Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 08:12

urbanXgame-copie-1.JPGVous vous souvenez quand enfant, vous rêviez pour Noel d’un joujou télécommandé pour  accomplir des prouesses dignes de l’homme invisible en maniant le joystick comme Yu ses baguettes. Ben c’est un peu le rêve - ou cauchemar- qui hante à son tour la filière Aquitaine du drone. A la clé « des tas d’emplois » bien sûr... Mais pour l’heure surtout un fumeux et couteux concept militaro anglicisant repris en fanfare cet été par la Région lors du premier « UAV Show Europe » de Mérignac.

Unmaned mais par unarmed

UAV…  pour  « Unmaned Aerial Vehicle ». « Unmaned », en français «sans homme », concept total et trop mortel de l’époque. Surtout pour créer de l’emploi, mais passons. Et revenons à nos UAV…. Egalement nommé drones  : Engins volant sans pilote donc, sorte de missiles en moins bourrin (ils diront « intelligent ») programmés -bugs après bugs- pour accomplir seuls, comme des grands, leurs missions[1].

Soit survoler toutes sortes de situations –notamment la vôtre-, bourrés de technologies allant de légèrement inutiles à franchement invasives pour, un, se repérer et deux, alimenter en info des salves d’écrans et disques durs  de télé operateurs basés au sol, à des kilomètres de là. Soit assez loin pour ne pas sentir l’odeur de mort qui s’en dégage.

Souvent chers les drones… certes… mais théoriquement aptes -dans un cadre juridique encore flou – à multiplier -eux aussi- les missions  impossibles : repérer, suivre, analyser, espionner, tracer, traquer, neutraliser, détruire,(sauver) leur cible, terroriste à infidèle, terrorisée à adultère, réfractaire, male…ou même pas, juste présumée tel de tarmacs en Tarnac par le ministre ou trouffion de garde...

Ainsi qu’ils volassent sus à « l’ennemi » à 7000 mètres d’altitude, planassent à hauteur des têtes de cortèges ou épandissent en rase motte des champs prêts à fertiliser, qu’ils pesassent des tonnes ou bien des grammes, ces « UAV » envahiront  vite – à l’instar d’internet ou d’OGM - l’espace public. Et privé.

Le leur. Le vôtre. Le nôtre. Le mien. Qui n’en demande pas tant. Et, réflexion sur progrès et nature humaine aidant, s’inquiète même de voir ces OVNI hi tech évoluer en mode automatique un pied au dessus de nos bassesses et lois humaines en jouant  la carte humanitaire, commerciale ou sécuritaro-policière (identitaire) d’une intrusion de proximité... de haut vol, que visiblement, satellites, avions, hélicos, micros, cameras, Google, RFID, RG et autres systèmes historiques de polices « humaines » échouent toujours à atteindre… mais complèteront à merveille, big brother.

Lancés à la main ou d’une tourelle, décollant à la verticale avec ou sans bruit, froids exécutants ou fiables ( ?) exécuteurs, parfois en panne , jamais en grève…  Hortefire et consort aussi en rêvent. Et EADS, Thales, Sagem, Elbit, Safran et leurs clones aquitains se précipitent bille en tête pour le faire : l’engin « français » qui s’introduira en « milieu hostile » (???), sans risque pour la vie…. du  voyeur.

Naturellement abondamment sponsorisée sur fonds publics, développée par les pires complexes militaro industriels et leurs filiales multinationales, la technologie des drones échoue(ra) de fait aux mains de secteurs privés avides d’en tirer des retombées sonnantes à trébuchantes… pour le civil.

Retombées au pif estimées à des milliards de dollars par et pour leurs promoteurs. Mais aussi d’ores et déjà en milliers de victimes « collatérales », comme on rit délicieusement entre deux petits -ou gros- fours dans les hautes sphères de « l’Af-Pak »[2] à la place Beauvau. Privant au passage les populations de sécurités sociales bon marché pour les équiper en systèmes censés atteindre le cœur de cibles inaccessibles. Selon des axes, logiques ou intérêts tout aussi inaccessibles. Au commun des mortels.

Genre officiellement les cœurs en fusion des futurs Tchernobyl, toxiques de boues  hongroises, souterrains de Bora Bora, en fureur de volcans que l’on croyait trop vieux. Cœur brésilien de canopées non encore brevetées … Mais aussi cœurs vivants d’opposants toujours trop bouillonnants pour leurs détracteurs. Cœur d’artichauts ou cœurs d’infidèles de cette belle (verte) qui, tel Ben Laden, leur échappe. Encore. Toujours. Par principe. Par définition.

De fait, se dit le Candide, par ces temps de crises –multiples-, pourquoi ne pas plutôt consacrer l’argent public ainsi « mobilisé » à des recherches moins guerrières… plus durables… Humaines. Utiles. Et respectueuses en termes d’énergies, de sociétés, de droit et de vie même. Voire d’emplois… Histoire d’éviter les catastrophes locales à globales justifiant à leurs yeux, voire propagande aidant aux nôtres, vite aveuglés par tant d’éclairs, lumières et show, la nécessité dronatique. Pré à post apocalyptique.

Oui mais…Tellement drone, Tellement fun…

 Las ! Sorti du pays de Candide, ce sont surtout, d’abord et encore une fois, les guerres et leurs virtuels vainqueurs qui s’assurent de beaux jours… avec les UAV.

De fait, fort à parier que vendu par un système à la botte, tout le monde s’y mettra : Armées des pays les plus « compétitifs » d’abord. Leur ennemis ou potes paramilitaires, policiers ou gérants de sociétés de sécurité…et bientôt humanitaires – pour larguer du riz aux intouchables sans risque de taches ou contagion-.Les photographes. D’armée. De mode. De vues aériennes. Les Cinéastes. Bessons. Artistes. Medias. Elites.  Et en cascade, l’objet devenant tendance, médecins, sauveteurs, agriculteurs, maires de ville de moins de 3500 habitants, vous… Chacun dans son administration propre s’y mettra. Devra y passer. Se devra d’y passer.

Pour aller récupérer chez vous en votre absence ce papier oublié. Ce papier, cette donnée, cette clé intime. Tiens je vois d’ici le slogan de la « campagne ». « Tellement drone,  Tellement fun »… Ouais…Ce sera formidable. Un monde formidable. Une époque formidable. Encore une. Pleine de promesses. De crépuscules. Illuminés. A durée indéter-minée.

  

Le Collectif Contre Les Abus Policiers – C.L.A.P 33 – le 15 novembre 2010, publié sur http://clap33.over-blog.com/

A lire sur notre blog : Alerte au drone, définitiondéfintion et liens compilés par le C.L.A.P.33

 

et pour en savoir encore plus...

la libellule tueuse

drones et nanotech

Drones et moyen orient

Quand-les-drones-US-prennent-pour-cible-des-soldats-US

drones et civils au Pakistan

Robot warfare: campaigners call for tighter controls of deadly drones

La France va maintenir ses drones Harfang en Afghanistan

Des avantages de la google-car



[1] Et rentrer ensuite à sa base, contrairement au missile généralement laissé sur place…

[2]  Afghanistan-Pakistan dans la novlangue des Etats majors américains.  Par extension toute terre ou vivrait au moins un musulman ou anticapitaliste présumé.

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Drones
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 15:19

 

droneEngins volants de taille réduite, plus simples à réaliser qu'un aéronef (la présence d'un pilote étant l'un des éléments les plus dimensionnant pour concevoir un tel système), ils sont également plus discrets : Leur perte n'est pas aussi lourde de conséquences que celle d'un avion et de son pilote. Alternative intéressante pour les budgets limités.

Au fur et à mesure que les technologies, informatiques notamment, progressent, les drones sont utilisés comme plate-forme de désignation de cible ou comme armes, mais aussi en amont d'opérations, souvent à des fins de recueil de renseignements, surveillance et reconnaissance.

Leurs applications civiles incluent les contrôles sur les trafics, les opérations de recherches aériennes et de sauvetage, la récolte de données pour la prévision météorologique, le relais d'informations…

Leurs tailles sont variées : de quelques cm à plusieurs mètres de même que leurs formes et  modes de propulsion : certains sont équipés de réacteurs, d'autres d'hélices, d'autres encore de rotors, à l'instar d’hélicoptères. Des drones terrestres commencent à faire également leur apparition.

Enfin, certains servent simplement de démonstrateurs technologiques, validant à moindre coût, grâce à la réduction d'échelle et donc la quantité de matériaux nécessaires, certaines formules aérodynamiques ou équipements, sans pour autant risquer la vie d'un pilote d'essais. La suite sur wikipedia.fr

Mieux connaître les drones

http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=12045

Images et video de l'actualites des drones depuis 2009 ( 4 pages, lien sur la deuxième… )

…  Et par extension images ou concepts de drones de demain...

Drone : Actualité

Juillet 2010 USA : un drone pulverise le record de duree d un vol sans-pilote ( 7 jours)

Juillet 2010  Les drones, à usages multiples, aiguisent les appétits
Sept 2010  Drone : arrivée du Global Hawk dans le pacifique !

Octobre 2010 Tirs de drones et attaques de camions pour l'Otan se succèdent au Pakistan

Octobre 2010 le drone version jeu sur votre  i pad  et  sur facebook

Drone et Polices 

Décembre 2005, Suisse :  Des drones pour surveiller les frontières

Juin 2006,  SkySeer : La nouvelle recrue de la police de Los Angeles !

Septembre 2006, France : Un engin prêté par l'armée aurait déjà survolé le 9.3.

Juin 2007 : La police britannique déploie un drone de surveillance 

Octobre 2007 France : Des drones nantais ( ELSA) pour la police nationale

Octobre 2007 France-info ELSA des drones pour surveiller les banlieues

Octobre 2007 Le grand soir : Des drones pour surveiller banlieues et manifestations,

Décembre 2007 : Elsa, Big brother awards 2007

Mai 2009  Algerie : des-drones-pour-le-desert

Septembre 2009 : Suisse : Une police à hélices chargée de la surveillance?

Octobre 2009 Cote somalienne : Drone reaper anti pirates

Mai 2010 France,  Patroller™ achève avec succès sa 3ème campagne d’essais  et Test Patroller de Safran

Aout 2010 : Le Ministère de l’Intérieur choisit Patroller pour des opérations de sécurité civile

Septembre 2010 : France, Drone : Safran s'allie avec Elbit

Drone et société de télé contrôle (surveillance) : Tribunes

Novembre 2007 : Les banlieues sous drone de surveillance , par Noël MAMERE

Janvier 2008 : la police plane

Février 2009 : Droits humains, drones et guerre pour gérer les inégalités, par Jimmy Johnson

Mars 2009, Canada : Un drone pour les surveiller tous !

Aout 2009 : Cinq questions sur les drones, davduf.net

(1er) Avril 2010 GB : Attention, un robot volant vous espionne, par  Anna Minton, The Guardian

Juillet 2010, Israel :  Tuerie a distance

Sept 2010 Les drones, étape supplémentaire de la société panoptique *?  par Clément Rossignol

Drone et Aquitaine

L'Aquitaine bénéficie d'abord de la présence sur son sol de deux unités de Thales, principal groupe français d'avionique et d'électronique de Défense, et qui a décidé de rassembler dans son unité de Pessac toutes ses activités dans le domaine des systèmes de drones (pilotage à distance, gestion de l'information, etc.).

L'Aquitaine a d'autres atouts. Elle dispose de laboratoires de recherches informatiques et électroniques de premier plan (Labri, Inria, Enseirb, Matmeca, IMS) dont le savoir-faire convient bien à un secteur où la capture et le traitement de l'information par les aéronefs sans pilote et leur maniement à distance sont au moins aussi importants que le vecteur volant lui-même. Ce qui explique d'ailleurs que le cluster ait pour intitulé exact systèmes de drones.

Autre argument fort en faveur de l'Aquitaine : l'armée a mis une partie du périmètre de son camp de Souge (Martignas), à la disposition de cette industrie naissante pour que les entreprises puissent y effectuer des essais. Un atout précieux dans un contexte où l'espace aérien est encore fermé aux drones par les instances de l'aviation civile.

Enfin, l'Aquitaine accueille déjà sur son sol plusieurs entreprises spécialisées dans les microdrones civils, comme par exemple la société Fly-n-Sense, installée sur la pépinière de la technopole Bordeaux Technowest, cheville ouvrière du salon de la semaine dernière.

