Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 14:23


http://q.liberation.fr/photo/370556/?modified_at=1326183626&ratio_x=03&ratio_y=02&width=460


Pioché sur Libération par Gérard, le 10 janvier 2011

La nuit de lundi à mardi a été moins agités que les précédentes, à Clermont Ferrand, avec cinq voitures brûlées et 17 interpellations, malgré l'annonce de la mort de l'homme qui était dans le coma depuis son interpellation mouvementée lors de la Nuit de la St Sylvestre.

Renforcé ce week-end, le dispositif de sécurité a été renforcé lundi soir. Environ 420 fonctionnaires de police et de gendarmerie se sont mis en place vers 21 heures, lorsqu'un hélicoptère muni d'un projecteur a commencé à survoler les quartiers nord. Peu après, plusieurs cars de CRS se sont positionnés à la Gauthière et dans les quartiers voisins des Vergnes et de la Croix-de-Neyrat.

Lundi matin, le calme était revenu dans les quartiers nord de Clermont-Ferrand, notamment ceux de la Gauthière, de la Croix de Neyrat et des Vergnes. Les violences se sont limitées pour l'heure à des feux de voitures, sans affrontements entre jeunes et forces de l'ordre.

«Je mettrai tous les moyens nécessaires pour dissuader les actes de délinquance et procéder à des interpellations», a martelé le préfet du Puy-de-Dôme, Francis Lamy, lors d'un point de presse, laissant entendre que le dispositif pourrait être à nouveau renforcé si nécessaire.

Suite et source :
http://www.liberation.fr/societe/01012382231-dispositif-de-securite-maintenu-a-clermont-ferrand?xtor=EPR-450206

Repost 0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 01:33


http://www.francetv.fr/info/image/500/281/244879.jpg
Pioché sur Courrier Picard, le 11 janvier 2012

Un jeune homme est décédé d'une crise cardiaque au moment où il était contrôlé mardi soir par des policiers dans le hall d'un immeuble à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), sans qu'il n'y ait eu contact ni menottage, a-t-on appris de sources policières.

La victime, âgée de 25 ans, se trouvait dans le hall d'un immeuble avec d'autres personnes lorsque des policiers en patrouille ont décidé d'effectuer un contrôle de stupéfiants. "Cette personne a été vraisemblablement victime d'un arrêt cardiaque au moment de ce contrôle", a précisé l'une des sources.

"Le contrôle de police s'est passé normalement", a précisé la préfecture de Seine-Saint-Denis : "Il n'y a pas eu de violence", a-t-on indiqué, citant une dizaine de témoins présents lors du contrôle.

"Il a été victime d'une crise cardiaque au moment où se déroulait l'interpellation", a ajouté la préfecture. La victime avait des problèmes de santé et "avait été soignée (mardi) après-midi à l'hôpital", a précisé la préfecture, citant des amis de la victime.

Selon l'une des sources policières, la victime avait également "pris un Viagra pour préparer sa soirée". Des substances illicites ont été retrouvées sur lui, a-t-on précisé de source préfectorale.

L'Inspection générale des services (IGS, la police des polices) n'avait pas encore été saisie mardi soir "mais devrait l'être prochainement", selon une source policière.

Aucun incident n'était à signaler peu avant minuit à Aulnay-Sous-Bois, a précisé la préfecture de Seine-Saint-Denis.

Source :
http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/France/Seine-Saint-Denis-un-homme-meurt-d-une-crise-cardiaque-lors-d-un-controle-de-police

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 16:36

 

http://media.rtl.fr/online/image/2011/1009/7724888387_une-voiture-de-police.jpeg
Transmis depuis RTL, le 6 janvier 2012

Il est 2h30 du matin en cette nuit de la Saint-Sylvestre quand un homme de 35 ans est pris à partie par la police dans le quartier de Hautepierre, à Strasbourg. Ce dernier est au volant de sa voiture lorsqu'une balle traverse le pare-brise. Une autre vient mourir dans le capot. Les policiers confondent en effet sa Renault Mégane avec celle d'un suspect qui vient de leur échapper. Plus de peur que de mal pour le conducteur innocent, qui s'en sort avec une blessure à la main. Traumatisé, il a cependant décidé de porter plainte.

La mauvaise voiture, au mauvais endroit au mauvais moment

"Une plainte a été déposée et l'objectif prioritaire de l'enquête va être de déterminer dans quelles circonstances ces trois policiers ont fait usage de leurs armes à feu", a expliqué le procureur-adjoint Claude Palpacuer.

Les policiers en civil avaient fait usage une première fois de leurs armes pour tenter d'arrêter un automobiliste qui leur avait foncé dessus avant de prendre la fuite.

Plus tard dans la nuit, ces mêmes policiers repèrent une voiture semblable à celle du fuyard qui arrive dans leur direction. Ce véhicule ne s'arrêtant pas, ils ont de nouveau tiré et ont blessé le conducteur à un doigt.

Ce dernier, qui affirme être passé à cet endroit par hasard, a expliqué ne pas avoir reconnu avoir affaire à des policiers car ceux-ci ne portaient pas leurs brassards réglementaires. Appréhendé peu après l'incident, il a été relâché à l'issue de sa garde à vue.

"Tout cela est très mouvant, ça s'est passé assez vite, il va falloir voir si les policiers avaient leurs brassards et des relevés vont être effectués concernant la trajectoire des tirs", a ajouté M. Palpacuer, soulignant que "le plaignant était en état alcoolique" au moment des faits.

Le premier conducteur qui avait foncé sur les policiers est quant à lui toujours recherché. La direction départementale de la sécurité publique (DDSP) n'a pas souhaité commenter cette affaire.

En Ecoute

Dans la nuit du 31 décembre, des policiers ouvrent le feu dans le quartier de la Hautepierre, car ils pensent avoir reconnu la voiture d'un suspect
http://media.rtl.fr/online/sound/2012/0106/7741834338_dans-la-nuit-du-31-decembre-des-policiers-ouvrent-le-feu-dans-le-quartier-de-la-hautepierre-car-ils-pensent-avoir-reconnu-la-voiture-d-un-suspect.mp3

"Ils m'ont tiré dessus sans rien dire, c'était un cauchemar", explique l'homme blessé, qui a porté plainte
http://media.rtl.fr/online/sound/2012/0106/7741844716_ils-m-ont-tire-dessus-sans-rien-dire-c-etait-un-cauchemar-explique-l-homme-blesse-qui-a-porte-plainte.mp3

Source :
http://www.rtl.fr/actualites/article/strasbourg-la-police-frole-la-bavure-pour-le-nouvel-an-7741833957

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 14:09


http://www.coolgadgetconcept.com/wp-content/uploads/2010/05/coolest-prisons-2.jpg
Transmis depuis Indymedia Grenoble, le 5 janvier 2012

Dans la soirée du 31 décembre, des feux d’artifice ont été tirés autour de la Maison d’Arrêt de Varces, accompagnés de phrases criées à l’attention des prisonniers :

« Pour les bonnes résolutions : ni prison, ni maton, mais plein d’évasions »

« Liberté ! Solidarité ! »

« Détruisons les prisons »

« Ni prison ni maton n’arrêteront nos rébellions »

Les cris des prisonniers à l’intérieur sont rapidement venus s’ajouter aux bruits de pétards et aux cris à l’extérieur.

On espère que cela aura un tant soit peu contribué à gâcher le réveillon des matons en poste ce soir-là et à briser la mortifère monotonie carcérale.

Alors voilà, ça s’est passé le 31 décembre mais on n’était pas là pour souhaiter une bonne année, parce qu’on pense que les voeux de fin d’année ne sont qu’une manière de se souhaiter que rien ne change alors qu’en vrai, nous, on veut tout changer.

On n’est pas venu souhaiter une bonne santé.

Parce que la réalité de la taule produit plutôt l’inverse : ça abime les corps à vitesse « grand V ».

Lire la suite :
http://grenoble.indymedia.org/2012-01-05-Feu-d-artifice-a-la-maison-d-arret

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 09:12


http://www.francesoir.fr/sites/default/files/imagecache/article_image/120107lmt802_0.jpg
Vidéo de la marche en soutien à Wissam, décédé lundi 9 janvier après un coma suite à une interpellation musclée de la police.

 

 

Complément d'infos

Le 6 janvier 2012 sur le site du C.L.A.P
[Clermont-Ferrand]Vérité et justice pour Wissan
http://clap33.over-blog.com/article-clermont-ferrand-verite-et-justice-pour-wissan-96244589.html

Le 9 janvier sur le Jura Libertaire
[Clermont-Ferrand] Justice pour Wissan El-Yamni !
http://juralib.noblogs.org/2012/01/09/clermont-ferrand-justice-pour-wissan-el-yamni/

Repost 0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 15:36


http://mairie1.paris.fr/mairie01/document?id=14132&id_attribute=43
Pioché sur Le Monde, le 2 janvier 2011

L'organisation judiciaire présente depuis dimanche 1er janvier plusieurs nouveautés significatives, telles que la présence de jurés populaires dans certains tribunaux correctionnels, la motivation des arrêts d'assises ou le tribunal correctionnel pour mineurs.

Jurés populaires. Côté correctionnelle, les tout nouveaux "citoyens assesseurs" prenent leurs fonctions lundi 2 janvier dans les tribunaux du ressort des cours d'appel de Toulouse et de Dijon, où ce système sera expérimenté.

Deux citoyens siégeront ainsi aux côtés de trois magistrats professionnels, en première instance et en appel, pour juger les délits les plus graves d'atteinte aux personnes, passibles de cinq à dix ans de prison (agressions sexuelles, vols avec violence...). Ils seront également présents dans les tribunaux d'application des peines.

Tribunal correctionnel pour mineurs. Une autre réforme concernera cette fois l'ensemble du territoire : c'est la mise en place d'un tribunal correctionnel pour mineurs pour les délinquants récidivistes de plus de seize ans qui encourent une peine supérieure à trois ans.

Ces jeunes comparaissaient jusqu'à présent devant un tribunal pour enfants composé d'un juge pour enfants et deux assesseurs non professionnels. Devant le tribunal correctionnel pour mineurs, le prévenu aura face à lui trois magistrats professionnels en robe, dont un juge des enfants qui présidera les débats, soit un cadre "plus solennel", promet la chancellerie.

Motivation des arrêts d'assises. Côté assises, la principale innovation sera l'instauration d'une motivation dans les verdicts rendus par les jurys. Pour "mieux faire comprendre et mieux faire accepter aux justiciables et aux citoyens" les décisions des cours d'assises, celles-ci devront présenter de façon "concise" les éléments qui les ont convaincues de condamner, acquitter un accusé ou déclarer son irresponsabilité pénale, précise une récente circulaire de la chancellerie.

L'exigence légale de motivation porte sur les faits et non le choix de la peine. C'est le président de la cour ou l'un de ses assesseurs, et non l'ensemble des membres de la cour, qui rédigera la motivation. Celle-ci sera toutefois relue et signée par un juré.

Exceptionnellement, en cas d'affaire particulièrement complexe, la motivation pourra être rédigée de façon différée, dans les trois jours suivant le verdict, mais le principe est qu'elle soit mise en forme dans la foulée des délibérés. Ceux-ci devraient donc durer un peu plus longtemps qu'actuellement, anticipe la chancellerie. La loi n'oblige pas à lire cette motivation lors du rendu du verdict mais c'est le président de la cour qui jugera de l'opportunité de le faire ou non.

Autre nouveauté, le nombre des jurés composant le jury de la cour d'assises sera désormais ramené de neuf à six en première instance et de douze à neuf en appel.

Source :
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/01/02/de-la-correctionnelle-aux-assises-le-nouveau-visage-de-la-justice-en-2012_1624685_3224.html#xtor=RSS-3208

****
Complément d'info

Les jurés populaires en correctionnelle "risquent d'être d'honorables potiches" :
http://www.lemonde.fr/societe/video/2012/01/02/les-jures-populaires-en-correctionnelle-risquent-d-etre-d-honorables-potiches_1624908_3224.html

Repost 0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:43


http://www.infocom-larochesuryon.fr/wp-content/uploads/2010/11/Handicap.jpg
Transmis depuis Rue 89, le 24 décembre 2011

Par Zineb Dryef

Sept détenus handicapés de la prison de Fresnes (Val-de-Marne), circulant en fauteuil roulant, ont obtenu la condamnation de l'Etat à des dommages et intérêts – de 1 000 à 5 000 euros – pour manquement au respect de la personne humaine.

Contacté par Rue89, Etienne Noël, administrateur de la section française de l'Observatoire international des prisons (OIP), se félicite de cette condamnation mais souligne que la majorité des établissements pénitenciers ne disposent pas des aménagements nécessaires au handicap :

« L'un de ces sept détenus avait été transféré aux Baumettes. Nous avions fait condamner l'Etat pour les mêmes raisons, ce qui signifie que quel que soit l'endroit où ils vont les conditions ne sont pas adaptées. Etablissements anciens ou neufs, il n'y a pas de différence. »

Ces condamnations aboutissent à l'indemnisation des détenus mais aucune astreinte ne contraint les prisons à faire les travaux nécessaires pour adapter les établissements à l'accueil de handicapés.

Etienne Noël :
« On peut demander aux juges de condamner à l'astreinte. Peut-être qu'on le fera pour d'autres. »

Des « cellules à humanité réduite »

Il y a un an, Laure Heinich-Luijer, qui défend plusieurs de ces détenus, racontait sur Rue89 sa visite de Fresnes suite à la désignation par le tribunal administratif d'un expert-architecte pour rendre compte des conditions de détention des handicapés.
http://blogs.rue89.com/derriere-le-barreau/2011/01/03/la-double-peine-des-handicapes-de-la-maison-darret-de-fresnes-183505

L'avocate en était ressortie profondément émue et choquée par le quotidien de ces détenus :

« En visitant la prison, on se rend vite compte, devant ces cellules à humanité réduite, qu'on ne traite pas les gens comme on les appelle.
Aucun de ces détenus n'aurait dû pouvoir entrer dans cette maison d'arrêt puisque “la rampe d'accès ne présente pas les caractéristiques règlementaires requises. »

Ils étaient huit détenus en fauteuil à Fresnes et rien n'était prévu, ni pour leur confort, ni pour leur sécurité. Aucune ventilation mécanique dans les cellules, des salles d'eau accessibles certes mais à l'installation électrique défaillante.

Surtout, ils n'avaient aucun moyen de circuler dans la prison puisque tout leur était inaccessible.

Le constat de l'expert :

bureaux d'encadrement  : inaccessibles ;
locaux de soins psychiatriques et médico-psychologiques  : inaccessibles ;
salle de spectacle : inaccessible ;
lieux de culte : inaccessibles ;
bibliothèque : inaccessible ;
cabine de fouille : inaccessible.

Laure Heinich écrivait alors :
« Heureusement, la salle de sport est accessible, des fois qu'ils veuillent courir sur le tapis roulant. »

Source :
http://www.rue89.com/2011/12/24/les-detenus-handicapes-de-fresnes-font-condamner-letat-227810

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 09:37


http://www.politique.net/img/claude-gueant-mai1968.jpg
Transmis par Céline, le 28 décembre 2011

« A cause de la circulaire Guéant, j'ai licencié une de mes collègues »

Par Arnaud Lievin - Ingenieur

Claude Guéant avec François Fillon à Paris le 21 décembre

Monsieur le Premier Ministre,

Aujourd'hui j'ai licencié une de mes collègues, qui ne s'y attendait pas plus que moi et qui en est forcément encore plus affectée que moi.

Non parce qu'elle manque de diplôme – elle a été diplômée en 2011 d'une école d'ingénieur française.

Non parce qu'elle a démérité, elle est brillante et travailleuse.

Non parce que ma société manque d'activité, nous sommes en croissance et nous recrutons de nombreux candidats.

Seulement parce que son changement de statut étudiant a été refusé par la préfecture. A cause de la circulaire de Claude Guéant qui impose le refus du changement de statut aux étudiants étrangers qui effectuent leur premier emploi en France.

http://www.rue89.com/2011/09/29/diplomes-etrangers-non-grata-claude-gueant-fait-du-chiffre-224072

« Règle simpliste, inhumaine, détestable »

Jusqu'à présent mes recrutements se faisaient sans distinction de sexe, de race, de religion, de nationalité ou d'orientation sexuelle. Maintenant, je ne recruterai plus d'étudiant étranger en école d'ingénieur, puisque les changements de statuts seront refusés. Je ne vais certainement plus recruter d'étranger en situation régulière, puisque la prochaine étape sera de refuser les renouvellements de permis de travail.

Maintenant, ma première question va devenir : Vous avez vos papiers ? Et puisque nous avons besoin de recruter, je vais me retrouver contraint de collaborer et d'appliquer cette préférence nationale avant l'heure.

Le document de la préfecture justifie son refus par une règle qui compare le nombre d'offres et le nombre de postulants à Pôle emploi sur mon secteur d'activité. La règle est simpliste, implacable, inhumaine, détestable, elle ignore tout d'un entretien d'embauche, des compétences et des motivations de chacun.

« Je bleuglerai autant que je pourrai »

Je me suis souvent demandé comment j'aurais réagi sous l'Occupation, si j'aurais obéi en courbant l'échine devant les instructions de la préfecture ou bien si j'aurais eu la force de résister. Doit-on appliquer une règle inique parce qu'elle émane de la préfecture ? Nous appliquerons la loi pour protéger l'entreprise dont je fais partie, mais je beuglerai autant que je pourrai.

Monsieur le Premier Ministre, c'est au moment d'inviter les étudiants dans les écoles françaises qu'il fallait réfléchir. Pas maintenant qu'ils sont employés, efficaces, intégrés. Pas maintenant qu'ils s'apprêtent à payer des impôts et à payer en partie l'investissement que les contribuables ont fait sur eux.

Après avoir vécu aux Etats Unis pendant quelques années, j'ai fait le choix de travailler en France. Au vu de cette circulaire, c'est un choix que je regrette. Nous sommes raillés par le reste du monde et nous le méritons bien.

Etudiants et talents de tous pays, courage, fuyez ! Et entrepreneurs de France, courage, fuyons ! Ou alors, monsieur le Premier Ministre, revenez vite en arrière sur cette circulaire malheureuse.

Arnaud Lievin, directeur associé dans une entreprise parisienne, a envoyé à Rue89 cette lettre qu'il a adressé à François Fillon via le site du ministère.

Source :
http://www.ministere-de-la-regularisation-de-tous-les-sans-papiers.net/joomla1.5/
 
http://www.rue89.com/rue89-eco/2011/12/26/cause-de-la-circulaire-gueant-jai-licencie-une-de-mes-collegues-227796

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 07:51


http://zec.blogs.letelegramme.com/media/01/01/476212797.jpg
Transmis par Ban Public, le 6 janvier2011

108ème suicide ou mort suspecte connu(e) en détention en 2011

Le nombre de suicides ou de morts suspectes en prison ne diminue pas.
Un suicide ou mort suspecte tous les trois jours en prison,
10 fois plus qu’en milieu libre.

Manquement grave de l’administration pénitentiaire. L’omerta [1] continue sur la réalité des chiffres quant aux conditions et lieu réel du décès.

Maison d’arrêt d’Osny
Suicide d’un homme, âge inconnu
Le 3 janvier 2012

 
2 suicides et morts suspectes connus depuis le 1er janvier 2012.

Nous exigeons, les familles et proches exigent la vérité de la part de l’administration pénitentiaire et des autorités judiciaires afin que toute la lumière soit faite sur ces nouveaux décès.

Les familles et proches souhaitent une vraie prise en compte de leurs souffrances et une aide directe de la part de l’administration pénitentiaire.

Les autorités judiciaires doivent assumer toutes leurs responsabilités sur ces nouveaux décès.

Site Ban Public :
http://prison.eu.org/

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 08:56


http://www.infokiosques.net/IMG/arton557.jpg
Transmis par Infozone, le 4 janvier 2012

Des Fusées pour des sans papiers en pétard

Au centre de rétention de vincennes, la semaine à été agitée pour les retenus : auto-mutilations, refus de voir le consul ou d’embarquer...

Aussi ce samedi 31 décembre un rassemblement devant le centre a illustré le caractère explosif de cette situation à l’aide de nombreux feux d’artifice et aux cris de "Liberté pour tous ! ".

Les retenus sont montés sur les grilles du centre et nous ont adressé quelques trop brefs gestes.

Par la suite nous avons appris que la même nuit au moins deux feux ont été allumés à l’intérieur du centre.

Pas de marrons glacés pour les prisonnier-e-s, mais des marrons d’air !

La même nuit à la Maison d’Arrêt de Fresnes des feux d’artifices ont explosé devant le quartier des hommes et le mitard puis devant le quartier des femmes.

Les cris de "Liberté" ont retenti de toutes part !

Contre tous les enfermements, liberté pour tous et toutes avec ou sans papiers !

Repost 0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 14:31


http://a3.ec-images.myspacecdn.com/images01/3/443b744cfcc4b60283346b245b04a3e2/l.jpg
Transmis depuis Le Jura Livertaire, le 4 janvier 2012

Un Clermontois dans le coma après une interpellation musclée

Un Clermontois est dans le coma depuis dimanche à la suite de son arrestation dans le quartier de la Gauthière par deux policiers. L’inspection générale de la police nationale de Lyon tente de déterminer les responsabilités. Les jeunes du quartier dénoncent un « tabassage » et appellent à une marche de soutien, ce samedi.

Wissan El-Yamni, 30 ans, a-t-il été victime d’une interpellation policière musclée mais régulière ou de violences illégitimes ? Qui a fait venir les secours à La Gauthière en prétextant la présence d’un homme en sang gisant au sol, information qui s’est, au final, avérée fausse ? Voilà ce à quoi tentent de répondre, depuis lundi, les enquêteurs de l’inspection générale de la police nationale de Lyon — plus connue sous le nom de police des polices — après leur saisie par le parquet de Clermont-Ferrand.

D’après Gérard Davergne, procureur de la République de Clermont-Ferrand, une information judiciaire pourrait bientôt être ouverte. « Mais il faudra, pour la qualifier, d’abord reconstituer les événements et connaître la cause du malaise cardiaque ayant conduit au coma. »

Les faits remontent à la nuit de la Saint-Sylvestre. Il est environ 2h30 du matin quand, alertés via un coup de téléphone de la présence au sol d’un homme inanimé, policiers et sapeurs-pompiers arrivent au centre commercial de la Gauthière, un quartier nord classé en zone urbaine sensible.

Là, nulle trace de blessé mais quatre jeunes sur un banc. Wassan El-Yamni, décrit comme très excité par les policiers et les pompiers, aurait été le seul à lancer des projectiles sur la voiture de police, dont la vitre sera brisée par l’impact.

S’engage alors une course-poursuite entre les fonctionnaires et le trentenaire. Appelés en renfort, deux hommes de la brigade canine finissent par interpeller le Clermontois.

Il est mis au sol par le chien, menotté, placé dans le véhicule puis aspergé avec une bombe de gaz lacrymogène.

« L’interpellation a été musclée car l’homme était très excité », reconnaît le procureur.

Ses blessures l’attestent : toujours selon le parquet, Wassan El-Yamni, qui a déjà eu affaire avec la justice, présente une fracture des côtes, une autre du rocher orbitaire et des lésions au niveau du cou.

Dans le coma

Inanimé lors de son arrivé au commissariat, il est porté par les policiers qui ne croient pas tout de suite, dixit le parquet, à la réalité du malaise. En arrêt cardiaque, l’homme est ranimé avant de tomber dans le coma, état où il se trouve depuis. Son pronostic vital est engagé.

Rencontrés hier, les jeunes de la Gauthière se disent révoltés par ce qu’il appellent un  « tabassage ». Ils ne cachent pas leur colère et veulent soutenir la famille, qui a porté plainte. Ils distribuent des tracts invitant à une marche pacifique, ce samedi après-midi.

Leur presse (Nicolas Faucon, LaMontagne.fr), 4 janvier 2012.

Suite et source :
http://juralib.noblogs.org/2012/01/04/clermont-ferrand-verite-et-justice-pour-wassan/

Repost 0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 11:14


http://pix.toile-libre.org/upload/original/1325395876.png
Transmis par Résistons Ensemble, le 31 décembre 2011

Bonjour,

Voici de nouvelles affiches en mémoire de Hakim Ajimi.

Elle est téléchargeable avec d'autres affiches au format pdf (3.5 Mo) à l'adresse :
http://resistons.lautre.net/ecrire/?exec=articles&id_article=480

ou directement avec le lien :
http://resistons.lautre.net/IMG/pdf/Affiche_Hakim-Ajimi.pdf

Repost 0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 18:44

 

http://zec.blogs.letelegramme.com/media/01/01/476212797.jpg
Transmis par Ban Public, le 2 janvier2011

108ème suicide ou mort suspecte connu(e) en détention en 2011

Le nombre de suicides ou de morts suspectes en prison ne diminue pas.
Un suicide ou mort suspecte tous les trois jours en prison,
10 fois plus qu’en milieu libre.

Manquement grave de l’administration pénitentiaire. L’omerta [1] continue sur la réalité des chiffres quant aux conditions et lieu réel du décès.

Centre de détention du Muret
Suicide d’un homme, 47 ans
Le 1er janvier 2012

 
Nous exigeons, les familles et proches exigent la vérité de la part de l’administration pénitentiaire et des autorités judiciaires afin que toute la lumière soit faite sur ces nouveaux décès.

Les familles et proches souhaitent une vraie prise en compte de leurs souffrances et une aide directe de la part de l’administration pénitentiaire.

Les autorités judiciaires doivent assumer toutes leurs responsabilités sur ces nouveaux décès.

Site Ban Public :
http://prison.eu.org/

Repost 0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil