce qu’ils [le pouvoir russe] n’entendent pas parler de nos concerts avant qu’ils n’aient lieu pour nous arrêter. »

Lire la suite :
http://susauvieuxmonde.canalblog.com/archives/2012/10/11/25306210.html

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 11:20


http://media.rtl.fr/online/image/2012/1016/7753538246_le-ministre-de-l-interieur-manuel-valls.jpg
Le 21 octobre 2012

Le premier flic de France veut rétablir l’identification publique de ses hommes en uniforme. Dans le même temps en Espagne, on veut interdire de les filmer pendant qu’ils se défoulent sur les indignés…

Mercredi 17 octobre, sur les ondes de RTL ; les traits tirés, Manuel Valls le plus catalan des ministres français, a fait savoir que l’anonymat des policiers en tenue ne lui semblait pas une bonne chose (« les policiers porteront un élément d’identification sur leur uniforme ou sur leur brassard, bref, le retour du matricule parce qu’on a besoin de cet élément d’identification… ») 

Comme en écho, le jeune directeur général de la Police Espagnole qui, à l’occasion, n’hésite pas à adresser ses félicitations à ses troupes pour leur zèle via Youtube, j’ai nommé le très affable Ignacio Cosido Guttierez en poste depuis le 30/12/2011, annonçait dans le quotidien El Pais daté du 18 octobre que les autorités étudiaient la possibilité d’insérer dans la nouvelle version de la Loi sur la Sécurité Publique (actuellement à l’étude au Ministère de l’Intérieur) une disposition visant à rendre illégal d’enregistrer et de faire circuler des images de policiers en train de bastonner les manifestants.

Il est vrai que les vidéos des réponses policières musclées aux manifestations monstres ayant secoué au cours des 2 derniers mois le pays qui s’enfonce dans la crise sociale ont fait un tabac sur les réseaux sociaux. Plus violents tu meurs…et dans le meilleur des cas, cela se finit avec plusieurs points de suture. En particulier si on a l'habitude de prendre son train de banlieue madrilène à la gare d'Atocha...

Lire la suite :
http://www.bakchich.info/international/2012/10/21/quand-les-flics-espagnols-repondent-a-manuel-valls-61846

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 09:12


http://lejournaldusiecle.files.wordpress.com/2012/10/564798_523170237709110_876243157_n.jpg?w=600&h=400
19 octobre 2012

Le gouvernement espagnol prépare une loi qui interdit de photographier et de filmer la police. Le ministère de l’Intérieur assure que l’objectif n’est pas de réprimer la liberté d’expression, mais de protéger la vie des policiers.

La nouvelle loi va interdire « la capture, la reproduction et l’édition d’images, de sons ou de renseignements sur des membres de la sécurité ou des forces armées », a déclaré le directeur général de la police, Ignacio Cosidô. Il a ajouté que ce nouveau projet de loi vise à « trouver un équilibre entre la protection des droits des citoyens et ceux des forces de sécurité. »

La diffusion d’images et de vidéos sur les réseaux sociaux tels que Facebook sera également puni par la loi.

« Nous essayons d’éviter que des images de policiers soient téléchargées sur les réseaux sociaux, et qui représentent une menace qui sur eux et leurs familles », a souligné Cosidô.

Les manifestations anti-austérité qui ont balayé l’Espagne au cours des derniers mois ont été ponctuées par des rapports et des vidéos sur la brutalité policière. Les images ont montré qu’un grand nombre d’officiers espagnols ne portent pas leur badge d’identification pendant les manifestations, bien que la loi l’exige.

Source :
http://lejournaldusiecle.com/2012/10/19/lespagne-prepare-une-loi-qui-interdit-de-photographier-et-de-filmer-la-police/

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 05:28


http://algerienetwork.com/info/wp-content/uploads/2012/10/gaza-384x217.jpg
Depuis Génération Palestine le 20 octobre 2012

L’ESTELLE ARRAISONNEE !
BRISONS  LE BLOCUS DE GAZA !
ISRAEL ETAT VOYOU !

L’Estelle est un voilier sous pavillon finlandais. Il y a à son bord une trentaine de passager-e-s (dont six parlementaires) venu-e-s de Norvège, Suède, Grèce, Espagne, Canada, Israël, Finlande, Italie. Il transporte du matériel scolaire pour les enfants et la jeunesse de Gaza.

Comme le Mavi Marmara mitraillé en mai 2010 (9 morts), comme d’autres bateaux ou flottilles, l’Estelle vient signifier au monde que le blocus de Gaza est un crime, que la prétention des gouvernements israéliens de déshumaniser et d’affamer un million et demi de personnes est inacceptable et est un acte de guerre.

L’Estelle a été arraisonnée à une cinquantaine de kilomètres des côtes. Cet acte de piraterie montre que le gouvernement voyou Nétanyahou se croit tout permis.

Ça suffit !

La violation permanente des droits humains de la part d’un gouvernement qui occupe illégalement la Palestine, qui colonise, qui pratique une politique d’apartheid, qui fragmente et détruit méthodiquement la société palestinienne est une honte.

Les gouvernements occidentaux (Etats-Unis, France, Union Européenne …) qui soutiennent sur tous les plans politiques, économiques, militaires … le colonialisme israélien portent une lourde responsabilité. C’est l’impunité d’Israël qui permet la poursuite de la fuite en avant criminelle.

Exigeons du gouvernement français et des instances internationales une ferme condamnation de cet arraisonnement et la fin du blocus de Gaza.

Source :
http://generation-palestine.org/2012/10/20/lestelle-arraisonnee-brisons-le-blocus-de-gaza/

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 08:41


http://3.bp.blogspot.com/-wiYcQO9Cx_Y/TauFnSSldXI/AAAAAAAAAV8/Z5o87SDJWHI/s1600/PC_110409_00z48_taser-m26_8.jpg
Le 18 octobre 2012

La police britannique a présenté ses excuses mercredi à un aveugle contre lequel un agent a fait usage de son pistolet Taser, prenant sa canne blanche pour un sabre.

L'incident s'est produit vendredi à Chorley, dans le Lancashire (nord-ouest de l'Angleterre) où les forces de l'ordre avaient été informées qu'un homme armé d'un sabre de Samouraï se promenait dans les rues de la ville, a précisé la police locale dans un communiqué.

Son signalement avait été donné à toutes les patrouilles et un policier a cru avoir repéré le suspect en la personne d'un aveugle de 61 ans qui circulait avec sa canne blanche pour aller retrouver des amis au pub.

L'agent a demandé à l'aveugle de s'arrêter, mais celui-ci n'ayant pas obtempéré, il a tiré dans sa direction avec un Taser, un pistolet à impulsion électrique.

"Il est alors apparu que cet homme n'était pas la personne recherchée", indique le communiqué de la police.

Quand il a réalisé sa bévue, le policier a conduit la victime à l'hôpital pour s'assurer qu'elle n'était pas blessée.

L'aveugle a expliqué ensuite qu'il avait entendu crier, mais n'avait pas compris ce qui se passait.

"Nous avons fait vivre à cette personne une expérience traumatisante et nous le regrettons profondément", s'est excusée la police du comté, qui a ouvert une enquête pour "tirer les leçons" de cet incident.

Le vrai porteur de sabre a été arrêté plus tard, selon la même source.

Source :
http://www.sudouest.fr/2012/10/18/le-policier-confond-une-canne-blanche-avec-un-sabre-il-tire-au-taser-sur-un-aveugle-853665-7.php

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 12:03

 


Le 18 octobre 2012

En Grèce, les troupes d’élite sont du côté du peuple plutôt que de l’Oligarchie.

Le mercredi 10 Octobre, plus de 50 000 Grecs prenaient la rue à Athènes pour protester contre la venue de la renfrognée Angela Merkel.

D’ailleurs, le centre-ville était interdit aux piétons et la Police se heurtait avec violence aux athéniens.

Le gouvernement soumis prétendait leur interdire de circuler dans leur propre ville pour éviter tout désagrément à la fuhresse de l’Union Européenne ! Hallucinant !

Parmi les manifestants, un défilé en particulier annonce le début de la grande révolution européenne : celui des commandos, parachutistes et troupes de marine grecques, dont les soldats sont allé défiler au pas, en uniforme, drapeau national en tête, en scandant des slogans et des chants contre la grosse Angela et l’Union européenne.

Ils ont été largement applaudis par le peuple.

On sait que ces soldats là au moins ne tireront pas sur leurs familles et leurs concitoyens, si le gouvernement vendu leur en donnait l’ordre.

Qu’en sera-t-il en France, lorsque enfin, le quotidien sera vraiment détruit par la crise, lorsque les Français ne pourront plus rester indifférent ou fuir les problèmes ? Que se passera-t-il lorsque nos gendarmes, nos policiers et nos militaires devront choisir entre défendre leur peuple ou bien l’oligarchie qui les commande ?
Nos soldats feront-ils comme les grecs ? Se mutineront-ils au besoin ?

Nous ne pouvons que l’espérer. Le devoir de tout bon soldat est de servir sa Nation et son Peuple, et pas un gouvernement de vendus apatrides sans foi ni loi.

