Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

ETAT D'URGENCE

Le cadre légal : klik

****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"


C'est par là : klik !

****
Agenda des luttes

 
http://demainlegrandsoir.org/IMG/arton913.png

  En ligne ici : klik !

*****

Non à la loi renseignement

Infos : klik !

****
Retrouvez toutes

les brochures du C.L.A.P33

***
"Résistons Ensemble"


http://resistons.lautre.net/

***

Et encore...

Notre flux Rss




https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

http://blog.cgtbayard.org/public/solidar.jpg


 

25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 11:15

Le 29 novembre 2016

Une société australienne a mis au point une arme capable de brouiller les fréquences radio reliant un drone à son pilote. La technologie n'est pas nouvelle mais l'ampleur de l'engin et sa portée, si !

La potentialité d'une attaque terroriste par drone pousse les pays occidentaux à s'équiper en systèmes de neutralisation. Nous vous parlions il y a peu des trois solutions françaises financées par le gouvernement.

Voici maintenant que la société australienne DroneShield vient de présenter une nouvelle arme contre ces engins volants : le DroneGun, que l'on peut découvrir dans une vidéo digne d'un trailer hollywoodien :

Le DroneGun est un pistolet brouilleur de radiofréquences... comme il en existe déjà en France : MC2 technologies fabrique un matériel équivalent, tout comme Thalès.

Le principe : couper la liaison radio entre le pilote et le drone. D'ordinaire, l'opération se fait à partir d'une petite mallette située au sol ou à bord d'une camionnette.

Mais la forme du pistolet permet de viser plus précisément dans la direction du drone, surtout si ce dernier représente une menace proche.

Là où le DroneGun se démarque, c'est par sa portée de 2 km, quand on trouve d'ordinaire des portées d'1 km sur les pistolets existants.

Rappelons qu'en France, l'usage de ce type d'arme est réservé aux forces de l'ordre et que leur portée ne peut excéder 300 mètres.

Le DroneGun paraît aussi très léger malgré ses dimensions encombrantes. Il ne pèse que 5,7 kg pour 85 cm X 18cm X 27cm. La batterie est embarquée classiquement dans un sac à dos.

Précisons que la vidéo compte quelques petites entorses avec la réalité. Il n'est par exemple pas possible de diriger progressivement le drone vers le sol, comme s'il était attiré par un aimant.

Quand la communication est coupée, le drone se pose immédiatement au sol. L'écran du pilote qui se brouille n'est également pas très crédible.

A ce jour, le DroneGun n'a pas encore reçu l'agrément de la FCC (le gendarme des télécoms ce qui limite pour le moment son exportation.

Source :
http://hightech.bfmtv.com/produit/cet-enorme-fusil-anti-drone-a-une-portee-de-2-kilometres-1064926.html

Repost 0
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 09:34
UAV show : les mouchards mis en scène à Mérignac

Communiqué du collectif Contre Les Abus Policiers - Bordeaux - C.L.A.P33

4ième édition  (12 & 13 octobre 2016, Bordeaux Mérignac) du premier salon des drones européens.
 
Le Drone civil poursuit son show, se donne en spectacle au Pin Galant et,

S’affiche S pour « atteindre la séduction et l’acceptabilité sociale » avec ses mots clés innovation, avenir, emploi, croissance, jeunes et oublie ses origines sanglantes, (journée découverte pour 120 élèves de CM1-CM2 de Mérignac : j’en veux un pour Noël !),
 
S’affiche S pour « système embarqué » muni de la TAC  (Technology Against Crime – vidéo-tracking, capteurs sonores, algorithmes, logiciels, fichages, puces RFID, nanotechnologie, identification numérique, armes,…)
 
S’affiche seul pour peu de temps encore, l’objectif 2017 étant de déployer une flotte entière de drones (un exemple éloquent en PJ, l’offre Thales de poste de thèse sur le vol compact en flotte coopérative afin de pouvoir circuler dans des zones restreintes dont les zones urbaines),
 
S’affiche S pour « passer sous silence la puissance de ses applications sécuritaires » et innover pour une société de contrôle et un état policier plus performants.
 
OupSSS ! Conduite à risque d’écrire ces phrases, (et de les lire ?) nous voilà algo-affublé-es-s  d’une fiche S pour « atteinte à la sûreté de l’Etat ».
 
Tandis que les interdits et les zones d’interdictions s’imbriquent pour nous murer en autant d’univers concentrationnaires ultra-connectés et pourtant sans contact, les Wi-flics se programment à prédire la répression des fiché-es-s S  pour « à exclure de l’espace et de l’ordre publics » - sans papier, sans pouvoir d’achat, sans toit, sans tenue correcte, sans pensée unique, sans dents, sans titre de transport (ou avec vieille caisse polluante), sans garantie, sans besoin de consommer, sans emploi,  sans puce RFID, sans smartphone, sans identité nationale…bref sans laisser passer.
 
Ce qui préserve encore un peu des visions des forts lobbyings avides, c’est l’acceptabilité sociale.

Et vous qu’êtes-vous prêt-e-s à accepter ?
Merci d’y réfléchir avec notre grille de lecture jointe. Merci d’y faire réfléchir.
https://fr.scribd.com/doc/289090471/Grille-Acceptabilite-Drones
 
Notre espace public aérien, zone à défendre pour résister l’invasion des drones civils.

Merci de garder un espace dans chacun de vos quotidiens pour exprimer notre NON collectif et enrichir de nos différences une Alerte Coopérative Anti-drone.
 