La démarche du cluster, qui doit se structurer dans les semaines qui viennent, s'articule autour de cinq axes, auxquels correspondent autant de groupes de travail. Il s'agit de définir des démonstrateurs de systèmes de drones, de construire le centre commun d'essais et de services, de planifier la recherche technologique, d'identifier les besoins en formation et de mettre en place un plan d'actions international. La suite sur :  LE Conseil régional initie un « cluster » (grappe) des systèmes de drones vient d'être lancé.  

http://clap33.over-blog.com/article-drone-merignac-premier-salon-europeen-sur-les-drones-alerte-ceci-n-est-plus-de-la-science-fiction-56923648.html

Drones : acteurs economiques

Onera : Office national d'études et recherches aérospatiales

aeroplans, Safran, Elbit, Sagem, Thales,

Mars 2009 EADS et Dassault entrent dans la guerre des drone

Auvsi : association for unmaned vehicle

Les élèves de l’Enac récompensés pour la construction d’un drone de surveillance

Robots militaires / Drones

Drone et surveillance : Autres applications

Juillet 2009 Pollution: Saint-Jean-Cap-Ferrat teste un drone de surveillance du littoral

Feux de foret :  La prévention par les drones

surveillance routiere.pdf

Le drône WorkFly présent au UAV Show Europe et Eyesfly permet de nouvelles perspectives

6 drones utiles partout du cinema au combat en zone rurale en vente sur le site de la societe Helloprod

Rovio le petit robot voyageur, dronede-surveillance via internet

Questions juridiques

surveillance_society_full_report_2006.pdf

Le civil prend le relais

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=12398.0

 Question tout court

 

compilé par Le Collectif Contre Les Abus Policiers – C.L.A.P 33 – le 13 novembre 2010, publié sur http://clap33.over-blog.com/ 

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Drones
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 04:05

 

drone

Lu sur la Croix.com

La région Aquitaine est en pointe dans le développement de ce secteur, qui ne va pas sans soulever des questions éthiques

Si, à ce jour, aucun drone civil ne peut voler au-dessus du territoire français, la demande semble déjà « très forte » pour ce type d’appareils, comme l’a montré récemment, à Mérignac (Gironde), le succès du premier salon européen consacré à des micro- et mini-aéronefs sans pilote, qui a réuni 60 exposants et plus de 850 professionnels.

Il existe en France une seule zone spécifique, créée en juin 2009 sur le site de Bordeaux Aéroparc, pour réaliser des essais de drones civils en vol. « Techniquement, nous sommes prêts », affirme François Baffou, l’un des organisateurs de la convention d’affaires, par ailleurs directeur de Bordeaux Technowest, pépinière dans l’aéronautique, le spatial et la défense (ASD). En effet, ces appareils, équipés de radars, de capteurs infrarouges et de caméras thermiques, sont désormais capables de parcourir jusqu’à 100 km et de transmettre des informations en direct.

 Le champ d’applications est immense : surveiller une ligne à haute tension ou un pipeline, survoler un territoire menacé par des feux de forêt, ratisser l’océan pour repérer les nappes d’hydrocarbures ou des personnes en détresse, suivre de loin des narcotrafiquants, évaluer une foule ou les dommages d’une tempête, servir de relais de communication lors d’un séisme, annoncer des bouchons sur une autoroute… « Autant de missions que des drones feront dans quelques années à un coût bien moindre que celui des avions ou des hélicoptères, puisqu’il en existe à 30 000 € », assure François Baffou.

De nombreux clients potentiels

La liste des clients potentiels est bien plus longue que pour les drones militaires : la police, la gendarmerie, les exploitants de réseaux énergétiques, la sécurité civile, des sociétés de sûreté et de surveillance… Et les sociétés multiplient les projets. À Bordeaux, « Fly’n’ sense », entreprise de neuf salariés, a déjà trois produits commercialisés, destinés à des missions en milieu urbain, sur de longues distances ou encore dans des zones difficiles d’accès.

 Reste désormais à faire évoluer la réglementation. La France y travaille. Mais « la réflexion doit avoir lieu au niveau européen », prévient Philippe Bataillé, à la Direction de la sécurité de l’aviation civile du Sud-Ouest. Selon lui, les premiers textes pourraient voir le jour d’ici à deux ans. « Le problème est qu’il n’y a pas de pilote », note-t-il.

Sans compter qu’il faut aussi prendre en compte la gestion des bandes de fréquences électromagnétiques pour leur pilotage et la transmission des données. « La difficulté est d’assurer la sécurité des personnes survolées. Mais, des solutions existent, dit-il, confiant. Il y a aura un responsable derrière un écran. En fait, on déplace le pilote. »

« On ne sera plus chez nous nulle part »

Le développement annoncé des drones civils pose en outre des problèmes éthiques. « Paradoxalement, ils peuvent favoriser le terrorisme et l’espionnage de ses voisins », prévient Clément Rossignol, chercheur au CNRS à Bordeaux, qui suggère que la commercialisation des drones civils soit strictement encadrée et qu’ait lieu un débat public. Ce vice-président Vert de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) redoute que les drones, qui sont équipés de capteurs son et vidéo, soient utilisés à des fins de vidéosurveillance.