Alors, militaires, travailleurs, citoyens, tous ensembles dans le Front Populaire Solidariste !!!

Guillaume Lnormand

Source :
http://troisiemevoie.fr/en-grece-larmee-du-cote-du-peuple/

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 00:40


http://www.opa33.org/IMG/arton104.jpg
Le 22 octobre 2012

Deux membres du groupe de punk féminin ont été envoyées vers leurs lieux de détention à l'est de Moscou.

Les deux jeunes femmes membres du groupe russe Pussy Riot, condamnées en appel à deux ans de camp pour une prière anti-Poutine dans une cathédrale, ont été envoyées vers des camps éloignés de Moscou, dans les régions de Perm et de Mordovie.

"Des proches sont venus leur apporter des provisions et ils ont appris que Nadejda Tolokonnikova avait été envoyée vers la région de Mordovie (500 km à l'est de Moscou, ndlr) et que Maria Alekhina avait été envoyée dans la région de Perm (Oural)", a déclaré l'avocate Violetta Volkova, précisant que leur départ avait eu lieu samedi. Les jeunes femmes sont encore en route, a-t-elle ajouté.

L'avocate n'a cependant pas précisé dans quels établissements de ces deux régions russes, qui abritaient des camps du goulag durant l'époque soviétique, allaient être envoyées les jeunes femmes.

"Le camp de l'enfer"

"Nadia Tolokonnikova est en route vers la Mordovie. Dans le camp de l'enfer", a de son côté écrit sur Twitter le groupe d'art contestataire Voïna (la Guerre), dont est issu la jeune femme. "Pour Macha Alekhina un camp hyper éloigné de Moscou a été choisi", a renchéri ce groupe connu notamment pour avoir dessiné en 2011 un gigantesque phallus sur un pont levant en face du siège du Service fédéral de sécurité (FSB, ex-KGB) à Saint-Pétersbourg.

Toutefois, les services d'application des peines des régions de Perm et de Mordovie, joints par les agences de presse russes, se sont refusé à toute confirmation.

Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Maria Alekhina, 24 ans, toutes deux mères de famille, et une troisième membre du groupe, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, avaient été condamnées en août à deux ans de camp pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" après avoir chanté en février une "prière-punk" contre le président russe Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou.

La condamnation de Tolokonnikova et d'Alekhina a été confirmée en appel le 10 octobre, tandis que Samoutsevich a vu sa peine commuée en sursis et a été libérée à l'issue du procès.

L'affaire a eu un grand retentissement et nombreux sont ceux qui critiquent une condamnation disproportionnée par rapport aux faits reprochés. Nadejda Tolokonnikova a une fille de 4 ans et Maria Alekhina un fils de cinq ans.

Source :
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121022.OBS6508/russie-les-deux-pussy-riot-en-route-vers-les-camps-de-detention.html

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 10:39


http://www.theospirit.com/wp-content/uploads/2011/10/grece-manifestation-austerite.jpg
Depuis Bellaciao le 18 octobre 2012

Un manifestant âgé de 65 ans est mort ce jeudi d’une crise cardiaque à Athènes durant des manifestations anti-austérité émaillées de violences.

« Aucune trace de coups »

« Un homme de 65 ans a été transporté à l’hôpital où tous les efforts pour le ranimer ont échoué » a indiqué une source au ministère de la Santé, en précisant que son corps ne portait « aucune trace de coups ».

L’homme, un militant communiste selon le site InGr, a été victime d’une insuffisance respiratoire et d’une crise cardiaque alors qu’il se trouvait dans le centre d’Athènes, sur le lieu d’une manifestation qui a réuni quelque 25 000 personnes, selon la police.

Manifestation anti-austérité musclée

De source policière, l’homme a été emmené par une ambulance alors qu’il se trouvait sur un banc près d’une église, à l’écart des principales échauffourées qui ont opposé un groupe de jeunes et la police, s’envoyant réciproquement des cocktails molotov et du gaz lacrymogène.

Sur twitter, des commentaires critiquaient en revanche le « gazage » policier subi par les manifestants lors de ce défilé.

L’an dernier, un homme de 53 ans était décédé dans des conditions similaires lors d’une manifestation anti-austérité à Athènes, la police niant toute implication des gaz lacrymogènes dans ce décés.

Source :
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article130830

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 13:20


http://actualutte.com/wp-content/uploads/2012/10/tortures.png
Transmis par Citoyenne du Monde depuis Actualutte le 9 octobre 2012

Traduction de l’article paru sur le Guardian, traduction par Mehdi ZAAF

Quinze personnes arrêtées à Athènes ont dit avoir été sujet à ce que leur avocat décrit comme une humiliation du type « Abu Ghraib ».

