Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 14:07


http://s2.lemde.fr/image/2012/01/02/540x270/1624683_3_71c9_a-zucotti-park-dans-le-quartier-new-yorkais-de.jpg
Pioché sur Le Monde, le 2 janvier 2011

La police new-yorkaise a procédé dans la nuit à l'arrestation de 68 des "indignés" qui avaient repris position samedi dans le parc Zuccotti, à Manhattan, malgré les barrières de sécurité.

L'un d'eux est accusé d'avoir frappé un agent à la main avec une paire de ciseaux, précisent les forces de l'ordre. La victime est sortie de l'hôpital.

D'autres pourraient être inculpés de voie de fait, d'effraction et d'obstruction de la voie publique.

Le parc Zuccotti, où le mouvement Occupy Wall Street a débuté en septembre avant de gagner tous les Etats-Unis, avait été évacué en novembre.

Lire ici :
http://clap33.over-blog.com/article-etats-unis-indignes-new-york-la-police-deloge-les-anti-wall-street-88775390.html
http://clap33.over-blog.com/article-etats-unis-a-chauffe-entre-indignes-et-policiers-videos-87614669.html

Le mouvement anti-Wall Street tend à s'essouffler aux Etats-Unis depuis que ses sympathisants ont été chassés des parcs et des places de diverses villes où ils manifestaient.

Source :
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/01/02/arrestation-d-indignes-a-new-york_1624673_3222.html#xtor=RSS-3208

http://i.imgur.com/DeMK4.jpg
Site des Indigné-e-s de New-York :
http://occupywallst.org/

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 12:44


http://farm6.static.flickr.com/5307/5647530526_c94cacb9c7.jpg
Transmis par Martine, le 30 décembre 2011

Exigeons la libération de Sergueï Udaltsov et Yaroslav Nikitenko !

Les militants écologistes russes Sergueï Udaltsov, leader du Front de Gauche, et Yaroslav Nikitenko, tous deux militants actifs de la défense de la forêt de Khimkhi, près de Moscou, doivent être libérés immédiatement.

Pour la 14ème fois depuis le début de l’année 2011, l'infatigable défenseur de la forêt de Khimkhi, Sergueï Udaltsov, a été arrêté le 4 décembre dernier sans aucun motif et avant même d'avoir pu manifester contre la fraude électorale massive.

Après avoir passé plusieurs jours en détention préventive, il a été condamné à 10 jours de prison dimanche dernier, le 25 décembre. Cette décision d'un tribunal de Moscou est tombée au lendemain d'une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes protestant contre les fraudes aux élections législatives du 4 décembre. Ces élections ont été remportées par le parti Russie unie de Vladimir Poutine, candidat à la présidentielle de 2012.

Malgré une grève de la faim et de la soif, Sergueï Udaltsov est toujours en détention.

Reconnu coupable de résistance à la police, Udaltsov a été ramené à l'hôpital dimanche soir après avoir souffert d'un malaise au tribunal. Son avocat a précisé que Sergueï Udaltsov faisait appel.Selon Amnesty International, sa vie est en danger.

Plusieurs centaines de manifestant-e-s et figures de l'opposition s’étaient regroupées le jour de Noël devant et au sein de l’enceinte du Tribunal moscovite pour apporter leur soutien au militant Udaltsov, estimant qu'il était harcelé par le pouvoir. Ils ont été violemment expulsés malgré la présence de journalistes.

L’un des manifestants, Yaroslav Nikitenko, a été appréhendé et également condamné à 10 jours d’emprisonnement.

Yaroslav Nikitenko était présent avec nous en juillet dernier au rassemblement des opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, en compagnie d'Evgenia Tchirikova, pour dénoncer les méfaits des projets Vinci ici et ailleurs.

La convergence des luttes de Khimkhi et Notre Dame des Landes, est le symbole d’un même combat écologique et démocratique qui dépasse les frontières.

