Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du C.L.A.P33
  • : Collectif bordelais Contre les Abus Policiers
  • Contact

Recherche

LOIS LIBERTICIDES

Contester une amende
pour manif interdite

Juin 2019 : klik !

******

La censure
sur Internet

Avril 2019 : klik !

******
Etat d'urgence


Le cadre légal : klik


****
Kezaco la loi
"Etat d'urgence"



C'est par là : klik !

*****
Notre Facebook

 

C'est par là :
facebook.com/clap33

*****

Agenda des luttes

 En ligne ici : klik !

Et encore...

 



https://a2-images.myspacecdn.com/images04/2/8050b970040d479da3e063184a2bbb9c/full.jpg

 


 

 

https://a4-images.myspacecdn.com/images04/10/085780129eb0413dbdf3961ab6da8567/full.jpg

 

 

17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 03:00

Commémoration Lamine Dieng
Mort par plaquage ventral dans un fourgon de police
Samedi 20 juin 2020
13h12
Place de La Bourse
Bordeaux

En solidarité avec la marche organisée par la famille à Paris

APRÈS 13 ANS DE LUTTE, L'ÉTAT FRANÇAIS RECONNAÎT SA RESPONSABILITÉ

Mains menottées, pieds sanglés, à plat ventre, le poids de plusieurs policiers agenouillés sur le corps pendant 30 minutes, Lamine est mort écrasé par environ 300 kg le 17 juin 2007.
Lamine a subi 2 techniques policières d'étouffement : la clé d'étranglement avec matraque et le plaquage ventral.
Lamine est mort par asphyxie mécanique, à 25 ans.
La vidéo montrant la mort de George Floyd illustre parfaitement la mise à mort de Lamine.
Lamine a été victime de la haine anti-Noir et du racisme qui sévit dans la police.
La Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) a rendu son arrêt sur le meurtre de Lamine, conformément à la Convention européenne des droits de l'homme.
Oui, Lamine avait droit à la vie. (art. 2)
Oui, Lamine a subi un traitement inhumain et dégradant. (art. 3)
L'État républicain français, pour clore les poursuites à son encontre, a accepté de verser à la famille la légitime indemnisation fixée par la CEDH. Par cet acte, il reconnait (1) que plusieurs de ses agents ont infligé en groupe la mort à un homme non-armé qui ne les menaçait pas, (2) que plusieurs de ses agents ont failli à leur devoir qui était de conduire un procès équitable pour rendre justice.
Oui, Lamine a été massacré par la police et déshumanisé par la justice.
Nous avons franchi une étape.
Poursuivons le combat pour le triomphe de la Vérité et de la Justice !
#LaissezNousRespirer ! #STOPRacismeAntiNoir ! #STOPAuxCrimesPoliciers ! #STOPALImpunité !

SANS JUSTICE, PAS DE PAIX PAS DE PAIX SANS JUSTICE !

| Masque | Gel | Gestes de protection | En autogestion

collectif Contre Les Abus Policiers - C.L.A.P33
www.clap33.com / collectif.clap33@gmail.com
collectif Vies Volées
La vérité pour Adama

Les Mutilé.e.s Pour L'Exemple
collectif Jaunes Etc

Partager cet article

Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 18:00

Le 6 avril 2020

Par Samidoun

Fedayin : Le combat de Georges Abdallah retrace le cours d’un infatigable communiste arabe et combattant pour la Palestine. Des camps de réfugiés palestiniens qui ont façonné sa conscience aux mobilisations internationales pour sa libération, nous explorerons la situation de l’un des prisonniers politiques les plus longtemps détenus en Europe.

Ce prochain documentaire sur le cas extrêmement important de Georges Ibrahim Abdallah comprend des interviews avec la coordinatrice internationale de Samidoun Charlotte Kates, le coordinateur de Samidoun Europe Mohammed Khatib, le coordinateur de la Campagne pour la libération d’Ahmad Sa’adat Khaled Barakat et bien d’autres, dont Robert et Maurice Abdallah (Georges ‘ frères), Jean-Louis Chalanset (avocat de Georges), Suzanne le Manceau (co-fondatrice du Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah (CLGIA)), Bertrand Sassoye (ancien prisonnier politique) et Jean-Marc Rouillan (ancien politique prisonnier).

Synopsis

Depuis plus de 35 ans, Georges Ibrahim Abdallah est emprisonné.

Communiste libanais engagé dans la résistance aux côtés des combattants palestiniens, il est emprisonné depuis 1984 par le système judiciaire français et les gouvernements successifs.

Au-delà du harcèlement judiciaire dont il est l’objet, ce film documentaire retracera le cours politique de Georges Abdallah et cherche à démontrer comment ses idées et sa lutte sont toujours aussi vitales et nécessaires.

Le film nous emmène au Liban, dans les camps de réfugiés palestiniens, où Georges s’est forgé politiquement.

Nous suivons son engagement dans la résistance palestinienne et contre l’occupation israélienne avec les FARL (Lebanese Revolutionary Armed Fractions), un engagement qui le conduira en France dans les années 80, où il sera condamné pour complicité de meurtre.

A travers une série d’entretiens (en France, au Liban, en Belgique et en Allemagne), nous partons à la rencontre de sa famille, de son avocat, de ses soutiens, de ses amis et des personnes qui l’ont côtoyée.

Avec eux, nous traçons une vie de résistance à l’impérialisme et à l’occupation sioniste.

Pourquoi ce film ?

Depuis plusieurs années, nous menons campagne avec de nombreux autres pour la libération de Georges Abdallah.

Certains d’entre nous lui rendent régulièrement visite et ont, au fil des ans, construit une relation politique basée sur la confiance.

Il existe une multitude de mobilisations, d’actions et de campagnes pour exiger la libération de Georges Abdallah et de nombreuses archives vidéo de ces événements.

En revanche, à part un court métrage sur les activités de Georges Abdallah réalisé par le Secours Rouge il y a quelques années, nous ne connaissons pas de film qui permette de mieux connaître son histoire et son engagement politique. (Actuellement, Pierre Carles travaille également sur un projet de film documentaire.)

Il nous a paru essentiel de tenter d’y remédier. Il y a un an, nous avons lancé ce projet de film. Sans prétention, nous voulons apporter une nouvelle pierre à la mobilisation pour la libération de Georges Abdallah.

Afin de mieux comprendre l’environnement dans lequel est née la lutte de Georges Abdallah, nous avons choisi d’aller au Liban, à Berlin, à Bruxelles et dans plusieurs villes de France pour rencontrer ses camarades en lutte, sa famille et ceux qui le soutiennent.

Au Liban, nous avons passé plusieurs jours dans les camps de réfugiés palestiniens de Saida, Beyrouth et Tripoli.

Nous avons été chaleureusement guidés sur les traces de Georges Abdallah jusqu’à Kobayat, son village natal, et vers les lieux qu’il fréquentait.

Participez à la campagne de dons pour aider les réalisateurs, Vacarmes Films, à finaliser le film !
https://www.lepotcommun.fr/pot/9452awzl

Source et notes :
https://www.chroniquepalestine.com/soutenons-le-projet-de-film-fedayin-le-combat-de-georges-abdallah/

Partager cet article

Repost0
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 17:42

Rejoignez Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network pour un webinaire sur Georges Abdallah, communiste libanais et combattant de la cause palestinienne emprisonné en France depuis 1984, avec le Collectif Palestine Vaincra (conférence en anglais).

Nous aborderons notamment l’engagement politique de Georges Abdallah, la mobilisation internationale pour sa libération et la situation actuelle liée à l’épidémie de COVID-19.

Pour rejoindre cet événement en ligne sur ZOOM, inscrivez-vous ici : 
http://bit.ly/freegeorges

Facebook :
https://www.facebook.com/events/2568057420116045/

Source :
https://palestinevaincra.com/2020/04/09-avril-webinaire-prisonnier-de-palestine-en-france-le-cas-de-georges-abdallah/

Partager cet article

Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 19:04

Le 10 mars 2020

Les vidéos sont géolocalisées et "conservées sur un serveur" et pourront être transmises à la justice.

L’application intitulée "Urgence violences policières" est pour l’instant disponible sur Android et devrait prochainement l’être sur iOS.

Des familles de victimes de "violences policières" lancent ce mardi une application pour filmer les interventions des forces de l’ordre avec pour objectif de récolter des "preuves" en cas de manquements, ont-elles indiqué.

Appelée "Urgence violences policières", l’application permet de filmer en direct les interventions des forces de l’ordre et d’envoyer les images à l’association de familles, selon l’une de ses membres, Amal Bentounsi.

Les vidéos sont géolocalisées et "conservées sur un serveur" et pourront être transmises à la justice, ajoute la militante.

Faire office de "preuves"

Dans ce genre d’affaires, les vidéos jouent un rôle majeur et peuvent faire office de "preuves", assure-t-elle. Quand il n’y a pas d’éléments matériels, comme une vidéo, c’est "très difficile de poursuivre en justice", ajoute-t-elle.

L’application est pour l’instant disponible sur Android et devrait prochainement l’être sur iOS.

L’association doit la présenter au public dans plusieurs villes de banlieue parisienne, dont Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) ou Mantes-la-Jolie (Yvelines), cette semaine.

À l’origine de l’application : l’Observatoire national des pratiques et des violences policières (ONVP) qui regroupe plusieurs familles de victimes de "violences policières" dont Amal Bentounsi.

Son frère, Amine, a été tué d’une balle dans le dos par un policier en 2012 en Seine-Saint-Denis.

En 2017, le policier a été condamné en appel à cinq ans de prison avec sursis, le tribunal estimant qu’il n’avait pas agi en état de légitime défense.

Source :
https://www.sudouest.fr/2020/03/10/violences-policieres-des-familles-de-victimes-lancent-une-application-pour-filmer-la-police-7304571-10407.php

Partager cet article

Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 16:58

14 mars 2020 - Journée internationale de lutte contre les violences policières

Collectifs de familles, collectifs de victimes, quartiers populaires, syndicalistes, militants, gilets jaunes, tous ensemble pour manifester notre rage contre les violences policières, contre les violences judiciaires de leurs dénis de justice, contre leurs injures médiatiques.

Pour nos tué.es, nos mutilé.es, nos blessé.es, nos humilié.es

Lire l'appel :
https://paris.demosphere.net/rv/76687

Partager cet article

Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 16:54

L’assemblée se tiendra aux Grands Voisins, 74 avenue Denfert-Rochereau Paris 14e, salle de la Pouponnière à partir de midi .

Elle commencera par un déjeuner convivial et solidaire, chacune et chacun apportant de quoi partager.

Lire l'appel :
https://paris.demosphere.net/rv/79361

Partager cet article

Repost0
20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 11:41

Une semaine anti-carcérale en mars 2020 !

Une semaine anti-carcérale aura lieu près de Bure, sur le terrain de l’ancienne gare de Luméville, du 2 au 8 mars 2020. L’idée est de prendre le temps de se rencontrer, entre personnes et groupes de différents pays, lors de temps formels et informels de discussions, d’ateliers, de projections de films…

Un premier brouillon de programme a été imaginé, il évoluera et se précisera dans les semaines à venir. Les thématiques, susceptibles d’évoluer (n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions), seraient les suivantes :

  • Répression et anti-répression
  • (No)Borders
  • Questions de genre, LGBTQ+, prisons pour femmes
  • La cavale + discussions hors thématiques
  • Abolition de la prison (discussions autour de visions anarchistes de la justice, la loi, le crime, la punition)

On a aussi envie de prévoir des temps de lecture de correspondances avec des personnes en prison et des ateliers d’écriture aux détenu.e.s. Chacun-e est bienvenu-e à proposer un atelier et vous pouvez nous contacter pour l’annoncer ou si vous avez des besoins spécifiques, qu’ils soient personnels ou techniques.

On a envie de porter une attention particulière à la traduction lors de la semaine. On aimerait assurer des traductions lors des discussions, au moins en français et anglais, et si possible en allemand, polonais et italien.

Une cantine vegan, à prix libre et participative, sera organisée du lundi midi au dimanche soir. Pour dormir, il y aura des places dans des dortoirs et des caravanes, et la possibilité de dormir en tente ou en camion sur le terrain (il y a de la place !).

Le terrain accueillant la semaine anti-carcérale est relativement plat mais pas très accessible aux personnes en béquilles/fauteuils. Si vous avez des besoins particuliers à ce niveau là, vous pouvez nous contacter.

Par ailleurs, le terrain n’est pas raccordé aux réseaux d’eau et d’électricité. Il y a des panneaux solaires – notamment pour l’éclairage et les projections de film – mais l’électricité disponible sera limitée.

La zone autour de Bure est assez surveillée, et les patrouilles de gendarmes sont très fréquentes. Les contrôles routiers s’intensifient souvent lors des évènements annoncés publiquement. Avant de venir, vous pouvez consulter le brief légal en contexte burien (également disponible en anglais, allemand et italien).

N’hésitez pas à partager cet événement avec d’autres personnes qui pourraient être interessées. Vous pouvez aussi envoyer des lettres à des prisonnier-es pour les inviter à contribuer par lettres.

On se voit en mars !

Anarchist Bure Cross
anarchistburecross.noblogs.org

aburecross@riseup.net
bureburebure.info

Source :
https://bureburebure.info/une-semaine-anti-carcerale-en-mars-2020/

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 16:38

Reçu le 23 janvier 2020

Bonjour,

Will, militant antifasciste, interpelé lors de la manifestation du 5 décembre 2019 passe en audience le JEUDI 30 JANVIER 2020 à 14 heures au Tribunal de Clermont-Ferrand.

Un rassemblement de soutien se tiendra à partir de 12 H 30 devant le Tribunal (Place de l’Etoile).

Cordialement,

Justice et Vérité pour Wissam
http://www.justicepourwissam.com/

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 11:35

Le 7 janvier 2020

Afin de financer un évènement qui aura lieu au mois de juin sur les raisons du procès de Pınar Selek, collectifs de solidarité avec Pınar Selek - Brest - vous invite à une soirée de solidarité le 25 janvier à 18h, au Coin d’la Rue, 10 rue de St Malo à Brest :

Court-Métrage « Les colombes inquiètes » de Zeynep Danisman
Lectures d’extraits du 4e procès de Pınar Selek en 2014, retranscrit par Anne Monteil Bauer
Lectures d’extraits d’ouvrages de Pınar Selek

Passage d’un chapeau

Entrée libre

****
Pınar Selek est une féministe franco-turque, sociologue, arrêtée et torturée en 1998 pour ses recherches sur le mouvement kurde.

Refusant de livrer ses sources, elle fait depuis l’objet d’un harcèlement judiciaire avec un procès qui dure depuis 20 ans, sur un acte d’accusation dont son innocence a été très rapidement prouvé.

S’ensuit 4 acquittements, le procureur fait sans cesse appel. La Cour de Cassation a demandé le 25 janvier 2017 une condamnation à perpétuité.

C’est pourquoi, les collectifs de solidarité en Turquie, en France et en Suisse, luttent pour obtenir un acquittement définitif en rendant visibles la cause de Pınar Selek et ses travaux comme sociologue et écrivaine.

A Brest, le 25 janvier 2020, à 18h, nous vous invitons au Coin d’la rue, 10 rue Saint Malo, autour de la lecture d’extraits de la retranscription de son procès de 2014, par Anne Monteil Bauer, d’extraits d’ouvrages écrits par Pınar elle-même et sa biographie, ainsi qu’autour d’un court-métrage de Zeynep Danisman, « Les colombes inquiètes ».

Un chapeau circulera afin de financer un évènement au mois de juin sur les raisons de son procès.

Le site de Pinar Selek :
https://bourrasque-info.org/spip.php?article1589

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2020 7 12 /01 /janvier /2020 11:43

Le 2 janvier 2020

Vénissieux, le 11 décembre 2016. Mehdi, 28 ans, venait de fêter la naissance de sa fille et rentrait en scooter à Vaulx-en-Velin avec deux amis. La police veut le contrôler, il meurt !

En sa mémoire, pour faire le point sur l’affaire et pour que le combat continue, le « Le Comité Vérité et Justice pour Mehdi » vous invite à une journée/soirée contre les violences et crimes policiers.

En sa mémoire, pour faire le point sur l’affaire et pour que le combat continue, « Le Comité Vérité et Justice pour Mehdi » vous invite à une journée/ soirée contre les violences et crimes policiers.

Samedi 18 janvier
à partir de 14h à Grrrnd Zéro
60 avenue de Bohlen
69120 Vaulx-en-Velin.

A partir de 14H30 : Conférence/débat
Avec les Comités justice et vérité pour Mehdi, Comité justice et vérité pour Bilal, Comité justice et vérité pour Wissam et d’autre Comité de familles ainsi que Rachida Brahim, sociologue et auteur de « La race tue deux fois. Particularisation et universalisation des groupes ethniquement minorisés dans la France contemporaine, 1970-2003 » et Samir Baaloudj, militant des quartiers populaires, notamment à Bouge Qui Bouge, au MIB et au Forum social des quartier populaires.

Un moment de rencontre et d’échange qui permettra de faire le point sur l’affaire des différentes familles de victimes présentes et de mettre en parallele leurs combats avec la mémoire des luttes contre les violences et crimes policiers et sécuritaire mais aussi avec le racisme et la hogra policières et judiciaires au quotidien.

A 17H : Démo et atelier Boxe
Pour un moment éducation populaire par le sport, l’amicale du combat libre (Lyon) et l’association des prolo combatifs (Sainté), vous proposent une démo et un atelier découverte de Boxe.

A 18H : Open Mic
Open Mic avec les groupes de rap : Natif, Dlanight et Chok Chokan. Participation de Max Tendax du Pokémon Crew. Entracte assuré par Hermann (humoriste).

21H : Concert
Zone Infinie (punk rock, Lyon/Saint Étienne)
Mauvaise Surprise (post-punk à facettes, Saint Étienne)
+ Mix des Dj-ette’s

Tout au long de la journée, il y aura aussi du graff., une expo, des tables de presse, à boire et à manger.....

Ouverture des portes à partir de 14h.
Entrée : Prix libre (Soutien comme tu peux !)

Le Comité Vérité et Justice pour Mehdi.
https://www.facebook.com/VeriteEtJusticePourMehdi/

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2020 3 08 /01 /janvier /2020 20:45

Le 5 janvier 2020

Nous organisons une conférence sur la répression policière le 11 janvier à 16h30 à l’Atelier des canulars : 91 Rue Montesquieu, 69007 Lyon, avec comme invité.es des militant.es de l’Action Antifasciste Paris Banlieues et le collectif « Désarmons-Les ».

Les militant.es de l’Action Antifasciste Paris Banlieues seront présent.es, et pourrons notamment témoigner de l’acharnement policier et judiciaire subi par leur groupe, particulièrement au travers du parcours d’Antonin Bernanos.

Celui-ci a été injustement emprisonné plusieurs mois cette année, sous les seules accusations de militants fascistes.

Il n’ a été libéré que début novembre, avec des conditions de contrôle judiciaire extrêmement restrictives.

Le collectif « Désarmons-les » sera aussi présent. Créé en 2012, il vise à informer sur l’armement des forces de l’ordre et à lutter contre les violence d’Etat. la conférence permettra ainsi d’avoir des points de vue différents sur la manière dont sont réprimés les mouvements sociaux depuis plusieurs années, mais aussi décharger autour de la situation actuelle.

En effet, les flics, soutenus par le gouvernement coute que coute, ont clairement passé le cap cette dernière année en termes de déferlement de haine contre les mouvements sociaux, tout en restant totalement impunis.

Pour s’informer, échanger, trouver des solutions ensemble pour construire un réel rapport de force face à ces violences, venez le 11 janvier à l’ Ateliers des Canulars !

Un repas sera partagé à prix libre sur place après la conférence afin de poursuivre les échanges.

Groupes Antifasciste Lyon et Environs

Source :
https://rebellyon.info/Conference-sur-la-repression-policiere-21650

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 16:26
Pierre-Alain Mannoni, Délit de Solidarité: je retourne au charbon, 5e audience


Vous m'aviez soutenu il y a 3 ans lorsque j'ai été poursuivi pour Délit de Solidarité et je vous en remercie. Aujourd'hui l'histoire n'est pas fini. J'ai fait une  vidéo expliquant ou j'en suis, une cagnotte pour les frais de justice, et le texte ci-dessous.zz

Si vous voulez et pouvez me soutenir pour les frais de justice :
https://www.gofundme.com/f/avecpierrealain

PETITION :
https://www.change.org/p/tous-avec-pierre-alain

Il y a eu un premier procès à Nice où j’ai été relaxé, puis le parquet a fait appel et j’ai été condamné à Aix en Provence à 2 mois avec sursis. Nous avons saisi le Conseil Constitutionnel qui m’a donné raison et a censuré une loi injuste.

L'Assemblée Nationale a rédigé un nouvel article et la Cour de Cassation a cassé ma condamnation contraire au principe de Fraternité désormais présent dans la loi.

Mais la Cour de Cassation a demandé un nouveau procès à la lumière de la nouvelle loi.

C’est là où j’en suis maintenant : 3 ans et demi pour savoir s’il est légal de secourir des gens en détresse !!!!....

Bref je retourne au charbon à la Cour d’Appel de Lyon le 15 janvier 2020 à 13h30.

Les États ne respectent pas le droit et sont responsables de l'horreur aux frontières et en méditerranée mais j’en suis arrivé à comprendre que les derniers remparts à cette horreur ce sont les actions citoyennes et la Justice.

Mon affaire de Délit de Solidarité étant la première à aller aussi loin, il est important d’aller au bout de la procédure judiciaire pour que cette question soit définitivement tranchée et qu’il y ait une jurisprudence de manière que ceux qui suivent ne puissent pas être attaqués avec les mêmes arguments.

Bien sûr les autorités en chercheront d’autres, mais c’est comme cela que le droit avance et tant que nous sommes dans une société de droit, il faut s’en servir ! Et puis un jour ces politiques seront condamnées.

Mais avec la Justice viennent les frais, le nerf de la guerre. Les avocats ont fait un super boulot et les 4 audiences précédentes ont consommé l'intégralité de la cagnotte. J’en relance donc une nouvelle pour le procès à venir.

Si je gagne ça s'arrête, sinon on continue jusqu'à la Cour Européenne s’il le faut…

Nous sommes nombreux à croire en la dignité, nous sommes beaucoup plus que ce que l’on imagine ; c’est juste que la solidarité ne se crie pas sur les toits mais aujourd’hui je le sais et sachez le, elle est présente partout.

Dans les villes et les villages, sur les plages et dans le camps, des petites et des grosses fourmis sauvent des vies et offre de l’humanité. Merci à eux

Merci pour votre soutien
Pierre-Alain

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 18:37

A nos corps défendants

Durée : 90 min

Année : 2019

Réalisation : IanB

Sortie : Janvier 2020

Synopsis
Ce film ne raconte pas une histoire. Il se veut une approche sensible et radicale des violences psychologiques et physiques infligées aux non-blanc·he·s de la part de la police.

Les récits prennent place dans la France des vingt dernières années, celle de l’après Sarkozy, et sont rapportés par les premier·e·s concerné·e·s : pas de sociologue, pas d’historien, pas de journalistes ni de storytelling.

Juste la parole de celles et ceux qu’on voudrait voir silencieux·ses : Wassil Kraiker et ses parents Zohra et Abdelaziz, Amine Mansouri et son père Moustapha, Ali Alexis et son épouse, Ramata Dieng et Farid El Yamni…

On y aborde la question de la domination, ou comment l’Etat traite les corps étrangers pour mieux les contrôler.

Il est question de racisme, de torture et d’un combat vital pour la vérité. Les protagonistes de ce film n’avaient pas choisi de devenir un jour visibles, mais les violences systémiques en ont fait des combattant·e·s, à leurs corps défendants.

Sur le réalisateur
IanB est membre fondateur d’un collectif qui existe et se bat depuis 2012 contre les violences d’Etat, Désarmons-les !

Ce film, il l’a pensé à la fois comme une manière de clore un chapitre dans son combat personnel, une déclaration de guerre et un message sans concession à l’attention de celles et ceux qui oseraient encore nier le caractère systémique des violences policières.

Contacts :

Mail : ianb@riseup.net

Twitter : @ianb_desarmons

Site :
https://volte-face.info/film-a-nos-corps-defendants/

Partager cet article

Repost0

Documentation

ACTIONS C.L.A.P33 & Co...

Guides juridiques - C.L.A.P33
Porter plainte contre la police
Garde A Vue, manifs - Conseils

*****

******
Soutien à m.
Nous n'oublierons pas
le 19 Mars 2009 à Bordeaux !

Infos : klik !

******
Violences Policières

France - Quatre rapports
ACAT : klik !

Amnesty International : klik !
Paris Luttes Infos : klik !
Bastamag :  klik !

 

*****
L'impact disproportionné
de l'état d'urgence

Un rapport d'Amnesty  : klik !

****
Retrouvez toutes nos vidéos

klik là !

****
Hommage aux victimes

21 Mars 2015

 
15 mars 2014
 

19 mars 2011
 

****

" Vétérante "

O.P.A