Quinze manifestants antifascistes arrêtés à Athènes lors d’un affrontement avec des partisans du parti néo-nazi Aube Dorée ont rapporté qu’ils avaient été torturés à la Direction générale de la police de l’Attique (GADA) – l’équivalent Athénien de Scotland Yard.

Plusieurs des manifestants arrêtés après la première manifestation le dimanche 30 Septembre ont déclaré au Guardian avoir été giflés et frappés par un officier de police pendant que cinq ou six autres regardaient.

Ceux-ci leur crachaient dessus et les utilisaient comme cendrier parce qu’ils puaient.

Ils disent par ailleurs avoir été maintenus éveillés toute la nuit à l’aide de torches et de lasers pointés vers leurs yeux.

Certains ont rapporté avoir été brûlés sur les bras à l’aide d’un briquet.

Les officiers de police les filmaient sur leurs téléphones, menaçant de publier ces images sur internet et de donner leur adresse de résidence à l’Aube Dorée.

La popularité de l’Aube Dorée explose depuis les élections du mois de juin au cours desquelles ce parti avait remporté 18 sièges au parlement. Il est récemment arrivé troisième dans plusieurs sondages derrière Nouvelle Démocratie et Syriza.

Le mois dernier, le Guardian rapportait que la police conseillait à des victimes de faire appel à l’Aube Dorée, des victimes qui se sentaient alors obligées de faire des donations au groupe néo-nazi.

Une des deux femmes détenues a rapporté avoir été l’objet d’insultes très dures de la part des policiers, qui lui tiraient la tête en arrière quand elle essayait de ne pas être filmée.

Les manifestants ont déclaré qu’ils avaient été privés d’eau potable et d’accès à un avocat pendant 19 heures. Nous avions tellement soif que nous buvions l’eau des toilettes a-t-elle confié.

Un homme blessé à la tête et au bras durant son arrestation assure que la police continuait à le taper et lui refusait tout traitement médical jusqu’au lendemain matin.

Un autre manifestant affirme que la police lui maintenait les jambes écartées et le frappait dans les testicules pendant l’arrestation.

"Ils m’ont craché dessus et dit que nous mourrions comme nos grands-parents durant la guerre civile" a-t-il déclaré.

Un troisième détenu raconte avoir été « tazé » dans la colonne vertébrale alors qu’il tentait de s’enfuir ; la brûlure est toujours visible.

"C’est comme une décharge électrique confie t-il. Mes jambes étaient paralysées quelques minutes puis je suis tombé. Ils m’ont menotté derrière le dos et commencé à me frapper dans les côtes, dans la tête. Ils m’ont ensuite ordonné de me lever, mais je ne pouvais pas. Ils m’ont donc tiré par les menottes alors que je me tenais sur les genoux. Ils ont continué à me frapper pendant cinq patés de maisons jusqu’à ce qu’on atteigne la voiture de patrouille ."

Les militants ont demandé à ce que leurs noms ne soient pas publiés, par peur de représailles de la police ou de l’Aube Dorée.

Lire la suite :
http://actualutte.com/des-militants-anti-fascistes-tortures-par-la-police-apres-des-affrontements-avec-laube-doree/


***
Deux vidéos - La police grecque contre les antifa



Partager cet article
Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 11:22


http://www.metrofrance.com/_internal/gxml!0/4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$44tzst516tc8xha0jaad4h6ti3mxs15/Capture-decran-2012-10-08-a-11.jpeg
Metro, 8 octobre 2012

Les syndicats de 12 000 mineurs, licenciés vendredi par Anglo American Platinum pour des grèves sauvages, accusent la police d’avoir abattu un des leurs jeudi soir.

Plus une semaine ne passe sans que l’Afrique du Sud soit rattrapée par des violences meurtrières sur fond de conflit social. Ce lundi 8 octobre, les mineurs ont décidé de passer à l’offensive. Ils ont annoncé leur intention de porter plainte contre la police nationale sud-africaine pour meurtre et tentatives de meurtres après la mort jeudi d’un des leurs à Rustenburg.

L’homme a été tué lors d’affrontements avec les forces de l’ordre qui entendaient disperser un rassemblement sur le site d’extraction minière d’Anglo American Platinum (Amplats).

« Ils ont tiré sur les gens jusqu’à ce qu’ils tuent un de nos collègues, a raconté à l’AFP George Tyokeba, un de leur représentant. Les mineurs ne se battaient pas, ils étaient juste assis sur la colline ».

Amplats avait convoqué cette semaine tous les grévistes de Rustenburg en conseil de discipline, et menacé de licencier ceux qui refuseraient de comparaître. Menace mise à exécution dès vendredi : 12.000 employés ont été mis à la porte par le numéro un mondial du platine.

Au moins huit personnes sont mortes aux alentours de Rustenburg dans des violences liées aux grèves cette semaine.

Meurtre à Marikana

Dans la ville voisine de Marikana, un syndicaliste a également été tué samedi soir dans des circonstances troubles. C’est là-bas que la crise sociale avait été exacerbée par une fusillade sur un site de platine exploité par Lonmin.

La police avait abattu 34 mineurs grévistes le 16 août.

Depuis l’été dernier, le mouvement social des mineurs pour de meilleurs salaires ne faiblit pas. En représailles, les majors de l’or et du platine brandissent et mettent à exécution des menaces de licenciements massifs. Au total 100.000 personnes, mineurs mais également transporteurs routiers, sont actuellement en grève.

Source :
https://communismeouvrier.wordpress.com/2012/10/08/les-mineurs-sud-africains-veulent-porter-plainte-contre-la-police/

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 12:37


http://www.lcr-lagauche.be/cm/images/PHOTOS_2012/catalogne.jpg
Esther Vivas

« La Catalogne indépendante ? Il faudra passer sur mon cadavre et sur celui de beaucoup d’autres militaires ». C’est avec ces propos que, le 31 août dernier, le lieutenant colonel d’infanterie Francisco Alamán Castro a évoqué une éventuelle indépendance de la Catalogne.

Et il a ajouté : « On ne va pas leur faciliter les choses. Bien que le lion semble endormi, ils n’ont pas intérêt à trop le provoquer, car il a déjà donné suffisamment de preuves de sa férocité au cours des siècles. Cette tourbe ne vaut pas grand-chose si on sait lui faire face ».

Dans le verbiage actuel qu’affectionnent certains, politiciens, ces déclarations ne sont pas les seules que nous pourrions qualifier d’ « antidémocratiques », de « putschistes » et d’ « antisystème ».

Après la manifestation du 11 septembre (1) La porte-parole de l’UPyD (2), Rosa Díez, a invité le gouvernement à suspendre l’autonomie de la Catalogne si cette dernière utilisait les fonds d’aide à la région « pour financer sa sécession ».

Le vice-président du Parlement européen et euro député PP Alejo Vidal Quadras n’a pas été en reste en demandant qu’un général de brigade, de préférence de la Garde Civile, prenne le contrôle des « Mossos de Esquadra » (3) afin de freiner le processus indépendantiste.

Lire la suite :
http://esthervivas.com/francais/a-quand-des-chars-dans-barcelone/

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 23:47


http://www.opa33.org/IMG/arton104.jpg
Depuis Noir Gazier le 10 octobre 2012

Deux Pussy Riot condamnées à deux ans de camp en appel, la troisième libérée

La justice russe a confirmé en appel la condamnation de Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, à deux ans de camp, pour avoir interprété une prière punk anti-Poutine dans la principale cathédrale orthodoxe de Moscou. La troisième Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, bénéficie elle d’un sursis. Elle a donc été relâchée. Les juges du tribunal municipal moscovite ont tenu compte du fait que cette dernière avait été expulsée de la cathédrale par des vigiles avant de participer à la « prière » incriminée.

Lire la suite :
http://www.noirgazier.lautre.net/?p=2765#PussyRiot

***
Le 10 octobre 2012

L'une des jeunes femmes accusées de blasphème a été relâchée. Les deux autres écopent de deux ans de prison.

Une jeune femme libre, fêtée par son père et ses amis, et bientôt assaillie par une meute de journalistes qu'elle s'empresse de fuir, sans une déclaration. C'est l'image que l'on retiendra du jugement en appel prononcé par le tribunal municipal de Moscou. Ekaterina Samoutsevitch n'a pas obtenu l'acquittement, mais voit sa peine ramenée à du sursis. « Je suis heureuse. C'est extrêmement positif », se félicite sa nouvelle avocate, Irina Khrounova.

Sollicitée il y a une semaine pour reprendre le dossier, Me Khrounova a choisi in extremis de plaider « la différentiation » : sa cliente, dit-elle, avait bien l'intention de participer à la prière punk mais n'a pas pu le faire car, à peine arrivée sur les lieux, elle a été interpellée et évacuée de la cathédrale par le service d'ordre. Aux yeux des juges, la voici donc «moins coupable».

Lire la suite :
http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/10/01003-20121010ARTFIG00621-la-justice-russe-tente-de-briser-l-unite-des-pussy-riot.php

Partager cet article
Repost0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A