La coordination des opposants à NDDL, solidaire du combat contre la dévastation de la forêt de Kimkhi par Vinci, exige des autorités russes la libération  de Yaroslav Nikitenko et de Sergueï Oudaltsov, condamnés pour délit d'opinion.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 03:35


http://www.asso-grecque-ahela.fr/images/25_mars/drapeau.jpg
Transmis par Plume le 23 décembre 2011

Décembre 2011 : Résumé en images de la situation de plus en plus dramatique à Athènes.

Message de Tassos Christopoulos aux Français solidaires des Grecs en lutte.

La résistance s'amplifie.

Durée 8 minutes - Réalisation Yannis Youlountas



Source :
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=orAotaaP9nE#

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 01:23


http://thevelvetrocket.files.wordpress.com/2008/12/banksy-frisk.jpg?w=500&h=334
Transmis par Julie van der Kar, le 16 décembre 2011

Une campagne d’information et de sensibilisation du Gsara asbl en collaboration avec la Ligue des Droits de l’Homme. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Ricardo, retrouvé le 7 mai 2011 à l'hôpital après avoir été violemment défiguré à coups de matraque par un policier alors qu’il se rendait au festival Steenrock, devant le centre de détention 127 bis.

Niki, « indignée » grecque frappée au visage le 12 octobre 2011 lors d'une manifestation au siège bruxellois de Dexia.

Constituent-ils des cas isolés ou y avait-il suffisamment de preuves tangibles (témoins, vidéos) pour être divulgués et médiatisés ? Les passages à tabac sont-ils tabous ?

Pour mettre en lumière une zone d'ombre de nos sociétés démocratiques, le Gsara a, en collaboration avec la Ligue des Droits de l’Homme, interrogé plusieurs acteurs et mené l’enquête sur l’usage abusif de la force par la police.

Il en va de la confiance légitime du citoyen dans les institutions de son pays.

Sans vouloir décrier le métier du policier certes difficile, d’après le Comité des Droits de l’Homme de l’ONU, qui a tenu du 11 au 29 octobre 2010 sa 100e session, les libertés et droits fondamentaux ne seraient pas toujours respectés en Belgique lors d’interventions policières et, plus précisément, lors des privations de liberté et des mises en cellule.

Sous forme de POM (Petite Œuvre Multimédia) ou de web reportage, le Gsara vous propose une plongée interactive dans des témoignages, des fiches pédagogiques expliquant nos droits (Quand l’usage de la force est-il légal ? Qui peux m’arrêter ? Dans quel cas peut-on me fouiller ? Quand ai-je droit à un avocat? Etc.), des analyses et des points de vue : celle de l’Inspection générale de la police, de la Ligue des Droits de l’Homme, du Centre de recherches criminologiques de l’ULB, du Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme, de la Police, de journalistes,…

Avec la volonté de recueillir l’éclairage de nombreux acteurs, nous avons cherché à savoir si l’usage de la force lors d’interventions policières était toujours « strictement nécessaire et proportionnelle », à cerner l’ampleur des exactions policières, à en comprendre les raisons et à esquisser des solutions, à considérer si l'argument fort élastique de « considérations de sécurité » permet de limiter le droit de manifester et d'exprimer une opinion, à questionner l’impunité des abus policiers, à interroger l’indépendance des organes de contrôle,..

Alors, cliquez sur :
http://www.violencespolicieres.be

Et ouvrez les portes de l’enquête.
   
Julie van der Kar
Responsable des campagnes de sensibilisation
rue du Marteau 26 - 1210 Bruxelles
Tel : +32 2 250 13 29
http://www.gsara.be

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 11:15


http://owni.fr/files/2011/12/dredi4.jpg
Pioché sur OWNI le 13 décembre 2011

Il y a quelques jours, Joe “Heaps” Nelson a publié un livre de coloriage - style fanzine - sur les violences policières.

Ces violences sont de plus en plus médiatisées, montrées du doigts et dénoncées, elles deviennent même des mèmes comme par exemple avec ce policier qui avait mis de la bombe au poivre sur des manifestants.



Voir les dessins inspirés par ce policier :
http://graphism.fr/violence-policire-graphisme

Quarante-six artistes, (dont Shepard Fairey), ont contribué en noir et blanc au “Coloring Book Police Brutality”. Une façon de sensibiliser avec humour, décalage et réalisme aux violences policières, le tout au travers d’une publication de 48 pages.

Ce livre est volontairement à la sauce fanzine, comprenez qu’il est photocopié, cousu main et avec des illustrations allant de croquis brut à l’illustration beaucoup plus fine… et ça fait plaisir à voir !

En suivant ce lien :
http://owni.fr/2011/12/23/vendredi-graphisme-design-kim-jong-il-occupywallstree/

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 09:14


http://bellaciao.org/fr/local/cache-vignettes/L455xH303/quand-la-france-exportait-sa-torture-en-argentine_M51396-410c9.jpg
Pioché sur Bellacio, le 21 décembre 2011

En 2003, dans “Escadrons de la mort, l’école française”, Marie-Monique Robin racontait comment la France, à partir de la fin des années 50, fit profiter la junte argentine de ses méthodes de torture et de répression expérimentées en Indochine et en Algérie.

Son film étant considéré comme pièce à conviction, la journaliste était citée à comparaître en février lors de procès contre des anciens tortionnaires. Nous l’avons accompagnée.

Le 7 février, devant le tribunal de Mendoza. Une haie de policiers armés de talkies-walkies est déployée au pied de l’escalier menant au bâtiment fédéral brun et ocre jaune. A côté des marches flotte une banderole à l’effigie des morts et disparus de la région. Dans cette province proche de la cordillère des Andes, l’Argentine purge sa mémoire.

Ce jour-là, on juge dix-huit militaires et policiers qui travaillaient sous les ordres de Luciano Benjamín Menéndez, ex-responsable du troisième corps de l’armée, et l’un des généraux les plus sanguinaires de la dictature qui sévit de 1976 à 1983.

Entourée de gardes du corps, Marie-Monique Robin sort d’une voiture.

Arrivée de France la veille, la journaliste est, ce matin, convoquée à l’audience comme témoin général.

Encombrée de sacs, la mine fatiguée, elle pose pour la presse, devant le panneau en hommage aux victimes. Manière de sceller, sur la pellicule, le compagnonnage qui, aujourd’hui, la lie à ceux qui exhument le passé.

C’est la seconde fois que la Française comparaît dans l’un des procès qui, ces dernières années, se sont ouverts dans toute l’Argentine. En 2008, elle s’est rendue à Corrientès pour apporter son expertise historique dans le jugement des subordonnés de Ra­món Díaz Bessone, ex-ministre du Plan de la junte.

Aujourd’hui son film "Escadrons de la mort, l’école française" est considéré comme pièce à conviction dans le processus judiciaire destiné à solder la période noire de la dictature.

Cette investigation, réalisée en 2003, révélait comment, à partir de la fin des années 50, la France exporta en Argentine les méthodes de guérilla antisubversive expérimentées en Algérie, et forma les militaires à la torture et au ren­seignement.

Elle dévoilait aussi les témoignages inédits de hauts responsables argentins (Ramón Díaz Bessone, Benito Bignone, Albano Har­guindeguy), qui, pour la première fois, reconnaissaient l’aspect planifié de la répression.

Lire la suite et vidéos :
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article123634

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 11:36


http://fr.contrainfo.espiv.net/files/2011/12/accion-directa-Helsinki.jpg
Transmis depuis Contra Info, le 20 décembre 2011

Alors que l’économie mondiale est déstabilisée, l’élite du Pouvoir s’accroche au capitalisme avec les ongles et les dents, malgré que dans son environnement le château de cartes vacille. Les gens qui souffrent écoutent les ordres que donne l’élite voleuse du Pouvoir pour sauver ses propres intérêts, sans la remettre en question.

La police est un modèle exemplaire d’obéissance. Les décisions sont prises en haut de la hiérarchie et les personnes qui les exécutent ne peuvent ni ne veulent les mettre en question. La bureaucratie sera toujours trop lente et rigide pour la vie qui se caractérise pour être rapide et toujours en mouvement.

Dans la nuit du vendredi 16 décembre 2011, nous avons brûlés deux véhicules policiers dans la cour arrière d’un concessionnaire Volkswagen dans le quartier Herttoniemi d’Helsinki. Nous avons incendié les deux véhicules en collant une poignée de matériel inflammable dans les roues avant et nous nous sommes ensuite enfuis du lieu.

En accord avec son communiqué, la police détient des personnes qu’ils ont rencontrées près du concessionnaire dans la même nuit. Ce n’est pas la première fois que la police réalise des détentions sans aucune preuves.

Nous revendiquons la responsabilité pour l’incendie de ces voitures et nous voulons dire que les détentions ne vont pas résoudre cette situation.

Solidarité avec tous les prisonniers !

Source : takku.net
http://fr.contrainfo.espiv.net/2011/12/20/helsinki-finlande-attaque-incendiaire-sur-des-vehicules-de-police/

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 11:58


http://www.redside.tk/cms/wp-content/uploads/free_mumia.jpg
Transmis par Janos, le 16 décembre 2011

N'omettez pas de mentionner USA sur l'adresse de votre envoi.

Nous vous invitons à envoyer au plus vite une carte postale de votre région à Mumia avec le message suivant :

"Après cette première victoire, le combat contre le déni de justice et pour ta libération continue ! After this first victory,the fight against the denial of justice and for your release continues ! "

Merci de mettre votre carte postale sous enveloppe et de l'affranchir avec de préférence deux timbres à l'effigie de Mumia ou un timbre à 0,89€ ...

Si vous ne disposez pas encore de timbres de La Poste avec le portrait de Mumia, passez au plus vite votre commande à l'aide du bulletin en pièce jointe.

Nouvelle adresse de correspondance :

Mumia Abu-Jamal
#AM 8335
SCI Mahanoy
301 Morea Road
Frackville, PA 17932
USA

LE COLLECTIF UNITAIRE NATIONAL DE SOUTIEN A MUMIA ABU-JAMAL,
rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques françaises.

http://mumiabujamal.com/

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 09:27


http://lesillon04.hautetfort.com/media/02/01/2628149925.jpg
Transmis depuis Globe Info, le 16 décembre 2011

Comité national de soutien à Salah Hamouri

Au terme d’une journée très tendue, nous avons donc appris hier à 19 heures que Salah Hamouri ferait partie de la seconde vague de libération et qu’il rejoindrait sa famille à Jérusalem-Est dimanche 18 décembre après avoir subi injustement 6 ans, 9 mois et 7 jours de prison dans les geôles israéliennes.

Nous ferons de plus amples commentaires une fois sa sortie réalisée et qu’il sera bien chez lui. Nous partageons totalement la joie de sa famille qui va enfin pouvoir l’embrasser, depuis ce temps où aucun contact n’a eu lieu. Sans attendre nous voulons remercier toutes celles et ceux qui, par dizaines de milliers, se sont rassemblés dans leur diversité pour obtenir sa libération. C’est une certitude : sans eux, et leur mobilisation déterminée, Salah ne serait pas libéré dimanche, aussi tard que cela nous paraisse. Nous tenons à remercier vivement tout le monde qui a participé à ce résultat : personnalités, artistes, associations, organisations, notamment de jeunes, partis, « simples gens » comme on dit, les innombrables Comités de soutien qui se sont multipliés en France.

Dimanche Salah sera chez lui. Il va découvrir et devoir s’approprier un monde nouveau et imaginer, en prenant un temps nécessaire et mérité, une étape nouvelle de sa vie. Il va devoir se reconstruire en imaginant l’avenir au goût de liberté. Nous resterons à ses côtés. Nous voulons vous signaler sans attendre plusieurs points :

° Une adresse électronique a été ouverte qui lui est strictement personnelle. Vous pourrez communiquer avec lui dès lundi : salah_hamouri@hotmail.com

° Notre Comité de soutien va s’éteindre mais pas avant avoir accompli jusqu’au bout son devoir et sa mission. En particulier nous resterons disponibles pour, le temps venu, organiser sa venue en France où il a beaucoup d’amis et d’amies à remercier. Il a à nous parler aussi.

° Notre Comité de soutien dispose, c’est sur le site http://www.salah-hamouri.fr/souscription, la somme de 13.683, 64 euros. Nous proposons de lui envoyer à Jérusalem pour qu’il puisse disposer de quelques moyens pour se reconstruire. Nous fermerons les comptes dans un mois. Celles et ceux qui veulent abonder en ce sens peuvent donc encore le faire.

° Une adresse postale est aussi disponible où lettres ou d’autres envois peuvent être effectués :

Salah Hamouri

Po BOX 19587

21, Nablus Road

Jerusalem

Israel

http://www.salah-hamouri.fr/

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 09:30


http://www.anarkismo.net/attachments/nov2011/msjang2003082611491401.jpg
Pioché sur le site du CSPCL

Le 25 novembre 2011

ACTION URGENTE : RÉPRESSION À SAN MIGUEL CHIMALAPA (OAXACA).
SEPT PERSONNES ARRÊTÉES ET QUATRE BLESSÉES.

LES FAITS

Aujourd’hui mercredi 9 novembre 2011, à 10 h 30 du matin, ont été réprimés les habitants de la commune de San Miguel Chimalapa (Oaxaca) par des policiers de l’État d’Oaxaca.

Le bilan pour l’instant est de sept arrestations et quatre blessés, tous habitants et comuneros de la commune de San Miguel Chimalapa (Oaxaca).

La répression policière s’est déroulée au chef-lieu municipal de San Miguel Chimalapa, avec un bilan de sept comuneros arrêtés dont les noms suivent : Angélico Solano Jiménez, Bernabé Solano Jiménez, Florido Antonio Cruz, Amado Miguel Gutiérrez, Gustavo Guzmán, Crispín Sánchez Jiménez et R. Sánchez Gutiérrez.

Les personnes suivantes sont signalées blessées par la répression policière : Amable Toledo Domínguez, Marquito Cortes Sánchez, Pasco Angélico Gonzales Solano, Jesica Sánchez López.

Les comuneros arrêtés ont été transférés par la police de l’État d’Oaxaca vers une destination inconnue, tandis que les blessés sont restés dans le village de San Miguel Chimalapa.

Les comuneros et les autorités de San Miguel Chimalapa font porter la responsabilité de cette répression au gouverneur de l’État d’Oaxaca, Gabino Cué Monteagudo, et en tant qu’opérateurs directs de la répression au procureur de justice de l’État d’Oaxaca, Javier Jiménez Herrera, et au sous-procureur de justice dans l’isthme de Tehuantepec, José Matus Cruz.

LE CONTEXTE

La commune de San Miguel Chimalapa (Oaxaca) est située dans la zone orientale de l’État, aux limites de l’État du Chiapas.

Bien qu’il dispose de documents qui prouvent légalement la possession des terres qu’il occupe [depuis... 1687 ! NdT], ce village a été l’objet de continuelles tentatives de spoliation de ses territoires. Des exploitants forestiers et des éleveurs de l’État voisin du Chiapas envahissent et dépouillent son territoire de toutes les façons légales et illégales possibles.

Le fait que l’État mexicain lui-même ait provoqué l’invasion des terres légalement en la possession de San Miguel Chimalapa est particulièrement grave ; il l’a fait par l’octroi à des ejidos de l’État voisin du Chiapas de décrets présidentiels de possession sur les territoires communaux de San Miguel Chimalapa, alors que la commune disposait de décrets présidentiels antérieurs.

Cette situation démontre que c’est l’État mexicain lui-même qui a provoqué les invasions du territoire de San Miguel Chimalapa et violé la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’État d’Oaxaca, cela s’ajoutant à la violence qui peut être suscitée dans la région.

Lire la suite :
http://cspcl.ouvaton.org/article.php3?id_article=874

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 14:28


http://images.lpcdn.ca/435x290/201111/20/429637-campement-occupons-quebec-place-universite.jpg
Voir un diaporama :
http://www.cyberpresse.ca/photos/actualites/201111/25/12-6545-les-indignes-de-montreal-expulses.php

Pioché sur CMAQ, le 24 novembre 2011


Les indignés d'Occupons Québec

Communiqué de suivi d'Occupons Québec - 24 nov. 2011

La Ville de Québec a procédé Mardi à une opération de démantèlement du camp des Indignés Place de l'Université-du-Québec, et ce, avec une volonté stratégique de secret médiatique. 

À 5h45, l'heure où les citoyens sortent à peine de leur sommeil, une centaine de policiers armés a encerclé le camp des Indignés afin de procéder à l'éviction immédiate des occupants et des installations. 

À l'opposé de l'attitude coopérative des Indignés, la Ville a effectué cette action avec violence et dissimulation.

Jamais le moindre dialogue n'a été accepté par les autorités de la Ville : elles ont campé sur leur position.

Accompagné d'un camion de déménagement et d'une benne à ordures, un important déploiement des forces de l'ordre a sommé les Indignés de quitter la place dans la minute. 

De nombreux effets personnels ont simplement été jetés à la poubelle.  Nous nous interrogeons : ces gestes n'entrent-ils pas en contradiction flagrante avec les propos du maire, lui qui se flatte d'être un Indigné ?

Loin de la dissoudre, cet événement ne fait qu'alimenter notre indignation. 

La procédure légale n'a pas été respectée. 

Nos droits fondamentaux ont encore une fois été bafoués. 

Nous dénonçons l'attitude trompeuse et manipulatrice de la ville qui promettait une action pacifique et annoncée. 

Aucun avis d'infraction n'a été émis et aucun délai (ne serait-ce que raisonnable) n'a été donné.

Nous dénonçons l'attitude répressive de la Ville qui a détruit un endroit où pouvaient enfin s'exprimer et s'impliquer des citoyens habituellement bâillonnés et exclus, notamment pour des raisons socio-économiques.

Le maire a aboli ce moyen d'expression et a cherché à décourager le travail solidaire et collectif de ses concitoyens.

Nous annonçons que le mouvement est toujours vivant, que son moral est au beau fixe et qu'il enclenche une nouvelle série d'actions. Nous considérons chaque changement comme un germe d'opportunité.

Nous ne les laisserons pas nous aseptiser !

L'Assemblée générale journalière a été maintenue, elle fut joyeuse et prolifique, et les Indignés furent nombreux pour démontrer la pérennité du mouvement.

Nous annonçons la tenue probable du Congrès national des Indignés au mois de décembre 2011. Nous invitons spécialement le maire Labeaume, et son représentant Monsieur Perron, à venir y démontrer leur soutien à la cause.

Nous encourageons toute personne touchée d'indignation et de volonté d'améliorer l'état des choses à venir les partager aux traditionnels samedis de rassemblement, qui se tiennent Place de l'Université du Québec dès 13 heures, et où vit une agora publique dans laquelle les citoyens du Monde sont appelés à s'exprimer.

Le mouvement continue, vous n'en reviendrez pas.

Les indignés d'Occupons Québec
http://occuponsquebec.org/

****
Ce qui suit est un communiqué d'une des indignés de Québec le jour même (22 nov. 2011)

Le camp Occupons Québec a été démantelé de force tôt ce matin

Bonjour à tous et toutes,

Ce matin vers 6h30, alors que des gens dormaient dans les tentes, le camp a été démantelé par la police.  Nous avons appris hier soir, via les médias, que Monsieur Labeaume avait convoqué en catimini le conseil municipal et que nous serions évincés pendant la semaine.  Monsieur Perron [représentant la Ville], discutant avec nous dans le Hall, nous assurait que nous serions avertis officiellement avant. Ce ne fut pas le cas.

Cet acte autoritaire et unilatéral montre combien les élus de Québec respectent la démocratie.  Combien le discours démagogique de Monsieur Labeaume trouve résonance chez bien des élus et dans les radios poubelles.  Monsieur Labeaume se plait en effet à faire croire à la population que le mouvement est utopiste, en désinformant ses citoyens et citoyennes et en galvaudant un message pourtant clair.  Nous ne voulons plus de collusion entre le politique et l'économique.  Nous ne voulons plus subir les effets dévastateurs des flux financiers dérégulés.  Le problème s'il est global trouve des répercussions locales.  Ce n'est pas en tentant de cacher la réalité, par le truchement du discours que Monsieur Labeaume continuera longtemps à servir les intérêts des plus forts.

Aujourd'hui [mardi 22 nov. 2011], nous nous réunissons à 19h.

Rendez-vous sur la Place de l'Université-du-Québec (à côté des Jardins Saints-Roch. Couvrez- vous et suivez l'information via le site ou le Groupe Facebook pour connaître le lieu au chaud) pour réunir nos forces et passer à la phase suivante du mouvement!

Parce que l'indignation est individuelle, parce que vous agissez tous et toutes dans vos sphères à changer le monde, nous pensons aujourd'hui qu'il faut réunir nos forces pour résister collectivement, malgré les opinions qui nous partagent parfois.

Solidairement,

Pascale-Marie Milan, une des indignés de Québec.

Note de la rédaction : voir aussi l'article du journal Le Soleil (La Presse canadienne)
http://www.cmaq.net/en/node/www.cyberpresse.ca/international/dossiers/les-indignes/201111/22/01-4470274-les-indignes-doccupons-quebec-sont-expulses.php

Source :
http://www.cmaq.net/en/node/44837

*******
Première phase de démantèlement du camp, le 4 novembre 2011

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 09:20


http://i.imgur.com/DeMK4.jpg
Transmis depuis Nantes Secteur Ouest

La vérité choquante derrière la répression contre le mouvement « Occupy » (The Guardian)
Naomi WOLF

Les assauts violents de la police à travers les Etats-Unis ne sont pas une coïncidence. « Occupy » a touché la corde sensible de notre classe politique : l’argent.

Les Américains de toutes tendances sont encore choqués par les images cette semaine de brutalités policières sans précédent au cours d’une vague de répression coordonnée contre les manifestants pacifiques d’Occupy Wall Street (OWS) à travers le pays. Des images d’une dame âgée recevant un jet de gaz poivré au visage et d’étudiants pacifiques qui n’offraient aucune résistance arrosés de gaz poivré par des phalanges de policiers antiémeutes ont fait le tour d’internet ; des images de jeunes femmes – apparemment ciblées à cause de leur sexe – hurlant et trainées par les cheveux par des policiers en tenue antiémeutes ; un jeune homme, sonné et saignant à profusion de la tête, ont fait surface au cours de l’évacuation effectuée en pleine nuit du Parc Zuccotti.

Et au moment où les Américains pensaient avoir tout vu – une sur-réaction des maires et des polices municipales dans différentes villes en même temps – l’image s’est assombrie. L’Union Nationale des Journalistes et le Comité pour la Protection des Journalistes ont porté plainte pour une implication possible des autorités fédérales qui semblent viser les journalistes. Le New York Times raconte que « des flics New Yorkais ont arrêté, battu, rossé, jeté à terre et balancé une barrière sur des journalistes et des photographes » qui couvraient les manifestations. La police de NY a demandé à des journalistes de s’identifier : sur ce, la police les a emmenés, sous la menace d’une arrestation, loi à l’écart des évènements qu’ils couvraient. D’autres journalistes portant des laisser-passer ont été arrêtés et brutalisés par les policiers, et après avoir été informés – à tort – par la police qu’il était « illégal de prendre des photos du trottoir ».

A New York, un juge de la cour suprême de l’état et un membre du conseil municipal de la ville ont été tabassés ; à Berkley, Californie, un de nos plus grands poètes, Robert Hass, a été matraqué.

L’image s’est assombrie encore lorsque Wonkette et Washingtonsblog.com ont révélé que la Maire d’Oakland a reconnu que le Department of Homeland Security était présent lors d’une vidéo-conférence à laquelle participaient 18 maires pour les conseiller sur « comment se débarrasser » des manifestations.

Pour un Européen, l’énormité de la chose pourrait passer inaperçue. Notre système de gouvernement interdit la création d’une force de police fédéralisée, et interdit un engagement fédéral ou militarisé pour le maintien de l’ordre au niveau municipal.

Lire la suite :
http://nantessecteurouest.wordpress.com/2011/11/28/la-verite-choquante-derriere-la-repression-contre-le-mouvement-occupy-the-guardian/

***
Le mouvement "Occupy" se poursuit. Informez-vous là :
http://occupywallst.org/

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 13:59


http://2.bp.blogspot.com/_gjYMdEwDXpw/TPq7PBAB1aI/AAAAAAAAAsA/xiqxuwwSsBE/s1600/%25CE%2594%25CE%25B5%25CE%25BD+%25CE%25BE%25CE%25B5%25CF%2587%25CE%25BD%25CE%25AC%25CE%25BC%25CE%25B5%252C+%25CE%25B4%25CE%25B5%25CE%25BD+%25CF%2583%25CF%2585%25CE%25B3%25CF%2587%25CF%2589%25CF%2581%25CE%25BF%25CF%258D%25CE%25BC%25CE%25B5.jpg

De nombreux jeunes ont manifesté ce mardi après-midi à Athènes pour honorer la mémoire d'un adolescent. Alexis Grigoropoulos, 15 ans, avait été tué par un policier le 6 décembre 2008.

***
Pioché sur différents sites le 6 décembre 2011

Sur Le Parisien

Violences à Athènes pendant une manifestation à la mémoire d'un adolescent

Des heurts ont opposé un groupe de manifestants à la police mardi à Athènes devant le parlement au milieu de slogans appelant à "l'insurrection" pendant un défilé à la mémoire d'un adolescent tué par un policier il y a trois ans à Athènes, ont constaté deux journalistes de l'AFP.

Alors que le parlement était réuni mardi soir pour le vote d'un nouveau budget d'austérité en 2012, les forces de sécurité ont dispersé mardi soir un groupe de casseurs habillés de noir qui leur lançaient des projectiles après avoir défoncé les marches en marbre de l'hôtel Grande-Bretagne situé sur la place Syntagma, a constaté une journaliste de l'AFP.

La suite :
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/violences-a-athenes-pendant-une-manifestation-a-la-memoire-d-un-adolescent-06-12-2011-1755726.php

****
Sur Le Monde

Grèce : manifestations à la mémoire d'un adolescent tué par la police

Près de 1 500 lycéens et étudiants, selon la police, ont manifesté mardi après-midi à Athènes pour honorer la mémoire d'un adolescent tué par un policier il y a trois ans dans un quartier du centre de la capitale grecque.

Les manifestants commémoraient la mort d'Alexis Grigoropoulos, 15 ans, tué par un policier le 6 décembre 2008, un drame qui avait déclenché des troubles urbains inédits en Grèce pendant plus d'un mois.

Lire la suite :
http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/12/06/grece-manifestations-a-la-memoire-d-un-adolescent-tue-par-la-police_1613982_3214.html#xtor=RSS-3208

****
Sur Le Télégramme

Vidéo :
Grèce. La manifestation en la mémoire d'un jeune tué par la police dégénère
Sur Euronews
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/europe/grece-la-manifestation-en-la-memoire-d-un-jeune-tue-par-la-police-degenere-06-12-2011-1524882.php?utm_source=rss_telegramme&utm_medium=rss&utm_campaign=rss&xtor=RSS-20

****


Sur Euronews

Vidéo :
Affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Athènes
http://fr.euronews.net/nocomment/2011/12/06/affrontements-entre-manifestants-et-forces-de-lordre-a-athenes/

****
Sur Citizenside

Portofolio :
Des manifestants arrêtés pendant la commémoration de la mort d'Alexis Grigoropoulos à Thessalonique
http://www.citizenside.com/fr/photos/politique/2011-12-06/46762/des-manifestants-arretes-pendant-la-commemoration-de-la-mort-d-alexis-grigoropoulos-a-thessalonique.html

***
Sur Libération, le 11 octobre 2010

Prison à vie pour le policier grec qui avait tué un lycéen en 2008

Le policier grec reconnu coupable lundi d'avoir tué un lycéen en décembre 2008 à Athènes, déclenchant plus d'un mois de violences urbaines, a été condamné à la prison à perpétuité, selon le verdict de la Cour d'assises d'Amfissa (centre).

Lire la suite :
http://www.liberation.fr/monde/01012295631-prison-a-vie-pour-le-policier-grec-qui-avait-tue-un-lyceen-en-2008


 

Partager cet article
Repost0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A