Salutations antifascistes !

« Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée. » Extrait de « 1984 » - George Orwell

Ne vous laisser pas séduire en visitant leur site mais retenez à qui profitent nos peurs, pour quel montant, pour quel exposant : https://uavshow.com/

D’ici 2022, le budget mondial de dépenses liées aux drones aura quasiment doublé et devrait atteindre 11,4 milliards de dollars, selon le cabinet spécialisé en aéronautique Teal Group.

Le marché des drones est en pleine croissance et le marché européen se place en tête. La Commission Européenne a identifié plus de 400 projets de drones civils dans 20 pays européens – depuis des systèmes de quelques grammes jusqu’à ceux de la taille d’un Airbus A320.

En France, la DGAC a promulgué la première réglementation pour les drones civils en 2012.

Aujourd’hui, la France, premier pays en Europe, compte plus de 2400 opérateurs et 4200 drones professionnels. Le marché qui s’élevait à 27 millions d’euros en 2013 devrait atteindre 694 millions en 2016.

***
Les derniers articles de la rubrique "Drones" de notre blog

[Drone, gardes-frontières] La Suisse contre les migrants
http://clap33.over-blog.com/2016/09/drone-gardes-frontieres-la-suisse-contre-les-migrants.html

[Nice] Vidéosurveillance obsolète ? Les drones sont prêts !
http://clap33.over-blog.com/2016/08/nice-videosurveillance-obsolete-les-drones-sont-prets.html

Frappes de drones - Un bilan inédit publié
http://clap33.over-blog.com/2016/07/frappes-de-drones-un-bilan-inedit-publie.html

La gendarmerie lance un appel d'offre pour des drones
http://clap33.over-blog.com/2016/04/la-gendarmerie-lance-un-appel-d-offre-pour-des-drones.html

Le drone, nouvelle arme des gendarmes
http://clap33.over-blog.com/2016/02/le-drone-nouvelle-arme-des-gendarmes.html

[Drones] Lettre ouverte du C.L.A.P33 aux candidat-e-s aux élections régionales 2015 : Qu'êtes-vous prêts à accepter ?
http://clap33.over-blog.com/2015/11/drones-lettre-ouverte-aux-candidats-qu-etes-vous-prets-a-accepter.html

Repost 0
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 10:12

Transmis par Le Collectif  Faty KOUMBA

Le Collectif  Faty KOUMBA : Association des Libertés, Droits de l’homme et non-violence.
1-3, rue Frédérick Lemaître 75020 paris
06-17-08-60-30       
faty-komba@hotmail.fr

Collectif Faty KOUMBA : Association des Libertés, Droits de l'Homme et non-violence vous invite dans le cadre de la journée internationale de la Paix le 21 septembre, aux 2 Conférences débats

1 - Conférence débat de 10 heures à 13 heures. 
Avec pour support le document du journal de la défense :  « L’ère des drones ».

2 - Conférence débat de 13 heures à 17 heures.
Avec le documentaire :  « Les drones tueurs et guerres secrètes » de Jean Martial Lefranc.

Le samedi 24 Septembre  2016
De 10 heures à 17 heures.

1/3 rue Fréderick  Lemaitre 75020 Paris
Métro : Jourdain. Ligne 11.

Repost 0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 10:05

Le 19 août 2016

Alors que l’Italie fait face à un important afflux de migrants ces dernières semaines, L’Espresso s’est penché sur l’impressionnant dispositif déployé par la Suisse pour surveiller ses frontières.

Entre ceux qui arrivent du Sud et ceux qui reviennent après s’être fait refouler à la frontière, Milan accueille ces dernières semaines de très nombreux migrants qui espèrent poursuivre leur route vers le nord de l’Europe.

Idem à Vintimille, à la frontière française, et à Côme, à deux pas de la Suisse, où un camp informel s’est créé à côté de la gare.

Des centaines d’entre eux, indique La Stampa, “ont été transférés (contre leur volonté) vers les hotspots du sud de l’Italie” pour y être enregistrés et “triés”, conformément au plan européen sur les quotas.  

Pour comprendre le phénomène, l’hebdomadaire L’Espresso s’est penché sur “l’imposant dispositif mis en place par la Suisse pour ‘protéger’ la sécurité de ses frontières” et livre un reportage exclusif, documenté par des photos. Il y décrit les 2 000 gardes-frontières, l’inspection quasi systématique des 70 trains qui passent quotidiennement par la ville frontalière de Chiasso.

Il ajoute :  "La nuit, en plus des patrouilles, il y a un drone militaire qui survole le territoire et détecte les traces de chaleur émises par des personnes ou des animaux. Dans la neutre Suisse, l’armée a été dépêchée pour surveiller les frontières."

Le drone, explique le journal, est régulièrement téléguidé selon les indications des gardes sur signalement par des citoyens.

Parfois, les personnes signalées s’avèrent illégales, d’autres fois non.

C’est avec le nouvel afflux de migrants, ces dernières semaines, que l’usage de ce drone par les Suisses a suscité de nombreux commentaires dans la presse italienne, relève le Corriere del Ticino.

Ce recours remonte pourtant à plusieurs années, précise le quotidien helvétique. “Les habitants de la zone connaissent bien le bourdonnement nocturne produit par l’avion sans pilote qui patrouille à la frontière.”   
Efficacité suisse

A la gare de Chiasso, reprend L’Espresso, un ancien magasin a été transformé en “centre de tri” où l’on relève les empreintes des personnes et leur remet un bracelet de couleur.

Aux adultes qui choisissent de demander l’asile, un bracelet jaune. Pour les mineurs, un orange. Quant aux migrants qui ne veulent pas demander l’asile mais poursuivre leur route vers le nord, ils reçoivent un bracelet bleu.

Ceux-là seront renvoyés en Italie, où bien souvent ils ne resteront que peu de temps avant de retenter leur chance.  

"Dans l’ancien magasin, tout est bien ordonné. Les agents enfilent des gants, ils ne haussent pas la voix ; les bagages [qui sont fouillés] sont bien empilés, la pièce est hyperpropre. L’efficacité suisse appliquée à l’espérance des migrants."

Le Corriere del Ticino relève pour sa part que, durant la semaine du 8 au 14 août, le canton du Tessin a connu “une nouvelle semaine record” avec l’arrivée de 1 767 migrants, majoritairement originaires d’Erythrée et d’Ethiopie.

Sur la même semaine, 1 184 personnes ont été “réadmises en Italie”.  

Source :
http://www.courrierinternational.com/article/vu-ditalie-drone-gardes-frontieres-lefficacite-suisse-contre-les-migrants

***
Complément d'info

Armes. Des drones israéliens pour l'armée suisse
22 juin 2016
http://www.courrierinternational.com/dessin/armes-des-drones-israeliens-pour-larmee-suisse

Repost 0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 10:18

Le 7 juin 2016

Quand le lobby de la vidéosurveillance fait son mea culpa... pour mieux passer aux drones...

Depuis la Ligue des Droits de l'Homme - Nice

Lobby de la vidéosurveillance : obsolescence programmée, leçons de morale et essaims de drones

Monsieur le maire : vous vouliez battre des records de mises en service de caméras de vidéosurveillance  1500, 2000  et plus ? Las, le lobby de la vidéosurveillance (Association nationale de la vidéoprotection – AN2V ) vient de vous ringardiser.

Après avoir refilé des dizaines de milliers de caméras aux élus de tous bords, aux communes de toutes tailles, voici que son représentant, M. Dominique Legrand déclare dans la presse  (Sud Ouest du 06/05/2016   [ ICI ]  ) : « Il ne sert à rien de faire du quantitatif et de placer des caméras à tout prix [ … ] Notre position est claire : nous prônons moins de points de visualisation mais avec des images de meilleure qualité »

Bref, ça revient à dire : jusqu’à maintenant on vous a refilé, en quantité, du matériel inutile et obsolète, jetez donc tout ça à la poubelle et équipez vous avec mon beau matériel, vous serez « hig tech friendly », vos administrés vont adorer.

Faisant preuve d’un sacré culot, le lobbyiste se pose en moraliste de la vidéosurveillance : « le coût, les aspects juridiques et éthique ont-t-ils été pris en compte ?

Puis il préconise « une vue d’ensemble pour sortir de l’émotion et des petits calculs électoraux des municipalités ».

Bref, un tract de la LDH !

Et pour terminer en beauté  : vous surveillez vos concitoyens  d’en bas ? et bien, surveillez aussi d’en haut, tant qu’à faire, surveillez en 3D, donc,  « Pourquoi pas un essaim de drones plutôt qu’un hélicoptère pour suivre un rodéo nocturne ? ».

Plutôt que de vendre un seul  et inutile drone, autant en vendre un essaim, sans doute au titre de la maitrise des coûts. Des esprits malveillants prophétisent : « la saison du ball trap est ouverte ».

Sources :
http://site.ldh-france.org/nice/2016/06/04/lobby-de-videosurveillance-obsolescence-programmee-lecons-de-morale-essaims-de-drones/

http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2016/06/07/Quand-le-lobby-de-la-videosurveillance-fait-son-mea-culpa

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Surveillance Drones
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 09:59

Transmis par S. le 6 juillet 2016

Frappes de drones: un bilan inédit publié
Ces bombardements contre les extrémistes islamiques, réalisés principalement par des drones de la CIA ou du Pentagone, ont tué jusqu'à 2581 combattants, dans des pays comme le Pakistan, le Yémen ou la Somalie.

Mais elles ont aussi causé la mort de 64 à 116 civils, reconnaît la direction du renseignement américain.
(...)
Mais Naureen Shah, comme ses collègues d'autres ONG de défense des libertés civiles, souligne que l'administration est encore loin de la transparence dans l'application de son droit de tuer.

L'opacité demeure sur les critères retenus pour qualifier une personne de «combattant» extrémiste, souligne-t-elle. «Nous ne savons pas quel est le seuil de preuve pour cette administration. Tel que les chiffres nous sont présentés maintenant, c'est très difficile de les évaluer».

Le Bureau du journalisme d'investigation, une ONG basée à Londres, juge que les pertes civiles liées aux bombardements américains hors zone de guerre sont en réalité 6 à 7 fois supérieures aux chiffres du renseignement américain.

L'article complet :
http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201607/01/01-4997097-frappes-de-drones-un-bilan-inedit-publie.php  

***
Une autre guerre
La guerre contre le terrorisme mobilise des moyens contraires aux libertés démocratiques. Aux États-Unis, le recours à ces moyens exceptionnels s’est accompagné d’efforts pour contourner le droit, avec parfois la complicité de la Cour suprême qui en est pourtant le garant.
(...)
Au cours des derniers mois, le Parlement français a voté une série de projets de loi venant renforcer l’arsenal juridique dont dispose le gouvernement en matière de lutte contre le terrorisme.

Ces projets comportent des mesures que le législateur considère nécessaires pour contrer une menace terroriste grandissante, tant au niveau national que global.

La situation française, qui mélange hypertrophie législative et réduction substantielle des droits fondamentaux, rappelle celle que les Américains ont vécue après le 11 septembre 2001, quand le Congrès s’est aligné sur l’Administration Bush pour adopter rapidement des mesures antiterroristes contraignantes.

Aux États-Unis, ces mesures ont fait l’objet d’un long débat dont les développements récents continuent à surprendre.

L'article complet :
http://www.laviedesidees.fr/Une-autre-guerre.html

***
Les Etats-Unis ont tué jusqu’à 2 581 combattants hors d’Irak, d’Afghanistan et de Syrie depuis 2009
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/07/01/les-etats-unis-ont-tue-jusqu-a-2-581-combattants-hors-d-irak-d-afghanistan-et-de-syrie-depuis-2009_4962322_3222.html

***
Etats-Unis: le renseignement américain rend un rapport sur les frappes de drones
http://www.rfi.fr/ameriques/20160702-etats-unis-drone-renseignement-americain-frappes-terrorisme

Depuis 2009, les Etats-Unis ont tué 116 civils hors zones de combat de l'armée
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/les-etats-unis-ont-tue-116-civils-hors-zones-de-guerre-depuis-2009_1808351.html

***
Pour mémoire

La « guerre mondiale contre le terrorisme » a tué au moins 1,3 million de civils

Révélations Humanité Dimanche. Un rapport publié par un groupe de médecins lauréats du prix Nobel de la paix révèle qu’un million de civils irakiens, 220 000 Afghans et 80 000 Pakistanais ont péri, au nom du combat mené par l’Occident contre « la terreur».
http://www.humanite.fr/la-guerre-mondiale-contre-le-terrorisme-tue-au-moins-13-million-de-civils-572310

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Drones
commenter cet article
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 10:21

Vous reprendre bien un peu de propagande ? Les drones, c'est beau, c'est utile, ça aide les pays pauvres (ou ça les bombrade mais bon, c'est aussi pour leur bien...)

Le 30 mai 2016

Le premier « droneport » sera opérationnel au Rwanda en 2020. Un projet pas si fou dont on a pu voir le prototype à la Biennale d'architecture ce week-end.

Au bout de la Corderie, sur l'Arsenal, vous attend une des plus belles surprises de la Biennale d'architecture 2016 : le prototype pour un droneport au Rwanda par l'agence de Norman Foster.

L'architecte qui a réalisé le plus grand terminal au monde, pour les J.O de 2008, à Pékin - l'équivalent de 17 stades de foot pour un budget de 2 milliards d'euros ! - est en passe de construire le plus petit aéroport de la planète, en Afrique, sur les rives rwandaises du lac Kivu, à Kibuye. .Il consiste en une succession de dix voûtes de 6,50 mètres de haut sur 10 de large, soit quelque 100 mètres de long

Sous nos yeux, le sujet est en train de prendre forme. Sur les bords de la lagune, tout au bout de l'Arsenal, on peut voir un embryon de ce projet pas si fou car, selon le cabinet Foster & Partners, des dizaines de drones-ports pourraient se créer dans la région, voire en Afrique où la population croît rapidement : « En 2050, un habitant sur quatre viendra de ce continent alors que les infrastructures ne suivent pas » est écrit sur une grande plaquette que l'on vous distribue avec des dessins aquarellés très poétiques signés de Foster.

Le visiteur a pu toucher du doigt l'un des dômes qui sera érigé au bout d'une piste de terre ocre qui abritera des drones chargés a priori de transporter des colis de 10 à 100 kg, contenant nourriture, sang et médicaments.

Ce dôme a une forme voûtée composée de deux couches d'un nouveau type de blocs de terre comprimée appelés Durabric , technique développée par la Fondation LafargeHolcim pour la construction durable avec les chercheurs du Groupe de recherche Bloc de l'ETH Zurich et MecoConcept à Toulouse.

Un projet très inventif

Très inventif, ce prototype est la fierté de la fondation Norman Foster qui a une approche holistique de l'architecture et travaille au développement de nouvelles technologies pour répondre aux besoins humanitaires des pays émergents.

Celle-ci étudie également comment un matériau de construction à énergie solaire développé par Olafur Eliasson (prochain artiste de Versailles en juin) , appelé SolarBrick , pourrait être imprimé en 3D dans les ports de drones futurs. Cette lumière pourrait fournir un éclairage artificiel dans les zones où l'électricité est rare

Depuis janvier, Norman Foster travaille à sa réalisation. Le Droneport sera exploité par Red Line , une société de drone conçu par Jonathan Ledgard à l'Institut fédéral suisse de technologie à Lausanne pour servir les communautés en développement.

Les premiers vols devraient démarrer début 2016 et les opérations commerciales trois ans plus tard.

Pourtant hautement technologique, ce projet s'inscrit parfaitement dans la thématique imposée par le commissaire de la Biennale, Alejandro Aravena, Chilien prônant l'architecture utile et sociale. revenant à des savoir-faire et des matériaux locaux. Foster est venu défendre ses idées sur cette nouvelle architecture « substainable » (écoloqique) promis à un bel avenir.

Foster est pleinement dans l'actualité, lui qui a pourtant construit la soucoupe volante d'Apple, siège futuriste de l'entreprise de Steve Jobs à Cupertino (2016) ou encore le terminal spatial galactic pour Virgin au Nouveau Mexique.

« Seulement un tiers des Africains vit à moins de 2 km d'une route praticable en toute saison, a rappelé l'architecte. Il n'existe pas aujourd'hui d'autoroutes transcontinentales, presque pas de tunnels, et pas assez de ponts pour pouvoir atteindre des gens qui vivent dans des zones reculées ».

C'est la raison pour laquelle le Rwanda a été choisi pour cette expérience.

Compte tenu de la complexité du transport des marchandises dans ce petit pays vallonné d'Afrique centrale, il faut trouver des solutions utiles et peu coûteuses.

Mais aussi en raison de son cadre législatif plus souple et sa politique de développement faisant la part belle aux nouvelles technologies, comparé à d'autres pays de ce continent, notamment le Kenya ou l'Afrique du sud.

« Le budget n'est pas encore arrêté, confie l'agence de Foster. Tout dépend du site où il sera construit exactement »

Source :
http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/05/30/03015-20160530ARTFIG00292-biennale-de-venise-norman-foster-devoile-son-aeroport-de-drones.php

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Drones
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 10:43

Transmis par Svasti le 13 avril 2016

Quelques semaines après la police nationale, la gendarmerie vient de publier un appel d'offre pour la fourniture de micro-drones tactiques.

Le drone sera bientôt le nouvel outil dans la boîte des pandores. C'est ce que prouve un appel d'offre que vient de lancer le ministère de l'intérieur, afin d'équiper la gendarmerie nationale de micro-drones tactiques.
http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/drones/20160412.OBS8376/la-gendarmerie-aussi-lance-un-appel-d-offre-pour-des-drones.html

***
La gendarmerie passe commande de drones de surveillance
http://www.frandroid.com/produits-android/drones/353232_gendarmerie-passe-commande-de-drones-de-surveillance

***
La Gendarmerie s'apprête à acheter de nouveaux drones
http://www.nextinpact.com/news/99153-la-gendarmerie-sapprete-a-acheter-nouveaux-drones.htm

« Le système doit permettre à tout moment à l’opérateur d’enregistrer dans un fichier image horodaté une capture instantanée de la vidéo d’observation du drone » ajoute l’appel d’offres, précisant que chaque image devra « comporter toutes les données de géo référencement ».

Le tout est enfin prévu pour être particulièrement mobile, puisqu’il faudra que les gendarmes puissent éventuellement rajouter une antenne pouvant « magnétiquement se fixer sur le toit d’un véhicule ».

Des batteries à même d’être rechargées à partir d’un allume-cigare sont également requises.

Bref, tout laisse à penser que ces drones seront amenés à surveiller des rassemblements ou des manifestations sportives (Euro 2016...), des automobilistes, à partir en tant qu’éclaireurs lors d’opérations plus dangereuses, etc.

Contactée, la Gendarmerie Nationale s'est néanmoins refusée dans l'immédiat à tout commentaire.

***
La préfecture de police de Paris s’équipe en drones
http://www.nextinpact.com/news/99245-la-prefecture-police-paris-s-equipe-en-drones.htm

La masse à vide des appareils ne devra pas dépasser les dix kilos.

Il faudra dans le même temps que les drones puissent emporter « une ou plusieurs charges utiles d’un poids total de 3 kilogrammes », les autorités voulant embarquer différentes caméras (haute définition, thermique...).

Ces drones sont en effet destinés à être utilisés « en extérieur pour des missions de surveillance aérienne à basse altitude », nous apprend l’appel d’offres.

Si la préfecture de police de Paris reste assez discrète à ce sujet, de nombreux indices sont disséminés : la caméra 720p devra « être munie d’un zoom optique d’au moins X10 » et « permettre une bonne vision de nuit (exemple : matériel de type NightShot ou doté d’un amplificateur de lumière, etc.) ».

Les forces de l’ordre demandent à titre d’illustration à ce qu’il leur soit possible « de lire une plaque d’immatriculation normalisée à une distance d’au moins 50 mètres et à une altitude de vol de 30 mètres sur un véhicule à l’arrêt ».

Une précision loin d’être anodine à l’heure où l’État commence à expérimenter des drones dans le domaine de la sécurité routière...

L'appel d'offre
http://www.marchesonline.com/appels-offres/avis/micro-drone-tactique-micro-drone-tactique-micro-drone/ao-6960253-1

 

Repost 0
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 12:54

Le 4 février 2016

Maintien de l'ordre, police judiciaire, sécurité routière... la gendarmerie nationale va mettre en service dès le mois prochain une flotte de microdrones susceptibles de remplir un large éventail de missions.

Les gendarmes investissent dans la troisième dimension. Après un an et demi de tests, ils vont déployer d'ici à 2017 une flotte de microdrones susceptibles de remplir de multiples missions.

Selon nos informations, les premiers appareils, plutôt sophistiqués pour un poids d'à peine deux kilos et facturés 50.000 euros pièce avec leur système de télépilotage, seront livrés fin février pour une mise en service dès le mois prochain.

Furtifs, ces engins propulsés par des moteurs électriques vont se fondre dans le ciel de France en évoluant à 50 ou 150 mètres d'altitude maximale. Utilisés de préférence en vol stationnaire, ils affichent une vitesse de pointe de 70 km/heure.

Engagé dans des opérations de maintien de l'ordre, le micro-drone devrait permettre d'offrir une vue en profondeur de la zone d'action en survolant les voies, les lignes de crête ou les barres d'immeubles afin de débusquer à distance d'éventuels casseurs et de détecter des obstacles, comme des barrages de poubelles ou de voitures, voire des pièges incendiaires ou des engins explosifs improvisés comme peuvent en confectionner des manifestants violents.

Des essais seront en outre programmés dans les quinze prochains jours pour expérimenter les drones dans le domaine de la sécurité routière.

Ils seront testés en particulier pour repérer à distance les conduites à risques telles que les franchissements de ligne continue, les dépassements dangereux, le non-respect de stops ou encore le doublement par la droite.

Source :
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/03/01016-20160203ARTFIG00360-le-drone-nouvelle-arme-des-gendarmes.php

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Drones
commenter cet article
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 04:02

Depuis nantes Révoltée le 16 décembre 2015

Nouvelles chroniques d'un pays sous État d'Urgence.

- Nantes : pas d’État d'Urgence pour les fachos :

Alors que les rassemblements sont interdits, les militants écolos assignés à résidences, et une manifestation férocement réprimée dans les rues de Bouffay vendredi 4 décembre, l'extrême droite nantaise a pu défiler tranquillement dans le centre ville.

Pire. Les intégristes de la Fraternité Saint Pie X sont allé tirer des feux d'artifice juste devant la préfecture sans être inquiétés !

Plusieurs nantais ont fait part de leur peur et de leur consternation après avoir entendu les détonations. Visiblement, l'État d'Urgence ne s'applique pas pour l'extrême droite.

http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-detonations-hier-pres-de-la-prefecture-cetait-un-feu-dartifice-09-12-2015-178203

Dans la même logique, une poignée de petits crétins du groupuscule royaliste Action Française, dont les membres sont parfaitement identifiés, ont pu dégrader les locaux de nombreuses associations caritatives et solidaires qui viennent en aide aux démunis. A plusieurs reprises, des taggs, des dégradations et des poses de cadenas ont lâchement ciblé ces associations. Encore une fois, la police nantaise, si rapide pour écraser nos mobilisations, laisse faire ces apprentis fascistes avec bienveillance :

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/ils-pourrissent-la-vie-des-assos-daide-aux-migrants-3875015

- Attentats de janvier : identitaires et djihadistes main dans la main :

Nous en parlions quelques semaines après les attentats de janvier, l'information commence enfin à faire le tour des médias. Les armes de l'assassin antisémite Amedy Coulibaly ont été fournies par un militant identitaire lillois nommé Hermant, trafiquant d'armes et indicateur de gendarmerie.

S'il est clair qu'il existe une alliance objective entre l'extrême droite et les obscurantistes, qui travaillent à diviser les opprimés et à provoquer repli sur soi et tensions communautaires, nous avons désormais la preuve que cette alliance est également pratique et concrète.

http://www.20minutes.fr/lille/1751491-20151215-lille-claude-hermant-identitaire-nebuleuse-attentats-janvier

- Assemblée Nationale :

Les députés, après nous avoir imposé une batterie de lois sécuritaires, puis un Etat d'Urgence, soi disant pour lutter contre le terrorisme, viennent de refuser la « création d’une commission d’enquête relative à la participation de fonds français au financement de DAECH ». Les voyous en costard qui nous gouvernent n'ont décidément pas intérêt à des investigations sur les relais financiers de l'organisation terroriste.

http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta/ta0622.asp

- Terrorisme, capitalisme, logistique :

Pendant qu'on nous agite le spectre du "djihadisme" comme s'il s'agissait d'une entité abstraite et surnaturelle, un article nous informe sur les transactions de matières premières vendues par DAECH : "A raison de 25 tonnes par camion, c'est un défilé impressionnant qui a passé la frontière en deux semaines, au niveau de Kilis, en Turquie, un millier de camions de coton-graine."

Il s'agit ici de coton, mais il est bien évident qu'il en est de même pour le pétrole vendu par l'organisation aux pays européens et proche-orientaux, ainsi que des autres denrées agro-industrielles et minières exportées depuis la Syrie. Bombarder quelques routes pour asphyxier DAESH pourrait être fait en une journée, sans causer de mort, mais il ne s'agit vraisemblablement pas d'une priorité des occidentaux.

http://www.rfi.fr/emission/20151214-turquie-etat-islamique-achat-coton-syrien

- Policier, militaire ou djihadiste ?

L'amour de l'ordre, et l'intérêt pour les armes seraient-ils des signes précurseurs du terrorisme ? L'un des kamikazes du Bataclan était fasciné par la police et l'armée, au point de vouloir s'engager. Ce djihadiste du 13 novembre était dit on, un « jeune sans histoire », qui a voulu rejoindre les rangs de la police et « tenté, sans succès, d'en passer le concours d'entrée ». Après un échec, il tente de rentrer dans l'armée. Échec à nouveau. «L'armée, il m'en parlait tout le temps, c'était vraiment ce qu'il voulait faire » explique un ancien proche de l'assassin. Quelques mois plus tard, l'ex-futur flic combat en Syrie … du côté de DAESH.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/mohamed-aggad-kamikaze-du-bataclan-voulait-devenir-policier-09-12-2015-5355753.php

- La Syrie sous les bombes :

La France est déjà à court de bombes tellement elle déverse ses explosifs sur la Syrie. Pour rappel, une seule bombe française coute plusieurs centaines de milliers d'euros. L'industrie de l'armement française est au beau fixe.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/lutte-contre-daech-la-france-a-court-de-bombes-04-12-2015-5339871.php

- Industrie du maintien de l'ordre

Un article de Médiapart nous apprend notamment qu'une entreprise française a mis au point un drone qui tire des grenades lacrymogènes, que la France est le seul pays d'Europe a utiliser des grenades explosives sur les manifestants, et que – contrairement à ce que dit le titre de l'article – la gendarmerie est en train de réfléchir au renouvellement de son stock de grenades à « effet de souffle ».

https://www.mediapart.fr/journal/france/161215/crs-et-gendarmes-mobiles-court-de-grenades-explosives-dici-deux-trois-ans

Repost 0
Publié par C.L.A.P33 - dans Etat d'urgence Drones
commenter cet article
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 15:50

Le 19 novembre 2015

Novadem, une PME des Bouches-du-Rhône, va fournir plusieurs drones de surveillance NX110 au ministère de l’Intérieur pour les besoins de la Gendarmerie Nationale.

Ces drones pourront participer au dispositif de surveillance et de répression des manifestations de la COP21. L’utilisation de ces drones pour le survol de la "jungle" de Calais a aussi été mentionnée.

Novadem, une PME des Bouches-du-Rhône, va fournir plusieurs drones de surveillance NX110 au ministère de l’Intérieur pour les besoins de la Gendarmerie Nationale.

Ce quadricoptère ultraléger est déjà en dotation au sein du ministère de la défense mais aussi des sapeurs-pompiers.

En octobre 2014, l’engin avait été testé grandeur nature au CNEFG (pour Centre National d’Entraînement des Forces de Gendarmerie) de Saint-Astier en Dordogne.

Là, durant deux jours, le mini drone avait participé à plusieurs exercices ayant pour fil rouge le maintien de l’ordre en zone urbaine et le recueil du renseignement sur les éventuels mouvements de foules.

L’annonce de la commande est faite en cette première quinzaine de novembre alors que la région parisienne voit converger des dizaines d’unités de gendarmerie mobile et de CRS en prévision de la COP21.

Ces drones pourront, s’ils sont livrés à temps, participer au dispositif de surveillance et de répression des manifestations. L’utilisation de ces drones pour le survol de la "jungle" de Calais a aussi été mentionnée.

Source :
https://paris-luttes.info/de-nouveaux-drones-pour-la-4199

Repost 0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 14:18

Bordeaux, le 6 novembre 2015

Lettre ouverte à l’attention des candidats aux élections
Région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes

Mesdames, Messieurs les candidats,

Vous êtes investis comme candidats aux élections régionales 2015 pour faire peser sur notre quotidien le poids des compétences « développement économique » et « Recherche – Éducation » de la région (soit 50% du budget 2015 – Aquitaine).

La nouvelle Région portera un intérêt certain pour les filières d'excellence et, parmi elles, la filière organisée des drones, toujours fièrement présentée comme innovante, à fort potentiel de croissance et d’emplois et nécessaire pour notre bien de par ses applications civiles.

Cette opération séduction amorce l’acceptabilité sociale de l’invasion des drones civils dans notre espace public aérien et passe sous silence la puissance de leurs applications sécuritaires (pourtant démontrée par la funeste efficacité du drone militaire).

Pourtant, le business prometteur des drones est bien en connexion directe avec deux filières structurées : la filière aéronautique et spatiale et la filière nationale de la sécurité.

Alors que la loi renseignement légalisant la surveillance de masse généralisée est promulguée depuis juillet 2015, le ministère de l’intérieur s’équipe de micro-drones grand public et de micro-drones haut de gamme ou durcis. (Appel d’offres - Avis n°15-94485 publié le 22/06/2015).

De manière complémentaire, ces micro-drones difficilement détectables et discrets, de taille réduite et compacte, facilement transportables, répondent à tous les scénarios de vol (survol en agglomération ou à proximité de personnes ou d’animaux ou hors zone peuplée en vue, télépilotage en vue ou hors vue directe, avec ou sans autorisation préfectorale, vol automatique ou manuel).

Ils intègrent une charge utile, évolutive, modulable, qui leur confère des emplois tels qu’enregistrement de vidéos et des métadonnées, détection et reconnaissance, auto-tracking…

L’Aquitaine et son cluster AETOS, réseau régional de compétences industrielles et technologiques de haut niveau pour le développement et l’exploitation des systèmes de drones dans les marchés civils, lance la 3ème édition du Challenge ConceptDrone « les nouveaux usages des drones en zones urbaines ».

Nouveaux usages ? Est-ce à dire que les applications des drones dans nos villes, sur nos têtes, sont autoritairement décrétées « usages » sans autre consultation que celle du marché ?

Alors que des équipes pluridisciplinaires d’étudiants planchent sur les dimensions Technique, Design et Commerciale des drones, parmi les entreprises soutenues par la Région (accompagnement, financement public) Betomorrow et Sysveo planchent déjà sur un système de drones urbains (destinés aux produits de santé…)

Au regard du développement du marché de la sécurité et des caméras, il ne faut pas être spéculateur averti pour affirmer que les innovations stimuleront in fine une politique sécuritaire, elle, bien durable.

Aussi, qu’êtes-vous prêts à soutenir, accompagner, développer, financer au nom des civils de votre territoire, quand ils vous auront ennobli de la représentation démocratique ?

Qu’êtes-vous prêts à accepter ?

A partir de notre grille de lecture, pouvez-vous nous indiquer votre positionnement : j’accepte / je n’accepte pas ? Les items proposés bien que souvent conjugués au futur présentent une réalité opérationnelle (ou quasi) de l’utilisation des drones.

Et nous, qui sommes-nous ? Un collectif constitué de membres agissant à titre personnel en solidarité aux victimes de violences policières, refusant la société de contrôle socle d’un État policier et, considérant que le droit de ne pas être espionné est un bien commun.

Nous ne vous cacherons pas néanmoins que notre indice d’acceptabilité sociale des applications sécuritaires des drones est NON, mais comptons vivement sur votre réponse pour nous informer de votre acceptabilité et volonté politiques.

Recevez, Mesdames, Messieurs les candidats, l’expression de nos salutations inquiètes.

Le collectif Contre Les Abus Policiers de Bordeaux - C.L.A.P.33,

« Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée. »

Extrait de « 1984 » - George Orwell

Pièces jointes

Grille Acceptabilité :
https://fr.scribd.com/doc/289085405/Grille-Acceptabilite-Drones-civils

Lettre Ouverte :
https://fr.scribd.com/doc/289085189/Lettre-Ouverte-drones-civils

Repost 0
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 13:04

Le 2 octobre 2015

Pour la première fois depuis quatre ans, Matignon a tenu ce vendredi un comité interministériel de sécurité routière après les chiffres alarmants de juillet (+19,2% de décès). 22 nouvelles mesures ont été annoncées par Manuel Valls.

De mesures dans l'urgence face à une mortalité en hausse sur les routes. Matignon a réuni ce vendredi un comité interministériel de sécurité routière (CISR), le premier depuis quatre ans, pour arrêter un nouveau plan d'actions dévoilé par Manuel Valls. " Les routes de France ne peuvent pas être un cimetière ", a déclaré le Premier ministre qui a annoncé 22 mesures.

Un comité décidé après les chiffres de juillet jugés " préoccupants ": un bond de 19,2% de morts en plus par rapport à l'année passée. " Il y a besoin d'une réponse pour faire respecter les règles alors qu'on constate un sentiment d'impunité sur les routes ", a expliqué Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

La courbe du nombre du nombre de morts sur les routes a augmenté en 2014, pour la première fois en douze ans, passant à 3384 (+3,5%). Et cette tendance " se confirme pour les huit premiers mois de 2015 " (+4,6%), relève le gouvernement.

Les principales mesures

Parmi les mesures annoncées par le Premier ministre ce vendredi:

- L'installation de 500 " vrais " radars sur les routes de France d'ici trois ans, portant leur nombre à 4700 contre 4200 actuellement. Mais en plus de ces radars classiques seront mis en place, dans le même temps, plus de 10 000 faux, des leurres, qui seront les premiers en France. L'objectif est ici de multiplier par quatre les " zones radars " qui existent dans le pays, que ces radars soient des vrais ou des leurres, afin d'enrayer la hausse de la mortalité.

- La multiplication de radars mobiles. Leur utilisation, selon le Premier ministre, est "trop faible" actuellement.

- L'obligation d'un contrôle technique lors de la revente d'un deux roues motorisé et le port de gants homologués pour tous les conducteurs.

- Une " progressivité " dans l'utilisation des motos les plus puissantes va aussi être mise en place avec la nécessité de passer sept heures en moto-école avant de pouvoir piloter une moto de plus de 56 chevaux.

- L'expérimentation de drones pour détecter les " conduites à risques ". Ils ont vocation à remplacer les hélicoptères parfois déployés.

- La généralisation de nouveaux tests salivaires pour détecter l'usage de drogues au volant. Il y a actuellement 130 000 contrôles de stupéfiants par an. " Ça va augmenter sensiblement ", prévient-on du côté de Matignon.

- Les sociétés qui ne donnent pas l'identité de leur employé quand une infraction de la route est commise avec le véhicule de l'entreprise seront sanctionnés par une amende de 650 euros.

" Des demi-mesures " ?

La Ligue contre la violence routière a d'emblée dénoncé un " CISR préparé dans l'urgence" dont elle n'attendait " pas grand-chose " et des " demi-mesures ", selon Chantal Perrichon. Manuel Valls avait promis cet été que "le volet répressif" serait "renforcé" à l'occasion de ce comité.

Anticipant les mesures " répressives , l'association 40 millions d'automobilistes a lancé le site legrandraslebol.com au slogan " trop de mesures tue la voiture ", dénonçant une France " devenue le catalogue mondial des mesures de répression ".

En janvier dernier, déjà, 26 mesures avaient été annoncées par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, dont un "bilan d'étape" doit encore être dressé. L'objectif affiché à l'époque par le gouvernement était d'atteindre "moins de 2000 morts sur les routes de France en 2020".

Source :
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/securite-routiere-500-radars-supplementaires-installes-d-ici-trois-ans_1721682.html

****
Compléments d'info

Les 100 radars qui flashent le plus en France
http://votreargent.lexpress.fr/consommation/exclusif-les-100-radars-qui-flashent-le-plus-en-france_1661725.html

66% des radars ne sont pas placés en zone dite accidentogène
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/66-des-radars-ne-sont-pas-places-en-zone-dite-accidentogene_1134167.html

Les radars "double sens", c'est maintenant
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/attention-lundi-les-flashs-radars-double-sens-vont-flasher_1714980.html

Repost 0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

****
Bordeaux - 18 mars 2017

Journée contre

les violences policières

Notre appel : klik !

*****
Violences Policières

France - Trois rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
 le 19 Mars 2009 à Bordeaux !
 
Infos :  klik !
 

 

L'oeil de Pancho

D'autres dessins de Pancho : klik

Retour à la page d'accueil