« On ne sera plus chez nous nulle part », s’inquiète l’élu. « Les drones civils vont bouleverser notre quotidien et sont susceptibles de nous apporter beaucoup, mais ils devront absolument respecter notre vie privée », met lui aussi en garde l’avocat Alain Anziani, sénateur PS de Gironde, membre de la commission des lois.

Conscient qu’il y a un beau vivier d’emplois à créer dans ce secteur, Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine, entend en tout cas de faire de sa région le leader européen des systèmes de drones d’ici à dix ans. En juillet dernier, il a lancé avec Pierre-éric Pommellet, président de Thales systèmes embarqués, un groupement nommé « Systèmes de drones ». L’objectif est de mutualiser un réseau de partenaires pour l’innovation, auquel participeront les grands groupes, les PME et les laboratoires de recherche d’Aquitaine, le tout sponsorisé par les acteurs publics et territoriaux.

Nicolas César Le 10/10/2010

 

Source :

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2442256&rubId=4076

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Drones
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 09:35

Explosion du marché des drones civils amorcée
Anticipons à l’inadmissible,
Refusons les drones dans notre espace public aérie

A suivre l’annonce du Salon et Tribune libredrone

Le premier salon européen sur les drones aura lieu à Mérignac les 15 et 16 septembre 2010

Uav Show Europe, le premier salon européen sur les micro et mini drones, aéronefs sans pilote, organisé par Bordeaux Technowest, incubateur et pépinière d’entreprises, se déroulera les 15 et 16 septembre 2010 à Bordeaux Aéroparc, à Mérignac.

Cette rencontre d’affaires réunira environ 400 participants : grands groupes, Pme dédiées aux drones et aux activités connexes (informatique, capteurs, électronique…), acheteurs ou développeurs potentiels. Sous forme d’ateliers, de rendez-vous d’affaires et de démonstrations au Camp de Souge, seule zone militaire française à accueillir des essais civils à Martignas-sur-Jalle, les échanges porteront sur l’utilisation et l’anticipation des applications civiles de demain comme la surveillance, le sauvetage, la sécurité ou l’inspection d’ouvrage d’art…

Ce premier salon doit servir de rampe de lancement à la filière du drone en Aquitaine, créatrice de développement et d’emplois.

Engins volants de taille réduite, moins chers et plus simples que les aéronefs (avions, hélicoptères…), les Uav, sans pilote humain à bord, ont déjà des applications industrielles (inspection aérienne de sites), de sécurisation de périmètre (police ou surveillance privée), environnementales.

Réunir les acteurs et les compétences en la matière pour rendre visible toute l’offre existante, accélérer le développement commercial et l’émergence de nouveaux marchés, structurer une filière et développer les créations d’entreprises et les emplois de demain constituent les grands enjeux de l’Uav Show Europe.

Tous les acteurs prépondérants de l’Aese se trouvent déjà sur le territoire Sud-Ouest…

  • Un tissu universitaire riche : Enseirb (Club Drone), Ima (maintenance, systèmes embarqués et automatisme), Ims, Labri (géo-localisation, capteurs…)…
  • Des grands groupes comme Thales (centrales inertielles, Sens and Avoid…), Eads (matériaux issus de la recherche spatiale), Sme (propulsion et hydrogène solide), Dassault Aviation (savoir-faire aéronautique).
  • Des Pme-Pmi déjà développées : I2s (caméras…), 2MoRO, BeTomorrow, Tdm Ingénierie, des bureaux d’études significatifs ou innovants : Fly-n-Sense, Aérodrones, 360° Uav, Helileo, Scan Copter, M3 Systems, Geoloc Systems, MaxSea…

L’Uav Show Europe est inscrit au programme du Centenaire de l’Aéronautique fêté en 2010 dans la Région Aquitaine.

Source : Territoires & Co

 

Tribune Libre : Les drones, étape supplémentaire de la société panoptique * ? Où sont les garde-fous ?

Le sujet tient à coeur au Président de la République, véritable champion de la vidéo-surveillance. Nicolas Sarkozy s'efforce depuis 2007 de tapisser notre quotidien d'un vaste réseau de caméras : 23000 caméras équipant déjà 1200 localités françaises, 6300 caméras dans 446 gares, 8100 caméras dans les trains, 17000 caméras embarquées dans les bus et les tramways et maintenant place aux lycées. La France doit « rattraper son retard », quitte à court-circuiter les prérogatives des élus locaux, arguments simplistes à l'appui : « Si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez pas à avoir peur d'être filmés » précise Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur. Et pourtant, à ce jour aucune étude indépendante n'a prouvé l'efficacité des caméras de vidéosurveillance.
Aujourd’hui, les clivages politiques gauche-droite volent en éclats sur cette thématique. Les villes de Gironde ne sont pas en reste. Le plan girondin de prévention et de lutte contre la délinquance, signé fin 2009 par le préfet et le procureur de la République prévoit ainsi de passer de 82 caméras sur le domaine public en Gironde à 400 caméras en 2012.

Par ailleurs, l’Aquitaine se positionne fortement sur le développement des caméras de vidéosurveillance du futur : les drones. Aéronef sans pilote humain à bord, le drone peut emporter une charge utile destinée, le plus souvent, à des missions de type surveillance, renseignement, au profit des forces armées ou régaliennes de l'État. Dans le cadre de ses activités du secteur Aéronautique et Défense, Bordeaux Technowest organise les 15 et 16 septembre 2010 le premier salon européen « drones ». Ces caméras de vidéosurveillance ne seront plus localisées sur un lieu donné, mais mobiles et silencieuses, dotées de capteurs ultra-perfectionnés permettant la vision nocturne, l’écoute au travers des murs, de fonction de suivi automatique de personnes ou de véhicules… La vidéosurveillance tendait moins à discipliner les comportements des individus qu’à discipliner un territoire, les drones agiront sur les deux.

Peu à peu, nous sommes conditionnés à vivre sous le regard permanent de caméras, de l’espace public à l’espace privé, de la surveillance publique à la surveillance ludique. A l'image des émissions de téléréalité, la frontière entre la réalité et le virtuel devient floue. Un projet présenté en Grande-Bretagne fin 2009, a proposé aux citoyens de visionner chez eux les images des caméras de surveillance des commerces et magasins, avec à la clé une récompense de 1000 livres versée chaque mois au citoyen qui dénoncera le plus de crimes.

Les drones constituent un dispositif de plus dans ce système, en gestation, de surveillance étendue. Dans son ouvrage « Surveiller et Punir » publié en 1975, Michel Foucault extrapolait à une société disciplinaire le système pénitentiaire panoptique, imaginé par le philosophe Jeremy Bentham à la fin du XVIIIe siècle, dans lequel le gardien surveille les détenus sans être vu. L’effet majeur du panoptique est d’induire chez l’individu un état conscient et permanent de visibilité qui assure le fonctionnement automatique du pouvoir ; faire que la surveillance soit permanente dans ses effets même si elle est discontinue dans son action ; que la perfection du pouvoir tende à rendre inutile son exercice.

La vidéosurveillance sera bientôt complétée par des techniques d’analyse de données biométriques afin d'aboutir à un système qui pourra être capable d'identifier des comportements particuliers, de donner l'alerte et d'arrêter les malfaiteurs avant même qu'ils ne commettent un crime ou un délit. Ainsi, nous pourrions passer de la notion de présomption d’innocence à celle de culpabilité.

La rédaction d’une charte éthique ne saurait constituer qu’une solution provisoire. Nous avons l’obligation de débattre collectivement pour définir nos priorités en termes de sécurité et de libertés publiques pour ne pas accroitre l’une au détriment de l’autre. Prenons garde à ce que la sécurité collective, ou le sentiment de sécurité, ne prenne pas le pas sur nos libertés et nos identités.

 

Par Clément Rossignol

vice-président Les Verts – Europe Ecologie de la Communauté Urbaine Bordeaux

Lu sur AQUI – 11/09/10

http://www.aqui.fr/tempsforts/tribune-libre-les-drones-etape-supplementaire-de-la-societe-panoptique-*-ou-sont-les-garde-fous-par-clement-rossignol,3702.html

 

*Le panoptique est un type d'architecture carcérale imaginée par le philosophe utilitariste Jeremy Bentham à la fin du XVIIIe siècle. L'objectif de la structure panoptique est de permettre à un individu, logé dans une tour centrale, d'observer tous les prisonniers, enfermés dans des cellules individuelles autour de la tour, sans que ceux-ci ne puissent savoir s'ils sont observés.

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Drones
commenter cet article

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil